Une usine à salade au coeur du PAV

pav plantlab 2.jpgIl y a deux ans je faisais ici la promotion d'une tour maraîchère dans le PAV, le quartier Praille Acacias Vernets, là où jadis les plantaporrêts cultivaient le cardon épineux de Plainpalais, devenu l'emblème de la lutte des rurbains contre la bétonnisation rampante de nos plaines (de Plainpalais, de l'Arve, de l'Aire).

François Brutsch me signale via Googlereader le site Singularité et Infosphère. Il nous raconte que les Hollandais (avec les Israéliens des innovateurs hors pairs en matière agricole) sont sur le point d'industrialiser la culture des salades et autres légumes.

La société PlantLab éclaire ses serres en sous-sol avec des leds émettant des longueurs donc propices à la croissance des végétaux. Résultat, un monde en rose et bleu d'où sortent des légumes dont la croissance serait multipliée par trois. Bref de quoi nourrir des milliards d'êtres humains en produits frais dans des usines parfaitement biologiques.

De quoi remettre en question les zones spéciales que le canton a mis des ans à dessiner après de longues et coûteuses études et palabres et qu'il s'apprête à subventionner?

Quel sera l'agro-industriel assez audacieux pour implanter une telle usine à Genève? Plutôt que de migrer à Perly, l'Union maraîchère de Genève pourrait avec les Migros, Coop et autres Manor réinventer le marché de gros.

Commentaires

  • Oui c'est comme ce film "le marché de la faim".

    Pour notre part, tout ce qui est produit frais n'est plus acheté en supermarché (légumes, viandes, fromages, etc), mais au marché en achetant des produits locaux (peut-être 20% plus chers)...

    En Espagne, une surface équivalente à la Hollande + la Belgique est dédiée à la plantation sous plastique. Leurs plants de tomates arrivent à 9m de long. Ils produisent des légumes vendus au Sénégal MOINS cher que ce que les fermiers sénégalais arrivent à produire localement. Ceux-ci, perdant leur travail, se retrouvent en Espagne à travailler dans ces fermes en plastique!

    Cherchez la logique... En tout cas, c'est clair que l'Europe aide bien le tiers monde...

  • Ils ont réussi cela fait presque froid dans le dos en voyant ces images surtout si l'on se souvient pour ceux ayant eu la chance d'apprècier le discours d'une monitrice arrivée fraichement émoulue du Canada et qui annonça froidement à une volée d'élèves infirmiers la médecine de demain c'est à dire celle d'aujourd'hui puisque nous étions en 1960 alors au vu des images on ne peut que craindre pour le futur des patients humains soignés aux petits oignons peut-être mais nourris artificiellement de repas lunaires ce qui existe déja,quand aux soins chaleureux il y a de quoi rester songeur et se dire,ouf on a eu notre temps ,aux suivants!

Les commentaires sont fermés.