Commentaires et anonymat (suite et pas fin) (vendredi, 21 décembre 2007)

Bonjour à tous les commentateurs anonymes qui ont pris la peine de donner leur point de vue sous mon dernier billet. Vos arguments, je dois le confesser, ne manquent pas de pertinence. C'est d'ailleurs la raison qui m'a conduit dès le début de l'édition de ce blog à l'ouvrir largement aux commentaires libres et souvent anonymes des internautes.

 

Mais je ne suis pas un politicien (je l'ai été), je ne suis pas non plus Madame Egalité. Or leurs blogs sont plus souvent que le mien pollués par des messages dont la courtoisie est très relative et la pertinence parfois fort ténue. D'autant que certains anonymes semblent passer leur temps à envoyer des messages, au point de couvrir de leur bruit intempestif les billets vraiment intéressants.

 

Sur le fond, ce débat sur l'anonymat renvoie à la vraie nature de notre société occidentale, qui se dit avancée et se targue d'être le berceau de la liberté d'expression. L'argument principal des anonymes est en effet celui-ci: en publiant nos commentaires à visage découvert, nous prenons le risque d'être fiché, mis sur des listes noires, ennuyés par x ou y détenteur d'un pouvoir civil ou professionnel, etc.

 

Moi je dis que notre société méritera ses lauriers de patrie des droits de l'homme lorsqu'elle défendra la liberté d'expression pour tous. C'est un combat que l'on ne peut conduire qu'à visage découvert.

 

J'arrête ma réflexion là, faute de temps aujourd'hui, mais je ne doute pas que vous allez continuer de l'alimenter. Bonnes fêtes à toutes et à tous.

 

11:01 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer | |  Facebook | | | |