L'UDC coule la traversée de la rade

Cramer_suisse wiki.jpgRobert Cramer doit rire sous cap, lui qui n'a cessé d'entretenir la bisbille à droite entre les tenants de la petite, de la moyenne et de la grande traversée du lac, cultivant de réguliers contacts avec l'un des plus fervents défenseurs du lobby de la voiture, de la petite traversée et du commerce genevois des Rues Basses, Jean de Tolédo.

Ce matin, sans doute à bout de munitions, craignant peut-être de toucher la barre fatidique des 7% le 11 octobre prochain, l'UDC tente une percée médiatique et lance une initiative pour une moyenne traversée sous-lacustre de 2x2 voies, de l'avenue de France au Port-Noir.

Portons cela au passif d'une campagne électorale qui n'a pas fini de ferrailler tous azimuts. Le pire, c'est que l'UDC parvienne à ses fins, récoltent dix mille signatures et obligent les Genevois à voter une troisième fois sur le serpent de mer lacustre. De quoi renvoyer le bouclement du périphérique genevois aux Calendes grecques.

Le minsitre du Territoire peut sabler le champagne genevois. Il y en a d'excellents.

Heureusement que le réseau des routes nationales est désormais entièrement aux mains de la Confédération. Berne sauvera sans doute le canton d'une asphyxie dans les bouchons.

 

Le texte de l’initiative :
Les citoyens et citoyennes soussignés, électeurs et électrices dans la République et Canton de Genève, demandent, en vertu des articles 64 et 65A de la constitution de la République et Canton de Genève, du 24 mai 1847, et des articles 86 à 93 de la loi sur l’exercice des droits politiques, du 15 octobre 1982, que la constitution  de la République et Canton de Genève (A2 00) soit modifiée comme suit :

Article 160 B al. 3 lettre d (nouveau) :
Afin d’absorber la forte croissance des déplacements prévue d’ici 2020, une liaison affectée au seul transport motorisé privé est construite conformément aux conclusions du rapport du Groupe de travail « Contournement de Genève » de septembre 2004 retenant la variante V4, soit :
-       Une traversée sous-lacustre de 2 x 2 voies, de l’avenue de France au Port-Noir ;
-       Un tunnel de liaison à 2 x 1 voie pour la remontée vers la route de Malagnou ;
-       Les mesures d’accompagnement retenues par le groupe de travail sur les quais, le pont du Mont-Blanc et le centre-ville.
La mise en service de cette nouvelle liaison  doit intervenir dans les six ans suivant son acceptation par le Conseil général.

Commentaires

  • Je ne suis pas sûr d'avoir compris en quoi leur projet serait si mauvais que ça de votre point de vue?

  • Il y a 2 raisons pour lesquelles cette initiative n'est pas si mauvaise que vous le dites:
    - La traversée du lac (grande traversée) n'est ni décidée, ni financée et rien ne dit que la confédération y mettera de l'argent
    - La traversée de la rade sera utile pour des trajets interne à Genève, par ex. Chêne-Petit-Saconnex et il vaut mieux avoir cette traversée qu'aucune...

  • Je dis un gros bof. Le gros du trafic doit passer le plus loin possible du centre-ville qui étouffe, ce qui n'est pas le cas pour ce projet qui ne fait que repousser la circulation 800m plus loin. Cela reviendrait aussi à construire une voie express 2 x 2 voies en plein milieu urbain, le long du Parc, créant par la même un véritable aspirateur à voitures...

    La traversée de la Rade, ce ne peut être réalisé qu'avec le but de boucler le périphérique genevois au plus vite (traversée Vengeron - La Belotte à minima...).

  • Mais quitte à devoir se battre pour arriver à avoir une traversée, pourquoi le faire pour une traversée dont tout le monde sait depuis au moins 15 ans qu'elle ne résout pas, et de loin, tous les problèmes ? Il n'est pas utile d'avoir une nouvelle route à l'intérieur de la ville. Le but est d'éviter que ceux qui n'ont rien à y faire y entrent ! Avec cette moyenne traversée, les automobilistes devront continuer à utiliser la rue de Lausanne et l'avenue de France. Les problèmes d'embouteillage ne seront pas supprimés mais seulement déplacés.

    De plus, ce projet semble exclure l'emploi pour les transports publiques. Je pense que, si on doit construire une traversée de la rade, il ne faut surtout pas exclure d'y faire au moins passer des chemins de fer ou un tram. Nous sommes en train de bâtir un réseau de transports publics et il ne faut pas se fermer de portes de ce côté-ci. Les transports privés et les transports publics ne sont pas deux problématiques séparées mais ils sont complémentaires.

    Bref, les buts d'une traversée de la rade doivent être :

    - Permettre aux véhicules qui n'ont rien à faire en ville de ne pas y entrer avec une liaison directe Lausanne-Annemasse sans passer par le centre-ville.
    - Libérer de la capacité en ville pour les piétons et les transports publics. En particulier il faut étendre la zone piétonne du centre en compensation de la capacité supplémentaire offerte au trafic privé.
    - Continuer le développement des TP.

    Aucun de ces buts ne peut être totalement rempli par la solution proposée.

    Ce qui est dommage avec cette initiative irréfléchie, c'est que son refus pourra être interprété comme un refus d'une traversée de la rade au sens large. Je pense que Genève ne va rien y gagner...

  • Je suis aussi pour la traversée du lac, mais voyons combien cela coûtera 2, 3 voir 4 milliards avec les raccordements autoroutiers sur la rive gauche. Certes si Berne est d'accord, la facture pour Genève sera faible, mais vu les retards accumulés dans les autres projets autoroutiers et le fait que Cramer n'a pas mis la traversée dans le projet d'agglo. c'est pas avant 2020 que on peut envisager en parler à Berne.
    Si cette initiative passe, certes Genève paiera tout, mais ce sera env. 1 milliards, soit +/- ce que coutera le CEVA à Genève. Pour moi un bon respect de la complémentarité des transports voté par le peuple Genevois.

  • En réfléchissant bien, ça pourrait avoir des conséquences positives. Si le Grand Conseil décide d'opposer un contre-projet à cette initiative, l'UDC pourrait retirer s'ils le souhaitent l'initiative et nous pourrions voter sur un bon projet de grande traversée. J'espère que ce scénario se réalisera.

    Un truc qui m'étonne tout de même. L'UDC demande une réalisation dans les 6 ans. Soit, compte tenu du temps nécessaire pour récolter les signatures et celui pour organiser le scrutin, une réalisation à l'horizon 2016. Ce délais paraît extrêmement court pour construire deux tunnels, surtout si on doit lancer des études préalables, organiser un concours, etc... Existe-t-il un projet suffisamment avancé pour espérer le réaliser si vite ?

  • Enfin de l'initiative. Nous parlons de ce projet depuis 50 ans. Si, si, c'est vrai vous pouvez vérifier. L'option moyenne traversée est excellente pour plusieurs raisons. D'une part elle sera moins couteuse qu'un grande traversée et d'autre part, la circulation est relativement fluide depuis le port noir et l'avenue de France direction extérieur. Comme le fait très justement remarquer bibi 71 elle ne servira pas que le transit, mais la circulation interne. C'est un premier pas concret qui pourra être suivi par du plus sérieux par la suite si le besoin s'en fera sentir. Enfin, concernant la rapidité d'exécution, la technologie permet aujourd'hui d'immerger des éléments préfabriqués assemblés sous l'eau dans un temps record et à des prix très compétitifs. C'est les bains des Pâquis qui vont faire la gueule. On peut pas faire plaisir à tout le monde...

  • 1/ Il y plus de 20 ans, le projet d'une petite traversée de la rade avait été "balayé" au profit d'une grande ou moyenne traversée. Celle-ci a ensuite été refusée par le peuple, car il y avait confusion entre pont et tunnel et aussi une crainte de modifier le site de la rade. Dommage car cette petite traversée aurait coûté 80 millions et serait opérationnelle depuis longtemps. Elle partirait de la rue de la Scie jusqu'à la rue des Alpes. Elle aurait permis de mettre le pont du Mont-Blanc en sens unique avec pistes réservées aux TPG dans les 2 sens. Parfait!
    2/ Cela n'ayant pas été réalisé, je suis partisant d'une moyenne traversée avenue de France / Port Noir mais avec obligatoirement une prolongation en tunnel Port-Noir / route de Malagnou (Route Blanche), sinon exclu car le tafic arrivant au Port-Noir ne saurait où aller.

Les commentaires sont fermés.