• Le web a 20 ans. Qui va capter l'héritage d'un bien de l'humanité

    web social.jpgL'anniversaire est passé inaperçu. La naissance officielle du web remonte au mois de mars 1989. Mais c'est le 13 novembre 1990 que la première page web a effectivement été mise en ligne.

    "La première page Web est http://nxoc01.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html ; la plus ancienne page conservée date du 13 novembre." peut-on lire dans la notice web de Wikipedia. L'info me vient d'un tweet envoyé hier qui fait référence à une interview du père fondateur de la Toile au CERN Tim Berners-Lee au ScientificAmerican.com.

    En deux mots, Tim Berners-Lee est inquiet. Des intérêts puissants veulent s'approprier le web, alors qu'il appartient à tout le monde. Il est urgent que l'UNESCO le déclare patrimoine universel de l'humanité... On imagine combien des divulgations de documents comme celles de Wikileaks vont renforcer les verrous.

    Lire la suite

  • Genève dit oui de justesse à l'initiative socialiste et non à l'UDC

    28 féd ge.jpgGenève dit oui de justesse à l'initiative socialiste pour des impôts équitables. La Ville l'accepte à 56 %. Le texte vise à fixer un taux d'impôt minimal pour les très hauts revenus, afin de lutter contre la sous-enchère fiscale et le tourisme fiscal.

    Le canton rejette l'initiative UDC et plus encore le contre-projet sur l'expulsion automatique des étrangers. Les partisans de l'initiative représentent 45% du corps électoral. A noter qu'Onex, Vernier, Meyrin, Jussy et Aire-la-Ville disent oui à l'initaitve UDC.

    La participation dépasse 53%. [cliquez sur l'image pour l'agrandir et sur ce lien pour suivre le dépouillement en direct]

    Lire la suite

  • Genève dit non à l'ouverture des magasins

    28 cant.jpgGenève rejette le projet d'ouverture prolongée des magasins. Ainsi la droite élargie largement financée par les milieux économiques ont-ils une fois de plus échoué dans leur tentative d'étendre les heures d'ouverture jusqu'à 20h la semaine, (19h le samedi) et quatre dimanches par année.

    Bien des électeurs du centre et de la droite ont donc été sensibles aux arguments égrenés par la gauche et les milieux des églises au cours d'une campagne très animée.

    Il serait pourtant intéressant de connaître la sociologie des électeurs. Je suis prêts à parier que les jeunes adultes qui font la course pour faire leurs courses ont été majorisés par les retraités qui sont sans doute davantage attachés aux valeurs et au repos dominical.

    Lire la suite

  • Les internautes genevois s'attendent à une victoire de l'UDC

    sondage 28 nov 2010.jpgsondage 28 nov qu.jpg70% des quelque 900 internautes qui ont participé au sondage lancé samedi matin sur le site de la Tribune de Genève www.tdg.ch estiment que ce dimanche l'UDC sera vainqueur du scrutin. En claire que les Suisses auront accepté l'initiative pour l'expulsion automatique des étrangers et tant pis si le dernier hold-up de Thônex ne s'appliquera pas aux truants vraisemblablement monté de la banlieue lyonnaise.

    La Suisse officielle aura une fois de plus quelques problèmes d'explications avec les pays - tous - qui ne pratiquent pas la démocratie directe.

    [cliquez sur les images pour les agrandir]

    Pour découvrir les résultats officiels, rendez-vous sur le site de l'Etat de Genève.

    Lire la suite

  • Financement de l'information générale et politique: Sarkozy plus courageux que les politiciens suisses

    air pur.jpgQuatrième temps du Forum Etat et médias dans la démocratie: un quartet de politiciens glose sur le financement de la presse. Le débat tourne court. La faute peut-être à l'animateur qui ne parvient pas à creuser le sujet vraiment.

    Le porte-parole de l'UDC Martin Baltiser du haut de son mètre nonante a tôt fait de régler le sujet: Pas question de financer la presse! La libérale Martine Brunschwig Graf abonde dans le même sens. La question du financement de l'information générale et politique n'est cependant pas épuisée avec ces réponses à l'emporte-pièce. Le PDC de Buman et le socialiste Berset ne prennent pas non plus la mesure de l'enjeu.

    C'est que l'information générale et politique est à la démocratie ce que l'air pur est à l'être humain, quelque chose d'indispensable. Or il est fini le temps du modèle économique des lecteurs citoyens prêts à payer cette information générale et politique en partenariat avec des annonceurs, respectueux de l'indépendance rédactionnelle.

    Lire la suite

  • La presse écrite craint de devoir rendre des comptes. A-t-elle le choix?

    logo forum.pngOn veut bien être soutenu, mais on ne veut pas trop rendre des comptes. Telle est la tonalité du premier débat de l'après-midi du Forum organisé par l'Université de Fribourg en partenariat avec Impressum sur le thème "Etat et médias dans la démocratie".

    Lire la suite

  • La presse doit-elle être subventionnée?

    sncF4 publicité.jpg"Nous sommes devant un patient...", dit le prof Bernhard Waldmann de Fribourg, en introduisant le deuxième thème du Forum Etat et médias dans la démocratie: Rôle de l'Etat...

    Un patient, une danseuse dirait Bernard Campiche (lire la note précédente), qui souffre d'anémie grave. La publicité boude les journaux et les lecteurs lui font des infidélités vers les nouveaux médias: internet et intelliphones.

    Ce n'est pas nouveau. Un premier coup de bambou leur a été asséné lorsque la TV est devenue le premier média d'information générale. Mais la TV perd son âme dans la pipolisation, le rythme, l'émotionnel, le live, le reality show, qui n'est qu'une caricature de la réalité, bref toutes formes peu propices au débat citoyen et à la réflexion politique.

    Deux sujets sont présentés, en termes très académiques et donc sans grand intérêt pratique ou même stratégique - on devrait créer le palmarès des Universités les plus inventives dans le domaine de la formation interactive:

    • La liberté des médias, plus qu'une protection contre la censure étatique se demande la prof Eva Maria Beiser de Fribourg? Seul affichage à l'appui de la lecture ex-cathedra: l'article 17 de la Constitution "Medienfreiheit/Liberté des médias".
    • Le soutien de l'Etat, un panorama dressé par le prof Pascal Mahon de Neuchâtel. Un powerpoint sur le droit comparé. Bon point, il est distribué sous forme papier, mais pas disponible online. Sans liberté des médias pas de démocratie, commence le Neuchâtelois. Les médias sont un chien de garde vis-à-vis de l'Etat, d'où certaines tensions. ça commence bien. Il distingue quatre âges des relations entre Etat et médias.

     

    Lire la suite

  • Les médias passent de la cantine à menu unique au menu à la carte. Quelle découverte !

    corps visible fribourg.pngLes médias passent de la cantine à menu unique - un même journal au contenu défini par les seuls journalistes, diffusé à des centaines de milliers d'exemplaires -  au menu à la carte: le nouveau média-mix: un éditeur regroupe ses troupes dans une newsroom. Ils fabriquent les news 24h sur 24 et des aiguilleurs les emballent dans la forme propre aux différents supports de diffusion à disposition, print, web, payants, gratuits, etc.

    Quelle découverte !

    Je résume très synthétiquement le propos du prof Dominique Bourgois (Uni Fribourg). Mon résumé est sans doute trop sévère en regard de son CV.

    N'empêche, le discours ex-cathedra de la  spécialiste en économie des médias ouvre le Forum Etat et médias dans la démocratie coorganisé par le Département média, l'Institut du fédéralisme et Impressum, ce 26 novembre à Fribourg, ne justifie pas vraiment de m'être levé à 6 heures ce matin.

    Rainer Stadler n'est pas beaucoup plus réveillé que moi. De sa voix rocailleuse, le responsable de la rubrique média de la NZZ (partenaire de la Journée)  improvise dans un allemand mâchouillé une présentation "vite fait sur le gaz".

    Lire la suite

  • Impôt: j'ai voté l'initiative socialiste

    initiative pss égalité fiscale.pngUne hausse d'impôt n'est pas une bonne chose, à moins qu'elle ne corresponde à un bien public pertinent et nécessaire, que l'organisation sociale ne peut pas obtenir autrement du système économique. La fixation d'un taux d'impôt minimal dans la Constitution fédéral a quelque chose d'absurde. J'aurais donc dû voter contre l'initiative socialiste pour des impôts équitables.

    Cependant l'initiative socialiste est un moindre mal, car la concurrence fiscale que se livrent les cantons - alémaniques surtout - crée des inégalités de traitement et des migrations de contribuables malsaines. Oh! J'entends la droite libérale s'insurger et pleurer misère, m'expliquer que la Suisse doit rester concurrentiel et que les cantons qui pratiquent la sous-enchère fiscale pour les très gros revenus - tout en jouant les coucous en comptant sur la manne fédérale - freinent les velleités des cantons villes d'augmenter le poids du fisc.

    Lire la suite

  • Vive la dictature verte!

    flamand Emilie.jpgLes Verts sont rouges de colère et volent au secours de leur conseillère d'Etat Künzler. Ce matin Emilie Flamand et Yvan Rochat balancent un communiqué de presse tout vert de rage. En cause la hausse des tickets TPG de 3 frs à 3 frs 50, que le MCG a fait capoter en obtenant le renvoi en commission vendredi soir du nouveau contrat de prestations de la régie publique financée, rappelons-le, à 50% par les impôts.

    Les Verts qui sont pour la hausse des tarifs dénoncent "ce quarteron de députés incontrôlés par leur parti et malheureusement aveuglément suivi par une majorité de circonstance".

    Ce qui en bon français veut dire:

    Lire la suite

  • L'Europe devient un peu plus suisse

    vache jeune.jpgLa nouvelle n'a pas encore retenu l'attention des médias dans ce petit pays boudeur. Mais l'Europe vient de faire un pas vers lui. Bruxelles a publié le 18 novembre un rapport qui adapte dans les grandes lignes, au modèle suisse, la politique agricole commune, la fameuse PAC qui engloutit 40% budget de l'Union. Au point que même le producteur de roquefort le plus connu du monde, José Bové* s'en félicite sur son blog. (Et )

    C'est que le retournement est d'importance. Le productivisme agricole à tout crin et à grands coûts d'intrants chimiques n'est plus l'alpha et l'omega de la PAC.

    * A propos à quand quelques blogs paysans sur le forum des blogs de la Tribune? ;-)

    Lire la suite

  • Crucifie-le, crucifie-le! Qu'il meure!

    rappaz infrarouge.jpgCrucifie-le, crucifie-le! Qu'il meure! a crié hier soir sur Infrarouge la foule représentée par l'UDC valaisan Jean-Luc Addor et le socialiste valaisan Gaël Bourgeois. Ils refuseront la grâce demain à Bernard Rappaz. Le ministre Jean Studer est sur le même registre. Neuchâtel dont il est le sacristain et en avait la mine a même voté une loi pour s'en laver les mains.

    Mais vais-je crucifier votre Roi? « Nous n'avons pas d'autre roi que le Tribunal fédéral. » ont répondu le jeune Nanternod et le vieux ministre Ruey tous deux radical qui plaide pour l'alimentation forcée du condamné, une sorte de flagellation durable.

    Dans ce procès antique, conduit en direct sur l'écran cathodique, le seul à clamer la miséricorde était le médecin Rielle, également valaisan et nourri, comme il l'a rappelé, à la mamelle catholique. Mais le conseiller national n'était soutenu - je n'ai vu que la dernière demi-heure de l'émission - que par deux larrons: une ancienne multirécidiviste qui a bénéficié d'une suspension* remise de peine suite à une grève de la faim, Manuella Crettaz, et Aba Neeman, dont la parole est sujette à caution car il est l'avocat de Rappaz.

    Personne n'a parlé de l'amnistie fiscale en cours, de la remise de peine dont vient de bénéficier Céclie B...

    La messe est dite. Le chanvrier, dont on a appris qu'il devenait aveugle, est mort. La démocratie suisse qui s'apprête à bannir automatiquement les criminels étrangers n'en est plus à une infamie près.

    Lire la suite