Migros 2: après la dette le bouchon! (lundi, 10 mai 2010)

m-way.jpgMigros se rachète... Enfin... Après la dette, le premier épicier de Suisse va vendre du bouchon. Non, il ne s'agit pas d'intégrer à l'intérieur des caisses les débits de boissons alcoolisées que le géant orange concède à la porte de ses "triple M" pour échapper un diktat de son géniteur Duttweiler. Le goût de bouchon est celui que pourrait générer la Think City.

La Think City, c'est une voiture estampillée verte, zéro CO2, une mini-voiture que Migros est allée chercher en Norvège. Une voiture électrique qui sera lancée en location à raison de 40 francs par jour cet automne à Zurich. Et seulement à Zurich dans un premier temps. "M-Way, un concept révolutionnaire" titre cette semaine en première page l'hebdomadaire M.

Migros s'engouffre à la fois dans le concept Mobility de la voiture à partager et s'ouvre un nouveau marché. Car autour de la Think City, c'est toute la chaîne des services que Migros veut investir: "Des courses d'essai, des assurances, des modèles de financement, des services, des aides en cas de panneainis que des accessoires et une plateforme internet intelligente feront partie de ce nouveau monde électromobile" indique le patron de M-Way. Un marché d'avenir dont Herbert Bolliger ne voit pas la rentabilité avant quelques années. Mais dans l'intervalle, Migros aura appris un nouveau métier sans doute pavé de bonnes intentions.

Des voitures electriques et des scooters aussi (à 5 francs par jour, 150 francs par mois), de quoi réconcilier le lobby voitures et le lobby piétons à Genève?

Le site de la Think City www.thinkev.com

16:40 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |