Schlumpf, l'orpheline, super-ministre?

Schlumpf Eveline.jpgSur Radio Cité, 92.2, ce matin, Fulvio Pelli propose au micro de Pascal Décaillet de dépecer le ministère des finances et d'en répartir les lambeaux à chacun des six sages restant d'aplomb! Why not! La jeune ministre de Justice et police a beau être suppléante de son collègue Merz dont l'Herz défaille, elle a certes présidé la très influente Conférence des Directeurs cantonaux des finances, deux départements pour une femme hors sol c'est beaucoup!

Je propose un trium muliera au pouvoir. Que les femmes du Conseil fédéral s'occupent du ménage de la Confédération!

Puisqu'on en est au jeu de mot, je remarque au passage que le Département fédéral de Justice et police porte une drôle d'étiquette: il n'a ni forces de police dignes de ce nom ni juges populaires, quelques-uns certes qui défendent leur indépendance du pouvoir politique autant que faire se peut. Ce qui ne veut pas dire que le DFJP soit sans pouvoi. Bien au contraire!

Justice et police est en effet à Berne et dans les autres cantons - Genève faisant un fois de plus exception - un département clé. Toutes les décisions des autres département passent avant d'être validées par les contrôles qu'exercent les administrations juridique et financière. Ils s'agit de vérifier leur cohérence et leur pertinence par rapport au droit et au budget en vigueur.

En politique, si l'argent est le nerf de la guerre, l'acte juridique de l'autorité est le fer de lance de l'action publique.

Il est 11h50, la nouvelle 

 

 

Commentaires

  • Euh, pourquoi ESW est-elle qualifiée d'orpheline?...

    A 16h30, on apprend en tout cas que HRM ne subira pas de séquelle au cerveau.

    Bien à vous!

  • La fille à papa, traîtresse, doit avoir un boulot dingue maintenant que son cher collègue souffre d'amnésie (peut-être passagères tout de même)!!

  • Pourquoi me rappelle-t-elle Edith Piaf ?

Les commentaires sont fermés.