Mireille au théâtre de l'espérance: c'est David contre Goliath?

valette mireille.jpg"L'excision est une barbarie! l'Egypte bastion de l'islam excise la plupart de ses filles, j'attends que les musulmans se réveillent et partent en guerre contre ce fléau." Une salve d'applaudissements accueille les propos de Mireille Valette (Lire ici et ). L'émotion est palpable dans la salle du théâtre de l'Espérance, où quelque 230 personnes, très majoritairement acquises à la cause de la journaliste genevoise, ont répondu à l'invitation de la Tribune et de Payot. La tension va monter encore d'un cran.

"Samedi a eu lieu à Genève une demi-journée sur les crimes d'honneur, poursuit l'oratrice. On y a présenté un film montrant la lapidation au Kurdistan irakien. Aucun article relatant ce colloque n'a précisé que la victime était musulmane. La liberté d'expression s'est gravement détériorée en Europe depuis l'affaire des caricatures de Mahomet. Et Mireille Valette d'asséner sa thèse: L'Islam ne s'exprime que par la bouche de quelques leaders. M. Ouardiri, quand vous parlez d'apostasie, d'adultère, d'homosexualité, vous me faites peur." Nouveaux applaudisssements.

Malaise! Sommes-nous si vertueux que nous pouvons donner des leçons à l'islam? Il n'y a pas si longtemps à Genève, catholiques et protestants se regardaient en chiens de faience et dénonçaient les mariages mixtes. Et les régimes communistes n'étaient pas en reste en matière d'exlusion des ennemis de la cause du peuple.

Hafid Ouardiri, ancien directeur de la Mosquée de Genève, ne tient plus en place. Avant le début du débat, il avait distribué une lettre ouverte intitulée "Réponse à la « légitime défiance » de Madame Valette". Il se lève, dit être interpellé de manière confuse: "Je n'ai jamais dit ce que vous écrivez dans votre livre. Vous avez tronqué mes propos:" Des huées montent dans la salle. "J'ai été pétri de culture juédo-chrétienne, poursuit le leader musulman, je suis respectueux des femmes et m'oppose à l'excision." Les cris redoublent. Un homme hurle: "Mensonge. Faites le taire!" Ouardiri se rassied. Il ne se relèvera qu'à la fin du débat pour une courte déclaration: "Je suis un être humain, je ne crois pas que la communauté musulmane de Suisse soit un fléau pour notre pays." Certes pas, mais ça n'était pas la question.

Malaise! Peut-on mener un débat démocratique sur l'islam? En fait, une fois n'est pas coutume, il aurait été correct d'inviter Hafid Ouardiri à la table du dialogue.

Le rédacteur en chef adjoint de la Tribune Denis Etienne tente de calmer le jeu. Il reprend non sans peine le cours du dialogue qu'il avait entamé avec l'auteur du controversé livre rouge: «Islamophobie ou légitime défiance», paru aux Editions Favre et qui semble faire un tabac en librairie. N'y a-t-il pas des voix libérales qui expriment le point de vue de la majorité silencieuse?

- Le Forum pour un islam progressiste défend une ligne d'une clarté absolue: l'humanisme prend le pas sur les préceptes religieux. Mais il ne compte qu'une centaine de personnes. Je connais une musulmane athée. Elle a renoncé à faire entendre sa voix. L'islam est une culture qui saisit l'être humain tout entier.

Nos démocraties sont aveugles, sans fierté, dénonce la journaliste. Voyez, à propos de la campagne sur les minarets, la Suisse qui s'excuse par avance auprès de chefs d'Etat qui bafouent la liberté d'expression et la liberté de conscience. Le prosélytisme des leaders islamiques est agressif en Europe: des carrés dans les cimetières, des mosquées, des dispenses de gymnastique, des refus d'examens par des médecins d'un autre sexe, des demandes de certificats de virginité, des actes chirurgicaux pour refaire l'hymen. En Belgique francophone, 238 femmes ont été opérées en 2007.

Mireille Valette est une féministe sans concession. Elle s'enflamme pour ces femmes recluses, martyrisées, elle semble ressentir leurs douleurs leur claustration. Le courant passe avec la salle. Comment en effet tolérer aux XXIe siècle de tels actes!

Ailleurs, en terre d'islam, celui qui renonce à la religion musulman est menacé de mort en Arabie, au Soudan. Les coptes d'Egypte sont discriminés. Il n'y a bientôt plus de chrétiens au Proche-Orient. Les Bahà'i sont persécutés en Iran. A l'ONU, au Conseil des droits de l'homme, l'offensive islamique est immense.

Prudemment Denis Etienne ouvre le débat.

Une femme évoque la Tente du dialogue que les musulmans de Genève avaient organisée, elle raconte y avoir agressée et protégée par M. Ouardiri. Une autre félicite l'auteure et s'inquiète pour sa sécurité. Une troisième remarque que les limites à la liberté d'expression ne sont pas le fait que des musulmans. Au club des aînés de Champel, dit-elle, on interdit d'aborder les questions de religion et de polique. C'est contraire à la Constitution! Le prix Nobel Shirin Ebadi, cite une autre intervenante, dénonce la prise en otage de la religion à des fins politiques. L'Occident, explique encore un autre participant, n'a-t-il pas mis le feu aux poudres par ses interventions militaires, sa domination économique? J'habite Annemasse, témoigne encore une autre, l'intégration n'est pas sans lien avec la pauvreté. Ce n'est pas la même chose de chercher un emploi quand on s'appelle Dupont ou Bensoussan

J'ai vécu 20 ans en Egypte et 50 ans en Europe, dit un retraité dont le propos et le ton de la voix calment pour un temps le débat. Je retourne régulièrement dans ce pays. Je me souviens du temps où les fêtes musulmanes, catholiques, juives étaient les fêtes de tous. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Ce qui a changé, c'est la situation économique et politique. L'islam n'est que le reflet identitaire des problèmes du pays. Ce n'est pas la religion qui influence la culture, c'est la culture qui influence la religion. Ainsi les musulmans qui naissent en Europe finissent par adopter la culture européenne.

Mireille Valette remercie le vieille homme de son intervention. Mais elle ne croit pas que les musulmans s'intègrent aussi facilement en Europe. Des jeunes de la troisièmes générations entrent à l'école en Allemagne sans savoir un seul mot d'allemand. Quant à l'intervention de l'Occident, la journaliste se félicite que l'Occident a chassé les talibans du pouvoir en Afghanistan. "Ce régime était une sainte horreur surtout pour les femmes."

 

 

Commentaires

  • Je n'ai pas encore lu le livre de Mireille, et je vais le faire. Je crains cependant qu'elle n'instruise qu'à charge, ce qui n'est pas charitable. Elle a parfaitement raison sur l'oppression des femmes, l'apostasie, etc... Mais l'Islam n'est pas que cela, de même que les musulmans ne sont pas tous des intégristes.
    Déclencher le grand affrontement final ne servira personne. Et n'aboutira qu'à des scènes navrantes de lynchage de la parole publique comme celle que tu décris, Jean-François.
    C'est par le dialogue qu'on parviendra à résoudre les conflits, tout en sachant bien sûr de quoi on parle, sans se laisser marcher sur les pieds. Y compris et notamment à la conférence des droits humains. J'ai le sentiment qu'en partant de ce qui rassemble plutôt que de ce qui divise, on parviendra plus facilement à faire évoluer les choses positivement.

  • Au fait, grand merci pour m'avoir remis dans la file des journalistes ! L'air de rien, cela me manquait :-)

  • Cette femme a un courage exceptionnel pour dire toutes ces vérités mais j'ai bien peur que, dans quelques jours, elle soit stupidement "accidentée mortellement" par un automobiliste inconnu d'origine inconnue également ! Ce ne serait pas le première ni la dernière !

  • Il ne faut pas confondre Quardiri avec Ramadan. Hafid est un modéré est respecte les femmes. Par ailleurs nous nous focalisons sur les excès des intégristes et non sur les croyants Musulmans, dont le Coran ne souffle mot sur la maltraitance que subit la gent féminine. A la longue, la culture a fait que la femme est devenue la servante, oh combien précieuse et souvent appréciée, de l'homme, n'est-ce pas ainsi ? Maltraiter pour mieux dominer ? Agesser pour mieux marquer son territoire ? Toujours l'argent et le pouvoir sont en point de mire, oui pouvoir, pouvoir pour dominer ! Et pour dominer, il faut quoi ? De l' a r g e n t ! Et que demande le peuple ? De l'eau et du pain (travail). Alors faut-il les exciser pour réduire l'appétit sexuel (et protéger du Sida?), faut-il leurs couper les mains pour éradiquer les vols, faut-il les lapider pour stopper l'adultère, tout des questions que les Musulmans, avec une autre culture que nous, se posent !!!

  • Chère Mireille,

    Bravo, pour votre courage, je n'ai pas encore lu le livre, mais je vais m'empresser de l'acheter.

