Mon cher Jean-François, Je vais te révéler où je suis.

valette mireille.jpgMon amie et ancienne consoeur journaliste Mireille Valette, que j'ai interpellée dans un billet récent à la suite du débat d'Infrarouge sur les minarets, a publié un long commentaire, que je vous livre in extenso. Son propos très fort mérite d'être lu entièrement.

"Je suis du côté de la liberté d'expression qui autorise la critique de toutes les religions et de tous les comportements collectifs. Je suis au côté des caricaturistes danois qui en ont fait usage. Je suis partisane de l'égalité entre hommes et femmes et de la liberté religieuse. Et opposée à Youssef Ibram, imam de la mosquée de Genève, qui a participé à un ouvrage caractérisé par des sommets de misogynie et d'intolérance. Une mosquée qui accueille chaque vendredi 4000 à 5000 personnes....

"Je suis oppposée à la Ligue des musulmans de Neuchâtel (1000 personnes?) qui s'est félicitée de ce même recueil de fatwas. Je suis opposée aux convictions d'un Hani Ramadan, encore plus radical, qui doit bien former 1500 à 2000 musulmans au radicalisme, enfants compris. Je suis contre la complaisance de tous ces journalistes qui savent parfaitement que la liberté de changer de religion pour un musulman n'existe dans aucun pays islamique, est condamnée par tous les textes de l'islam, et qui n'ont jamais dans ce débat demandé à leurs interlocuteurs musulmans ce qu'ils pensent et enseignent à ce propos à leurs croyants.

"Je suis au côté de tous les artistes qui doivent renoncer à une exposition, un livre, une pièce de théâtre parce que des musulmans intégristes les menacent. Ce fut le cas à Rotterdam récemment pour une pièce jouée par des musulmans et déprogrammée suite aux menaces qu'ils ont reçues. Je suis au côté des ces femmes menacées, battues ou assassinées pour avoir été attirée par les valeurs de l'Occident ou simplement par amour d'un non musulman.

"Je suis oppposée à ces centaines d'intégrsites qui ferment des rues de Paris chaque vendredi pour y faire leur prière. Je suis aux côtés de ces filles dont la virginité est soumise à la contrainte et au contrôle, en Suisse aussi, par la délivrance de certificats de virginité ou de réfection d'hymen après avoir goûté à la liberté pour se soumettre à un mariage intégriste. Je m'élève contre ces entreprises qui réservent des salles de prières aux musulmans.

"Je suis sidérée par ce tribunal allemand qui a donné raison à un jeune de 16 ans qui réclamait une telle salle à l'école et je suis opposée à toutes ces salles de prières que des écoles réservent au même usage. Je suis opposée à ces avocats de Rotterdam qui réclament le droit de ne pas se lever lorsque la Cour entre dans le Tribunal sous prétexte que tous les citoyens sont égaux. Et je suis sidérée par l'issue de la procédure déclenchée contre le premier qui ne s'est pas levé et auquel les juges ont donné raison.

"Je suis opposée à ces théâtres de Rotterdam qui réservent des places pour les femmes musulmanes. Je suis opposée au port du voile, symbole de l'oppression des femmes musulmanes, dans des sociétés qui leur accordent des droits qu'aucune société islamique ne leur a jamais donnés. Je suis partisane de toute mon âme de l'interdiction du nikab -ou burka- qui diabolise le corps des femmes. Comme je serais opposée de toute mon âme à ce que des juifs portent l'étoile jaune en expliquant que désormais c'est leur liberté.

"Je suis enfin navrée du niveau de ce débat sur les minarets où les journalistes se contentent de tendre le micro aux uns et aux autres dans la plus grande ignorance de l'extraodinaire avancée intégriste dans le monde d'aujourd'hui et dans nos démocraties. La liste pourrait s'allonger à l'infini. J'espère que ces lignes suffisent à te faire comprendre où je suis. Mireille"

Mireille Vallette.

Commentaires

  • Et vous avez bien raison de protester devant la mollesse et le manque de convictions de la plupart des politiques. On savait depuis longtemps que la littérature n'était pas faite de bons sentiments (du moins depuis qu'Oscar Wilde l'a dit à propos de l'art), mais certains feignent de croire qu'il n'en est pas de même pour toutes la activités humaines où des intérêts, quels qu'ils soient, s'affrontent.

  • Chère Madame,

    Je ne peux que partager votre colère à la lecture que faits que vous rapportez !

    Ne voyant cependant pas une once d'optimisme dans votre propos, je me dis qu'au fond il n'y a qu'une possibilité : la guerre contre l'islam. Et que le meilleur gagne : eux ou nous ; nous de préférence...

    Est-ce vraiment "donner dans l'angélisme" que de croire, un jour ou l'autre, à l'ouverture de l'islam, à un virage, à une ouverture, à un dialogue non bâtis sur les "révélations" du prophète.

    Quand j'entends parler d'islam, je ne vois que deux catégories de croyants : les intégristes et les soumis. Où sont tous les autres ?

    Il a fallu quatre siècles à l'Eglise catholique pour réhabiliter Galilée...
    Aux Etats-Unis, des médecins ont été assassinés parce qu'ils pratiquaient l'avortement. Si ce n'est pas de l'intégrisme, ça y ressemble...

  • Je suis entièrement d'accord avec les propos de Mireille Valette. Je la soutiens dans son combat et je loue son courage.

    Nous avons l'incroyable chance de vivre dans un pays démocratique. La liberté d'expression est si précieuse. Je suis persuadée que nous ne pourrions pas nous exprimer ainsi dans certains pays sous peine d'être emprisonnées.

    Il n'y a pas si longtemps, la chasse aux sorcières était ouverte. Pour asseoir le pouvoir religieux, L'Eglise catholique, sous l'inquisition, a commis les pires horreurs.

    Il a fallu le siècle des Lumières pour mettre un terme à cette barbarie religieuse. Et, nous n'allons pas attendre quatre siècles pour que l'Islam se remette en question. Qu'elle prenne exemple sur l'Eglise Catholique!

    L'école a une grande responsabilité dans l'éducation dite religieuse de ses élèves. L'école laïque, doit inclure dans la branche histoire "l'histoire des religions" de toutes les religions, depuis qu'elles existent jusqu'à ce jour.

    Cela doit être un programme instructif. Des dates, des faits, des endroits. Et je fais confiance aux instituteurs, professeurs pour qu'aucune préférence ne soit donnée à une religion par rapport à une autre. L'enfant recevra ainsi un complément d'informations sur les choses apprises, comme sur les guerres de 39-45, la Révolution etc.

    Il faut ajouter des cours d'athéisme. La branche pauvre de l'instruction publique, car sans elle, l'histoire des Religions est bancale.

    C'est un projet fabuleux. Est-ce que l'adulte sera prêt à donner une saine éducation à ses enfants, sans manifester son pouvoir, son autorité, ses manipulations!

  • "Ne voyant cependant pas une once d'optimisme dans votre propos, je me dis qu'au fond il n'y a qu'une possibilité : la guerre contre l'islam."

    L'inculture en matière d'islam dans toute sa "beauté". Comme si nous avions le choix. L'Europe fait partie du dar-el-harb. Faut-il vous le traduire?

    Les lâches sont ceux qui refusent le combat alors qu'il est déjà déclaré.

  • A Johann

    On a toujours le choix ! C'est seulement quand on ne veut pas l'assumer qu'on prétend ne pas l'avoir.

    Dar-el-harb ? Oui volontiers, merci de traduire. Non pas le peine, je viens d'aller chercher la réponse...

    Chez vous non plus je ne vois pas une once d'optimisme...
    Et quand on se sera bien massacré, on en sera où ? Une église avec un minaret ou une mosquée avec un clocher. Ah, une mosquée avec un (grand) minaret)...

    Vous parlez d'inculture : s'agit-il de la mienne ou de la vôtre ?

  • BRAVO MIREILLE!
    Je suis de vôtre côté!
    No pasaran!

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour Jean-François,

    vous me permettrez d'abord de saluer Mireille que je connais bien.

    Votre billet la concernant m'avait quelque peu déçu de votre approche. Politiquement très correct, mais hors des réalités d'aujourd'hui du culte musulman dans notre pays.

    Il y a dix jours, j'avais le privilège de m'exprimer suite à l'invitation de la Ligue musulmane pour la paix confessionnelle à Uni Mail. J'y défendais l'initiative anti minarets.

    Le politiquement correct voudrait que nous n'ayons aucun problème avec la religion musulmane... et c'est vrai. La religion musulmane telle que pratiquée par 95 % de nos concitoyens ne pose aucun problème.

    Ce sont les 5 % restants qui posent un vrai problème.

    Après deux heures et demi de débats, j'ai été abordé par de nombreux concitoyens de religion musulmane qui m'ont remercié d'avoir soulevé ce débat. Parce que ce débat sur l'Islam dans notre démocratie est indispensable.

    Le politiquement correct est la porte ouverte au communautarisme et ce dernier ouvre la porte à l'islamophobie...

    Vous devriez venir assister aux prochains débats, dont celui du CEPTA, organisé le 19, pour comprendre ce que j'explique ici.

    J'espère que vous en serez.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Invitation à une soirée débat à la Fondation l’Estrée à Ropraz

    Lundi 16 novembre 2009 à 20h.
    autour de l'initiative contre les minarets
    Avec la participation de :
    Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
    docteur en droit, professeur dans différentes universités,
    directeur du Centre de droit arabe et musulman et
    traducteur du Coran en français et de la constitution suisse en arabe

    Le débat sera animé par

    André Sauge
    docteur es lettres, maîtrise en philosophie (Faculté des lettres de Lyon),
    ancien professeur à Genève, auteur de plusieurs publications et
    traducteur de l’Évangile de Luc.

    Le peuple est invité à se prononcer le 29 novembre concernant l'initiative contre les minarets. Il est de ce fait important d'entendre et de débattre les arguments des adversaires et des protagonistes de cette initiative.

    Un tel débat est d'autant plus important qu'il ne s'arrêtera pas avec la votation, quels que soient ses résultats. La présence des musulmans en Occident en général, et en Suisse en particulier, continuera à animer les discussions, notamment en raison de l'accroissement de leur nombre et des multiplications de leurs revendications.

    Entrée gratuite – Chapeau à la sortie

  • Aligné à 100% sur Mireille Valette, attaquée de toute part (on se souvient des diatrybes de Salika Wenger comparant la charia à l'obligation supposée de porter le string en Occident), et première victime helvétique de la malédiction "islamophobique" diablement efficace à tuer toute critique.

    MON CONSEIL DE LECTURE DE LA SEMAINE:

    Le dernier numéro de la revue littéraire française "Books", qui traite du Coran et en particulier du retard abyssal des études paléographiques et historiographiques le concernant, ceci dû à une susceptibilité musulmane très répandue s'agissant de remettre ne serais-ce qu'un poil le "dogme du Coran incrée".

  • s'agissant de remettre EN CAUSE ne serais-ce qu'un poil le "dogme du Coran incrée".

  • "ne serait-ce"... Désolé, j'écris souvent trop vite et je néglige de me relire...

  • "ne serait-ce QUE D'UN poil"... DÉCIDÉMENT!

  • Chère Mireille, tout cela est sans doute juste (quoique la phrase sur l'étoile jaune me semble pour le moins tendancieuse, mais bon, ça "marche" toujours n'est-ce pas?) n'explique pas en quoi l'éventuelle interdiction de construire des minarets en Suisse mettra fin dans quelque mesure que ce soit à ces comportements que tu dénonces.

    En fait c'est l'Islam, dans ses pratiques quotidiennes, que tu "condamnes",alors pourquoi ne pas demander franchement son interdiction sur le sol helvétique, comme ce fut un temps le cas pour la congrégation des Jésuites. D'autant plus que cette demi-mesure que serait l'interdiction des minarets ne fera radicaliser les positions des uns et des autres. Car comme le disait si justement Dame Condoleezza Rice en mars 2000(!) :"We need a common ennemy to unite us..." L'ennui étant que ça fonctionne dans les deux sens...

  • @Jean-Louis Feuz
    "D'autant plus que cette demi-mesure que serait l'interdiction des minarets ne fera radicaliser les positions des uns et des autres."
    Permettez-moi de donner mon avis sur ce votre intervention. Les extrémistes n'ont besoin d'aucune raison supplémentaire pour être radicalisés; de prétextes peut-être, et encore. Le reproche est souvent fait à ceux qui mettent en garde contre l'islamisation rampante ou ouverte de l'Europe, de chercher le conflit, sinon la guerre. L'exemple le plus célèbre démontrant que ce ne sont pas ceux qui résistent qui déclenchent la guerre, mais ceux qui attaquent, nous a laissé la célèbre phrase de Churchill à l'adresse de Chamberlain: "Le gouvernement a dû choisir entre la guerre et la honte. Il a choisi la honte, mais il aura aussi la guerre."
    Nous n'en sommes pas là et j'espère que nous ne les serons jamais. Il se trouve cependant que la question qui nous est posée est celle de l'interdiction des minarets et non celle que vous évoquez, et les deux sont d'un tout autre ordre, comme le montre notamment le Dr Sami Aldeeb, grand spécialiste de l'islam, dans plusieurs de ses interventions sur ces blogs, et ne doivent donc être dissociées.

  • Jean-Louis Feuz @ Quelle bouillie...
    Interdire l'islam est impossible et impensable. Donner un signe que tout n'est pas ouvert ici est autre chose. Il n'y a pas d'atteinte à la liberté religieuse, les mosquées sont autorisées (et les minarets ne servent qu'à l'appel de la prière, que nous ne voulons pas). Contrairement aux églises dans la patrie de l'islam, où deux villes nous sont rigoureusement interdites. Si l'interdiction des minarets fait sortir les loups du bois, tant mieux. Plus vite nous les abattrons, mieux cela sera. Et cela ouvrira les yeux du peuple, que vous aimeriez tellement aveugler...

  • Pardon: "et doivent donc être dissociées."

  • L'interdiction des minarets ne résoudrait effectivement rien des problèmes que pose l'intégrisme et son expansion en Suisse. Et je souhaite vivement que cette initiative soit refusée, car elle ferait au contraire grossir ces rangs intégristes.
    C'était l'occasion d'un débat. Mais vous aurez encore de nombreuses occasions de bloguer sur le sujet, je dirais presque de blaguer tant l'ignorance accompagne ces défoulements.

  • "Ce sont les 5 % restants qui posent un vrai problème."

    Et ces 5% sont capables de contrôler les 95% restants. Enfin si ce sont des "bons musulmans". C'est ce qui s'est passé dans un pays musulman en l'espace de quelques semaines...


    "Après deux heures et demi de débats, j'ai été abordé par de nombreux concitoyens de religion musulmane qui m'ont remercié d'avoir soulevé ce débat."

    Eh oui, après, c'est tout le problème. Je parie qu'aucun de ces musulmans n'a osé intervenir publiquement pour soutenir l'initiative contre les minarets.


    "On a toujours le choix ! C'est seulement quand on ne veut pas l'assumer qu'on prétend ne pas l'avoir."

    Le choix de quoi? De perdre nos valeurs et notre mode de vie? Je m'y refuse et j'assume mon combat contre l'islam depuis maintenant près de 20 ans, quand les frérots ont commencé à se manifester dans la presse sous couvert de dialogue inter-religieux.


    "Chez vous non plus je ne vois pas une once d'optimisme..."

    Alors c'est que vous savez très mal juger.


    "Et quand on se sera bien massacré, on en sera où ? Une église avec un minaret ou une mosquée avec un clocher. Ah, une mosquée avec un (grand) minaret)..."

    C'est vous qui êtes pessimiste en l'occurrence. Très. Qui a parlé de massacre? Parce que l'interdiction des minarets va se traduire par des massacres? La guerre est psychologique et seuls les egos risquent d'être touchés. Il s'agit très simplement (trop?) de leur opposer et de leur appliquer leurs valeurs, alors qu'ils prétendent profiter de nos valeurs. Il n'y a aucune raison de se montrer tolérant avec des intolérants qui pratiquent la discrimination systématiquement. En défendant les musulmans, vous défendez aussi leurs valeurs.

    http://www.wordsandwar.com/wp-content/uploads/2009/07/mecca_road_sign.jpg


    "Vous parlez d'inculture : s'agit-il de la mienne ou de la vôtre ?"

    Devinez, quand vous avez eu besoin d'une traduction du dar-el-harb!


    Et un conseil à Mireille. Peut-être éviter de se rendre en Autriche pour une conférence:

    http://www.bivouac-id.com/2009/01/23/une-femme-politique-autrichienne-condamnee-a-3-mois-de-prison-et-24000-euros-damende-pour-avoir-dit-la-verite/


    "en quoi l'éventuelle interdiction de construire des minarets en Suisse mettra fin dans quelque mesure que ce soit à ces comportements que tu dénonces."

    Ce n'est qu'une bataille. Les islamistes sont partis à la conquête de l'Europe. Une utopie, mais une utopie dangereuse. Maintenant si vous préférez vous coucher devant une idéologie fasciste, moi pas. Seriez-vous un idiot utile pour les islamistes?

  • Mireille Valette,

    Vous avez écrit un livre "islamophobie" (je le lirai) qui dénonce les dérives de l'Islam. C'est surtout un combat pour la liberté des femmes.

    Vous êtes contre l'initiative pour l'interdiction des minarets, selon votre réponse ci-dessus.

    Je comprends mieux le désarroi de Jean-François Mabut (voir son article) et du mien de vous voir assise aux côtés des personnes en faveur de cette initiative.

  • Impossible d'interdire l'islam, dit-on ?

    Le nazisme est bien interdit, non. Même si ça n'empêche pas quelques-uns d'être nazis dans leur tête, tout rassemblement/livre/article/proclamation nazis sont interdits par la loi, me semble-t-il, dans tous les pays d'Europe.

  • "dans la plus grande ignorance de l'extraordinaire avancée intégriste dans le monde d'aujourd'hui et dans nos démocraties."

    Très juste! Et les minarets, entre autres, ne sont qu'une pointe de l'iceberg. Mais on préfère se voiler la face alors que ceux qui prônent le port du voile et de la burqa ont, non seulement une excellente vue, mais savent où ils vont. Il savent aussi le pourquoi de cette déferlante de ces accoutrements en Europe et, pour eux, il semble que "c'est le moment...!"

    Le combat à mener n'est pas celui de l'Islam qui est une religion, mais contre l'intégrisme véhiculé par les intégristes qui ont pignon sur rue en Suisse! Quand il sera trop tard, nos Autorités seront aussi décontenancées que dans l'affaire Kadhafi!

  • "L'interdiction des minarets ne résoudrait effectivement rien des problèmes que pose l'intégrisme et son expansion en Suisse."

    Détrompez-vous Madame, car dire Non à cette initiative c'est laisser à leurs revendications une porte encore plus grande ouverte: "Tendez la main et on vous bouffe le bras" - cela a marché ailleurs pourquoi s'en priver ici?

    "Et je souhaite vivement que cette initiative soit refusée"

    Je souhaite le contraire! ils sauront ainsi qu'en Suisse c'est le peuple qui est souverain et non la religion!

    "car elle ferait au contraire grossir ces rangs intégristes."

    Pourquoi? C'est justement du ressort de nos Autorités qui, au lieu de s'en prendre comme c'est très souvent le cas à une famille honnête et intégrée depuis des années, feraient mieux de s'occuper très sérieusement des groupuscules Islamistes bien plus dangereux à qui nous devons cette situation. Il est urgent que Berne reconsidère sa politique envers ces "sociétés" avant qu'il ne soit trop tard!

  • Je partage à 100 % l'avis de Madame Vallette ET je vote contre l'initiative anti-minarets, pour tendre la main aux 95 % de Musulmans qui respectent la liberté d'opinion de leurs concitoyens. Cela dit, lutter contre l'obscurantisme, le fanatisme, l'intolérance, la violence et l'impérialisme des 5 % restants est un devoir de tous les jours. Et j'aimerais tant que les 95 % de Musulmans démocrates se joignent à cette lutte.

  • @Léone Dréan
    Vous soulevez un problème qui me semble essentiel. Pourquoi entend-on si peu la voix des musulmans modérés (je suppose que cela vaut comme équivalent de "démocrates") dans tous ces débats d'importance indéniable. A part le Dr Aldeeb ne s'expriment ouvertement que des amis des musulmans. La question se pose donc nécessairement de savoir ce que recouvrent les termes de démocrates ou de modérés, et il y a là matière à controverse, étant donné le carcan rigide des dogmes et des traditions de l'Islam (qui ressemble à cet égard fort au catholicisme des siècles passés).
    Dans quelle mesure ces musulmans sont-ils conscients de ce qu'implique la laïcité que nous essayons d'appliquer dans nos institutions? Dans quelle mesure peuvent-ils vraiment reconnaître le droit à la non croyance ou à l'athéisme d'une grande partie de notre population? Dans quelle mesure peuvent et veulent-ils vivre ici-même plutôt que dans une patrie idéale et fantasmée qu'évoquent leurs textes sacrés et qu'ils maintiennent, pour beaucoup d'entre eux, vivante en suivant des prêches en arabe? Dans quelle mesure peuvent-ils admettre que manger du porc (pour ne prendre que cet exemple) est une pratique quasi universelle en dehors des deux religions qui le proscrivent et ne disqualifie pas plus ceux qui le pratiquent que de manger du cheval, des grenouilles ou du chien en en faisant des êtres humains inférieurs. Détestables peut-être pour les amis des chevaux, des grenouilles ou des chiens, peut-être pas moins dignes de respect (sans compter que l'interdiction de vendre de la viande de chien en Suisse ne date que des années '40 ou '50).
    S'ils ne s'expriment pas, est-ce par désintérêt, parce qu'ils sont malgré tout d'accord en priorité avec les dogmes du Coran, parce qu'ils ont peur des représailles, parce qu'ils ne dissocient pas une certaine solidarité avec leur culture d'origine d'avec l'obéissance à leurs lois divines, parce qu'ils estiment que leur pays hôte n'a aucun droit à exiger d'eux des changements de comportements?
    Quelle serait votre propre attitude si vous décidiez de vous installer dans un pays à la tradition très différente de la vôtre, quelles seraient vos revendications à l'égard de ses lois et de ses coutumes, quelle serait votre acceptation?
    Voilà un certains nombre de questions dont les réponses m'intéressent et je ne me satisfais pas de la réponse systématique de ceux qui estiment que c'est une discrimination inacceptable que de les poser. Contrairement à certains partisans d'un universalisme sans limite, j'estime que les nations, les pays, les cultures, les ethnies ont le droit de se distinguer les uns des autres, que cela constitue une richesse aussi bien que la diversité des espèces naturelles, et que l'intervention dans ce qui constitue l'identité de ces divers groupes ne peut se faire qu'avec une extrême retenue, dans des cas de violation grave des droits les plus élémentaires de leur propre population et si elle est soumise aux caprices d'un dictateur ou d'un régime universellement désavoué. Ce qui laisse peu de place, j'en conviens, à la fameuse doctrine du "droit d'intervention" (je cite de mémoire), qui n'est généralement qu'une manière de qualifier une promotion de ses propres intérêts.
    (à suivre peut-être).

  • @Mère
    Merci pour ces questions très fines et pertinentes qui méritent un large écho. Je ne cesse de m'interroger sur le silence parfois assourdissant, et aussi inquiétant (pour les raisons éventuelles que vous exposez très bien) des Musulmans modérés. Voilà un débat que j'aimerais lire et entendre !

Les commentaires sont fermés.