Les JO à Annecy et Servette à Annemasse

annecy 2018 logo.jpgLa lecture de la Tribune de Genève de ce matin est un véritable plaisir (ça l'est tous les jours évidemment). La Julie annonce que les JO d'hiver de 2018 n'auront pas lieu à Genève, mais à Annecy. La décision doit être prise ce matin et on en est encore au stade des candidatures. Mais l'enthousiasme des Savoyards contraste tellement avec avec la morosité des Genevois qu'il faut sans réserve applaudir à cette délocalisation régionale. D'autant que la perle de la Haute-Savoie a de bonne chance de l'emporter grâce à Genève. Vive donc Annecy 2018!

Enfin un projet de dimension internationale capable de donner du souffle à cette région, trop longtemps brisée par les frontières. Genève 2018 aurait dû d'emblées'ouvrir à la région, mais les règlements en vigueur du Comité de Lausanne interdisent, semble-t-il, de confier à un organisme binational transfrontalier l'organisation de ces maxi-jeux sans frontières. Sans commentaire.

Dommage que le hockey sur glace n'ait pas en France la même aura que le football ou le rugby. Genève aurait pu offrir le stade de glace à la région, le stade Genève-Mont-Blanc à Annemasse ou à Saint-Julien. Je ne regretterait jamais assez que le stade de Genève, celui de la Praille ne fût pas construit en France voisine. Genève aurait pu gravir les échelons de la ligue française de football et trouver des sponsors d'une autre envergure que ceux qui accpetent encore d'investir dans le foot suisse. Servette à Annemasse ou à Saint-Julien, Servette jouant dans le championnat de France, c'est  le symbole d'une Europe des régions si chère à Denis de Rougement.

 

 

Commentaires

  • Mais, M. Mabut, les régions auront toujours aussi des frontières. Denis de Rougemont était certainement un grand homme, mais vous savez bien que le duché de Savoie avait pour capitale Chambéry, et la Haute-Savoie a Annecy. Ici, le problème est dédoublé par le sentiment genevois que le territoire de Genève n'est pas à la mesure de l'importance de la ville.

    Sinon, honnêtement, ne pensez-vous pas que Chamonix fera plus pour l'accueil des Jeux Olympiques en Haute-Savoie, que Genève ?

    Ensuite, en Haute-Savoie, il y a déjà une équipe de football : c'est Croix de Savoie. Il pourrait y avoir des rencontres amicales avec le Servette, tant à Genève qu'à Thonon (où joue l'équipe savoyarde). Mais penser que l'Etat de Genève financerait un stade en France ou que la France financerait un stade pour une équipe suisse, c'est un peu illusoire, à mon avis.

    Pour le hockey, la Suisse pourrait associer à ses compétitions l'équipe de Saint-Gervais, qui est parmi les meilleures de France, car évidemment, la Haute-Savoie est quasiment la seule partie de la France où le hockey est bien pratiqué.

    Je pense que chacun de son côté, il faut penser à ce qu'on peut faire pour l'autre. Si on se met à penser à ce que les autres devraient faire aussi, cela ne marchera pas. Denis de Rougemont disait aussi qu'une association était vivante quand individuellement on se demandait ce qu'on pouvait faire pour elle, et que, quand on se demandait ce que les membres en général devaient faire, elle était morte.

    Par exemple, que pensez-vous que doivent faire les Genevois, pour permettre à Annecy d'avoir les Jeux Olympiques ?

    (Désolé de ne pas faire de lien avec mon blog : je viens juste de publier un article, j'aimerais bien qu'il reste un peu en pleine lumière.)

  • (Désolé de ne pas faire de lien avec mon blog : je viens juste de publier un article, j'aimerais bien qu'il reste un peu en pleine lumière.)