    Certes, l'Islam, n'est peut-être pas qu'oppression envers les femmes...mais où sont les grands mouvements islamiques en faveur des femmes ? Nulle part en Suisse ou ailleurs en Europe, nous n'avons vu ou entendu de grands mouvements demandant l'abolition de la poygammie, de la suprématie de l'etat de droit sur le religieux. Si les musulmans de Suisse ne sont pas d'accord, alors qu'ils se manifestent qu'ils crient leur colère contre la suprématie de l'homme sur la femme ! Pourquoi les musulmans ne s'insurgent-ils pas contre le voilage des femmes ? S'ils ne se manifestent pas, c'est qu'ils sont d'accord avec cet état de fait et ne méritent aucune compassion !l'excision est une HORREUR ! mais, comment les Egyptiens peuvent-ils vivre ainsi sans manifester leur colère ?! Ou peut-être sont-ce vraiment des gens sans scrupule et sans état d'âme.

    QUE LES MUSULMANS SE BOUGENT LE C.. ET MANIFESTENT !

    Sarkozy et le 1er ministre Belge ont clairement fait savoir au Pape, qu'ils n'étaient pas d'accord avec sa façon de voir les choses...

    Qu'attendent les gouvernements à majorité musulmane pour se manifester contre l'Islam qui dénigre la femme ?

  • "Je suis un être humain, je ne crois pas que la communauté musulmane de Suisse soit un fléau pour notre pays."
    Monsieur Quardiri se réclame de son humanité, et donc de notre humanité commune je suppose, pour désarmer notre méfiance.
    Faisons une parenthèse pour relever en passant que le terme de "fléau" a une telle charge agressive que la plupart des gens ne peuvent que lui donner raison, même s'ils estiment que la communauté musulmane représente un "danger" de par l'obéissance totale de la quasi totalité de ses membres aux préceptes du Coran, dont certains sont en contradiction totale avec nos valeurs et nos moeurs, alors que sa difficulté à accepter la laïcité va à l'encontre de l'évolution de notre démocratie au cours de ces derniers siècles.
    Revenons maintenant à cet appel à notre commune humanité, qui ne pourrait que rencontrer notre entière approbation, que nous soyons chrétiens ou même athées. Hélas nous nous trouvons, j'imagine, beaucoup moins enclins à prendre cela pour de l'argent comptant lorsque nous nous souvenons que ce même frère en humanité a oeuvré avec la plus grande détermination à l'implantation des carrés musulmans dans les cimetières laïques de notre République, parce que le Coran interdit aux musulmans de côtoyer des infidèles (et donc des impurs) dans la mort.
    Que chacun se fasse donc sa propre opinion sur ce que que nous pouvons attendre ou craindre des musulmans convaincus parmi nos concitoyens, en nous posant notamment la question si l'excision et d'autres pratiques et coutumes que M. Quardiri (dont on nous dit qu'il n'est pas M. Ramadan) désapprouve, font parti des prescriptions du Coran.

  • Café? Vous rêvez là! En voici donc la raison:
    - J'ai trouvé ce "chapitre" sur le blog d'Hani Ramadan - ?

    L'ISLAM HONORE LA FEMME, L'OCCIDENT LA MEPRISE?
    On juge en général en Occident que la femme musulmane occupe en Islam un second rang, et qu’elle est méprisée et prisonnière des traditions qui empêchent son émancipation.
    Pourtant, un regard plus objectif sur la réalité musulmane permettrait de comprendre que l’Islam honore la femme. Donnons à titre d’exemple la figure exceptionnelle de ‘Âïsha, jeune épouse du Prophète Muhammad. Versée dans les sciences, érudites et particulièrement éloquente, les plus éminents savants de l’Islam et les juristes l’ont considérée comme une référence et une autorité en la matière.
    Nous pourrions citer d’autres cas qui montrent que du point de vue de l’Islam, les femmes sont encouragées à l’étude et à l’émancipation positive qui ne se traduit pas par le désordre social en matière de sexualité, mais par des prises de responsabilités aussi bien politiques, économiques, culturelles et sociales.
    C’est plutôt en Occident, aujourd’hui, que l’on porte sur la femme un regard plus que superficiel : les revues et les magazines qui lui sont spécifiquement proposés regorgent de conseils en tout genre allant de la vente des cosmétiques, à la mode, à l’importance de la séduction et aux vernis à ongles ! Difficile de trouver dans ce genre de littérature un article qui invite à une réflexion profonde qui laisserait supposer que la femme est un homme comme tout le monde !

