Hiler ne casse pas (encore) la baraque

cervin_hornli_petit.jpgDavid Hiler est donc sorti du bois. Son budget par prestations 2009 est plutôt modeste, pour ne pas dire sans ambition. Il faudra attendre la prochaine législature pour espérer voir la révolution culturelle se mettre en marche. En fait, pour 2009, il ne met guère plus en oeuvre que la classification fonctionnelle des charges et des revenus, laquelle est proposée par le modèle comptable depuis son introduction à Genève en 1982, classification largement restée en friche depuis lors.

La classification fonctionnelle est une troisième dimension qui permet de ventiler les charges et les revenus par groupes de prestations. Elle donne du relief au budget. Elle vient pertinemment compléter les deux dimensions habituelles, celle des subdivisions administratives et celle des natures économiques. 

Les documents disponibles sur le site de l'Etat sont encore assez sommaire. Une pauvreté qui en dit long sur les résistances internes que le ministre doit affronter jusqu'au sommet même de son département et sur le travail qui reste à achever pour parvenir aux documents budgetaires par politiques et aux indicateurs de performance qui sont désormais monnaie courante dans plusieurs cantons suisses. Berne et le Valais, que j'avais oublié de nommer dans mon dernier parmi les cantons pionniers et qui a introduit dans tous ses services depuis 2008 la gestion par mandat de prestations, méritent une attention particulière car ils présentent l'intérêt de fournir des documents en français.

A titre d'exemple je soumets à votre attention la fiche du groupe de produit jeunesse du Valais et celle du produit formation professionnelle du canton de Berne. On remarquera que le Valais liste encore dans le détail les charges et revenus affférant au groupe de produits, tandis que le canton de Berne a passé plus franchement au principe des enveloppes globales. Cette différence est essentielle et permet de bien séparer ce qui relève de la responsabilité politique - les objectifs et le montant de l'enveloppe par rapport aux autres tâches de l'Etat - de la responsabilité administrative - la gestion économique des moyens mis à disposition dans le cadre de l'enveloppe allouée et du contrat de prestations passés.

Commentaires

  • Bonsoir,

    Je suis stupéfait de lire que la pauvreté des documents disponibles est la résultante de freins internes à l'administration. Les hauts fonctionnaires devraient EXCLUSIVEMENT s'attacher à mettre en oeuvre les décisions prises par les politiques. C'est la démocratie qui est en jeu. Quand au gouvernement ne devrait-il pas s'affirmer davantage ? Dans quelle république vit-on ?

  • Le budget participatif s'impose !
    Le budget participatif représente la possibilité pour les habitants de définir concrètement et démocratiquement l'affectation des fonds.

    + http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2008/11/25/pas-de-budget-par-prestations-sans-budget-participatif.html

Les commentaires sont fermés.