    ??? C'est justement en mettant un lien que vous auriez une chance qu'on aille le lire votre article, surtout s'il est en rapport avec le sujet de ce billet-ci. C'est le principe des blogs, créer des liens ;-)

  • * Jean-François, oui, jouons la carte régionale et ne laissons pas que des miettes à nos chers voisins Savoyards. Nous avons déjà le CERN, c'est vrai à moitié sur territoire français, et presque toutes les organisations internationales. M. Jobin serait peut-être moins enthousiaste que moi, mais le ticket Haute-Savoie me plait énormément. Non seulement, je skie souvent la haut, si ce n'est pas sur terre valaisanne, mais la région est très accessible depuis Genève. Et, avec le futur Pont sur la rade ???, également pour nos amis vaudois et autres. "Nous" pourrions compter avec Jean-Claude Killy, en point de mire, sur un bon organisateur et Bernhard Russi pourrait mettre une dernière touche sur la belle piste d'Avoriaz, où (j'y étais) il a échoué, en son temps, pour 7 petits centièmes derrière "l'invincible" Franz Klammer!
    Quant à Servette, ils sont pour le moment dans le purgatoire et ont besoin de confiance, de beaucoup de confiance, pour arriver à regatter avec les meilleurs club de notre Hélvétie. Je n'ai vu qu'un seul match, pas le meilleur (Servette-Locarno 1:4) et j'ai eu l'impression que chaque attaquant jouait pour soi, spécialement les Africains, au lieu de jouer la carte de la cameraderie!). Est-ce pour mieux se profiler ? Je leurs souhaite beaucoup de succès !
    Peut-être un jour, on jouera régional, un championnat d'Europe, mais d'ici là il faudra encore que beaucoup d'eau s'écoule depuis notre Rhône vers la France.

    * M. Mogenet (j'aime bien que vous ne vous cachez pas derrière un s...), je suis bien d'accord avec vous ... mais, il y toujours un mais, si Genève jouait la carte de la "collegialité", en pensant régional, en mettant nos installations à disposition, et en transformant le stade de Genève en Palais de Glace? Pardon, je me moque un peu du Stade, qui pourrait en passant (à mon humle avis), en ouvrant la frontière, être mieux exploité. La libre circulation est à nos portes ! Le ticket Annecy-Genève pourrait très bien convenir, en concentrant la communication à Genève (plus Ouverture ou Fermeture des JO et faisant l'impasse sur les feux d'artifice d'été pour les concentrer sur cet évènement; oui, nous devrions être aussi "digne" que Pékin). Dix ans devraient suffire pour nous organiser et à défaut d'engins pyrotechniques, on pourrait toujours faire appel aux Chinois ! Qu'en pensez-vous ?

  • Non, mon article du jour ne parle pas du sujet de M. Mabut. On ne peut pas parler tout le temps des relations transfrontalières.

    Je ne me souviens pas m'être jamais caché derrière un "S".

    En fait, il est légalement impossible d'organiser des Jeux sur deux Etats distincts. Je crois que la Haute-Savoie voulait simplement compter sur Genève pour faciliter l'acheminement et l'hébergement des visiteurs, par l'aéroport et les hôtels genevois.

    En outre, il me paraît impossible à des élus savoyards et annéciens de vouloir que la communication et les cérémonies se déroulent à Genève. Il s'agit aussi de montrer Annecy.

  • (Au demeurant, si Genève acceptait ce rôle d'accueil des visiteurs étrangers proposé par les Hauts-Savoyards, ce serait un signe de bonne entente. Il faut se souvenir que l'organisation aministrative orientait plutôt vers Lyon, à cet égard. Le maire d'Annecy a donc voulu faire un geste en direction de la cité suisse voisine. Mais il pense bien se réserver, avec le président du Conseil général, la publicité permise par la communication officielle et les cérémonies.)

  • *Monsieur R. Mogenet, vous devez être bien informé pour pouvoir affirmer haut et fort que Genève serait interdit de parrainer Annecy (sans porter préjudice à cette belle ville, arrosée par le Fier).

    RM: "Les régions auront toujours des frontières", on parle ici bien de relations transfrontalières, non !

    Quant à votre article du jour, je vais en effet le consulter, mais je voulais rectifier mon tir: C'est bien-sûr p.... et non s.... (pseudo- non synonyme) qu'il fallait écrire!

  • Mais je n'ai jamais écrit sous un pseudonyme, sur les blogs de la "Tribune". J'ai seulement signé R.M., parfois.

    Pour la loi qui empêche deux Etats de co-organiser les Jeux, je l'ai lue récemment, mais à vrai dire, je ne me souviens plus où.

    Sinon, Annecy n'est pas arrosée par le Fier, mais par son lac, et ne passe entre ses murs que le Thiou, qui se jette dans le Fier plus loin.

    Mais Annecy ne cherche pas à être parrainée par Genève. Elle cherche juste à faciliter l'acheminement et l'accueil des visiteurs étrangers.

  • *RM, mais c'était un compliment, si vous me relisez bien! Et merci pour ces précisions. Peut-être je prends mes voeux pour des réalités. Dois-je déjanter. Quant à Annecy Fier ou fière, j'étais tellement comptant de mon jeu de mot, pensant que la rivière se jettait dans le lac. Or, il s'avère qu'il s'agit du Thiou. Mea culpa.
    Bien à vous et vive l'amitié franco-suisse !

  • Un jumelage serait peut-être plus flatteur, pour Annecy, qu'un parrainage. En fait, comme Genève, Annecy est en aval de son lac, et le Thiou vide ce dernier, sans le remplir : ne le remplissent que de toutes petites rivières. Le Thiou n'est lui-même pas très grand, du reste.

    Je suis favorable à l'amitié de tous les peuples, notamment quand ils sont voisins, mais l'amitié franco-suisse est plus à régler entre paris et Berne qu'entre Annecy et Genève, à mon avis. L'amitié sabaudo-genevoise est spécifique. Or, la tradition ancienne d'Annecy est très liée à Genève, mais, je dirai, comme une sorte de repoussoir, car Annecy fut créée par le comte de Genève qui avait été évincé de Genève par l'Empereur au profit du Prince-Evêque ; il ne put jamais y reprendre pied. Son comté fut finalement légué au comte de Savoie, qui ne put pas non plus s'imposer à Genève. Annecy resta la capitale du Genevois, et accueillit le prince-évêque quand celui-ci fut évincé à son tour. L'Annexion ressuscita le département du Léman (qui dura moins de vingt ans, et où Genève avait un statut spécial), mais en prenant de nouveau Annecy comme capitale. Il y a quand même comme une continuité. Genève s'est détachée de son territoire naturel en comptant sur ses revenus commerciaux : c'est un choix courageux, mais difficile. Ensuite, elle peut accepter les propositions d'Annecy sans avoir le sentiment de se trahir, je suppose.

  • *Monsieur Mogenet, et pourquoi pas, j'aime beaucoup Annecy et ses habitants, mais là il faudra des politiciens avisés qui s'en mêlent. Pour le moment on préfère jouer la carte "Hiver sur la Treille", faisant concurrence à Avoriaz ou serait-ce une promotion pour cette cité de montagne?
    Merci pour le cours d'histoire sur Annecy, que j'ai également lu en visitant le magnifique château (à recommander).
    Quant à la Thiou, je lit dans Wikipedia: c'est une rivière de 3,5 km de long, rivière la plus courte de France, alimenté par le lac d'Annecy ... qui se jette aux portes de Cran (Cran-Gevrier, quartier extérieur d'Annecy) dans le Fier. Voilà ce que j'ai retenu. Bonne journée

  • Les élus hauts-savoyards doivent être considérés comme avisés, sinon, il est déjà inutile de discuter avec eux. Je ne suis pas du tout favorable à ce que des élus de l'extérieur se mêlent des affaires de la Haute-Savoie, sauf bien sûr si on le leur demande. Je ne pense d'ailleurs pas que les élus de l'extérieur soient forcément plus avisés que ceux de Haute-Savoie.

  • J'ai appris qu'annemasse avait soutenu cette candidature

    vu sur le site www.annemasse-ensemble.fr

Les commentaires sont fermés.