    C’est donc vous qui rabaissez la femme. Vous qui admettez que l’on « marchandise » son corps, vous qui faites votre commerce en ne l’envisageant que comme un objet sexuel.
    Alors que ‘Âïsha, au VII e siècle, commentait le Coran, orientait les hommes et donnait des avis juridiques !

  • "Alors que ‘Âïsha, au VII e siècle, commentait le Coran, orientait les hommes et donnait des avis juridiques !"
    Un théologien chrétien, qui se disait ami d'études du Pape actuel, déclarait ce matin lors d'une interview télévisée, qu'après tout l'Eglise catholique n'était pas vraiment entré dans la modernité avant les réformes du Pape Jean XXIII. Il nous exhortait donc à la patience vis à vis de l'Islam, à qui il fallait aussi laisser le temps de s'adapter au monde moderne.
    D'une part l'Islam était donc moderne et généreux avec les femmes au VIIè siècle, et le sera peut-être de nouveau dans quelques siècles (ou générations étant donné l'accélération de la mondialisation). L'ennui c'est que dans l'attente beaucoup de fidèles de cette religion nous promettent une prise de pouvoir politique qui, d'après ce qui se passe en Angleterre notamment et d'après les revendications qu'ils énoncent dans d'autres pays, rendra probablement cette évolution inutile, étant donné que nous serons mis au régime de ce qui se passe dans les pays musulmans actuellement.

  • @ Mère: Vous ne savez pas tout !

    Ben...elle était à bon école avec son mari! le Coran qui évoque les grandes figures de la Bible, Abraham, Moïse et même Jésus et Marie, Le Coran évoque les grandes figures de la Bible, Abraham, Moïse et même Jésus et Marie, mais dans des termes qui n'ont rien à voir avec le texte biblique. Mahomet en a détourné le sens et fait de la récupération. Je m'interroge sur ses capacités intellectuels vu qu'il ne savait ni lire ni écrire... C'est sans doute pour cette raison que selon l'Islam "le Coran est de Dieu lui-même ?

    Hadith: est un terme arabe qui désigne les paroles, actes et approbations du prophète de l'islam Mahomet considérés comme des ordres à suivre par les musulmans.

    Il a eu 9 femmes, dont Marie sa servante Copte. après la mort de Khadidja, sa première épouse, une riche veuve de 40 ans..il en avait 25... qui, après l'avoir servie comme domestique, chamelier etc l'épousa....Il a comme on dit vulgairement ASSIS SA SITUATION!
    Petit rappel:
    Hadith 114 dans le Sahîh de Muslim
    "Aïcha a dit : "J'avais six ans lorsque le Prophète m'épousa, neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi". Puis elle relatait : "Nous nous rendîmes à Médine. J'avais eu la fièvre pendant un mois, et avais perdu mes cheveux; mais ils repoussèrent abondamment et m'arrivèrent jusqu'aux épaules. Ma mère, 'Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j'étais sur une balançoire, entourée de mes compagnes. Elle m'appela et je me rendis à son appel sans savoir ce qu'elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester sur la porte de la maison, jusqu'à ce que ma respiration haletante se fût calmée. Elle me fit ensuite entrer dans la maison où se trouvaient des femmes des 'Ansâr qui me dirent: "A toi le bonheur, la bénédiction et la meilleure fortune!" Ma mère m'ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent le visage et la tête; et se mirent à me parer. J'avais à peine fini, que l'Envoyé d'Allah entra, lorsqu'il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains."

    Versée dans les sciences? Versée plutôt à distribuer les nuits à ses autres 8 femmes!

    ET AUJOURD'HUI ILS AUTORISENT LE VIOL SUR L'EPOUSE? Vraiment l'Islam honore la femme et l'Occident la méprise?

    PS: Nous savons sur Mahomet, l'Islam et le Coran bien plus qu'il ne le croie. Alors que Ramadan arrête de nous conter des histoires!

  • Erratum: intellectuelles + répétition!

    Le Coran évoque les grandes figures de la Bible, Abraham, Moïse et même Jésus et Marie, mais dans des termes qui n'ont rien à voir avec le texte biblique. Mahomet en a détourné le sens et fait de la récupération. Je m'interroge sur ses capacités intellectuelles vu qu'il ne savait ni lire ni écrire... C'est sans doute pour cette raison que selon l'Islam "le Coran est de Dieu lui-même ?

  • J'oubliais l'essentiel:

    (...) ses mains."

    QUAND LE MARIAGE FUT CONSOMME IL AVAIT PLUS DE 50 ANS ?

    Voici l'explication de mon doute sur ses facultés intellectuelles:

    Le Coran, de l'oral à l'écrit
    Les premiers fidèles ont appris par coeur ces révélations sorties de la bouche du Prophète ou, le plus souvent, les ont transcrites sur des supports variés : tessons de poterie, morceaux de cuir, omoplates de chameau,... Pour couper court à toute contestation future, le calife Othman en a confié la compilation à un groupe de travail puis fait détruire les supports d'origine.

    La recension du calife Othman est désormais la seule trace physique qui reste de la Révélation divine, appelée Coran (d'après un mot arabe, Qr, qui signifie récitation).Ce texte sacré est devenu le fondement de la religion musulmane.

    Le Coran se présente sous la forme de 114 sourates classées par longueur décroissante (à part la première) et divisées en 6226 versets. Les sourates sont exprimées en langue arabe, la langue de la Révélation. Pour les musulmans, il n'est pas de langue plus respectable que celle-là car c'est celle que Dieu a choisie pour parler aux hommes... Il n'empêche qu'aujourd'hui, seule une petite minorité d'érudits maîtrise suffisamment l'arabe du VIIe siècle pour pouvoir comprendre le Coran et en saisir les subtilités.

    Les sourates dessinent les contours d'une doctrine simple, accessible au plus grand nombre, plus proche du déisme de Voltaire que des théologies chrétienne ou hébraïque.

    Le Coran proclame la restauration d'un monothéisme authentique, dépouillé des influences corruptrices du judaïsme et du christianisme. Il prescrit à chaque homme de se soumettre ou s'en remettre à Dieu (se soumettre se dit aslama en arabe ; de ce mot dérivent islam, nom de la religion fondée par Mahomet, et musulman, appellation courante des fidèles de Mahomet).

    Il organise la religion de façon très simple autour de cinq rituels fondamentaux, les «piliers», qu'il suffit à chaque fidèle de suivre pour accéder à la vie éternelle. Il détaille aussi de façon précise les règles de vie en société, y compris le droit de la guerre, le droit commercial et le droit familial.

    Les rituels de la foi musulmane s'organisent autour de cinq «piliers»...

    – la profession de foi en un Dieu unique et en son Prophète Mahomet (du mot chahadah qui désigne un témoignage) : «Il n'y a de Dieu que Dieu et Mahomet est son Envoyé».

    Merci Internet il suffit de lancer une recherche sur Mahomet cela facilite grandement de copier/ coller que de se casser les doigts sur le clavier à copier des pages "jaunies" sur Mahomet!

    Merci pour votre compréhension :))

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour Jean-François,

    Mireille est une femme brillante, dotée d'un sens de l'analyse percutant.

    Cette personne pleine de courage et détermination n'a rien à craindre pour sa sécurité, elle est fort appréciée et ce serait une pure folie de s'en prendre à une personne de son niveau.

    Aussi, je la rejoins, ainsi que d'autres intervenants, il faut que les musulmans modérés de Suisse se manifestent et soutiennent cette femme admirable.

    D'ailleurs, je profite de la saluer au passage et lui transmets mes meilleures pensées.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Et:
    Les musulmans formalistes (aussi appelés intégristes ou islamistes) prétendent que la piété commande une lecture littérale des textes sacrés et en particulier du Coran. Eux-mêmes portent avec ostentation la barbe et une robe blanche comme le prophète tel qu'ils se l'imaginent ! Ils imposent à leurs femmes de se voiler et ressuscitent les traditions les plus barbares de l'Arabie du temps de Mahomet (lapidation,...).

    Les musulmans libéraux revendiquent une adaptation des pratiques religieuses à notre époque. Ce n'est pas parce qu' Aïsha partagea le lit du prophète à 9 ans qu'on devrait, comme dans certains pays, légaliser le mariage des fillettes à cet âge ! Ce n'est pas parce que le Coran légitime l'esclavage qu'on doit le maintenir au XXIe siècle (*) !

    L'islam entre obscurantisme et ouverture
    Les obscurités du Coran ont amené au fil des siècles les musulmans à compléter leur instruction en se référant aux faits relatifs à la vie du Prophète : les hadith. Ces hadith, au nombre d'environ 75.000, sont réunis dans un recueil, la suna (tradition). Leur interprétation est à l'origine de nombreux commentaires de la part des imams, les personnes chargées par leur communauté de présider à la prière dans la mosquée.

