Cully, Champel, Pékin

métro de pékin.pngTard hier soir, en rentrant d'une baignade à Cully, je reste un instant accroché par le premier épisode d'une série diffusée sur La 5. C'est une rediffusion d'un docu sur le métro de Pékin produit en 2009 par ITV.

Onze nouvelles lignes, 400 kilomètres de tunnels et 200 nouvelles stations sont en construction. Tout simplement impressionnant. Des ingénieurs présentent tour à tour, tels de sages petits soldats, les innovations qu'ils sont fiers de mettre en oeuvre.

A terme, mille kilomètres de voie. Les rames se succèderont toutes les deux minutes, voire moins. La circulation des millions de clients est étudiée pour réduire les bouchons aux portiques et sur les quais. Des caméras vidéos à détection faciale doivent traquer les terroristes. Une troisième équipe d'ingénieurs nous explique comme ils modulent la vitesse de défilement des images sur les écrans vidéo qui tapisseront les tunnels du métro, ce qui éliminent toutes les interférences pouvant déformer les films que les passagers verront à travers les vitres des wagons.

Même les bruits solidiens, qui inquiètent tant les habitants de Champel, font l'objet de savantes études et d'une intéressante démonstration. Résultat, nous assure l'ingénieur, convaincu d'offrir un sommeil toute la nuit aux Pékinois, les rails sont soudés en fonction de la résonnance spécifique à chaque immeuble.

De Cully, on observe deux ligne du RER suisse. A deux pas de la plage, les compositions glissent dans un chuintement feutré sur la ligne du Valais. Même le pendolino va son train plan plan sur cette ligne sinueuse. Tout au sommet des vignes du Dezaley, on aperçoit la ligne de Berne...

Le RER suisse atteindra un jour Annemasse. Et de là Evian qu'on voit en face de Cully. Quand? A quel prix?  Il y a vraiment un monde entre Genève et Pékin.

Commentaires

  • On dit bien trop souvent que les associations (au sens général) font de l'opposition [systématique] à tous projets (...). Dans le cas du CEVA (sujet sous entendu par le post de JFM), il faut constater que ce ne sont que quelques particuliers qui "défendent" des intérêts bien particuliers ...

    Habitant également Champel, j'ai le furieux sentiment qu'au fond, il n'est nullement question de bruit et/ou de vibration qui pourraient être engendré par le passage de convoi, mais bien plus de tout faire pour supprimer le fait même d'une Gare à Champel ...

    Les conseils de ces opposants portent une lourde responsabilité en matière de blocage et/ou limitation de la mobilité à Genève. C'est une stratégie de fermeture de l'accès à Genève aux frontaliers, pas surprenants alors de voir qui pilote ces oppositions ...

    Si nous ne voulons pas étouffer à Genève, il est urgent de réaliser cette infrastructure, qui sera d'une part au service de la région, mais aussi directement très utile aux genevois et genevoises pour des liaisons interquartiers et intervilles !!!

Les commentaires sont fermés.