Contingenter les ventes de villas? (mercredi, 15 décembre 2010)

avion atterrissant.jpgLa bulle immobilière dans l'arc lémanique ne fait de doute que pour les aveugles et les derniers passagers de ce jeu de l'avion.

A qui doit-on cette fortune soudaine? Pas à la vertu des propriétaires ni à celles des habitants ou de leurs autorités. Les premiers s'enrichissent sans rien faire. Le grossissement de leur capital est virtuel certes tant qu'ils ne vendent pas, mais c'est un enrichissement tout de même.

Les seconds, les habitants de ce coin de terre, regardent incrédules et subissent les conséquences de cette inflation. Ils en profitent aussi un peu, via les rentrées fiscales.

Aucune vertu donc sinon la chance d'être nés hic et nunc, sans que l'on connaisse la raison de cet ici et de ce maintenant. Providence divine, destin, hasard? Quant à s'interroger sur les responsabilités que cette fortune passagère nous donnent...

Revenons sur terre et interrogeons-nous plutôt sur la manière de piloter l'avion afin qu'il ratterrisse en douceur. Faut-il contingenter les ventes des biens immobiliers, les interdire aux étrangers pour un temps, surtaxer les ventes qui dépassent de x% de la valeur intrinsèque du bien?

Votre avis m'intéresse.

Les Chambres viennent de réduire un petit peu la propension des entreprises à offrir des parachutes à leurs managers, n'est-il pas tant de ressusciter les Lex Furgler (et )?

12:12 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |