Commentaires et anonymat (suite et pas fin)

Bonjour à tous les commentateurs anonymes qui ont pris la peine de donner leur point de vue sous mon dernier billet. Vos arguments, je dois le confesser, ne manquent pas de pertinence. C'est d'ailleurs la raison qui m'a conduit dès le début de l'édition de ce blog à l'ouvrir largement aux commentaires libres et souvent anonymes des internautes.

 

Mais je ne suis pas un politicien (je l'ai été), je ne suis pas non plus Madame Egalité. Or leurs blogs sont plus souvent que le mien pollués par des messages dont la courtoisie est très relative et la pertinence parfois fort ténue. D'autant que certains anonymes semblent passer leur temps à envoyer des messages, au point de couvrir de leur bruit intempestif les billets vraiment intéressants.

 

Sur le fond, ce débat sur l'anonymat renvoie à la vraie nature de notre société occidentale, qui se dit avancée et se targue d'être le berceau de la liberté d'expression. L'argument principal des anonymes est en effet celui-ci: en publiant nos commentaires à visage découvert, nous prenons le risque d'être fiché, mis sur des listes noires, ennuyés par x ou y détenteur d'un pouvoir civil ou professionnel, etc.

 

Moi je dis que notre société méritera ses lauriers de patrie des droits de l'homme lorsqu'elle défendra la liberté d'expression pour tous. C'est un combat que l'on ne peut conduire qu'à visage découvert.

 

J'arrête ma réflexion là, faute de temps aujourd'hui, mais je ne doute pas que vous allez continuer de l'alimenter. Bonnes fêtes à toutes et à tous.

 

Commentaires

  • BBG a dit pour une fois qqch d'intelligent. Les commentaires malodorants ne salissent que leurs auteurs. Il est vrai que s'ajoute un autre problème. On a l'impression que les lecteurs tirent d'abord, lisent ensuite. Ou ne lisent pas.
    On ne changera pas le monde. Mais le libéralisme est la meilleure solution. Comme le dit Inma, les égotistes même intelligents qui refusent les commentaires ne valent simplement pas le détour : Décaillet, Langaney et autres peuvent exprimer des choses intelligentes, je ne les lis plus parce que les blogs n'ont d'intérêt que par les commentaires et le jeu des commentaires entre eux.
    Et ces dames des Quotidiennes, elles ont un nom ???

  • Depuis la fin de l'après-midi nous évoluons dans un espace-temps non continu et troué de partout.
    Certains blogs ont disparu, certains commentaires de blogs encore présents ont disparu et d'autres commentaires surnagent dans des blogs qui ne les concernent pas.
    Géo, vous avez touché aux commandes du vaisseau spatial ?

  • Je vous rappelle que la gestion de ce blog se fait quelque part en Inde par des gens qui ne parlent pas le français. Ce n'est pas Swissair qui avait délocalisé sa comptabilité là-bas ?

  • Cela me rappelle Voltaire, que je suis en train de lire, et qui est si important pour l'histoire culturelle de Genève : il diffusait anonymement ses ouvrages blasphématoires, et faisait même des procès à ceux qui l'accusaient (à juste titre, donc) de les avoir écrits. En privé, il disait qu'il n'était pas du tout prêt à mourir pour des idées. Au seuil de la mort, on dit qu'il a eu du mal à montrer du courage. Il n'était pas immortel, bien sûr. Et ensuite, cela fait mauvais effet : celui qui pense faire du bien en s'en prenant aux idiots, mais en ne secourant pas beaucoup les autres, il peut vraiment faire figure de saint même laïque ? De fait, Voltaire a dit qu'il voulait aider Rousseau, mais dans les faits, il s'est plutôt appliqué au contraire. Bref.

  • Le véritable enjeu de la civilisation qui naît sous nos yeux est, précisément, non seulement la défense de nos libertées mais aussi, et surtout, leur protection.

    Lorsque M. Mabut nous dit que se sont les blogs de personnes qui s'érigent en défenseurs des libertés qui sont les hôtes de commentaires les plus féroces, il y a là un indice.

    Ces personnes, qui nous disent militer pour les libertés, ne seraient-ils pas, au fond, les liberticides de demain.

    Si nous faisons référence aux mêmes "éditeurs" on constate que le plus fréquemment ils ne nous proposent pas autre chose que des interdits, des anathèmes ou encore des ukazes pour ce qui est, à leurs yeux, notre seul salut!

    Si d'autres visiteurs du blog de JF Mabut ont les mêmes habitudes que les miennes, ils visitent des blogs très interactifs, très ouverts et souvent même polémiques.

    Or sur ces blogs là, je ne lis ni ne vois de textes ravageurs mais des commentaires très souvent d'une très grande pertinence, empreints d'un humour à contre temps des plus décapants. Le tout avec l'élégance de l'irrespet salvateur car contenu dans la politesse.

    Voilà qui me conduit à une première conclusion. Les auteurs qui semblent recevoir les commentaires les plus discourtois ou les plus acides, sont ceux qui dans leur propres textes se montrent dirigistes et moralisateurs mais en dehors de l'éthique au sens propre de ce terme dans leur conduite.

    Je crois avoir lu récemment un commentaire de JFM, ici même, de commentateurs qui se plaignent de certains "auteurs" qui ont un blog totelement hermétique, sur lequel aucun commentaire n'est publié.

    J'avoue que, moi aussi, je suis très irrité de constater cet hermétisme ce d'autant qu'il est majoritairement le fait d'auteurs qui revendiquent haut et fort un "engagement". En réalité celui-ci n'a rien à voir avec leur comportement réel au quotidien.

    Cuieusement ces persnnes sont très proches de celles qui se plaignent, pour ne pas dire pleurnichent, à propos d'attaques qu'elles subissent. Mais se remettent-elles en cause?

    La réponse est forcément NON puisqu'elles pensent détenir LA vérité!

    Se sont les nouveaux ayathollas du monde occidental. Ils oublient que le fait d'être "occidental" est corollaire de liberté!

    Ces personnes représentent un réel danger pour nos libertés.

    Par la différence qu'elles affichent sans honte entre l'hyper-morale globalo-tiers-mondistes et la réalité de leurs actes comme de leurs actions, elles nous montrent que nous devons tous être particulièrement vigilants et intransigeants à propos de la défense de nos libertés.

    Ces personnes ne veulent pas autre chose que dominer et diriger à leur guise la communauté des Citoyens.

    Se sont nos nouveaux Robespierre. Les premiers républicains l'avaent bien compris, leur double langage est redoutable, dangereux et surtout synonyme d'enfermement. A juste titre ils leur on définitivement coupé la parole, c'était la seule issue possible pour défendre les libertés.

    De ces gens-là, tous les démocrates doivent donc se méfier et se doivent de combattre leur double langage.

    Deuxième conclusion:
    Au lieu de critiquer cette nouvelle agora qu'est le cyber espace, remercions ceux qui l'ont découvert. Se sont nos Magellans et veillons à ce que le cap de la "nouvelle esérance" reste toujours libre!

    Merci à JF Mabut qui, en compagnie de quelques autres, donnent tant d'intérêt à cette "communauté" qui constitue une vraie "tribune" à quelques citoyens actifs et réveillés!!!

    Joyeux... réveillon(s).....nous!!!!

  • Le véritable enjeu de la civilisation qui naît sous nos yeux est, précisément, non seulement la défense de nos libertées mais aussi, et surtout, leur protection.

    Lorsque M. Mabut nous dit que se sont les blogs de personnes qui s'érigent en défenseurs des libertés qui sont les hôtes de commentaires les plus féroces, il y a là un indice.

    Ces personnes, qui nous disent militer pour les libertés, ne seraient-ils pas, au fond, les liberticides de demain.

    Si nous faisons référence aux mêmes "éditeurs" on constate que le plus fréquemment ils ne nous proposent pas autre chose que des interdits, des anathèmes ou encore des ukazes pour ce qui est, à leurs yeux, notre seul salut!

    Si d'autres visiteurs du blog de JF Mabut ont les mêmes habitudes que les miennes, ils visitent des blogs très interactifs, très ouverts et souvent même polémiques.

    Or sur ces blogs là, je ne lis ni ne vois de textes ravageurs mais des commentaires très souvent d'une très grande pertinence, empreints d'un humour à contre temps des plus décapants. Le tout avec l'élégance de l'irrespet salvateur car contenu dans la politesse.

    Voilà qui me conduit à une première conclusion. Les auteurs qui semblent recevoir les commentaires les plus discourtois ou les plus acides, sont ceux qui dans leur propres textes se montrent dirigistes et moralisateurs mais en dehors de l'éthique au sens propre de ce terme dans leur conduite.

    Je crois avoir lu récemment un commentaire de JFM, ici même, de commentateurs qui se plaignent de certains "auteurs" qui ont un blog totelement hermétique, sur lequel aucun commentaire n'est publié.

    J'avoue que, moi aussi, je suis très irrité de constater cet hermétisme ce d'autant qu'il est majoritairement le fait d'auteurs qui revendiquent haut et fort un "engagement". En réalité celui-ci n'a rien à voir avec leur comportement réel au quotidien.

    Cuieusement ces persnnes sont très proches de celles qui se plaignent, pour ne pas dire pleurnichent, à propos d'attaques qu'elles subissent. Mais se remettent-elles en cause?

    La réponse est forcément NON puisqu'elles pensent détenir LA vérité!

    Se sont les nouveaux ayathollas du monde occidental. Ils oublient que le fait d'être "occidental" est corollaire de liberté!

    Ces personnes représentent un réel danger pour nos libertés.

    Par la différence qu'elles affichent sans honte entre l'hyper-morale globalo-tiers-mondistes et la réalité de leurs actes comme de leurs actions, elles nous montrent que nous devons tous être particulièrement vigilants et intransigeants à propos de la défense de nos libertés.

    Ces personnes ne veulent pas autre chose que dominer et diriger à leur guise la communauté des Citoyens.

    Se sont nos nouveaux Robespierre. Les premiers républicains l'avaent bien compris, leur double langage est redoutable, dangereux et surtout synonyme d'enfermement. A juste titre ils leur on définitivement coupé la parole, c'était la seule issue possible pour défendre les libertés.

    De ces gens-là, tous les démocrates doivent donc se méfier et se doivent de combattre leur double langage.

    Deuxième conclusion:
    Au lieu de critiquer cette nouvelle agora qu'est le cyber espace, remercions ceux qui l'ont découvert. Se sont nos Magellans et veillons à ce que le cap de la "nouvelle esérance" reste toujours libre!

    Merci à JF Mabut qui, en compagnie de quelques autres, donnent tant d'intérêt à cette "communauté" qui constitue une vraie "tribune" à quelques citoyens actifs et réveillés!!!

    Joyeux... réveillon(s).....nous!!!!

Les commentaires sont fermés.