Françoise Saudan, la plus branchée!?

saudan françoise.png"Et nous pourrions organiser une consultation par internet comme le font les Estoniens. Je livrerai à cette assemblée une note à ce sujet." Encore une déclaration d'un jeune rêveur qui croit en la démocratie électronique? Point du tout, cette déclaration d'amour pour la démocratie par internet est tombée hier après-midi de la bouche d'une honorable grand-mère.

Une constituante, une ancienne conseillère aux Etats. Françoise Saudan fut la seule en effet a émettre une proposition au cours du débat très prudent  sur la question clé de la consultation de la population pendant les 35 mois que durera la gestation de la nouvelle constitution.

D'autres élus ont évoqué un vote consultatif, des sondages, deux temps morts pour permettre à la Constituante d'organiser officiellement cette auscultation de la vox populi. Françoise Saudan fut la seule à oser une proposition concrète.

Vraiment, Messieurs les constituants, il est temps d'entrer dans le vif du sujet. Les rounds d'observation, les mouinettes verbales, les taquineries procédurales ont assez duré. Saisez au vol la proposition de votre doyenne.

 

Ce même jour, où vous avez courageusement confié à votre Bureau le mandat d'inventer une consultation qui vous sied, qui convienne à l'ordre juridique qui vous gouverne, qui ne soit pas un exercice alibi, qui ne mette pas votre pouvoir en jeu, ce même jour donc, l'homme le plus puissant du monde dialoguait en direct par internet avec des dizaines de milliers de ses concitoyens, les Américains.

Les Genevois ont plébiscité il y a peu le vote par internet. Qu'attendez-vous pour vous saisir de cet instrument et inventer la démocratie du XXIe siècle? Comment! Le vote serait désormais possible par internet, mais il faudrait se priver de cet instrument pour recueillir l'avis des Genevois! C'est un défi, en effet, mais il vous appartient de le relever.

La Constituante fera oeuvre de pionnier si, ne se contentant pas de rédiger la loi fondamentale de ce canton, elle expérimente parallèlement de nouveaux modes de fabrications des lois et du contrôle de leur exécution.

Merci donc à François Saudan d'avoir ouvert la porte de l'innovation démocratique!

Cela dit, ne tombons pas dans le travers béat que l'internet est la panacée à tous nos maux démocratiques.

obama internet.png

Commentaires

  • Bravo Madame! Où est-ce qu'on peut voter pour soutenir votre proposition ? ;-)

    Genève pourrait s'inspirer de ce qui se fait ailleurs
    http://fr.readwriteweb.com/2009/03/25/divers/le-gouvernement-anglais-lance-sa-revolution-internet/

    Peut-être qu'une partie du budget de la constituante pourrait être alloué aux moyens modernes d'interaction avec le public. Les longs palabres entre constituants sur des points de détail et sur l'organisation des débats finissent par nous coûter très cher. 20 ans après la naissance du web à Genève, c'est pathétique, de voir fonctionner cette assemblée comme au siècle dernier.

  • Quelle que soit la forme finale que doive prendre ce projet, il me semble en effet fondamental et nécessaire. Cela ne m'étonne guère de Mme Saudan d'y avoir songé.
    Il faut cependant être attentif aux dérives possibles, sur Internet, notamment dues l'utilisation des pseudonymes, qui permettent à n'importe qui, de dire n'importe quoi, en se prétendant n'importe qui....
    Les agoras des grecs, le forum romain, les landsgemeinde apenzelloises, ou les palabres africaines mettent en scène des citoyens clairement identifiés et donc responsables de leurs propos, ce qui forcément les modère.
    Il me paraitrait judicieux qu'il en aille de même pour la constituante: si un forum électronique public est créé, seuls devraient pouvoir s'y exprimer des citoyens et citoyennes identifiés. Que des habitants de Genève n'ayant pas le droit de vote (parce que trop jeunes ou étrangers) puisse y commenter les textes me parait très sain. Cela leur donnerait une voix consultative en quelques sorte. Et pourquoi pas l'ouvrir à d'éventuels commentateurs extérieurs au canton, qui seraient intéressés par le phénomène. Mais uniquement à visage découvert.

Les commentaires sont fermés.