• ROC contre DD: match presque nul

    DSC04937.JPG"Le monde est un peu comme une salle de bain dont la baignoire déborde. L'ingénieur Püttgen nous propose une serpillère très sophistiquée. Moi je propose de fermer le robinet."

    "C'est la première fois qu'on me compare à une serpillère" a remarqué un brin agacé le professeur Püttgen. Le directeur de l'Energy Center de l'EPFL défend un développement durable (DD) et croit que la Suisse pourra revenir d'ici la fin du siècle à sa consommation d'énergie par habitant qui était le sien en 1962: 2000 watts par habitant.

    Le fermeur de robinet, c'est l'idole des décroissants, Serge Latouche, professeur émérite de Paris Sud, directeur du Groupe de recherche en anthropologie, épistémologie et économie de la pauvreté et auteur d'un ouvrage qui résume le propos qu'il a tenu ce soir à Uni Mail devant un auditoire comble: "De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative".

    Lire la suite

  • Gardes-frontière perdus dans la campagne genevoise: que fait Eric Stauffer!

    garde-frontière Bardonnex.jpgAlors que le Conseil fédéral se réunit en conclave samedi 1er mai pour plancher sur sa réforme et possiblement remodeler les départements, notamment fusionner l'armée et la sécurité policière, une petite nouvelle lue sur le blog de la TSR dit l'urgence aussi de verser les gardes-frontière dans ledit département de la sécurité, histoire de bien coordonner les troupes.

    Faute en effet de recrues en suffisance sur le territoire genevoise, dit la nouvelle, la direction des douanes - les gardes-frontière sont rattachés au Département des finances - a dû mobiliser des recrues suisses-allemandes. Du coup, certaines patrouillent se seraient perdues dans la campagne genevoise - ce qui prouve au passage que Genève n'est pas un canton  ville.

    Mais que fait donc Eric Stauffer? Le lider maximo du parti favorable à l'indépendance de la région franco-valdo-genevoise (fusionner la région, c'est la meilleure manière de supprimer le problème des frontaliers), a dénoncé il y a peu le manque de GPS à la police, qui aurait connu, elle-aussi, quelques errements rupestres dans notre canton de 252 kilomètres carrés. Il va sans doute dénoncer l'incurie bernoise.

    Lire la suite

  • Qu'est-ce qui menace l'Europe?

    midis 29 avril.jpgQu'est-ce qui menace le plus l'Europe? La dette grecque et celle des trop nombreux pays qui ont goûté à la drogue de l'argent facile, à des taux d'intérêt tellement minuscules que tout le monde ou presque - et comme d'hab plus les pauvres que les riches - s'est endetté plus que de raison?

    Qu'est-ce qui menace le plus l'Europe? Le vieillissement de sa population qui popularise une mentalité de rentiers peureux mais néanmoins voyageurs, alors que les jeunes triment sans pouvoir boucler leur mois, croulant sous les impôts, les taxes et les cotisations obligatoires.

    Qu'est-ce qui menace le plus l'Europe? Le terrorisme qu'alimentent les inégalités internationales, le maintien au pouvoir de régimes autoritaires dans la plupart des pays arabes notamment soutenus par les Américains?

    Qu'est-ce qui menace le plus l'Europe? Les Midis de l'Europe accueillent ce jeudi midi dans Les Salons (6 rue Bartholoni, Genève) Frank Tetart. Le géopolitologue, rédacteur en chef délégué du magazine Moyen-Orient (Magazine diplomatie), évoquera le thème "Nationalismes régionaux en Europe: facteur de fragmentation étatique ?" Un paradoxe?

    Frank Tétart est aussi, dit sa note sur wikipedia, "l'un des co-auteurs de l'émission Le Dessous des Cartes[2], émission diffusée sur Arte et créé par Jean-Christophe Victor, et des deux atlas éponymes.

    Lire la suite

  • Labour: les moyens pour le dire

    labour manifesto.jpgLes campagnes électorales sont passionnantes et souvent pleines d'enseignement sur l'état de santé de la démocratie.

    Celle qui oppose les travaillistes aux conservateurs et aux libéraux en Grande-Bretagne donne peut-être un avant-goût de ce que seront les prochaines échéances électorales en Suisse. Je ne retiendrai pas la bataille des affiches et leur détournement sur le net, mais la manière de présenter son programme.

    Demandez le programme!

    Le Parti socialiste suisse qui vient de sortir son programme pourrait prendre de la graine sur le Parti de Gordon Brown. Evidemment ils n'ont pas les mêmes moyens. Le leader travailliste a reconduit le contrat avec l'agence Saatchi & Saatchi, celle qui avait fait gagner une certaine Margaret Thatcher avec le slogan le travaillisme, ça ne marche pas "Labour isn't working".

    Résultat cette série de petits dessins animés emboîtés les uns dans les autres et postés sur Youtube. A voir ci-dessous.

    Les Tories ont confié leur pub à la française Euro RSCG.

    Lire la suite

  • Qui est le meilleur communicateur en politique?

    stauffer au molard.jpgQui est le meilleur communicateur en politique? Si je vous pose la question, c'est qu'on me la pose. Et accessoirement son corollaire: que faut-il faire pour être un bon communicateur politique?

    A quel rythme faut-il être présent, sous quelle forme, faut-il être systématiquement disponible pour les journalistes, comment se faire entendre, faut-il jouer des coudes pour être devant, sur tous les plateaux télé, sur Facebook, twitter et les blogs? Faut-il montrer ses tatouages, se laisser photographier avec sa famille, courir les cocktails?

    La réponse est différente, je crois, selon que l'on pense à un humain politique (l'humain est l'équivalent français de "Mensch" comme dans droits des humains) ou à un parti politique.

    Ainsi, dans la catégorie des humains politiques, Eric Stauffer me semble tenir la corde pour Genève, Christian Levrat et Christophe Darbellay ex aequo pour la Suisse.

    Dans la catégorie des partis politiques, j'hésite: les Verts et les radicaux pour Genève? Le PSS et les radicaux-libéraux pour la Suisse?

    Lire la suite

  • Investigation et whistleblower

    saviano Tribune.jpgC'est le mot du jour dans les médias. Genève héberge le 6e congrès du journalisme d'investigation. La profession a ses héros comme le tennis ses champions, l'économie ses saints patrons (à non, là je me suis trompé de référence) et la politique ses icônes.

    Bref, nous avons Roberto Saviano et ses sept gardes du corps qui le protègent de la mafia, Florence Aubenas, et les Prix Pulitzer. Le tennis a Rodger, l'économie Ospel (avant la chute), Bertarelli (avant la vente) ou Vasella (avant les bonus) et la politique genevoise a... Chavanne. L'ancien ministre socialiste de l'Education nationale genevoise va être statufié par l'Association des employés des écoles professionnelles (qui cherchent des sous pour ça), annonce "Les clefs de l'école" - qu'on écrit aussi clé mais le français rénové est moins sélectif - le magazine que Charles Beer a distribué à 250'000 exemplaires aux Genevois cette semaine. Sera-t-il un jour statufié?

    Bref, tout le monde ne peut pas être un héros. L'investigation, avant les feux de la rampe, c'est d'abord un travail de fourmi où la ténacité, voire l'entêtement, et le courage le disputent à la noble cause de rendre public ce que le public doit savoir au nom de la vérité et de la loi et de l'ordre démocratique. A ce propos...

    Lire la suite

  • Un jour sans viande ni poisson et un dimanche sans avion

    sondage avion.pngC'est parti. Après la vogue des Journée internationale de-ci, de-là, pour-ci, pour-ça qui ont remplacé le calendrier des saints qu'égrènent toujours les présentateurs météo, voilà le temps venu des Journées sans. On avait déjà testé les dimanches sans voiture, lors de la crise de Suez de 1956 et lors du premier choc pétrolier de 1973. Qui sont restés sans lendemains. Certains ont lancé la Journée sans achat. D'autres tentent de lancer la Journée sans ordinateur ou sans Sarkozy

    Les Verts vaudois déposent un postulat au niveau communal cantonal et fédérale pour une journée hebdomadaire sans viande ni poisson dans les réfectoires scolaires. Objectif avoué: (re)découvrir le goût en ménageant l'environnement! En clair les enfants seront priés de finir leur assiette de tofu ou de lentilles, ce qui est excellent pour la santé. Mais comment les Verts vont-ils faire pour respecter les Droits de l'Enfant à disposer d'eux-mêmes.

    On conseille aux Verts de ne pas choisir le vendredi comme jour sans, car les laïcs risquent de monter au front, vu que l'Eglise catholique depuis des siècles prône le jeûne ou la sobriété ce jour-là en souvenir de la passion du Christ. On leur conseille aussi d'opter plutôt pour le tofu, sans connotation religieuse connue, ce qui n'est pas le cas du plat de lentille qui fut comme, chacun sait, l'objet d'un fratricide fondateur (encore que cela soit contesté).

    L'autre sujet qui court les rues ou plutôt qui décolle c'est l'idée - nuage oblige - d'instaurer un dimanche sans avion par mois. Vous pouvez voter à ce sujet sur le site de la Tribune. Encore qu'on ne voit pas pourquoi on choisit le dimanche, pourquoi pas le mardi ou le vendredi?

    Lire la suite

  • Un seul hôpital universitaire en Suisse romande?!

    Buchs bureau rapproché.JPGSurtout, cher Docteur, membre par ailleurs du comité de l'Association des médecins de Genève, on aimerait connaître votre avis. Ètes-vous pour ou contre une seul hôpital en Romandie? Je réponds à Bertrand Buchs qui, à propos des transplantations cardiaques, est entré ce matin dans son blog dans la danse du scalp des hôpitaux universitaires.

    Si Genève veut sauver le sien, il me semble que le canton doit trouver une solution d'urgence pour hospitaliser tous les patients ordinaires potentiels dans un rayon de 100 km. Sur ce plan Lausanne part avec une grosse longueur d'avance en raison 1) des frontières politiques que nous avons héritées de nos pères et 2) du sieur Stauffer qui décidément fait beaucoup de dégâts en montant les Genevois contre les Français (et réciproquement).

    Peut-être est-il temps d'exiler le tribun d'Onex, réélu président du MCG, en Pays de Vaud ou en Pays de Gex. On m'a dit hier qu'il cherchait à s'installer à Carouge. Info ou intox?

    Lire la suite

  • David engrange les bénéfices. Qu'en fait-il?

    hiler keystone.jpgContrairement  à la plupart des salariés, les fonctionnaires genevois ont l'assurance légale que leurs rentes de retraite ne dépendra pas de la santé économique à venir de leur employeur. La loi leur assure jusqu'à la fin de leurs jours des versements calculés sur leurs derniers traitements. Pourtant la caisse de retraite des fonctionnaires, contrairement à celle des autres entreprises n'a pas accumulé les capitaux nécessaires aux versements de ces rentes. il manque 5,2 milliards de francs dans la caisse.

    Les financiers - pas tous - expliquent que ce n'est pas un problème, car l'Etat est éternel. Il n'est pas menacé de faillite comme une vulgaire entreprise. Il a même la possibilité d'obliger les contribuables à payer davantage d'impôt - une possibilité relative en Suisse seul pays au monde où les citoyens peuvent refuser de se serrer la ceinture.

    C'est sans doute cette dette de 5,2 milliards de francs, qui s'ajoute au 10 milliards de la dette publique cantonale courante, qui vaut à Genève une modeste note A+/stable par l'inspecteur privé Standard & Poor's (lire le rapport ici).

    Lire la suite

  • Fruits de saison et roses de Tanzanie

    fraises détourées.jpgEn ce printemps glacial, nos grands prêtres du politiquement correct ont les faveurs de la presse. Sus aux fraises marocaines et espagnols! Sus aux fruits exotiques coupables d'être transportés sur nos marchés par camions et avions. Mangeons des pommes conservées dans nos frigos depuis six mois! Les Verts et les défenseurs des travailleurs font front commun pour interdire les concurrents ou pour coller un signe distinctif sur la mangue, l'ananas, l'asperge et la fraise importées.

    Un combat politique à la fois juste et dérisoire. Les conditions de travail sont sans doute dures dans les pays du sud, mais ce qui est plus dur encore, c'est de ne pas avoir de travail. Les productions du sud ne sont pas toutes écologiques, mais celles du nord non plus,. Et il faut être bien naïf pour croire que le monde entier pourrait se nourrir grâce à l'agriculture de proximité.

    Mais il y a plus fort encore dans cette cacophonie de la bien-pensance. C'est celle des roses...

    Lire la suite

  • Ennui(s)

    Tahar ben Jelloun.jpg"La banlieue s'ennuie", c'est le titre de la chronique de Tahar Ben Jelloun publiée dans le journal Le Monde (éditions datées des dimanche 11 et lundi 12 avril). "Quand la France s'ennuie", c'était le titre d'un article de Pierre Viansson-Ponté sur l'état de la société française publié par le même journal le 15 mars 1968. Deux mois plus tard la France vivait Mai 68.

    Le texte de Tahar Ben Jelloun - est-ce un hasard ou une volonté éditoriale? - conclut une édition qui consacre sa page 3 à la lettre d'un maire de France qui a honte. "Moi, Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois, j'ai honte" un texte à lire en entier. Ce n'est pas le premier cri d'alarme lancé par ces maires courages qui voient leur ville devenir des favelas.

    Ne nous étonons pas si les banlieues s'embrassent à nouveau.

    Et la Suisse s'ennuie-t-elle? (photo)

  • Liberté – Justice – Solidarité

    logo pss emploi.pngIl est de bon ton d'accuser les partis politiques de tous les maux. Il est même bien porté de critiquer la politique elle-même. Le Conseil fédéral est au plus bas. Tous des incapables! Dehors l'arbitre, crient les supporteurs mécontents. Au feu le maître, les cahiers au milieu, chantions-nous enfants, à l'heure des promos, heureux d'être libérés des disciplines scolaires.

    Libéré du travail? Sans doute pas pour la majorité des élèves d'alors, appelés sans discussion à participer aux tâches de la maison, voire à seconder leurs parents dans leur commerce, la ferme ou l'atelier. Les réseaux sociaux s'appelaient alors paroisse, parti, scoutisme et colonies de vacances.

    Liberté, tel est le premier mot de la nouvelle vision du Parti socialiste suisse. Quand l'Etat recule et est remplacé par la consommation, la liberté grandit-elle?

    Ospel sera sans doute déchargé par l'assemblée des actionnaires d'UBS du 14 avril. En économie suisse, en économie tout court, sauf en économie solidaire ou coopérative, la démocratie n'existe pas. C'est l'argent qui gouverne, point d'égalité entre les actionnaires. Quant aux employés - on ne dit plus trop travailleurs sauf à la gauche du PS - ils sont tout simplement absents des assemblées générales. A l'exception des représentants des "capitalistes sociaux", les gérants des caisses de retraite. Il est loin le temps de la participation. Quant à la cogestion, elle n'a pas mieux préservé les entreprises qui l'avait pratiquée des affres des licenciements ou même de la faillite.

    Justice...

    Lire la suite