Hani Ramadan et Aasia Bibi

aasia bibi.jpgConversation philosophico-théologico-politique avec Hani Ramandan ce matin autour d'un café. Passionnant comme d'habitude. Le recteur de la mosquée des Eaux-Vives est fidèle à lui même. Son fondamentalisme personnel est son droit. Il ne l'est plus dès lors qu'il entend l'imposer à la société au travers des lois qui nous gouvernent.

Je lui dis que, pour moi, blasphémer Dieu est un droit autant que d'affirmer que sa foi en Dieu, dès lors que dans les deux cas. Il s'insurge évidemment... J'affirme que le relativisme est la condition nécessaire pour instaurer la paix civile. Il prétend que le relativisme est un dogme comme les autres, qui a ses fondamentalistes.

Certes chacun peut être convaincu à un moment ou à un autre de fondamentalisme, de cette dérive qui tend à imposer à tous sa vérité. Les catholiques l'ont été, les protestants aussi moins longtemps, les marxistes l'ont été et les bouddhistes tibétains le sont d'une certaine manière. les Verts ont leur fondamentalisme. Tous se rejoignent sur un défi qui prend notre société de consommation débridée en défaut: ça s'appelait autrefois l'ascétisme, ça se prononce aujourd'hui sobriété ou décroissance.

Pour revenir au blasphème, j'explique à mon interlocuteur que ce n'est plus un crime en Occident, en Suisse en tout cas. Tel n'est pas le cas dans beaucoup d'autres pays du monde. Que j'aimerais bien le lire sur l'affaire qui défraye la chronique actuellement. Cette histoire d'Aasia Bibi, chrétienne illetrée, condamnée à la pendaison au Pakistan pour, si l'on en croit la presse, avoir refusé de se convertir à l'islam (Un article de The Independent de Londres, du Daily Times du Pakistan et de la Tribune de Genève).

Et que j'aimerais bien lire sous sa plume un propos de tolérance à ce sujet.

Sa première ligne de défense est classique. Elle consiste, comme dans le cas des attentats du 11 septembre, à douter de la véracité de l'information officielle. N'y a-t-il pas complot aujourd'hui au Pendjab comme hier à New-York? Vous qui êtes journaliste, pouvez-vous me confirmer la véracité de cette affaire?

Sa deuxième ligne de défense est de refuser d'entrer dans ce relativisme, qui lui assure à Genève une pleine liberté d'expression, y compris - et c'est heureux - d'avoir conserver son gagne-pain au service de l'Etat de Genève, ce qui  fut pas le cas de communistes qui, dans ce pays, furent un temps exclus de la fonction publique ou des catholiques qui il y a un siècle, à Genève, furent discriminés et virent leurs lieux de culte fermés pendant près d'une génération.

Hani Ramandan craint de diluer sa foi dans le relativisme. Pourtant ce relativisme n'interdit à personne d'être fondamentaliste. La seule condition qu'il impose, c'est qu'il respecte le fondamentalisme (ou le relativisme même fondamentaliste) des autres. Ce relativisme là n'est pas un dogme, c'est une pratique, un simple moyen de vivre en paix.

A propos de l'affaire d'Aasia Bibi, Libération a envoyé  un journaliste sur place. De quoi lever les doutes d'Hani Ramadan?

 

Commentaires

  • Le blasphème en tant que tel ne devrait être condamnable légalement que dans une théocratie librement consentie et garantie par la majorité.

    Hors d'un tel environnement, il est en revanche beaucoup plus grave de mettre sur la sellette au quotidien, d'ostraciser et de pousser dans leurs derniers retranchements les croyants de telle ou telle confession en raison leurs convictions religieuses ou de leurs modes de vie, que de mettre avec une distance suffisante et sous le sceau de la Raison, ces mêmes obédiences en question dans une réflexion interactive équilibrée.

    Là se situent sans doute les frontières subtiles et les risques de tout dialogue interreligieux ou d'une confrontation d'idées avec la laïcité.

  • Le blasphème en tant que tel ne devrait être condamnable légalement que dans une théocratie librement consentie et garantie par la majorité.

    Hors d'un tel environnement, il est en revanche beaucoup plus grave de mettre sur la sellette au quotidien, d'ostraciser et de pousser dans leurs derniers retranchements les croyants de telle ou telle confession en raison leurs convictions religieuses ou de leurs modes de vie, que de mettre avec une distance suffisante et sous le sceau de la Raison, ces mêmes obédiences en question dans une réflexion interactive équilibrée.

    Là se situent sans doute les frontières subtiles et les risques de tout dialogue interreligieux ou d'une confrontation d'idées avec la laïcité.

  • Très bel article,riche d'enseignements et de réflexions.
    De tels dialogues sont souhaités et souhaitables en permamence, afin que ne se cristallisent pas d'antagonismes ensuite irréversibles.
    Merci, Jean-Fançois Mabut, de nous en avoir rendu compte et de nous avoir permis de partager cet échange avec Hani Ramadan.

    Hélène Richard-Favre

  • Pour quelqu'un qui puise ses informations dans la fange (bivouac entres autres, je ne vois pas ce qu'on peut attendre de bien de lui.
    M. Ramadan sera traité de m. qu'il écrive ce que vous voulez ou non. Je ne comprends pas pourquoi il perd son temps avec quelqu'un comme vous, il ne dit pas beaucoup lire vos écrits d'un vulgaire polémiste scribouillard.

  • Je ne vois pas très bien ce que peut avoir de "passionnant" le fait d'écouter un illuminé parler de sa de sa religion en ressassant sans cesse ses mêmes "vérités" et en utilisant sans cesse les mêmes esquives pour essayer de ne pas paraître ce qu'il est, et de dissimuler le fait qu'il abuse de l'hospitalité que la Suisse lui a accordée en le naturalisant lui-même ou son père; j'écris "en abusant" puisqu'il ne reconnaît pas les piliers essentiels sur lesquels se fonde un véritable échange intellectuel dans notre culture, comme vous l'illustrez d'ailleurs dans votre billet. Il me semble donc que vous utilisez les termes de philosophe et de théologien avec une certaine légèreté en parlant de lui, quant au terme de politicien, rien à redire, même s'il fait de la politique sans s'en rendre compte, comme le bourgeois gentilhomme faisait de la prose dans Molière, ce dont je doute évidemment beaucoup.

  • A la réflexion je retire l'expression "tout en abusant de l'hospitalité que la Suisse a accordée". Même si pour moi un abus intellectuel est plus grave qu'un abus fiscal (mettre sa fortune à l'abri dans un pays moins gourmand fiscalement), pour ne prendre que cet exemple qui parlera à tous, les deux ne faisant d'ailleurs que l'objet d'un jugement personnel de ma part, l'expression d'une opinion, et n'étant pas justiciable d'aucune manière, il s'agit d'un fait banal qui ne devrait plus nous choquer par les temps qui courent.

  • Je trouve M. Ramadan follement sexy. Un commerçant, un commerçant de Dieu que chacun rêve d'avoir dans sa boutique.

    Professionnel jusqu'au bout des ongles, il argumente inlassablement sans se départir de son flegme légendaire. Il vend le meilleur produit du monde: le paradis.

    Même Federer ne fait pas rêver autant de gens....

  • Bonjour. Le relativisme n'est pas souhaitable car il crée plus de perturbations mentales que de bonnes visions pour la direction de son existence. Le relativisme entraîne les humains vers la faiblesse mentale, intellectuelle, et spirituelle. Tandis que nos parents dans les années 60 défendaient encore des positions sociales et religieuses, nos générations à nous sommes paumés de chez paumés. Quoi dire à nos gosses? Que Dieu est mort. Qu'il n'a jamais existé? Que Dieu est une pure invention de l'homme? Et avec ça, qu'est-ce qu'on a fait avancer? La délinquance, la perte des repères, la perte des valeurs morales, la luxure, la pornographie, la prostitution, le manque de respect, l'arrivisme, l'égoïsme, la consommation excessive d'alcool, de tabac, de drogues, de barbituriques. Nos jeunes ne savent plus à qui accorder leur confiance. Ils considèrent leurs parents comme ne sachant que peu de choses, leur petit ami ou petite amie est vite considérée comme infidèle et de peu de confiance comme de soutien. On vit une époque absolument frivole où la discipline est organisée par des coaches de vie rémunérés, sortes de gourous de nos existences qui nous conseillent pour avancer dans le brouillard que sont devenus nos existences.

    excusez-moi, Mr Mabut, j'aime la relativité qui demande à choisir un concept, un dogme, tout en acceptant le dogme d'une autre façon de vivre et de penser. Je n'aime pas le relativisme qui est une philosophie fourre-tout bonne à ficher en l'air les cerveaux les plus convenables et à soutenir une marchandisation exceptionnelle de notre univers mental. Pourquoi tant de corruption, de luxure, de trahison, de divorces, de disputes, d'exploitation et de manipulation de l'Autre, de guerre, sur cette Terre. Dites-le moi, Monsieur Jean-François Mabut?

    Bonne journée à toutes et à tous

  • M. Hani Ramadan est un simple commis voyageur qui vend son produit (sa foi à l'Islam) en étant persuadé que c'est le meilleur au monde. Sa méthode : haranguer le plus grand nombre pour révéler les super ingrédients de sa recette magique inscrits dans le livre sacré qui ne doit pas varier d'une virgule sinon le met divin, réservé aux fidèles d'entre les fidèles, est inconsommable.

  • Cher pachakmac, vous vous dites paumé, vous ne savez pas que dire à vos gosses et vous vous désespérez de l'état du monde. En cela vous avez, de Job jusqu'à Cioran en passant par de nombreux philosophes, de nombreux compagnons de voyage. Parmi eux le future Bouddha était probablement dans cet état d'esprit lorsqu'il a vu l'état du monde en sortant du palais royal pour la première fois. Il lui en a fallu du temps pour trouver une réponse adéquate à la souffrance qui le rongeait. Cette réponse il ne l'a pas trouvée dans la croyance en un dieu, mais justement dans une un relativisme total. C'est du moins ainsi que les adeptes du bouddhisme zen, qui se veut particulièrement originel dans sa démarche, "sans écrit et sans dogme" le conçoivent. Et si l'in ne veut pas passer sa vie dans en méditation dans un monastère, ni sacrifier sa liberté de pensée au profit d'un dogme religieux, c'est dans le monde tel qu'il est qu'il faut essayer de trouver une place, tout en travaillant à améliorer ce qu'il est en notre pouvoir d'améliorer sans nous laisser détruire par ce qu'il ne nous est pas possible de modifier. Ne pas nuire et essayer d'empêcher d'autres de nuire si c'est en notre pouvoir et que nous en avons la force est une tâche suffisante pour tout être humain de bonne volonté.
    N.B. Je ne suis pas certain que le "empêcher d'autres de nuire" fasse partie d'une interprétation correcte de la voie de la sagesse.

  • Et bien M. Mabut, ne seriez-vous pas un peu masochiste en nous confiant :

    " Conversation philosophico-théologico-politique avec Hani Ramandan ce matin autour d'un café. Passionnant comme d'habitude. "

    Passionnant vraiment d'établir un dialogue ... de sourds ?

    Autant discourir sur le sexe des anges !

    Noël approche, alors joyeux Noël à vous M. Mabut, ainsi qu'à M. Hani Ramadan, sans vouloir l'offenser d'aucune manière ...

  • Quoi? Ce serait le refus de dieu qui engendre ce tableau apocalyptique de la société, Pachakmac?

    Mais alors comment expliquer qu'il y a moins de délinquance qu'il y a plusieurs siècles? Et qui dit que ce seraient les plus "frivoles" qui sont les plus dangereux sur Terre? On retrouve dans vos propos assez fondamentalistes la vieille opposition entre dieu et la sexualité.

    Dieu, c'est le monde de la soumission. Un des grands problèmes de l'humanité et une des grandes causes de la souffrance est la soumission. Il faut donc développer la liberté de la la non-soumission, qu'elle soit à l'égard d'un dieu s'il existe, d'un prophète auto-proclamé, d'un gourou, d'un tyran. Bref de tout ce qui veut prendre le pouvoir sur nous, que ce soit par la politique, la religion, la guerre.

    La sexualité c'est le seul endroit où personne ne peut prendre pouvoir sur nous, personne n'est là pour évaluer notre plaisir - ou alors c'est une névrose. Il est donc normal que la sexualité dérange tant les religieux fondamentalistes - et je ne parle même pas de fornication tous azimuts qui est loin d'être la dominante actuelle malgré ce que vous en dites. Vos imprécations illustrent votre inconscient.

    Il y a bien sûr un prix à cela, à la non-soumission. C'est tellement plus confortable de se ranger dans la soumission. Quand il n'y aura plus de soumission, il n'y aura plus de domination avec son cortège de violence et de souffrances.

    Quand par exemple la fidélité sera comprise de l'intérieur il n'y aura pas besoin d'une loi supposée "divine" pour l'imposer et menacer de punition, ni d'un suivisme "parce que dieu l'a dit". Car la spiritualité de la menace (par ex. la menace du jugement dernier et de l'enfer) ne fait qu'enfouir nos tendances dans l'inconscient. Et elle ressortent un jour car la répression n'est pas un plan d'avenir.

    Je vois que le discours apocalyptique fait toujours recette chez les fondamentalistes. Mais si un jour ce discours devient une oppression, je ne serai pas le dernier à prendre les armes. Des gens comme vous et Ramadan poussent notre liberté et notre tolérance à l'extrême. Ne vous étonnez pas de récolter ce que vous semez.

    Un des grands enjeux de notre époque est la gestion de la complexité: complexité du monde, complexité politique, scientifique, mentale, etc, dans la ligne d'un Edgar Morin. C'est difficile. Alors que c'est tellement plus simple d'endosser en simple appareil reproducteur le discours d'une religion et de faire son prêche sur la déchéance apocalyptique du monde.

    Dire que l'intelligence a été donnée aux humains pour produire cela qui n'est même plus une pensée: l'anathème apocalyptique! Désolant. Je ne dis pas cela à cause de votre conversion. Vous seriez chrétien fondamentaliste, nazillon, gaucho stalinien, je dirais la même chose. Foutez la paix aux gens, ils vivent encore comme ils l'entendent!

  • Je confirme le caractère toujours intéressant des entretiens que j’ai avec M. Mabut, journaliste qui a une vaste culture, et dans des domaines très variés. Il est toutefois dommage de se faire l’écho de ce que rapporte une presse fortement orientée par les lobbies sionistes qui travaillent continuellement dans le but bien connu de diaboliser l’islam.
    Pourquoi le cas d’Aasia Bibi est-il évoqué aujourd’hui, à l’heure où le Pakistan est devenu la cible de l’ingérence américaine ? « Condamnée à la pendaison pour avoir refusé de se convertir à l’islam » dites-vous, en ajoutant à raison « si l’on en croit la presse » ? Mais le droit musulman stipule qu’il ne peut être question d’obliger une personne quelconque à devenir musulmane. Le Coran affirme : « Pas de contrainte en religion. » (2, 256) Je vous recommande donc une nouvelle fois la prudence avant de prétendre impliquer l’islam dans ce qui serait à l’évidence un crime contre une innocente.

    En ce qui concerne le blasphème, nous sommes convaincus que la liberté d’expression doit avoir des limites. Mais laissez-moi vous poser cette question précise : Peut-on blasphémer la shoah, en niant la volonté d’anéantissement des juifs ?

    Ou bien existe-t-il des réalités historiques, érigées en dogmes, qui sont plus sacrées que d’autres ?

    Je vous invite à écouter Ardisson sur le sujet, et je souhaite à toutes et à tous une belle nouvelle année, par la grâce de Dieu !

    http://www.youtube.com/watch?v=KvNPhiT0b0I

  • Bonsoir. Entre "paumé". "terroriste", "tyran", "fondamentaliste", "empêcheur de liberté", "anti-sexuel", "débile mental", je ne sais que choisir comme qualificatif. tous, si vous voulez, pour vous satisfaire... Merci de vos qualifications, messieurs les savants "je sais tout mais je vous emmerde". Je n'ai pas encore compris pourquoi autant de gens vont voir des psys parce que je suis con et que j'ai rien compris ni à la société ni à la famille. je sais pas pourquoi autant de filles vendent leurs charmes parce que je suis con et que je n'ai jamais rien compris à l'amour...pardon à la sexualité. je sais pas pourquoi tant de gens parlent de Dieu malgré qu'ils n'y croient vraiment pas du tout. Mais je suis certain d'être le bobet et le crétin de cette blogosphère qui mérite d'être rejeté et mis aux oubliettes dans un asile de fous. Vous avez dit Stalinien, John? Vous avez proclamé la liberté d'expression, John? Et bien, je continuerai à donner mon point de vue archi-minoritaire sur le monde, sans aucun lobby, sans aucune finance, sans aucune magouille, sans rien de souterrain, sans même le soutien de la finance islamiste qui me paierait pour démolir la croyance des Autres. Je suis d'une solitude à couper le souffle des gens qui comptent tellement sur les voix de leurs fidèles partenaires dont vous ne pourriez en aucun cas subir et accepter le rôle pour soutenir ma position qui est hyper délicate. Et cette solitude, je l'assume pleinement parce que malgré vos dires, j'ai des enfants qui savent la liberté que je leur laisse, et la protection comme les discussions que je leur offre. Et comme déjà dit, vous vous faites une bien piètre opinion de moi alors qu'en retour je vous offre un minimum d'estime nécessaire à tout dialogue. Très dommage. Mais il est clair qu'en soutenant Marine le Pen, on ne vous a pas encore traité de fasco et d'homme qui éliminerait volontiers des sous-hommes terroristes et tyranniques comme moi. Laissez-moi au moins rire avec humour un brin sarcastique. Cela m'empêchera de devenir agressif et de m'emporter pour rien du tout avec des gens bétonnés de certitudes. Mon islam n'est pas rigoriste et encore moins soumis aux êtres humains. Mon islam, je le construis en moi, sans y puiser la racine du mal. J'y cherche le bien, j'y vois l'amour et une femme qui m'a demandé ce que vous n'accepteriez jamais par amour pour une femme: soit se mettre une bonne partie de ma communauté d'origine à dos car j'ai osé franchir le cap des étiquettes "juifs, chrétiens, musulmans". Je suis croyant de Dieu, en toute simplicité. Car franchement, et je le constate y compris dans mon travail, dire qu'on est devenu musulman en Suisse, c'est comme si on était soudain un chien atteint par la gale. En cela, mon pays, une partie de sa population me font gerber car ce racisme-là est absolument inadmissible dans un pays qui prétend honorer la démocratie et le multiculti. Mais c'est Noël. Donc paix et amour à tous...et beaucoup de sexe durant ces journées froides et gelées comme ayant perdues le côté magique de mon enfance avec ce Jésus d'amour qui venait illuminé mon coeur. Croire en Dieu, quelle épopée héroïque à notre époque...

  • Pachakmac: c'est vous qui avez utilisé le qualificatif de "paumés", pour illustrer vos générations: "nos générations à nous sommes paumés de chez paumés". Je n'ai d'ailleurs par repris ce terme.

    Ma fâcherie - que je maintiens - c'est ce déni de l'intelligence humaine: "Le relativisme n'est pas souhaitable car il crée plus de perturbations mentales que de bonnes visions pour la direction de son existence. Le relativisme entraîne les humains vers la faiblesse mentale, intellectuelle, et spirituelle."

    C'est cette vision apocalyptique: "La délinquance, la perte des repères, la perte des valeurs morales, la luxure, la pornographie, la prostitution, le manque de respect, l'arrivisme, l'égoïsme, la consommation excessive d'alcool, de tabac, de drogues, de barbituriques." - comme si le monde pouvait se réduire à cela ou n'être que rempli de cela.

    C'est cette obsession: "la luxure, la pornographie," que vous réitérez à la fin de votre dernier comm: "et beaucoup de sexe durant ces journées froides..."

    Décidément...

    Au passage merci pour le: "la discipline est organisée par des coaches de vie rémunérés, sortes de gourous de nos existences"... rémunérés, mais pas autant que les imams, "coaches" de vie spirituelle...

    Vous pouvez parler de votre solitude et vous présenter en victime. Mais demandez-vous ce qui dans vos propos pourrait déclencher cela. Moi j'ai traversé le désert. J'ai choisi une profession qui était rejetée, et j'ai bossé pour contribuer à la faire intégrer - devant donner des gages normaux au passage. J'ai vu ma vie ne tenir qu'à l'interprétation de quelques jurés devant le pire des mensonges organisé qu'un homme puisse subir - car ce n'est rien d'être musulman en Suisse à côté de ce qu'on m'a traité. J'ai vu ce que j'ai construit professionnellement être démoli, au point où je ne sais pas comment je vivrai dans 6 mois ou un an. Alors ne me faites pas de leçon sur la solitude du banni. Je connais mieux que vous. Désolé de devoir faire la comparaison mais puisque vous évoquez cela en en profitant au passage pour gerber sur les suisses, je me permets de la faire, à titre de recadrage.

  • Au fait, je suis passé un peu vite sur une petite phrase perfide que vous lâchez pour me désigner comme adepte de la "bête":

    "Mais il est clair qu'en soutenant Marine le Pen, on ne vous a pas encore traité de fasco". D'abord détrompez-vous, je suis étiquetté. Le simple fait que vous le mentionnez montre que vous le pensez. Peu m'importe. Mais démontrez-moi en quoi je soutiens Marine Le Pen? Je suis opposé au nationalisme comme à tous les communautarismes (politiques ou religieux) et je dis que c'est avec des arguments qu'il faut démonter le nationalisme, pas avec des émotions. Je dis que la diabolisation en marche pas, ou plus. Je dis qu'elle pourrait faire jeu égal avec le PS d'ici quelques années. Qu'il y a une dynamique en ce sens.

  • hani ramadan: "Il est toutefois dommage de se faire l’écho de ce que rapporte une presse fortement orientée par les lobbies sionistes qui travaillent continuellement dans le but bien connu de diaboliser l’islam."

    Pas gonflé là! C'est 'l'hôpital qui se moque de la charité"

  • Les limites à la liberté d'expression c'est à Hani Ramadan qu'il faudrait l'imposer, tout en faisant fermer son antenne salafiste, le premier centre de propagande pour la diffusion des idées fascistes de son père et de son grand père.... Pour le reste Mabut lui fait un jolie pub, pas étonnant, quand on a pas de "cojones"... Et en plus le barbu de Genève vient revendiquer la législation du blasphème (critique d'une religion) au nom du fait qu'on a pas le droit de tenir des propos révisionnistes sur la Shoah... Joli amalgamme de barbu, limite antisémite comme d'hab... J'ai des aigreurs d'estomac... Genève l'islamophile, le syndrôme semble bien répandu parmi ses élites, on comprend pourquoi Calmy-Rey invite des apôtres de l'attentat suicide comme conseillesr politiques temporaire au DFAE...

  • Ou quand Hani Ramadan associe la civilisation occidentale moderne à l'antéchrist, n'empêche il s'y nourrit puisque Geneve et ses contribuables continuent à entretenir l'ennemi... A mon avis Allah ne va pas le lui pardonner et il va mal finir en enfer... Vivre au crochet des mécréants et de l'antéchrist... Vois pensez....

    http://www.dailymotion.com/video/x85uod_hani-ramadan-sur-le-dajjal-antechri_webcam

  • "pas de contrainte en religion" mais la mort pour les apostats! Ou quand Hani Ramadan cite une sourate abrogée, et néglige de dire que la Charia prévoit la mort pour ceux qui décident de quitter l'islam... Toujours les mêmes diversions grossières... Aaaah ils on bon dos les sionistes face à un tel tissu de mensonges! Et vous appelez ça de la philosophie? Et vous pensez pourvoir vous fier à un type qui non seulememt vous associe, vous et votre civilisation, à l' Antéchrist, mais en plus vous prend pour des cons? Mais je le remercie, grâce à des gens comme lui on commence à voir poindre un front très uni contre l'islam authentique, un totalitarisme des plus déplorable... En contradiction totale avec notre Constitution puisque pour un musulman, dans les canons légalistes de cette très grande religion d'Amour, la liberté de se convertir à une autre religion est passible de mort. Même les pires sectes contemporaines ne font pas mieux, et ne sont pas en plus des religions d'Etat. De fait les lois contre le blaspheme que ce barbu défend sont surtout des lois destinées à oculter la nature authentique et profonde de l'islam. Pour cette raison le conseil europeen des droits de l'homme censurent les ONG qui critiquent l'application de cette Charia au contraire de ce que dit Ramadan, très bien comprise.... Personne ici non plus, à part quelques musulmans et autres extreme gauchistes, n'auront vraiment associe l execustion d une chretienne, un exemple de plus de ce que subissent les chretiens en terre d islam, comme de la propqgande sioniste... Les obsession de Hani Ramadan se limitent vraiment à bien peu de choses... Et tout est bon pour nier la réalité...

  • Bonjour. John, au cas où, à part mon pseudo de blog, j'ai un prénom, Jean-Marie, ou Ali. Comme vous voudrez. A propos de sexe, j'ai juste voulu vous notifier ce que vous me reprochiez: soit penser que désormais je rejetais toute liberté sexuelle et vie hors des canons religions, du mariage, et de la fidélité. Cela, je me suis validé cette morale pour moi-même afin de me comporter plus sagement qu'à une certaine époque. Combat spirituel pour la pureté d'un amour partagé entre elle et moi. Pour les autres, y compris mes enfants adultes, ils font strictement ce qu'ils veulent de leurs corps et de leurs âmes. Je donne juste mon point de vue en fonction de mes propres expériences de vie.

    Je pense simplement que le manque de spiritualité dans notre société provoque un vide, vide comblé par un matérialisme éléphantesque qui vient remplir nos intérieures dévastés et désertés de Dieu. Quand je dis paumé, c'est bien de ça que je parle. De ce manque de courage spirituel qui fait que l'on prend encore la défense de l'opprimé, des enfants, des femmes, et des hommes en situation d'injustice. que l'on s'en tient à des règles morales plus ou moins cadrées et partagées de notre entourage et de la communauté. S'il n'y a plus de spiritualité centrale, de canons de sainteté partagés par le plus grand nombre de la communauté, il est tout de même bien difficile de ne pas voir l'anarchie des comportements s'installer durablement dans tous les échelons de l'espace social. Etre anarchique en société équilibré, c'est développer un sens de la vie s'écartant des normes communes afin de bousculer les consciences endormies. Etre anarchique en société anarchique, c'est simplement semer et rajouter du trouble au trouble général. Rien de bon à tout ça. Une société qui oublie ses origines est aussi incapable de prendre en compte les coutumes et traditions venus d'ailleurs. On tombe alors sur du réactionnaire, du sectaire, des positions de défiance devant l'Autre, on prend peur (la prétendue force mentale de l'UDC et d'un Oskar Freysinger, par exemple, est en fait un manque de confiance qui remet en doute inconsciemment ses propres valeurs spirituelles. On n'est pas sûr de résister à l'Autre, alors on se met à le dénigrer. On n'est pas sûr de savoir vivre avec d'autres idées afin de renouveler notre espace mentale, alors on se recroqueville en criant aux sorcières venues d'ailleurs. Comme dans les pays islamiques qui sont si peu sûrs de leur propre croyance, d'Allah, qu'ils s'en prennent à la mondialisation, à l'Autre qui vient tout perturber et tout retourner sur son propre champ devenu un champ de mines et de haine.

    La spiritualité, dans ma vie, ce n'est pas un livre que l'on brandit à tout bout de champ, même pas des prières que l'on respecte à la lettre. La spiritualité dans ma vie s'installe dans mon comportement au jour le jour, ma façon de prendre position sur un sujet ou un autre, ma façon de lutter contre l'adversité. Si j'efface ma spiritualité dans un découragement passager, je vois tout en négatif. Très vite, j'efface cette faiblesse passagère et je repars au combat. C'est cela le jihad pour moi, jihad qui peut être chrétien ou juif, autre, ou athée (votre position est honorable bien qu'elle soit très, trop orgueilleuse si on croit en Dieu. Mais comme vous n'y croyez pas, il est normal que vous rameniez votre point de vue à un échelon tout simplement humain).

    Franchement, ce qui nous attend après la mort, est pour le moment moins important que ce que je fais au quotidien de mes journées. Il sera assez tôt pour se présenter devant Dieu... ou le Néant le moment venu.

    Pour Marine Le Pen, je voulais vous provoquer un peu afin que vous me prouviez que vous n'alliez pas un jour glissé sous sa peau de banane qu'elle tend à la France. Je n'en suis pas convaincu, surtout que vous ne serez pas le dernier à prendre le flingue... Pour guider une démocratie vers la paix, il faut justement être le dernier, l'ultime, qui donnera l'ordre de défendre par la force quand plus aucune autre option n'est envisageable. Donc vous me rassurez qu'à moitié.

    Juste un mot sur Hani Ramadan que je ne connais pas personnellement. La rigidité des positions musulmanes vient du fait que le Coran est parole de Dieu et non de Prophète. Il est donc difficile pour tout bon musulman d'accepter des concessions, de s'écarter du texte. Pourtant, Dieu parle d'affranchissement d'esclaves à une époque ou les esclaves n'existent plus. Dieu parle de polygamie à une époque où la plupart des femmes, y compris musulmanes, réclament d'être la femme unique d'un homme. Dieu parle de flagellation à une époque où l'immense majorité des hommes ont abandonné ce châtiment préférant les droits humains. Nous le voyons, si le musulman daigne faire un effort sur lui-même, il peut concevoir que Dieu lui pardonnera volontiers son adhésion aux droits humains, à la monogamie, à l'interdit de l'esclavage qui est en définitive une indignité humaine et...divine. Garder l'essence même du message de Dieu et l'améliorer au jour le jour. C'est la propre exigence de Dieu envers nous.

    Voilà. J'espère que le message est passé et que musulmans, comme chrétiens, ou athées, comprennent un peu mieux mon positionnement et ma spiritualité. En espérant ne pas être rejeté ni des uns ni des autres, je reformule mes voeux d'heureux Noël à toutes et à tous.

  • Carlitos: "...limite antisémite comme d'hab... " Preuve en est sa hantise des Juifs dans ce billet...C'est qu'il en bave d'envie et de jalousie l'islamiste.

    Le hani ramadan perpétue l'antisémitisme des Frères Musulmans une affaire familiale, saïd ramadan, son grand-père, est le fondateur de la branche palestinienne des Frères musulmans, Organisation islamiste radicale et nazislamiste. La lutte contre l’État d’Israël est au cœur de ces nazislamistes qui avaient des liens très étroits avec le Mufti de Jérusalem. Ce sont eux les instigateurs de l'insurrection palestinienne de 1936 et de tout ce qui s'en est suivi à ce jour avec le hamas une de leur frange, Arafat en faisait partie aussi. Dès lors comment s'étonner des noyades de tous les pourparlers de paix avec Israël. Le malheureux Saddate a payé de sa vie sa visite historique en Israël:

    "En Egypte, dès le début des années 80, les Frères musulmans se dotent d'un bras armé clandestin: le Djihad qui infiltre progressivement toutes les institutions égyptiennes. L'officier Abboud el-Zommor, qui a préparé l'attentat contre Sadate faisait partie du Djihad. Le Djihad a également des contacts étroits avec le Gama'a al-Islamiya (Groupe Islamique), responsable d'attentats contre des touristes occidentaux en 1992-93."

    Ils ont commencé par la consolidation de la présence islamique dans les pays musulmans laïcs (la laïcité et Israël sont leurs pires ennemis) et c'est encore à eux que nous devons cette déferlante islamiste partout dans le monde ainsi que la construction des Mosquées avec l'aide de l'Arabie Saoudite. Hani ramadan, noie le poisson en focalisant les gens sur le "sionisme" Israël, les Juifs, afin de laisser les islamistes oeuvrer en toute quiétude.

    " les lobbies sionistes qui travaillent continuellement dans le but bien connu de diaboliser l’islam. "

    Et que font les lobbies arabo-musulmans dont font partie les Frères Musulmans?

    " Peut-on blasphémer la shoah, en niant la volonté d’anéantissement des juifs ?"

    C'est oublier que le Grand Mufti de Jérusalem y est pour beaucoup dans la Shoah. C'est aussi oublier que Mein Kampf et les Protocoles des Sages de Sion sont les livres de chevets des pays arabos-musulmans et que le combat des Frères Musulmans, donc le vôtre, est l'anéantissement des Juifs. Vous ne pouvez le nier?!!!!!


    "En Israël, dans les territoires occupés, la Branche Palestinienne des Frères Musulmans a engendre l'Al-Moujamma al-islamilqui donnera naissance au Hamas. Bien qu'adhérant à l'objectif final de libérer la Palestine de l'occupation israélienne, la Société des Frères Musulmans s'attache en priorité à la consolidation de l'islam. Elle se consacre aux œuvres sociales et à la construction de mosquées, dont le nombre double en Cisjordanie et triple dans la bande de Gaza entre 1967 et 1987. Ses sources de financement proviennent en grande partie de l'Arabie Saoudite."

    http://www.terrorwatch.ch/fr/muslim_broth.php

    JOYEUX NOËL

    Attentats: Plus de 80 chrétiens décimés en cette nuit de Noël!!

  • petitsaconnex, qu'est-ce qui vous ennuie chez Bivouac ID? Que ce site se contente de passer des infos et vidéos que lui signalent des internautes, comme par ex:

    "Grande-Bretagne : Sacrifice humain en écoutant les versets du Coran en MP3
    Posted: 19 Dec 2010 07:32 AM PST

    "Ce qui suit est un fait divers unique, et il évident pour tout le monde j’espère que les musulmans n’ont pas l’habitude de couper leurs enfants en morceaux.Toutefois en lisant les détails de ce crime sordide rapporté par le Daily Mail, je me dis qu’il doit y avoir un bogue dans ce Coran, ou quelque chose qui fait disjoncter le cerveau humain… en tout cas, ce n’est pas l’amour et la sérénité qui en ressort.


    Les voisins d’une femme arrêtée jeudi pour le meurtre de sa fille âgée de quatre ans, dans ce qui semble être une affaire de sacrifice rituel, racontent qu’ils ont entendu des cris venant de l’appartement.
    Le cadavre de Nusayba Bharuchi a été retrouvé poignardé dans la cuisine au pieds de sa mère Shayna. Le cœur de l’enfant et d’autres organes avaient été découpés en morceaux et jonchaient l’appartement.

    La femme de 35 ans psalmodiaient des versets du Coran alors que cadavre éventré de sa fille reposait à côté d’elle dans cette maison de Clapton, dans le East London.

    La femme, qui semble être originaire de Somalie, avait un MP3 à pleine puissance dans les oreilles qui récitait le livre saint des musulmans.

    La femme, qui a deux autres enfants adolescents de 14 et 16 ans, a été internée en vertu de la loi, dans un institut psychiatrique spécialisé et se trouve dans une unité de sécurité.

    La scène macabre a été découverte par le père de la fillette, Jérôme Negney, alors qu’il rentrait chez lui jeudi. Il a trouvé sa partenaire tenant un couteau de cuisine.
    L’homme, qui est un musulman converti, a appelé le 999 et les ambulanciers paramédicaux ont déclaré la petite fille morte. La police a déclaré que les plus proches parents ont été informés."

    Source: Daily Mail

    Ou encore ce genre de dérive islamiste:

    " Un élève musulman a dénoncé son professeur pour avoir parlé de “jambon” en classe. Et la famille a porté plainte, au motif que le jeune garçon aurait été offensé.

    http://www.diariodecadiz.es/article/andalucia/862675/una/familia/musulmana/denuncia//docente/por/hablar/ja

    Un grand MERCI à Bivouac-ID !

  • Ça va pas très cette discussion, philosophico-théologico-politique !

    Y a bien plus attrayant sur les blogs !

    Quand à l'idolâtrie mue par le gain des ramadans, ça s'appelle simplement du terrorisme !

  • Hier et de façon philosophico-théologico-politique, les frères musulmans représenté par votre Hami Hani, viennent de s'en prendre aux Coptes en les tuants à nouveau et en brûlant une église, ceci avec la même complicité que celle de l'ancien dictateur en résidence surveillée mais cette fois avec la complicité du "nouveau" gouvernement !

    Je vois où vos discussions philosophico-théologico-politique mènent !

Les commentaires sont fermés.