Servette, deux images: quelle Genève?

servette bienne stade vide.pngservette balexert maison.jpgDeux illustrations ce matin dans mon quotidien préféré. La première est en page 3, c'est une infographie. Elle montre l'emplacement de la future Maison Servette à Balexert. La seconde est en page 6. Elle illustre sur quatre colonnes la victoire de Servette face à Bienne devant des gradins vides du Stade de Genève. Enfin il y avait tout de même 4614 spectateurs ce qui n'est pas mal, toute chose égale par ailleurs.

Deux images pour quelle Genève?

La première image est parlante non par la Maison Servette, que je souhaite voir bâtie rapidement, ce qui, aujourd'hui à Genève, se compte en années et non en mois, mais par l'environnement qui l'entoure. Des villas et des jardins familiaux. A deux pas de Balexert et à côté d'une nouvelle ligne de tram. Autant dire un scandale urbanistique. Une partie de la zone (classée en zone 3 grands immeubles hachures oranges dans l'image ci-dessous) est promise au développement de la ville depuis trois générations. L'autre partie (en jaune) est en zone 5. Une zone villa, qui est un non sens si prêt de la ville. C'est là d'ailleurs, entre la Servette et Cointrin, que les urbanistes de l'EPFL et le projet GVA Cube proposent de construire la ville et non à Bernex ou à Saint-Julien.

Pour cela il faudrait offrir aux propriétaires des villas de les reloger autour des villages genevois, dans des maisons villageoises. Comme on a délocalisé les agriculteurs de la Praille quand, dans les années 40, on a construit la gare aux marchandises - qu'il faut aujourd'hui établir à Colovrex - sur les meilleures terres maraîchères du canton. Il  n'y avait alors par de Verts pour brandir le cardon épineux argenté de Plainpalais AOC contre les bâtisseurs de la ville en ville comme c'est le cas aujourd'hui dans la Plaine de l'Aire.

Pour cela, il faudrait aussi modifier les règles d'urbanisme et construire quelques tours d'habitations autour de la Maison Servette. Pour cela, il faudrait régler la question de la plus-value foncière d'une manière bien plus radicale que la loi qui a été enfin adoptée après des mois de glaciation libérale.

La seconde image renvoie à la dynamisation du stade de Genève. Bien sûr, si Servette revient dans l'élite nationale, ce qu'on lui souhaite, le club grenat verra augmenter son audience à 10 ou 15 mille spectateurs. A peine la moitié de la capacité du stade. Seul un club jouant dans un championnat plus grand peut espérer remplir l'enceinte. J'espère donc que, malgré l'échec de la première tentative de faire jouer les ex-Croix-de-Savoie à la Praille, le propriétaire Riboud du club Evian n'a pas abandonné le projet de faire jouer Evian à la Praille et d'associer la ville des eaux internationalement connues à celle de Genève.

balexert zones.jpg

Commentaires

  • Et bien mon cher chanoine, les croix de Savoie restent chez elles. Les papistes en short que vous appelez de vos voeux exerceront leurs talents au-delà de la frontière. Au lieu de ce Sonderbund footbalistque rapprochons nous de nos coreligionnaires vaudois ou neuchâtelois qui pratiquent leur art sans ce prosterner devant des chasubles tissés par des faussaires.

  • L'avenir du SFC est largement lié à celui de la Fondation du Stade. Le GC n'a accordé qu'un peu plus de 650.000frs pour 2010uniquement contre les plus de 7 mo demandés sur 4 ans parle CE.
    Un rapport devait être rendu le 30 juin à la demande des commissions de contrôle de gestion et des finances.J'ai déposé début juillet une interpellation urgente écrite à ce sujet. Il devrait y être répondu lors de la prochaine session.
    La famille Pyshar a-t-elle l'intention d'investir (de s'investir) dans l'exploitation du stade ?
    La venue de Thonon-Evian-Danone comme résident temporaire aurait probablement permis la stabilisation financière de la fondation du stade. Qu'en sera-t-ilà la rentrée ?
    Pierre Losio

  • En tant que député mon cher Pierre vous devriez vous mobiliser pour des causes un peu plus urgentes et surtout plus importantes. On sait que flatter les fouteux c'est aussi flatter son électorat mais laissons de grâce ses décerébrés nantis et leurs dirigeant là où ils sont. Je viens de recevoir dans ma boîte un torchon de l'UDC me demandant de me prononcer sur l'immigration et ses "ravages", j'aurais souhaité que les députés se mobilisent, mais c'est le silence assourdissant. Il est vrai que les immigrés aiment bien le foot mais ils ne votent pas. Vous êtes lamentable Pierre Losio, comme votre parti du reste.

  • Le fait de construire le bâtiment à côté de la nouvelle ligne du tram est au contraire un coup de génie de la part de la direction du Servette.

    Un projet écologique et fabuleux pour la jeunesse, que demander de mieux ??

  • Bonjour Jean François
    Depuis 2 ans as-tu été voir jouer le SERVETTE au moins 1 fois ? en payant ta place évidemment !
    Je te rapelle que mon blog patine....tu as dit patience...oui, mais.............
    A+ Paul.

  • Anastase glapit et la caravane passe..

  • bravo papamobile pour votre trait d'esprit, au moins vous vous ne jouez pas au foot, oui parceq ue vous n'auriez pas utilisé le verbe glapir. Amateur seulement ?

  • Bonjour,

    Votre article est interessant mais je tique sur votre dernier paragraphe.

    La direction de Evian-Thonon-Gaillard espérait, par la voix de M.Trotignon, atteindre environ 8'000 spectateurs de moyenne. Pensez-vous réellement que ce club allait disputer ses rencontres dans un stade comble si eux-même ne pensaient remplir un tiers du stade??

    Bien à vous,

    altroms

  • comme l'a dit altroms, l'etg misait sur une moyenne de 8'000 spectateurs. Moyenne qui selon certains fans de l'etg serait très surestimée. En effet, durant la saison passée, le club n'a attiré qu'un petit 1500 de moyenne. pensez-vous réellement que de miser sur une multiplication par 5 soit objective (à part pour obtenir le droit de jouer à très bon prix dans un stade qui à eux ne leur a pas coûté un centime) ? et soit dit en passant, même si ils arrivaient à multiplier par 3 ou 4 leur moyenne, ça ne ferait pas plus que pour le Servette sur le 2e tour de la saison passée. Et il paraît que la moyenne de Servette n'est largement pas suffisante pour rentabiliser le stade. Mais malgré tout ça on nous garanti que l'etg est LA solution pour la fsg... j'y crois autant que si on m'annonçait que Prince venait demain faire un concert au SDG devant 70'000 spectateurs

  • Si le "Stade de Genève" devrait selon certains être une installation transfrontalière et profiter à des clubs des deux côtés de la frontière, pourrait-on me dire pourquoi l'Etat français n'a alors pas participé au financement de sa construction?

    Anastase: votre dédain des footeux et votre arrogance linguistique démontre une haine sociale (vous critiquez ceux qui s'expriment mal par manque d'éducation et prennent du plaisir à regarder un "jeu idiot") qui n'a rien à envier à la xénophobie supposée des membres de l'UDC.

  • "Si le "Stade de Genève" devrait selon certains être une installation transfrontalière et profiter à des clubs des deux côtés de la frontière, pourrait-on me dire pourquoi l'Etat français n'a alors pas participé au financement de sa construction?"

    probablement parce qu'au moment de la construction on pensait que genève aurait un club de haut niveau capable d'ameuter 60.000 supporters à chaque match...!!! tel n'est pas le cas...

    au demeurant si la proposition de l'ETG avait été accepté par l'UEFA le stade aurait été loué et donc rentabilisé...

    petit parallèle parce que cela m'amuse... je vois qu'alors que bon nombres d'internautes voyaient dans la venue de l'ETG au stade de suisse un remake de l'escalade certain club helvétiques réclament à coeur et à cris des arbitres étrangers... n'y avait-il pas un vague pacte qui refusait les juges étrangers en suisse...?!

    matthieu

  • Cher Matthieu,

    Non, au moment de la construction de ce stade, personne n'avait prévu qu'un club résident "ameute" 60'000 spectateurs à chaque match. D'ailleurs, le projet initial de stade comportait une moins grande capacité que celle que nous connaissons aujourd'hui...

    Mais certains politiciens - de la Confédération et du ballon rond - ont demandé à ce que le stade soit redimensionné pour accueillir l'Euro 2008, ce qui a entraîné non seulement des changements architecturaux majeurs, mais aussi les surcoûts que nous avons connu.

    Et ce sont ces surcoûts qui expliquent les problèmes financiers actuels du stade: de nombreux partenaires ont alors avancé plusieurs années de loyer/contrat pour finir le stade... et aujourd'hui ces partenaires ne doivent donc plus rien à la Fondation, ce qui la prive de son gagne-pain.

    C'est le cas par exemple de Jelmoli (centre commercial) ou de la société Eurest (buvettes). Et aujourd'hui, ceux qui doivent payer les pots cassés de cette politique mégalomane (et affairiste) est le Servette FC, à qui on demande de financer ce gouffre financier par ses seuls matchs - utopie.

    Et non, la venue d'ETG n'aurait pas équilibré les comptes de cette Fondation, qui a besoin de 2 millions de francs par année pour tourner, alors que le loyer qui était demandé à nos voisins français est d'après certaines sources de 600'000 francs.

    Simplement, la Genève politique et affairiste fait tout pour empêcher un entrepreneur du bâtiment étranger (Majid Pishyar) de s'approcher de la zone de développement PAV et du jeu de Monopoly géant qu'il représente.

    Si l'actuel président de la Fondation du Stade (Benoit Genecand) vient lui aussi des milieux immobiliers (CGI) et non du milieu des organisateurs de spectacles, ce n'est pas un hasard...

  • mais alors je suis entièrement d'accord avec vous Migou... je n'ai pas dit que la venue de l'ETG aurait équilibré les comptes mais qu'elle aurait au mons fait rentrer un peu d'argent et donc l'aurait rentabilisé (j'aurai du dire mieux rentabilisé...)

  • Après 10 matches l'affluence de l'ETG à Annecy (Parc des sport, capacité: 13'000) est de 4'178 personnes, selon LFP. Dire que certains pensent remplire le Stade de Genève avec ce club.

Les commentaires sont fermés.