Epuration religieuse: Sarkozy exagère-t-il? (vendredi, 07 janvier 2011)

sarkozy épuration.jpgCe qu'on ne peut pas contester au chef de l'Etat français, c'est le sens des mots et des formules chocs, un certain courage aussi, quoique l'implication de la France sur d'autres théâtres politico-militaires - de la Côte d'Ivoire à la Tunisie - peut aussi laisser penser que la dénonciation de "l'épuration religieuse" dont sont victimes les chrétiens d'Orient est une manière commode de se concilier une opinion publique désemparée par la crise, désécurisée, choquée par les attentats suicides et prête, craint-on, à se réfugier dans les bras de la trop gentille Marine Le Pen.

Imagine-t-on Micheline Calmy-Rey tenir de tels propos pour récupérer l'électorat blochérien?

N'empêche qu'en une phrase, précise, claire et non stigmatisante, Sarkozy a dit ce que le croisé Sami Aldeeb - et les commentateurs qu'il accepte - vocifèrent depuis des mois sur son blog "Savoir ou se faire avoir", au point qu'il m'a obligé à le désinscrire des blogs invités de la Tribune. Dans un billet rédigé dans le blog des blogs, j'ai souligné à ce propos que le ton finit par faire la chanson.

Reste qu'aussitôt prononcées, les paroles du président français rebondissent en boucle sur toutes les chaînes de radio et de télévision, sur les blogs et les sites internet des journaux. Le propos est décortiqué mot à mot: un plan pervers... un plan, donc un planificateur, s'interroge-t-on?  Qui tirent les ficelles des kamikazes?

Sur France culture dans le journal de midi trente, Antoine Basbous accrédite l'idée d'un plan d'élimination. Le directeur de l'Observatoire des pays arabes fait remonter le plan à l'avènement même de cette religion. Le plan, c'est l'opposition irréductible qui oppose les fondamentalistes chiites et les fondamentalistes sunnites représentés aujourd'hui par le wahabisme de l'Arabie Saoudite, berceau d'Al Qaida. Une histoire qui connaît des paroxysmes réguliers (IXe, XIV, XVIII et XXIe siècle). D'ici à réduire l'islam à ses excès il y a un grand pas qu'on se gardera bien de franchir. Un pas que franchit cependant le député UDC genevois Patrick Lussi qui qualifie en bloc la religion musulmane d'"idéologie totalitaire".

"Que les chrétiens orientaux soient la cible aujourd'hui de cette haine ancestrale, explique Antoine Basbous, est sans doute le fait de quelqu'un qui a redirigé contre les chrétiens la haine d'Al Qaida contre les sunnites." Pour le spécialiste du Proche-Orient, l'intention pourrait être d'une part d'affaiblir l'Egypte et dans une prochaine étape de faire voler en éclat l'accord trouvé au Liban entre les chrétiens et les sunnites.

 

Les commentaires sous cette note ont été fermé samedi matin. Les personnes qui ont l'envie de poursuivre un  dialogue citoyen et courtois peuvent  m'adresser leur message ici.

17:16 | Lien permanent | Commentaires (13) |  Imprimer | |  Facebook | | | |