Pierre Weiss et les bactéries

weiss par abensur.jpgJ'étais assez d'accord avec Pierre Weiss à la lecture de son dernier billet intitulé "Vol des cendres de Madame Vasella". Le député libéral, éditorialiste au journal Entreprendre, part en croisade contre cette mode actuelle consistant à mettre  sur un pied d'égalité l'humain et la bactérie.

D'accord jusqu'à hier matin et la lecture dans le Figaro d'un article sur le cancer du colon et d'un compte-rendu sur la dernière conférence TED Global. TED écrit la journaliste Flore Vasseur, c'est un  peu le Forum de Davos des scientifiques. L'endroit où l'on brasse les idées folles, le futur de notre quotidien. ça tient de la foire aux inventions en plus musclé côté méninges. La dernière version édition de ce marathon du synapse a eu lieu à Oxford et a été organisé par un Suisse Bruno Giussani. Mais ce n'est pas là le plus important.

Une conférence, de 18 minutes, a révélé ce que les savants savent évidemment, que l'homme n'est pas cet être de cellules - des milliards - et d'eau - 65% - que nous enseignait le Della Santa, mais bien un condensé de bactéries. Qu'il y en aurait peut-être même plus que de cellules. Un article de La Recherche publié en mai, précise le Figaro, prétend même l'humain serait constitué de 90% de bactéries. Stupéfiant, n'est-ce! De quoi réviser notre regard à l'égard à nos "frères et soeurs" inférieurs en vie.

PS: hasard de l'actualité, je découvre dans Le Monde que notre santé dépend encore d'infiniment plus petit que les bactéries. La monde fait face à une pénurie grave de Molybdème 99, un isotope essentiel à l'imagerie médicale et au traitement de certains cancers.

Commentaires

  • Pierre Weiss appartiendrait plus à la catégorie des parasites à mon sens... mais vous allez dire que je suis méchant une fois encore...

  • Les gens qui disent que les antispécistes veulent mettre sur le même pied d'égalité les êtres humains et les bactéries pour justifier la torture et le massacre à grande échelle des animaux sont les mêmes qui justifient de rouler seuls dans un énorme 4x4 parce qu'il y a des "mères de famille qui ont besoin de leur voiture".

    En gros ce sont des gens qui se cherchent des excuses.

  • L'écoterrorisme et l'antispécisme radicale sont de bonnes causes pour que certains tarés puissent exprimer toute leur violence. Il y a trente ans ce serai été les mêmes dans la bande à Bader.... Dommage pour la cause, car l'opinion publique n'apprécie guère ce genre de c...

  • @ Anastase: je dirais plutôt grossier.

  • La grossièreté c'est chère Nathalie d'épouser systématiquement le point des riches et de leurs privilèges au nom d'un ordre naturel selon lequel les uns domineraient les autres. Monsieur Weiss y ajoute l'arrogance.

  • De plus en plus fort; continuez, votre haine incontrôlée est comique et on sent que cela vous fait du bien...Bonne nuit, cher anonyme!

  • Anastase a parfaitement raison, Weiss, comme bon nombre de ses collègues de parti n'a rien d'un vrai "libéral", C'est par contre un vrai bourgeois, au pire sens du terme, qui défend les intérêts de sa classe sociale qui non contente de dominer et d'écraser les autres êtres humains, se fait également un bonheur de dominer la planète, les animaux, la nature et tout ce qui s'ensuit, avec comme outil la baisse d'impôt, la bagnole, le "libre marché", la police au service des dominants, la vidéo-surveillance, etc. etc.

    Une sacré bande c't'équipe!

  • Allez, encore un p'tit effort, on touche bientôt le fond...

  • Chère Nathalie,

    Il est vrai que Pierre Weiss fait figure de Spinoza si on le compare à vos collègues de parti comme Christian Luscher ou Renaud Gautier. Un conseil: sortez de votre Porsche Cayenne et du microcosme du barreau genevois, vous pourrez peut-être découvrir que d'autres espèces existent. Vous etes une gentille fille, ce serait dommage passer à côté.

  • Pas de chance, j'habite en Ville et j'ai le privilège de me déplacer à pied.

    Quant au reste du monde, je l'ai probablement vu plus que vous (http://nathaliechaix.blog.tdg.ch/about.html)

    Mais cela, évidemment, je ne le saurai pas, puisque vous êtes un être sans identité...

  • Pas de chance: j'habite en ville et j'ai le privilège de me déplacer à pied.

    Quant au reste du monde, je l'ai probablement exploré plus que vous (http://nathaliechaix.blog.tdg.ch/about.html), mais cela, je ne le saurai pas puisque vous êtes un être sans identité.

  • Bonjour,

    Je me greffe au petit débat ici car, moi aussi, je suis très énervé par M. Weiss et ses prises de position, telles que je dois les subir dans l'Entreprise romande (titre?) à laquelle nous avons été abonnés d'office probablement au motif que nous sommes un bureau d'indépendants...

    "Pierre Weiss appartiendrait plus à la catégorie des parasites à mon sens...": contrairement à ce que pense Mme Chaix, ce jugement ne me paraît pas "grossier", surtout si j'en juge par la teneur des propos de certains libéraux vis-à-vis de leurs adversaires politiques et autres (je pense à Me Poncet), sans parler des crises de haine - pour le coup le terme est approprié - envers les mendiants roms (mais là je pense à... beaucoup de monde, et pas seulement aux libéraux).

    "Weiss, comme bon nombre de ses collègues de parti n'a rien d'un vrai "libéral", C'est par contre un vrai bourgeois, au pire sens du terme, qui défend les intérêts de sa classe sociale...": idem, cela me paraît juste et même légitime d'une certaine façon. Je ne vois rien d'offensant ici et je ne comprends pas pourquoi on serait "au fond" de quoi que ce soit en observant que chacun défend ses intérêts comme il peut.

    "Il est vrai que Pierre Weiss fait figure de Spinoza": là, je ne suis pas d'accord. M. Weiss écrit sans faire de fautes d'orthographe mais cela ne fait pas de lui un Spinoza, même au regard de certains de ses camarades de parti. Encore une fois, j'en veux pour preuve ses éditoriaux dans la revue citée plus haut. (Je crois me rappeler à ce propos que Me Poncet - encore lui - est assez de mon avis... c'est dire.)

    On en revient à l'idée de défense d'intérêts de classe ou autre: c'est tout à fait légitime, mais il faut aussi savoir l'admettre. Le bilan de cette crise financière, il me semble, c'est que je peux difficilement vilipender un Etat qui vole à mon secours.

    Supprimer les impôts? Et avec quoi indemnisera-t-on les prochains banquiers victimes de leur bêtise? Merci de me dire, Mme Chaix.

    grr!

  • Cher Farid,

    Voici un début de réponse: l'Institut socio-économique l'Université de Zurich a publié en mars 2008, dans la revue Journal of Public Economics, une étude sur le rapport qualité-prix des 26 cantons. Il en ressort que Genève pourrait offrir à ses habitants les mêmes prestations avec ... 48% d'impôts en moins.
    On a donc de la marge pour indemniser qui vous voulez.

    grrr?

  • @Nathalie Chaix

    votre lien me renvoie: Page Inconnue...

  • Oui, la rationalisation des dépenses publiques est souhaitable par principe, surtout à Genève, là nous sommes d'accord. Comme tout le monde, j'ai plein d'exemples de dépenses farfelues, crédits d'études mystérieux, etc. Mais quant aux "48% d'impôts en moins", nous ne sommes plus des enfants et savons tous, je pense, quel poids accorder aux statistiques un peu trop précises.

    Surtout je doute que la rationalisation des dépenses publiques suffise à éponger les deux mille milliards (?) qu'a coûté la dernière crise financière, et qui ont été payés - et seront payés pendant longtemps encore - par les impôts, quoi qu'on dise et surtout quoi que dise le parti libéral.

    D'où l'énervement de beaucoup de gens qui ont aussi fait des études, qui ont aussi vécu ailleurs et qui ne sont pas moins intelligents que vous, Madame, à la lecture des cuistreries de M. Weiss - et, par extension, d'un parti qui a l'air de nous dire: payons moins d'impôts, et avec l'argent public qui est là, épongeons nos dettes et, si possible, réglons aussi nos bonus.

    GRRR! mais dans la bonne humeur car M. Weiss, que vous défendez avec beaucoup de mérite, nous fait vraiment bien rire.

  • Merci Farid, vous avez mis le doigt sur l'arrogance libérale et plus encore sur celle de certains représentants du barreau genevois. Ainsi ce matin à la question du journaliste Monsieur Luscher comment s'est passé votre grand oral ? Réponse: "vous savez j'ai 20 ans de barreau derrière moi et je sais structurer des idées". Nous n'aurons pas la cruauté de lui demander lesquelles mais il semble que 20 ans à défendre des tire-laine et des vide-gousset plus la gestion magistrale d'un stagiaire et d'une secrétaire semblent être des conditions nécessaires et suffisantes pour devenir conseiller fédéral.

  • "des conditions nécessaires et suffisantes pour devenir conseiller fédéral."

    Ce monsieur ne sera jamais conseiller fédéral. Il suffira de rappeler comment ce triste sire a géré le Servette FC. Un modèle d'incompétence. Sa seule compétence aura été d'avoir trouvé un bouc émissaire qui a payé pour lui. Et de toutes les façons, 2 Genevois à Berne, c'est pas possible.

  • Merci Farid pour votre commentaire et votre GRRR! de bonne humeur.

    Nous ne sommes évidemment pas d'accord sur la (im)pertinence des chiffres qu'il faudrait ignorer justement parce qu'ils sont trop précis, ni sur votre qualification des actes et écrits de Monsieur Weiss, ni probablement sur beaucoup d'autres choses, mais, comme le dit Isabelle Falconnier, ne partons pas fâchés!

Les commentaires sont fermés.