Faut-il protéger la démocratie?

DSC03319.JPGDSC03323.JPGLes jeunes manifestent leur honte. Les grandes âmes s'émeuvent. Ce matin sur Radio Cité, Yves Laplace s'en prend aux médias, à Infrarouge en particulier, qui donneraient trop souvent la parole à Tarik Ramadan et à Oskar Freysinger, qui ont capté à leur profit la parole de leur communauté. Ainsi, selon l'écrivain qui monte Candide à Montreuil, la presse responsable, celle qui ne courrait pas derrière l'audience, ne devrait pas tourner les projecteurs sur les extrêmistes.

La sagesse serait donc au centre, dans la modération? Interdisons donc aux altermondialistes non seulement le droit de défiler dans la ville mais aussi le droit de manifester. Privatisons la liberté d'expression comme d'aucuns veulent privatiser la liberté de croyance!

Sur la Première de la future RTS, l'homme qui fut à l'origine de l'un des pères de la constituante genevoise, avant de se réfugier en Argovie faute d'avoir obtenu les crédits qu'il réclamait à Genève, le professeur Auer estime qu'il faut réduire les droits démocratiques. Ma consoeur Joelle Kunz, dans le Temps, va dans le même sens et signe un édito où elle demande de "Protéger la démocratie".

Le peuple, trop sensible à l'émotion, facilement manipulable ne serait pas assez mature. Pire, dans l'anonymat des urnes il laisserait exploser ses pires instincts. C'est le point de vue aussi de Philippe Souaille sur son blog La mondialisation humaniste, qui s'en prend à l'anonymat des commentaires.

 

Faut-il revenir à la Landsgemeinde où le vote est public et se retrancher dans ses frontières cantonales, comme le proposent les radicaux en voulant cantonaliser les affaires religieuses?

Quant aux Verts, dont le site internet n'est pas à jour, ils veulent tous simplement faire casser le vote des Suisses par les juges de Strasbourg. Il est vrai que l'interdiction de la construction des minarets est une réelle discrimination d'une communauté. Mais cette interdiction n'atteint que très modestement la liberté religieuse. Faut-il rappeler, que dans ce canton, il y a moins d'un siècle et demi, les catholiques ont été privés de leurs lieux de culte durant près de 20 ans par le régime du radical Carteret? Il n'y avait alors pas de Cour européenne des droits de l'homme.

La démocratie n'est jamais acquise. Elle est toujours en construction. J'ai voté contre l'initiative, mais je pense que le vote contre les minarets peut être triplement salutaire. Elle signale au monde que l'islam reste un mode de pensée global qui ne laisse guère de place à la liberté d'expression, qui tolère la liberté de croyance, sans toutefois traiter également toutes les religions. Elle oblige les Suisses à réfléchir sur la portée de leur vote et leurs élites souvent trop bien pensantes à affronter les problèmes. Elle oblige enfin, ne serait-ce que modestement, les musulmans à s'interroger sur la nature de leur foi et des textes qui la fondent.

Au fond la Réforme protestante est née des excès de l'église romaine, de l'audace de quelques prêtres et théologiens et de l'instrumentalisation du mouvement de contestation par quelques princes et communes qui y ont vu le moyen d'affirmer leurs libertés et d'échapper à la tutelle du monarque.

 

A lire sur notre webzine des blogs, la revue de presse des blogs Tribune.

Commentaires

  • Non Monsieur Mabut, la réforme n'est pas née des excès de l'église romaine mais de son erreur et de son éloignement définitif du message bliblique , nuance ! Vous ne pouvez vous empêcher, c'est plus fort que vous,mais ne vous y trompez pas, je veille à ce que vos sournoises insinuations ne demeurent pas tapies dans les replis du texte. Quant à la sois-disante récupération du mouvement par les Princes, elle relève simplement de l'intelligence et de la perspicacité.

    En ce qui concerne les musulmans que vous invitez à réfléchir sur la nature de leur foi et des textes qui la fondent, pourquoi ne pas commencer par vous ? Quelle impudence ! Car s'il y a bien une religion qui refuse le dialogue, s'accroche au dogme comme à une planche vermoulue c'est bien l'Eglise Catholique à qui vous prêtez serment tous les dimanches. Eglise catholique qui au fil des siècles a construit un corpus de textes qui nont qu'un vague rapport avec les écritsdes évangélistes mais qu'elle s'est ingéniée à élever au rang de textes sacrés.

    Vous citez enfin Carteret... certes n'est-ce pas le politicien genevois qui a déclaré l'école obligatorie et laique ? Enlevé aux curés le droit d'endoctriner leurs ouailles ?

    Honte à vous Mabut!

  • Salut JFM

    Je ne peux m'empêcher de vous dire que le Musulman que je suis, sait parfaitement ce que sa religion. L Islam que je pratique n est pas celle que l on me présente dans les journaux en Suisse et ailleurs. Je suis désolé qu entendez vous par leur dogme, un Islam tolérant mais qui refuse la liberté d'expression. Vous ne connaissez pas le processus philosophico historique de cette religion, sa trajectoire... Le Prophète Muhammad Paix et Salut sur lui a du faire face à des questionnements bien pointus de sa communauté sur certains aspects de son message. En Islam, la discussion est une affaire de pétition de principe. Les universités des pays musulmans avaient trouvé les moyens de se financer pour exister librement.
    Il y a beaucoup d'erreurs et de libertés que l'on prend quand on parle de l'Islam et des Musulmans sans connaître ni cette religion ni la diversité de ses fidèles. Je trouve injuste de juger un Musulman à travers Ben Laden ni même à travers Khadafi, c'est trop trop facile.
    L Islam est une religion qui dit des choses extraordinaires sur Marie sur Jésus... Il y a bien sûr des choses qui sont purement partisanes dans cette religion et qui sont héritées d une mauvaise interprétation de l'Ancien Testament par les exégètes. Qui est le peuple élu? Toutes les religions l ont revendiqué et pour moi, c'est là un problème qu il faut résoudre. Je vous renvoie à Marek Halter. Il était ici en Suisse au Club de la Presse mais nos grands médias locaux n y étaient pas.Je sais qu il est difficile de vendre la bonne parole mais nous avons le devoir de ne pas tomber dans le piège infernal des extrémistes de tous bords.
    Je suis Musulman je crois à la vie, à la mort, j'aime les êtres humains d un amour divin et j exige du respect celui que je témoigne à mon semblable. Le peuple suisse a choisi, il est libre mais les autres peuples le jugent et le jugeront sur son acte, comme il juge les autres dans leur manière d'être et de choisir leurs élus. Partout le peuple a raison, alors pourquoi s en prendre aux peuples qui librement, parce que c'est aussi dans leur culture, ont choisi de se voiler? A ceux qui ont imposent leurs lois aux autres parce qu ils ont la richesse ou d'autres parce qu ils sont des armes ou du pétrole. Ce qu il faut interroger Jean Francois, C 'est l HOMME?
    Avec amitiés
    Ton frère Gorgui

  • Salut JFM

    Je ne peux m'empêcher de vous dire que le Musulman que je suis, sait parfaitement ce que sa religion. L Islam que je pratique n est pas celle que l on me présente dans les journaux en Suisse et ailleurs. Je suis désolé qu entendez vous par leur dogme, un Islam tolérant mais qui refuse la liberté d'expression. Vous ne connaissez pas le processus philosophico historique de cette religion, sa trajectoire... Le Prophète Muhammad Paix et Salut sur lui a du faire face à des questionnements bien pointus de sa communauté sur certains aspects de son message. En Islam, la discussion est une affaire de pétition de principe. Les universités des pays musulmans avaient trouvé les moyens de se financer pour exister librement.
    Il y a beaucoup d'erreurs et de libertés que l'on prend quand on parle de l'Islam et des Musulmans sans connaître ni cette religion ni la diversité de ses fidèles. Je trouve injuste de juger un Musulman à travers Ben Laden ni même à travers Khadafi, c'est trop trop facile.
    L Islam est une religion qui dit des choses extraordinaires sur Marie sur Jésus... Il y a bien sûr des choses qui sont purement partisanes dans cette religion et qui sont héritées d une mauvaise interprétation de l'Ancien Testament par les exégètes. Qui est le peuple élu? Toutes les religions l ont revendiqué et pour moi, c'est là un problème qu il faut résoudre. Je vous renvoie à Marek Halter. Il était ici en Suisse au Club de la Presse mais nos grands médias locaux n y étaient pas.Je sais qu il est difficile de vendre la bonne parole mais nous avons le devoir de ne pas tomber dans le piège infernal des extrémistes de tous bords.
    Je suis Musulman je crois à la vie, à la mort, j'aime les êtres humains d un amour divin et j exige du respect celui que je témoigne à mon semblable. Le peuple suisse a choisi, il est libre mais les autres peuples le jugent et le jugeront sur son acte, comme il juge les autres dans leur manière d'être et de choisir leurs élus. Partout le peuple a raison, alors pourquoi s en prendre aux peuples qui librement, parce que c'est aussi dans leur culture, ont choisi de se voiler? A ceux qui ont imposent leurs lois aux autres parce qu ils ont la richesse ou d'autres parce qu ils sont des armes ou du pétrole. Ce qu il faut interroger Jean Francois, C 'est l HOMME?
    Avec amitiés
    Ton frère Gorgui

  • Contrôler la démocratie, ça s'appelle une dictature M. Mabut. Il n'y a pas à réfléchir bien longtemps là-dessus pour s'en rendre compte.

  • @Mabut

    Je n'ai que très peu d'estime pour les journalistes, que je trouve très souvent incultes, et là, vous venez de me donner raison supplémentaire qui conforte mon point de vue, par votre...votre...Je ne trouve même pas de mot pour le décrire!

  • gorgui et anastase,

    on marche sur la tête,, les gens s'en foutent de ce qu'a dit mahomet et de ce qu'on fait
    les cathos les siècles passés,, nous on regarde aujourd hui et helas beaucoup de mulsulman ne suivent plus ou interpretent mal les paroles da mahomet (le problème c'est que les autres musulmans ne disent rien)

    les cathos aujourd hui ne font plus de mal ( donc a ce jour si je devais choisir entre ces 2 religions , pas de doute les cathos sont plus libres et plus ouverts et surtout ils controlent mieux leurs barjots.. )

  • Interdisons donc aux altermondialistes non seulement le droit de défiler dans la ville mais aussi le droit de manifester.

    Je sais que c'est ironique, mais n'est-ce pas déjà un peu le cas ? En tout cas, légal ou pas, on est gazés à tous les coups, y compris femmes, vieillards et enfants, car on sent bien que les consignes policières, c'est d'abord protéger les valeurs, avant la population, d'où ces rodéos dans les rues des Paquis à près de 100km/h, l'usage intempestif de fumigènes, etc...
    Extrêmement choquant pour quiconque y était !
    Cela dit, je ne vois pas trop le rapport entre extrêmistes et altermondialistes...

  • "Sur la Première de la future RTS, l'homme qui fut à l'origine de l'un des pères de la constituante genevoise, avant de se réfugier en Argovie faute d'avoir obtenu les crédits qu'il réclamait à Genève, le professeur Auer estime qu'il faut réduire les droits démocratiques. Ma consoeur Joelle Kunz, dans le Temps, va dans le même sens et signe un édito où elle demande de "Protéger la démocratie".

    Le peuple, trop sensible à l'émotion, facilement manipulable ne serait pas assez mature. Pire, dans l'anonymat des urnes il laisserait exploser ses pires instincts. C'est le point de vue aussi de Philippe Souaille sur son blog La mondialisation humaniste, qui s'en prend à l'anonymat des commentaires."

    Qu'attendre d'un ancien trotzkyste? Des relents de totalitarisme enrobés dans une logorrhée mondialiste.

    Le cercle des démocratophobes s'agrandit. Ce sont bien sûr des commentaires dictés par l'émotion, la rage et la haine d'avoir perdu une votation après avoir tant fait pour manipuler l'opinion publique. Le peuple a toujours raison, et cette oligarchie politichienne et mediocratique en pleure de dépit. Elle a pris une monumentale baffe dans la gueule, et ce n'est que justice.

    "La démocratie ne s'use que quand on ne s'en sert pas."

  • Vote démagogique indigne d'une démocratie comme la Suisse, mais ce qui est fait et fait. Il y aura toujours des Freisinger, des Aldeeb, Des Benladen, en gros des semeurs de discordes, des souffleurs de haine, et ce, jusqu'à la fin des temps! Il y a des humains qui ne peuvent pas vivre sans leur dose de haine. Mais heureusement, il y en a d'autres, qui sont bien plus nombreux qu'on ne le pense, qui veulent construire des ponts, vivre ensemble dans le respect des différences sans rien imposer à l'autre, et qui veulent le bien et la paix pour leur société et leur prochain.

    Maintenant, j'adresse un message aux femmes musulmanes Suissesses : à part Mmes. Karmous ou Keller, on ne vous entend pas. Ce sont toujours les hommes, Suisses, Arabes, chrétiens, athées, ou musulmans, ou bien des féministes en manque de combats contre la gente masculine, qui parlent de vous, de votre situation, et tuti conti. Où est donc la femme Suissesse musulmane pour parler d'elle-même? Est-elle à ce point soumise comme on le dit? Défendez-vous donc vous même, faites entendre votre voie, ne vous laissez pas étouffer par tous ceux qui aboient, ne laissez donc pas les autres décider de votre sort! Il faut dire stop au diktat de ceux que j'ai cité ci-dessus!

  • moi j'aime bien les blogs de M Mabut,,, et je trouve que eric a raison

  • http://www.tdg.ch/files/imagecache/468x468/newsdesk/30112009/dc77a7b.jpg

    Merci!!!

  • "Le laïc [musulman] qui refuse le principe de l'application du droit
    musulman n'a de l'islam que le nom. Il est un apostat sans aucun
    doute. Il doit être invité à se repentir, en lui exposant, preuves à
    l'appui, les points dont il doute. S'il ne se repent pas, il est jugé
    comme apostat, privé de son appartenance à l'islam […], il est séparé
    de sa femme et de ses enfants, et on lui applique les normes relatives
    aux apostats récalcitrants, dans cette vie et après sa mort".
    Al-Qaradawi, Président du Conseil Européen
    de la Fatwa et de la Recherche1
    "L'hostilité à l'égard des musulmans provient toujours de l'idée
    qu'une fois qu'ils seront suffisamment nombreux, ils ne vont plus
    obéir au droit commun et l'on va se retrouver avec deux communautés,
    vivant l'une à côté de l'autre, avec leurs propres droits, avec
    leurs propres tribunaux. Et la situation va devenir inextricable
    d'abord et puis conflictuelle comme en Israël ou au Liban".
    Neirynck, Professeur et Conseiller national2

Les commentaires sont fermés.