Jours fériés déchristianisés?

1640321702.jpgAlors que les Genevois s'inquiètent à propos de leurs mômes qui affrontent cette année en raison de la précocité de Pâques de longues semaines d'écoles ininterrompues jusquà l'été, la France, souvent citée comme fille aînée de l'Eglise, a, elle, entamé sa glissade vers un nouveau calendrier républicain.

Pâques n'est plus pour tous nos voisins synonymes de 15 jours de vacances, ni même de huit jours. L'étalement des vacances s'est imposé pour des raisons économiques. Il faut mieux exploiter le potentiel des remontées mécaniques et autres parcs de loisirs. Voilà qu'une nouvelle étape se profile à l'horizon.

Islam oblige, de plus en en plus de gens demandent un congé pour la Fête du sacrifice du fils d'Abraham. L'Association nationale française des directeurs de ressources humaines propose, signalait Le Figaro du 3 avril, de "banaliser entre 2 et 3 jours fériés d'origine catholique".

Bref Fête-Dieu, Assomption (15 août) et la Toussaint (1er novembre) pourraient passer au calendes grecques ou plutôt être offerts aux travailleurs comme jours de congé volants pris à leur convenance durant l'année.

Notez qu'avant de déclencher une nouvelle guerre de religion, les dir com auraient pu proposer de mobiliser les Armistices de 1918 (11 novembre) et celui de 1945 (8 mai) et... la Fête du travail.

Les commentaires sont fermés.