    Jusqu'aux alentours de l'An Mil, les commentaires autour du Coran sont innombrables, en liaison avec une grande effervescence intellectuelle. Une école réformiste propose en particulier de distinguer le Coran incréé, parole de Dieu, restée près de Dieu, dénuée de toute équivoque, et le Coran créé, celui-là même qui est sorti de la bouche de Mahomet et se doit d'être analysé et interprété.

    En l'an 1019, le calife abasside de Bagdad, Al Qadir, craignant que la libre discussion ne mène à de nouvelles scissions, fait lire au palais et dans les mosquées une épître dite «épître de Qadir» (Risala al-qâdiriya) par laquelle il interdit toute exégèse nouvelle et ferme la porte à l'effort de recherche personnel des musulmans (l'ijithad).

    Cette décision a été d'une importance capitale pour l'islam. Elle a tué l'esprit critique et favorisé l'imitation servile (le taqlid). On en voit les conséquences d'une part chez les intégristes qui réduisent leur foi à l'imitation de leurs lointains devanciers, d'autre part chez les théologiens qui craignent une approche historico-critique du texte sacré comme en mènent de leur côté les théologiens chrétiens ou juifs.

    Au XXe siècle, toutefois, on a pu rêver d'une réinterprétation libérale des prescriptions coraniques. Habib Bourguiba, leader de l'indépendance de la Tunisie, a ainsi interdit la polygamie dans son pays en arguant du fait qu'aucun homme, sauf le Prophète, ne peut montrer une parfaite équité entre ses femmes et les orphelins éventuels. Il n'a cependant pas été suivi sur ce point par les autres pays à majorité musulmane (Turquie mise à part).
    -------------------------


    Joyeuses Pâques

  • Voilà un bel hommage, Stéphane, à ce joli petit bout de femme de Mireille, et je pense qu'elle le mérite, si vous le dites. J'aime bien les personnes qui luttent pour une bonne cause et avec persévérance.
    La mutilation de la femme et son asservation date de la nuit des temps et je suis d'accord avec vous, il faut que cela cesse et qu'on revienne au 21e siècle. Les Musulmans intégristes ont reculés de quelques siècles, tandis que les modérés se sont adapté-e-s. Mais, même intégré-e-s chez nous, avec tout le respect que je leurs doit, ils n'ont pas besoin de symbole, de minarets; une maison de Dieu et la liberté, sans politique, devrait leur suffire. Qu'en pensent les Musulmans de Suisse ? Qu'en pensent les Suisses ?
    Joyeuses fêtes de Pâques à tous et à TOUTES. bm

  • *Patoucha, vous en savez des choses. Je vais lire tranquillement vos commentaires plus tard, car il me semble qu'ils en valent la peine d'être approfondis et je remercie au passage Mère pour son éloquence.
    BM Que Dieu vous bénisse, peu importe de quel réligion ou croyance que vous êtes.

  • ©Etoile des Neiges
    "Il ne faut pas confondre Quardiri avec Ramadan. Hafid est un modéré est respecte les femmes."
    "je remercie au passage Mère pour son éloquence."
    Je vous remercie de votre compliment, si c'en est un, car l'éloquence ne rime pas nécessairement avec raison ou justesse des arguments. Or c'est ce dernier point qui m'intéresse (malgré une propension à me laisser aller au plaisir de l'éloquence qui, un jour, j'espère, se transformera en véritable élégance de l'écriture).
    La question est donc de savoir si la modération affirmée de M. Quardiri ne consiste qu'à accepter de notre modernité ce qui n'est pas en contradiction directe avec les préceptes du Coran, ou s'il est prêt à mettre en question certains de ces préceptes et à rejoindre ainsi ceux qui estiment que le Coran doit être réinterprété pour permettre sa coexistence pacifique avec les valeurs, les lois et les moeurs des pays d'Occident où les musulmans se sont implantés. L'exemple que j'ai donné des carrés musulmans, m'en fait douter. Pour faire une parenthèse, je dirai qu'en ce qui concerne les frères Ramadan, il est patent que leur nouvelle patrie n'est ni leur patrie de coeur ni leur patrie intellectuelle, sauf pour les emprunts qu'ils lui font (liberté de croyance, de parole, esprit critique, etc.) pour détruire ce qui fait leur identité propre.
    Voilà ce qui me paraît important dans ce débat et les réponses peuvent être données dans n'importe quel style clair, rationnel et empreint de savoir vivre.
    Bonnes fêtes à vous aussi, de la part d'un athée au passé (très lointain) Protestant, qui ne nourrit aucune inimitié contre les croyants sincères et tolérants.

  • * Oui, Mère, vous avez de beaux arguments et je pense aussi de beaux atouts à faire valoir, ne serait-ce que votre intelligence, à part vos ...
    Je vous saisi 5/5 et pour une fois je sois entièrement d'accord. Une fois ? Non, on peut dire chaque, mais je n'ai pas votre élégance. Je suis un vieux Schnogg pour les filles de 20 ans et un BCBG pour celles de 60. Très sportif, trop, avec un intellect dans la bonne moyenne, ce qui fait dire ma douce moitié "sens-tu le printemps" ou est-ce la fièvre du samedi-soir ? Mais tu sais, je me répète peut-être, plus que tu sais, moins tu sais !". Ce n'est pas de moi, mais d'un Prix Nobel avec un QI a faire crever le plafond.
    Si dans ce bas monde, les hommes arrivaient à respecter les femmes, toutes les femmes, il y aurait déjà un bon bout de chemin de fait, non ? Pour le moment, l'adoration s'arrête souvent aux courbes et profondeurs, mais pas d'esprit. Les Musulmans feraient bien de mettre un peu d'eau dans leur vin (s'ils en boivent) ou l'eau d'Evian dans leur eau. Nous ne sommes pas exemplaires non plus, quand je pense à la pub, aux femmes-objets, aux pseudo-starlettes dans les salons et ... Pour débattre, il faudrait peut-être aussi inviter Hani qui a aussi un blog TdG. Hani soit qui mal y pense. Et vous, qu'en pensez-vous? De toute façon mieux vivre et laisser vivre que le contraire, si non un jour il n'y aura plus à qui on pourra adresser la parole!
    On dit que l'homme (dominateur) vient de Mars, tandis que la femme (génitrice) vient de Venus, en passant par Jupiter? Oui, la Cuisse de ...
    Je termine un peu euphorique (l'hormone naturelle du printemps, la Dopine, doit avoir un effet bénéfique sur moi. Seulement sur moi?

  • et d'ajouter l'Etoile de Neige, le cristal, le diamant des Neiges. Prétentieux, non pas pour un sous, mais fier, très fier, ce qui est aussi un défaut ! Mais qui ne cherche pas de la reconnaissance ? Qu'il se montre, se dévoile ...

  • Mère, vous avez une touche, là, j'ai l'impression. Qui risque d'avoir une grosse (j'imagine) surprise.

  • @Etoile de Neige
    Merci de vos gentils compliments et de vos confidences qui dénotent une personnalité de grande qualité. Relisez cependant attentivement la dernière phrase de mon texte et soyez particulièrement attentif à sa grammaire pour éviter toute confusion de sentiments:
    "Bonnes fêtes à vous aussi, de la part d'un athée au passé (très lointain) Protestant, qui ne nourrit aucune inimitié contre les croyants sincères et tolérants."
    Très amicalement à vous.

  • *Mere, c'est trop d'honneur. J'étais elevé catholique dans une famille trop catholique. Pour finir j'ai épousé, au grand dam de ma famille "noire", mais blanc de peau, une protestante et au fil des temps, j'ai adopté la lignée de vivre la vie d'après ma conscience et de respecter le bon de tous les autres réligions, soit de la tolérance limitée. Encore faut-il savoir ce qui est bon et ce qui n'en est pas (critère). Donc, je rejoins un peu votre pensée d'athée. Moi, je serais très près de la philo des boudhistes. Oui croyants sincères et tolérants et c'est là que cela pêchent trop souvent, aussi bien en Israël qu'en Paléstine, voire Afghanistan/Pakistan et et et

  • Chers bloggeurs, vous savez pour moi le bien-être est dans le pré! Nous ne pouvons pas changer, tout au plus améliorer le monde.

    Le BIEN-ETRE est dans le pré !

    In corpus sanos, spiritus sanos ! Oui, dans un corps sein habite un esprit sain. Nous naissons tous, à de rares exceptions près, avec un capital Santé. Seulement, il va de notre responsabilité et celle de nos parents de l’entretenir (dès la conception) par une hygiène de vie et une alimentation équilibrée. Hygiène de vie ne veut pas dire se laver 10 par jour, mais pratiquer du sport, de la musique, de la muse.

    Je m’offusque contre ces nombreux ronds-cuirs à col-blancs, qui veulent améliorer le monde avec leur belle rhétorique, en nous privant de tant de petits plaisirs, jusqu’à empêcher notre « bien-être », p.ex. fumer un cigare, boire un verre (à la fois), se déplacer en 2-chevaux etc.
    Au lieu de courir le monde, d’hôtels 4-étoiles à hôtels 5-étoiles, de conférence en conférence, ils feraient mieux de vivre le BIEN-ETRE en pratiquant leurs loisirs, car ce n’est pas la rhétorique, mais les actes qui comptent ! Prétendre que la terre se réchauffe est une réalité et j’affirme, au contraire d’Al Gore, qu’on ne peut l’arrêter, mais seulement retarder ! C’est vrai, nous en sommes responsables vis-à vis de nos enfants et petits-enfants, à l’instar de Saint-Exupéry qui a dit : « la Terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants » ; et moi je murmure, le bien-être est dans le pré (notre NATURE, un cadeau du Ciel) !

    Notre idéologie doit être dans la mesure et non dans la démesure, c'est-à-dire user sans en abuser ! Au lieu d’avaler des pilules rouges, vertes ou bleues, il vaudrait mieux se ressourcer dans l’immensité de notre mère NATURE (Yoga, Tai-chi, Muse et …) et si le temps nous manque, pratiquer le BEMER (Bio-Electro-Magnétisme pulsé à basse fréquence). Si intéressé, voire site www.therapie-bemer.ch. Le traitement de huit (8) minutes par jour est suffisant et équivaut à une heure de jogging (une question de disponibilité, cette thérapie peut-être renouvelé tous les 2 à 3 heures et ne présente aucun effet secondaire négatif, au contraire des médicaments. Cette thérapie a été « empruntée » aux sages de la Chine, et suite aux vols planétaires améliorée jusqu’à traiter et soulager de nombreuses maladies et douleurs avec grande efficacité, essais cliniques à l’appui (à savoir que Gagarine, premier homme dans l’espace, est revenu avec des séquelles).

    Onex, le 7 avril 2009 Bruno Mathis 079/605.14.13

  • "Cette femme a un courage exceptionnel pour dire toutes ces vérités mais j'ai bien peur que, dans quelques jours, elle soit stupidement "accidentée mortellement" par un automobiliste inconnu d'origine inconnue également ! Ce ne serait pas le première ni la dernière !"

    Ca, c'est de la paranoïa. A moins qu'elle n'ait traité l'imposteur de pédophile, assassin, violeur, brigand, etc. bref de ce qui est relaté par la tradition musulmane elle-même.

  • "Il ne faut pas confondre [O]uardiri avec Ramadan."

    Tout à fait exact. Les frères sont bien plus dangereux en propagandistes zélés.

    Le coran contient tout ce qu'il faut pour réduire la femme au rôle de servante et elle y est traitée de toute façon en inférieure au mâle. [Divorce, relations sexuelles, héritage, tribunal, polygamie, etc.]

  • "D'une part l'Islam était donc moderne et généreux avec les femmes au VIIè siècle,"

    Pure propagande islamistes. Les femmes étaient majeures et vaccinées avant l'islam en Arabie, réduite à un rôle de quasi esclave après. La meilleure preuve est le rôle de Khadidja dans la vie de l'imposteur. Cette riche veuve avait pu hériter des ses deux maris, c'est elle qui portait la culotte dans le mariage contracté avec l'imposteur. On conçoit les ruminations de l'imposteur pendant cette période où c'était lui le soumis. Khadidja le protégeait si bien qu'après sa mort il a dû fuir La Mecque...

    Un autre exemple est la polyandrie qui existait avant l'imposteur, bien vite supprimée par lui.

  • "QUAND LE MARIAGE FUT CONSOMME IL AVAIT PLUS DE 50 ANS ?"

    54

  • "La question est donc de savoir si la modération affirmée de M. [O]uardiri ne consiste qu'à accepter de notre modernité ce qui n'est pas en contradiction directe avec les préceptes du Coran, ou s'il est prêt à mettre en question certains de ces préceptes et à rejoindre ainsi ceux qui estiment que le Coran doit être réinterprété pour permettre sa coexistence pacifique avec les valeurs, les lois et les moeurs des pays d'Occident où les musulmans se sont implantés."

    Il est des questions toutes simples.

    - Un musulman peut-il quitter l'islam sans avoir rien à craindre?
    - Une musulmane peut-elle épouser un non-musulman (sans que ce dernier ne se convertissent)?
    - Dans ce dernier cas, les enfants peuvent-ils être éduqués dans la religion du père (s'il en a une) ou dans l'absence de religion?

Les commentaires sont fermés.