Le nucléaire, c'est fini? (samedi, 26 mars 2011)

carte des centrales nucléaires.jpgQuand on se brûle, on devient plus prudent, mais cesse-t-on pour autant d'utiliser le feu?

Certes, le feu nucléaire est dangereux et ses braises persistantes. Il réclame donc des précautions particulières. Faut-il pour autant le bannir de notre panoplie énergétique sous prétexte qu'un tremblement de terre et un tsunami - c'est lui qui a "éteint" les pompes de secours placées en zone inondable - a détruit trois des six réacteurs de Fukushima? Il n'est peut-être pas inutile de rappeler que la catastrophe n'est pas un accident d'origine nucléaire contrairement à ceux de Three Miles Island et de Tchernobyl.

La gauche anti-nucléaires a le vent en poupe. Les Verts profitent de la peur qu'ils alimentent. Ce matin, Esther Alder, probable comaire de Genève et reine de la bicyclette, relaie dans son blog une lettre de Fabienne Bugnon, qui a renoncé au sien. A la va-vite, la droite joue les pompiers et déclare qu'il faut sortir du nucléaire.

Je n'y crois pas une seconde. Même Genève s'alimente au nucléaire, n'en déplaise à Mme Künzler et aux SIG, spécialistes en marketing mensonger. Sans le nucléaire en Europe, la pénurie d'électricité serait telle aujourd'hui qu'il faudrait construire des dizaines de centrales à charbon, à gaz et à pétrole et durablement supporter une augmentation forte du prix de l'électricité.

Comme le rappelle mon confrère Arthur Grosjean, pas sûr que nos démocraties acceptent de se serrer la ceinture énergétique au rythme requis! Personne n'a encore parler d'un plan Marshall énergétique. Les Grenelles de l'environnement français ont montré la limite des politiques volontaristes. Et ce ne sont pas les écoquartiers que Genève attend depuis des lustres qui vont régler le problème.

L'an dernier, en France, des dizaines de personnes ont péri noyées parce qu'elles avaient construit leur maison dans une zone inondable. En fait le Japon coutumier de violents séismes à répétition a été assez inconscient de construire des centrales sur ses côtes.

Je vous conseille en attendant que notre terre prenne une heure d'avance sur le soleil nucléaire qui nous réchauffe naturellement de méditer sur les centrales nucléaires dont Wikipedia dresse la liste.

 

 

08:58 | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | | | |