L'UDC et la DDC

Hier l'UDC tirait une nouvelle fois à boulets rouges contre l'aide au développement suisse. Une croisade non dénuée d'intérêt politiques évidemment, mais que les autres partis auraient tort de rejeter d'un revers de la main.

 

Un bilan social, économique et politique de l'aide au développement s'impose à l'heure de la mondialisation, où des pays comme le Brésil reviennent dans le club des nations créditrices nettes.

 

Moins de fonctionnaires de la DDC sur le terrain et plus de subventions aux œuvres d'entraide privées, ce n'est pas forcément une mauvaise idée.

 

Plus de déductions fiscales pour ceux qui donnent à des organismes privés est acceptable dès lors que l'Etat dresse régulièrement la liste des institutions éligibles et que ces institutions se soumettent à des contrôles externes indépendants et publics.

 

Mais l'aide au développement made in UDC serait plus crédible si le parti de l'extrême-droite, qui garde de ses origines une large audience dans les milieux agricoles, proposait d'ouvrir complètement le marché suisse aux produits alimentaires des pays du sud.

 

Les 1,3 milliards que la Confédération consacre par année à l'aide au développement ne représente qu'un sixième des montants que les Suisses dépensent en impôts et en prix élevés à l'agriculture suisse. Le crédit pourrait donc être sans peine augmenté à au moins 0,7% du PNB.

 

Chiche, Messieurs de l'UDC!

 

Commentaires

  • Et quand le pétrole sera encore plus cher, vos haricots du Kenya seront encore concurrentiels ? Le bât blesse au niveau de l'idéologie: les gens de la DDC sont tous des anciens 68ards et la poverty aliviation ne fait pas décoller un pays. Il faudrait aider les riches, et ça, les gens de la DDC préfèreraient mourir plutôt que de le faire sérieusement (ils font semblant d'appuyer le secteur privé...).
    Savez-vous par exemple (non, bien sûr que vous ne le savez pas...) que les camarades de la DDC se sont arrangé pour ne pas signer d'accord de siège avec le Mozambique, de manière à payer des droits de douane sur tout le matériel de développement, pompes manuelles pour l'eau etc.. pour subventionner un état communiste au nez et à la barbe des députés de droite ? (de 1975 ? à ...2003 ?)

  • @ Géo

    "Il faudrait aider les riches"

    Mais bien-sûr ! C'est vrai. J'oubliais. Pauvres riches..
    Et pour les gens de la DDC, j'irais plus loin moi: c'est des hippies, flower-power style ! Des branleurs qui fument des splifs toute la journée !
    (Tant qu'à faire de la désinfo, autant la faire sérieusement)

  • Désinformation, ben voyons...
    Vous vous rendez compte qu'il n'y a pas la moindre trace d'arguments dans votre commentaire ?

  • Et tiens, Fufus, je viens de recevoir la brochure de la DDC, "un seul monde" n°1, mars 2008. Page 4 :
    "Entre 1990 et 2005, les guerres ont coûté à l'Afrique l'équivalent de quelque 353 milliards de francs....
    Il correspond à peu près au volume de l'aide internationale attribuée au continent noir durant cette même période"
    Vous voyez où passent nos impôts, cher ami gauchiste ? Et pendant ce temps, les tiers-mondistes militent pour l'augmentation de l'aide au développement.

  • Et le tout sans politique de coopérants. La Suisse donne le fric mais n'envoie pas ses gens pour construire les projets, les suivre, etc.

    Les pauvres d'ici donnent aux riches de là-bas?

Les commentaires sont fermés.