Le taux de pénétration

carottes.jpg"Monsieur le président, je vous saurais infiniment gré de bien vouloir ne pas diriger les débats". Eric Stauffer déclenche pour une fois les éclats de rire des députés. Depuis ce matin, c'est l'agacement qui domine, car le leader du MCG et quelques autres députés n'ont de cesse de déposer des amendements dont le but manifeste est de ralentir les débats, la majorité des partis gouvernementaux rejetant régulièrement leurs propositions. Une motion d'ordre demande à l'instant le renvoi du projet de budget à la commission des finances. Elle est largement rejetée.

Dans le chapitre environnement (Lettre F, p. 119 du projet de budget), la socialiste  Marie Salima Moyard s'interroge sur la pertinence de l'indicateur affecté au label Genève région terre avenir. Elle réclame l'utilisation d'un taux de pénétration des produits locaux plutôt que de s'en tenir au degré de notoriété du label local proposé par Michèle Künzler, la cheffe écologique du Département de l'intérieur et de la mobilité...

Pour mémoire, le Grand Conseil discute des dépenses et des recettes du canton pour 2011. Il y en a pour plus de 7,7 milliards de francs...  Sans commentaire, n'est-ce pas!

La question des indicateurs qualitatifs et quantitatifs d'évaluation des politiques devraient figurer dans des lois ad hoc. Ces lois programmes devraient fixer les objectifs, énumérer les prestations et définir des volumes, définir les modalités générales de réalisation de la politique et enfin exposer lesdits indicateurs de performanc.

Au terme d'un débat rondemment mené, la politique publique F est adoptée en trois quarts d'heure.

Question: le Grand Conseil ne peut-il pas budgéter un crédit de parole global par député et par projet de loi?

Commentaires

  • Habemus budgetum.

  • @ JF mabut: si seulement ...

  • Bonjour,

    En avant première je vous fait copie de la plainte administrative qui sera postée la semaine prochaine, peut-être qu'après le Moa, M. Staufer va se lancer dans cette quéquête, si vous avez des améliorations ou des témoignages, je vous en prie ! ;

    Service de protection de l'air
    Avenue de Sainte-Clotilde 23
    case postale 78
    1211 Genève 8


    Madame, Monsieur,

    C'est avec regret que vous me voyez dans l'obligation de porter la présente plainte auprès de votre service, concernant les faits suivants :
    En date du mardi 7 décembre 2010 vers 16:30 en respirant l'air des alentours de la région du Lignon, j'ai constaté que celui-ci était fortement vicié par des odeurs chimiques indéfinissables.
    Suite à ce constat j'ai pris contact par téléphone auprès du service de surveillance de l'air, de cet entretien, j'en ai déduit que le moyen légal de mettre un point définitif à ces effluves, consiste à poursuivre la procédure administrative et cela uniquement auprès de votre service.
    Le fait que des odeurs toxiques puisque principalement composés de formaldéhydes, selon certaines informations avisées, ne sont pas rare dans les environs du Lignon, en moyenne 2 ou 3 fois par semaine, la population locale subit cette contrainte nuisible tant au niveau sensoriel que fonctionnel, les émanations de formaldéhydes sont bien sûr responsables d'autres maux, cette fois d'ordre lésionnel (tumeurs, irritations et inflammations). J'en déduis que ces émanations concentrées par moments, sont dangereuse et non sans conséquences sur les métabolismes environnementaux.
    Par la présente, je demande à votre service de prendre les mesures adéquates afin de remédier à cette intoxication ayant déjà pollué les airs de notre canton, depuis plusieurs décennies maintenant et de me communiquer vos conclusions, notamment en matière d'éventuel recours.

    Dans l'attente de votre réponse, qui je vous le rappel représente une urgence en matière de salubrité tant pour l'environnement que pour le personnel des entreprises responsables de ces atteintes aux métabolismes tant humains qu'environnementaux, je vous prie, Madame, Monsieur, de croire dans ma considération la plus distinguée.

  • Notre ami Putallaz (nom de scène Jean Romain)nous gratifie d'une interjection latine. Le Jean-Claude Vandamme de la pensée romande, le motard intrépide qui n'hésite pas de faire vrombir son engin jusque dans les dunes de la Sarine nous fait l'honneur d'une de ses pensées. Merci JeanJean, même derrière ta barbe, tes lunettes et ton faux nom et ton faux nez tu nous étonnes une fois de plus. Le parti radical est sacrément verni de te compter dans ses rangs. Quelle puissance de feu !

Les commentaires sont fermés.