La petite-fille de Guy Fontanet va sauver le PLR (lundi, 08 mars 2021)

7357EF7E-6464-4173-83F3-DEE16948FAE7.jpegDramatique soirée au PLR. L’opportun reportage en direct publié ce soir par La Tribune de Genève a affiché toutes les divisions qui minent le premier parti de Genève depuis bien avant l’éclatement de l’affaire Maudet. Ce soir, pas un leader du mariage de raison entre les libéraux et les radicaux qui partage la même opinion. La tentative du président Bertrand Reich de présenter à la place de Cyril Aellen, distancé dimanche, la présidente du PDC, l’ambitieuse Delphine Bachmann, a échoué

La présidente du PDC, qui est aussi la petite-fille de Guy Fontanet et la nièce de la ministre des Finances PLR Nathalie Fontanet, ne devrait pas pouvoir se présenter vu que son parti n’a pas présenté de candidat au premier tour de l’élection partielle au Conseil d’Etat. A moins que les juristes de la couronne ne considèrent que le PDC présentait bien au premier tour un candidat en la personne du PLR Aellen, auquel cas il est légitime de changer de monture.

Cette candidature surprise et la présence de l’UDC Yves Nidegger au deuxième tour devraient suffire à briser l’élan de l’ex-enfant chéri libéral-radical, l’indépendant Pierre Maudet, et le priver d’une élection le 28 mars. De quoi sauver le PLR?

Face à un centre droit divisé, la Verte Fabienne Fischer devrait l’emporter facilement et faire basculer le gouvernement genevois à gauche. A moins que les électeurs de l’Entente genevoise ne désavouent une fois encore leurs responsables et accordent finalement leurs suffrages à celui qui fut un candidat crédible et largement soutenu à Genève au Conseil fédéral, il y a un peu plus de trois ans.

Imaginez-vous Maudet à la place de Cassis?

La tragédie du PLR n’est sans doute pas finie. On voit mal Pierre Maudet renoncer à la politique. La prochaine élection du Conseil d’Etat genevois en 2023 est toute proche. Il aura forgé d’ici-là un nouveau parti à droite. Autant dire que le Grand Conseil qui n’a plus que des majorité d’occasion et s’épuise dans des ordres du jour interminables sur des sujets parfois franchement secondaires sera encore un peu plus affaibli et divisé. 

Ce n’est pas le basculement à gauche du gouvernement qu’il faut craindre, c’est l’incapacité des Genevois à discerner un avenir clair de leur canton et par conséquent des partis à  forger des majorités solides et durables au législatif.

Vous avez dit Post Tenebras Lux?

On ne dira jamais assez la lourde responsabilité de Pierre Maudet dans cette Genferei XXXL. S’il avait démissionné aussitôt en septembre 2018 quand ses mensonges ont été éventés il aurait rendu un sacré service à la République.

On ne mesure pas non plus assez les chamboulements que l’administration genevoise a dû encaisser ces dernières années avec la suppression du département présidentielle puis l’élagage  progressif du département Maudet, département qu’il faudra reconstituer.

Fabienne Fischer sera-t-elle ministre de la Police et de l’Economie? Deux femmes avant elle s’y sont cassés les dents.

23:08 | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer | |  Facebook | | | |