Les journaux imprimés passeront-ils le cap de 2020?

media en 2020.jpgEn préparant une conférence sur la blogosphère - ce qui m'a heureusement permis de levé le nez du guidon des blogs Tribune - je suis tombé sur cette vidéo -  "Les médias en 2020" - captée sur Viméo, dont je recommande le visionnement à tous ceux que l'avenir des médias collectifs préoccupe.

Les journaux, les radios et télévisions généralistes, canaux prescripteurs d'une certaine pensée unique pour certains, vont-ils s'effondrer sous les coups des twitters, facebook et autres blogs qui telle une armée de mouches seraient en train d'étouffer et de se repaître des cadavres de ces Gulliver de l'ère gutenberguienne finissante?

Ou, tout au contraire, les grands médias vont-ils se redresser, se nourrir des flux d'informations qui transitent par ces nouveaux canaux et les intégrer à l'exemple des milliards de bactéries qui ont fini par faire corps avec le nôtre et sont, à en croire les biologistes, devenues partie intégrante de notre vitalité? Votre avis m'intéresse.

.

Les Media en 2020 from FullDawa Prod on Vimeo.

 

 

 

Commentaires

  • Vidéo très intéressante en effet, merci !

    Je suis persuadé que les médias traditionnels vont subsister car ils sont complémentaires des nouveaux. Mais ils devront sortir de l’univers du ‘massmédia’ et développer une stratégie d’intégration des nouveaux médias au cœur de leur modèle d’affaire.

    Pour prendre l'exemple de la presse, elle a un grand avenir si elle parvient à fournir du contenu personnalisé, à la demande et sur différents supports (papier, web, multimédia...). Elle a donc tout intérêt à utiliser les nouveaux médias sociaux pour connaître ses lecteurs et leurs envies, leurs centres d'intérêts ou encore leurs rubriques préférées... Autrement dit, profiler son lectorat pour lui fournir le contenu qu'il désire, quand il le désire et comme il le désire. Ainsi, les annonceurs seront davantage disposés à payer pour toucher un public parfaitement ciblé. De nouveaux métiers apparaîtront, d’autres disparaîtront, mais l’essentiel de la chaîne se maintiendra : le journaliste pourra continuer à rédiger du contenu de qualité.

    Bref, la presse et les 'massmédia' tels qu'ils existent aujourd'hui n'ont à mon avis pas beaucoup d'espoir. Tout le challenge consiste à trouver de réelles synergies avec les nouveaux médias, sans croire que ces derniers supplanteront inéluctablement les médias traditionnels.

Les commentaires sont fermés.