Stauffer ratisse large

stauffer blocher.jpgGrand moment d'émotion cette semaine sur la scène politico-médiatique locale. Devant les yeux mouillés de Décaillet, supercitoyen Stauffer a serré la main d'un ex-conseiller fédéral, "leader historique de l'UDC" qui pèse tout de même 30% des Suisses (et plus peut-être depuis que le Conseil fédéral n'est plus qu'une bande d'oligophrènes*). Quel événement!

Sommée par le vieux Blocher d'obtenir des résultats, l'UDC genevoise ronchonne. Le MCG aussi qui voit que l'étiquette d'extrême droite va durablement lui colle à la peau, lui qui prétendait siéger entre les PDC et les Verts au parlement. Or rien, dixit Stauffer à Leman Bleu, ne sépare le MCG de l'UDC sur le plan fédéral. La messe dite?

Que non! Coup de barre à gauche donc en fin de semaine, avec cette-fois-ci le député Poggia associé à la manoeuvre. Appel est lancé aux camarades de la "gauche populaire" - exclue du parlement cantonal faute d'union de la gauche - pour créer un front - populaire évidemment - chargé de "rendre au Citoyen le pouvoir confisqué par des bureaucraties bernoises et bruxelloises.

On notera que le MCG ne s'en prend qu'à des bureaucrates qui ne votent pas à Genève. Remettre en cause les fonctionnaires des communes et du canton serait évidemment couper la branche sur laquelle le MCG, comme tous les partis, entend s'asseoir.

Verra-t-on la semaine prochaine Stauffer ou Poggia serrer la main de Pierre Vanek?

 

* oligophrène: terme utilisé sur le plateau de Genève à chaud par le très précieux, très pédant et bien triste Marc Bonnant, tout émoustillé par une jeune stagiaire et bien chauffé par un Décaillet au mieux de sa forme. En clair pour les incultes que nous sommes, le Conseil fédéral serait un gouvernement d'arriérés-mentaux. On ne s'étonnera pas que pareille insulte prononcée à une heure de grande écoute par un avocat n'autorise des sans voix à pratiquer l'injure à leur tour. Ne dit-on pas que le poisson pourrit par la tête.

Pour revoir l'émission cliquez ici et sélectionnez le 4 février.

 

Commentaires

  • Vous avez raison ! quelle que soit le circuit, quelle que soit la course, quel que soit le pilote, quel que soit le directeur de course, on finit toujours par déraper...

  • Oligophrène est le qualificatif qui convient parfaitement pour les membres de l'actuel Conseil fédéral. Ce n'est pas une insulte, juste un constat clairvoyant. Quant à dire de Me Bonnant, flamboyant orateur et défenseur de la (juste) langue française, qu'il est «très précieux, très pédant et bien triste», ça, c'est de l'insulte! Je connais plein de gens, y compris des personnes non francophones, qui l'admirent pour la qualité de son verbe. Quand il aura disparu, qui d'autre pourra le remplacer?
    Mais il est vrai que les scribouillards et autres piètres orateurs ont pris le pouvoir. Hélas!

  • Bonjour, je détecte dans ce "très précieux" un peu de snobisme.
    Ce snobisme qui méprise voire qui admire une personne d'une condition inférieure ou supérieure à la sienne.

Les commentaires sont fermés.