Le constituant radical Guy Zwahlen doit-il démissionner?

zwahlen.jpgrer cointrin cornavin.jpgIncroyable mais vrai! L'avocat Guy Zwahlen, président de la section genevoise du TCS a dénoncé hier soir en pleine Constituante comme faux le plan officiel du projet d'agglomération franco-valdo-genevoise [cliquer sur l'image pour l'agrandir].

Ce plan était annexé au rapport de la commission 4 traitant de la gouvernance future de la région, notamment le projet plutôt bien accueilli de créer un assemblée régionale élue, et les idées plus contestées d'installer un ombudsman régional et d'ancrer le principe de la démocratie participative.

Guy Zwahlen est intervenu en toute fin de session, hier soir, alors que le président Thomas Büchi s'apprêtait à lever la séance avec une heure d'avance sur l'horaire prévu. Le président du TCS genevois  a accusé Carine Bachmann, la présidente de la commission 4, de diffuser des documents faux. L'élue verte s'est défendu d'une telle intention et a déclaré que ce document était parfaitement officiel. En effet il l'est. On le trouve facilement sur le site officiel du projet d'agglo. Et c'est au constituant Zwahlen ce matin de s'expliquer, de présenter des excuses ou de démissionner.

Le coeur du problème tient à un petit barreau ferroviaire (noté par une flèche sur le plan ci-contre) qu'a soudain découvert Guy Zwahlen, un trait noir qui relie Cointrin à Cornavin, une liaison sans laquelle le RER ne pourra pas desservir correctement le principal noeud modal du canton: la gare routière, ferroviaire et aérienne de Cointrin.

Une bretelle qui devrait au moins être mentionnée dans le débat qui fait rage à Genève ces jours à propos du CEVA, car elle signale que les Genevois n'ont pas fini de payer pour rendre opérationnel le RER. Alors qu'à l'évidence la suppression du goulet de Cointrin devrait se faire vers la Suisse afin de permettre aux trains de relier d'abord l'aéroport puis Cornavin depuis la Suisse faisant gagner dix bonnes minutes aux usagers du plateau pour atteindre l'aéroport.

De fait, le projet d'agglo genevois - qualififié de meilleur projet suisse hier à la Constituante par Carine Bachmann, ignore la Suisse et  crée une boucle genevo-genevoise. Cette configuration est en fait rendue nécessaire par le fait que la ligne de Vernier est déjà saturée du fait que deux tensions la française et la Suisse cohabitent sur cette portion du réseau.

Plutôt que de miser sur les axes porteurs d'un projet digne du XXIe siècle, comme la construction d'une deuxième ligne ferroviaire qui devrait faire circuler les trains grandes lignes à 200-250 km/h sur le plateau, le projet d'agglo franco-valdo-genevois prévoir d'investir des centaines de millions sans débat public, puisque le président du TCS semble découvrir son existence...

Cette petite péripétie en dit long sur le manque d'information à la veille du référendum sur le CEVA. Il y a quelques jours, l'ancien maire d'Annemasse Robert Borrel, toujours très actif dans la gouvernance régionale, avouait en conférence de presse ne pas savoir que la facture suisse du CEVA était passée de 950 millions à 1,47 milliard.

Sur le projet d'agglo, on peut lire plusieurs billets ici.

Commentaires

  • Allons, allons, restons sérieux, même pour ce qui concerne la Constituante...
    Si à chaque fois qu'un élu disait une bêtise dans un hémicycle, il devait démissionner, ce n'est pas tous les 4 ans qu'il faudrait renouveller ceux-ci, mais tous les 6 mois...

    Allez Guy, courage et garde ton siège, tu l'a mérité!

  • Il se trouve que j'ai eu l'occasion de servir sous les drapeaux avec monsieur Zwahlen. En mémoire des cervelas grillés dans les forets jurassiennes, je m'abstiendrai de commentaires trop acides mais disons que notre cher Guy n'est pas le couteau le plus aiguisé du tiroir. Par ailleurs ce genre d'éclat venant d'une organisation qui défend becs et ongles le tout bagnole et la sacro-sainte mobilité individuelle n'est sans doute pas complètement innocent. Gageons que si la ville de Genève avait décidé de créer une bretelle autoroutière coupant le quartier des grottes en deux pour rejoindre Cointrin il n'y aurait rien trouvé à redire.. Nous voyons par ailleurs que Mabut ne désarme pas et glane tout ce qu'il peut trouver pour démontrr que le CEVA est un projet inepte. Pour faire bonne mesure, comme un parkinsonien en phase terminale il ne cesse d'évoquer une hypothétique ligne du pied du Jura qui devrait régler tous les problèmes de mobilité...à Genève. Admirons à la logique et la sagacité du propos.

    A propos, savez-vous pourquoi la ligne Lausanne - Berne ne passe pas par Bulles? Et bien tout simplement parce que les autorités catholiques de l'époque craignaient que les le train amène des communistes en Gruyère...

  • Bonjour,

    quelques remarques (quelques négatives mais aussi quelques positives!)

    1) Le nom de l'aéroport c'est Aéroport International de Genève et pas Genève-Voltaire-Aéroport, GVA étant l'abréviation de Geneva. L'acrostiche est jolie, mais sans plus.

    2) Le CEVA permet la création du RER sans la fermeture de la boucle. Cette boucle n'est pas nécessaire pour que le RER fonctionne. Par contre, les aménagements proposés pour la phase suivante (la fermeture de la boucle mais aussi le "shunt", la petite voie reliant la ligne de Bellegarde à la ligne de l'aéroport au niveau de Blandonnet) permettent:
    a) comme vous le dites de vaincre la saturation au niveau de Châtelaine (une augmentation du nombre de voies à cet endroit y parviendrait aussi, mais sans les autres avantages) [Cette saturation rend également illusoire de desservir l'aéroport par le "barreau sud" des opposants au CEVA];
    b) de relier au RER le Grand-Saconnex et la Place des Nations;
    c) de faire s'arrêter les lignes internationales TGV à l'aéroport et à Cornavin, avant de les faire continuer par le CEVA sur Evian ou Saint-Gervais (détournant au profit de Genève ce trafic de la ligne du pied du Salève);
    d) de créer des lignes RER desservant l'aéroport (depuis Bellegarde mais aussi depuis Annemasse).

    3) Deux stations RER sont également à l'étude (une est sur la carte que vous montrez): Châtelaine et Blandonnet.

    4) Les CFF ont reçu le mandat d'étudier (coût, exploitation ferroviaire, etc) tous ces éléments: ligne "shunt" à Blandonnet, boucle Gd-Saconnex - Cornavin et les quatre stations envisagées (Châtelaine, Blandonnet, Gd-Saconnex, Nations).

    5) L'absence de connexion direct Genève-Aéroport vers la ligne Genève - Lausanne est, à mon avis, problématique. Les liaisons RER entre La Côte (Genevoise et vaudoise) et l'Aéroport (éventuellement via Nations et le Grand-Saconnex, mais sans passer par Cornavin) me paraît utile (et nécessaire).

    Une question ouverte qui mériterait réponse: dans leur étude devant être achevée pour 2011, les CFF incluent-ils l'étude de la liaison direct Aéroport - Versoix ou est-ce que ce n'est pas dans leur mandat?

  • Je regrette que bon nombre de billets sur ce site cherchent à semer le trouble et le doute au sein de la population à propos du CEVA en évoquant des éléments qui n'ont souvent aucun rapport direct avec le projet.

    Le "projet d'agglomération franco-valdo-genevoise" même s'il prend en compte le CEVA, n'est pas le CEVA ! Il faut donc cesser d'enfumer les citoyens en évoquant toute sorte de projets encore abstraits, qu'ils soient ferroviaires, routiers voire de développement urbain pour tenter de torpiller le CEVA !

    Le CEVA est un projet ficelé, crédible et prêt à être réalisé immédiatement. Il contribuera à résoudre bon nombre de problèmes de déplacement dans l'agglomération genevoise. Le CEVA constituera la colonne vertébrale des transports publics, il est très important pour Genève !
    Le CEVA est un projet concret, certes perfectible, mais qui sera forcément complété et adapté au gré des besoins. Il le sera en temps utiles, mais aujourd'hui concentrons-nous sur sa réalisation, seule question qui vaille !

    Quant au "projet d'agglomération", nous n'en sommes encore qu'au stade des débats et de la réflexion, alors ne mélangeons pas tout !

  • 1° Le projet CEVA est le prototype même du projet mal ficelé,
    bâclé en urgence pour arnaquer la Confédération.

    2° C'est sa seule excuse, car la Confédération ne lie ABSOLUMMENT PAS sa contribution à ce tracé de 1912.

    3° L'invalidation de l'initiative dite du "Barreau-Sud" est EXCLUSIVEMENT motivée par un vice de forme :

    a) Les citoyens genevois, pas plus que le Conseil d'Etat, ne pouvaient par leur vote IMPOSER à la Confédération ni aux CFF un tracé ferroviaire.

    b) Les initiants devaient IMPOSER au Conseil d'Etat de négocier un autre tracé avec les autorités fédérales.

    4° La pertinence du "Barreau-Sud" n'a à aucun moment été contestée par les autorités fédérales.

    a) Ce tracé a uniquement été balayé par un bon mot d'un mauvais député genevois :

    "pas de chemin de fer au milieu de champs de cardons".

    - Ce député/fonctionnaire anti-fonctionnaires a juste oublié l'autoroute qui traverse ces champs, et le restoroute où l'on pourrait lui servir un bon gratin de cardons.

    Mais comme il appartient lui-même au "gratin genevois"...

    b) Ce tracé peut être affiné, desservir aussi la zone industrielle de Plan-les-Watch, permettre la construction d'une cité nouvelle sur son tracé, etc...

    5° En cas du rejet souhaitable du projet CEVA, le canton disposera de plusieurs années pour présenter une alternative financée PAR LE MÊME CRÉDIT !



    genevoisrien

  • et pendant toutes ces années... on fait quoi?

    on laisse la situation telle quelle? on laisse les tensions entre genevois de souche, résidents genevois, genevois frontaliers, françasi frontaliers, savamment alimenté par Mr stauffer et ses sbires, s'acroitre? on offre un boulevard à ces politiciens de pacotille?

    parce que vu les dernières campagnes électorales... il semble plus qu'urgent de désengorger genève en espérant qu'outre l'intérêt écologique et économique, il permettra au calme de revenir et à tout une région de se développer en bonne intelligence...

    Matthieu

  • Genevoisrien. Ce que vous décrivez à votre point 4b, ce n'est plus le "barreau sud" (limité à 2 trains par heure dans chaque sens, capacité des lignes françaises à Saint-Julien, et ne pouvant relier l'aéroport sans rénover la ligne Cornavin-Aéroport).

    Votre point 4b, c'est le tram Lancy - Plan-les-Ouates - Saint-Julien en cours d'étude.

    Le CEVA n'empêche donc nullement la réalisation du projet de vos rêves.

  • Monsieur,

    C’est avec surprise que j’ai pris connaissance de ce que vous exposez par rapport à mon intervention lors de la séance plénière de la constituante du 17 courant, dès lors que votre texte contient un grand nombre de contrevérités. Je pars du principe que vous avez été mal informé.

    En effet, le plan auquel je faisais référence n’était pas annexé au rapport de la Commission 4, comme vous le relatez mais simplement déposé sur une table dans la salle des Pas Perdus. Il n’a même pas été remis formellement aux constituants lors de la séance. Il n’y avait donc aucun lien formel entre le rapport de la Commission 4 et ce plan. Qui plus est, lors de mon intervention, je n’ai fais aucune relation entre ledit plan et le rapport de la Commission 4. Aussi, si je suis intervenu dans les divers, c’est précisément que je n’avais pas à l’esprit de mettre en relation ce plan avec le rapport de la Commission précitée.

    Il importe de relever que ce plan n’avait aucune indication exposant qu’il s’agissait d’un projet et non d’un plan « réel ». De plus, il pouvait être erroné, du fait qu’il paraissait ne pas avoir été publié à Genève, mais selon les indications en bas du plan à Paris, qui plus est en 2007. J’ai donc simplement relevé, qu’il fallait faire attention de ne pas donner des documents qui contenaient des erreurs. En effet, il n’y a en l’état pas de boucle entre la gare Cornavin et la gare de l’aéroport de Genève par exemple. De plus, il conviendrait de relever que sur le plan manque au niveau des dessertes par eau les Mouettes Genevoises.

    Il m’aurait paru correct, qu’avant de vous exprimer, vous preniez la peine de vous renseigniez auprès de moi-même ou des rédacteurs du rapport de la Commission 4 pour savoir exactement ce qu’il en était. En effet, à l’issue de la séance, j’ai eu un entretien très cordial avec l’un des rédacteurs du rapport, Monsieur Yves LADOR, qui m’a exposé qu’en effet, c’était une erreur de leur part que ce plan n’ait pas été annexé à leur rapport, qu’il aurait dû y être effectivement formellement annexé, avec une explication qu’il s’agissait d’un plan de projet d’agglomération et non pas d’un plan « à jour ».

    Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments distingués.



    Guy ZWAHLEN

  • Je ne sais pas si Mr Zwahlen doit demmissionner de la constituante en tant que radical.

    Mais il doit assurement demmissionner de son poste de president de la section genevoise du TCS pour son manque flagrant d'engagement et son invisibilité totale quand il s'agit de defendre la mobilité motorisée individuelle.

  • Et bien ma foi à en croire notre ami automobiliste, il semblerait que JF Mabut ait été pris en flagrant délit de désinformation, ce qui du reste laisse planer un énorme doute sur ses autres interventions. informations tronquées, interprétation tendancieuses, demi-vérités et affirmations non étayées, voilà de quoi s'inquiéter il me semble.

Les commentaires sont fermés.