Coup de foudre pour la finance (lundi, 31 août 2009)

Ferrier_Jean_Claude large.jpgMon collègue Jean-Claude Ferrier est passionné d'aéronautique et d'aphorismes. L'un et l'autre ont un rapport en ce sens qu'il s'agit de mettre les mots comme les avions sur le dos. Je lui prête donc ci-dessous l'espace de mon blog et vous offre son dernier petit billet qu'il a intitulé "coup de foudre pour la finance".

Une note peut-être visionnaire. Cette semaine, jeudi exactement, le général Hiler annonce le budget genevois 2010 et le ciel se fera ténébreux, nous annonce la météo. L'été s'achève. La question d'actualité est: le général Hiler conduira-t-il la barque genevoise au même poste l'an prochain?

Les Genevois tiennent la réponse dans leur bulletin de vote les 11 octobre et 15 novembre. Que la majorité rose-verte soit reconduite au Conseil d'Etat et le géant blond s'assoiera dans le fauteuil du Ministère du territoire, qu'abandonnera Robert Cramer, j'en fais le pari. Que la majorité bascule au centre droit et il restera aux Finances. Dans les deux cas, il sera l'homme fort du prochain au gouvernement.

Coup de foudre pour la finance

La postérité a surtout retenu de Benjamin Franklin qu'il fut l'inventeur du paratonnerre. Et l'auteur d'un aphorisme qui a traversé les siècles: "Le temps, c'est de l'argent".
Né à Boston en 1706, ce journaliste et imprimeur avait le sens de la formule: "Il est plus aisé d'étouffer le premier désir que de satisfaire ceux qui suivent". "Veux-tu savoir le prix de l'argent? Essaie d'en emprunter". "Achète ce dont tu n'as pas besoin, tu vendras bientôt ce qui t'est nécessaire".
Ses textes sur nos rapport avec l'argent, sur l'inégalité et la justice, contenus dans son ouvrage "Conseils pour s'enrichir", sont toujours d'une saisissante actualité.
Benjamin Franklin participa à la rédaction de la Déclaration d'indépendance, proclamée en 1776.
Dans un discours prononcé en 1787, il traite des deux grandes passions qui ont une influence puissante sur les affaires humaines: "L'ambition et l'avarice; l'amour du pouvoir et l'amour de l'argent.
Prises séparément, chacune de ces passions a une grande force pour pousser les hommes à l'action; réunies, elles ont les effets les plus violents et les plus néfastes sur beaucoup d'esprits".
Le meilleur des prophètes est souvent le passé.
Jean-Claude Ferrier

13:19 | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | | | |