Du MEG au MAG, le Musée des anciens de Genève (jeudi, 25 mars 2021)

458E37AA-594F-44B4-96AC-72E222B5C66B.jpegDans bien des civilisations, on honore les anciens, pas seulement ceux que l’âge tient sagement à distance de l’écume des jours mais ceux qui ont forgé le monde où nous sommes. Certains par leurs actions, leur vie sont devenus des modèles, des idoles, des saints, des sages qu’on cite ou qu’on invoque. Le Musée d’ethnographie cherche un nouveau nom, annonce La Tribune.

Qu’il soit donc baptisé Musée des Anciens de Genève (MAG),  le MEG! Et qu’il accueille dans ses départements le petit Musée des Suisses de l’étranger, basé à Penthes. Et que Compesières, son illustre château, bâti par l’ordre hospitalier des chevaliers de Malte, et ses dépendances deviennent une nouvelle annexe du MAG dédié aux Suisses de l’étranger et aux étrangers qui ont fait la Suisse. 

Voilà 20 ans que la commune de Bardonnex a renoncé à y construire l’école communale. Le bâtiment de la ferme auquel on adossé une grande écurie et une fenière dans les années 1920, est à l’abandon depuis 1990. Il pourrait bien rester en l’état encore 10 ou 15 ans car la commune, qui pensait un temps y installé l’auberge communale, est aujourd’hui sans projet pour le site. 

Le château et sa ferme son un site d’importance nationale qui mérite une destination supra-communale. Y installer l’actuel  musée des Suisses de l’étranger et l’élargir aux étrangers qui ont fait Genève et la Suisse, à commencer par Jules César, en passant par Clotilde, reine des Francs, l’évêque Adhémar Fabri et le réformateur Calvin, Rousseau et Voltaire et tant d’autres, y compris les travailleurs saisonniers qui ont trimé dans les fermes et à la tuilerie de Bardonnex...

J’ai évoqué ce projet plusieurs fois dans ce blog: la dernière fois le 2 septembre 2020 dans une note rédigée à propos du concours d’idées lancé par la Maire de Bardonnex en vue de construire une école de 12 classes à l’emplacement du Centre communal: De quel bois fait-on une école à Compesières?

Un projet déjà évoqué en 2015.

À suivre

Nouveau patron au Museum

Sami Kanaan, qui avait fait venir un premier directeur du Museum de Neuchâtel avant de le laisser en rade dans un bâtiment et un personnel vieillissants, a trouvé sa nouvelle perle rare, Arnaud Maeder. Il faut craindre que ce nouveau balai neuf se retrouvera vite confronté aux mêmes écueils que sait poser une administration isolée et sans contrôle. Si le Muséum vaut ce qu’on dit qu’il vaut - un objet scientifique - alors plaçons-le sous le contrôle de l’Université, dans l’obligation de se frotter aux autres instituions. 

Une visite dans les murs de Malagnou m’avait catastrophé. J’avais raconté cette aventure désespérante dans un blog. Ce qui m’avait valu cette réponse du directeur d’alors qui se promettait de dépoussiérer le Muséum. Le seul magistrat rescapé de l’ancienne législature ne lui en a pas donné ni le temps ni les moyens. 

21:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |