Dagobert (Scrooge) Supino (jeudi, 17 décembre 2020)

supino heidi.jpgLa série Tamedia Papers, que le média en ligne genevois Heidi.news consacre à la pale copie d'un citizen kane de Zurich, le ci-devant Pietro Supino, et à son empire, TX Group (tout petit empire en regard des monstres médiatiques que sont bien d'autres éditeurs publics ou privés à l'étranger, mais néanmoins grand en Suisse et cupide nous dit-on), la série donc fait l'objet d'une publication concomitante traduite dans Republik.ch, un jeune média en ligne zurichois, plein de cette fougue, de cette énergie de ces idéaux, que le journalisme, le vrai, le pur, l'indépendant, le tenace peut faire un monde meilleur*. 

Un petit tour sur Republik.ch me persuade d'une chose que je savais déjà. Le débat citoyen à visage découvert est plus vif en Suisse allemande que de ce côté-ci de la Sarine. 

Question démographique sans doute: à Zurich, il y a 1,5 million de Zurichois dont un million de citoyens suisses, cinq fois plus qu'à Genève où vivent 5000'000 Genevois dont 280'000 citoyens. Et Zurich est une véritable capitale régionale quand Genève reste une péninsule sans réel Hinterland. Question de culture aussi et comme on dit là-bas de Weltanschauung. Ce sentiment qu'en Germanie le clan, la commune, le commun sont aussi importants et peut-être plus que le citoyen, d'où une liberté suspicieuse à l'endroit de l'Etat mais néanmoins collaborative, quand ici, l'individu se sent souvent seul et démuni face à la République forcément sage et omnisciente et ses préfets, d'où découle qu'il n'y a de liberté que rebelle, individuelle et solitaire, presque anarchique. 

Je constate que Republik.ch s'est construit d'emblée avec une participation forte de ses lecteurs et pas seulement sur le plan financier. Ainsi chaque épisode de la série Tamedia Papers donne lieu à des débats (ici celui qui est associé au premier article). Je n'ai pas trouvé l'équivalent sur Heidi.news. J'extrais le commentaire de Lorenz Brassel que 60 internautes ont apprécié

Fast 50 Jahre Tagi-Abo und immer mehr die Situation des enttäuschten Liebhabers... Die publizierten TA-Inhalte werden dünner und dünner, während Dagobert Supino offensichtlich gut genährt wird. Durch meine letzte Abo-Änderung: TA online und nur Sa + So in Papierform geriet ich vom Regen in die Traufe, die Sonntagszeitung ist schlicht unzumutbar, selbst wenn man den Herrn Somm ganz weglässt. Seit längerem fand ich, dass der Fisch vom Kopf her stinkt, und dazu werdet Ihr wohl noch weitere facts bringen.
Eigentlich wäre eine gedruckte Tageszeitung das Richtige für mich, aber da die einzige Alternative NZZ heisst (und die will ich nun wirklich auch nicht), wirds schwierig. WoZ lesen, Republik, Guardian und GdG auf dem iPad, und halt Watson für die Tagesaktualität wird in Zukunft übrigbleiben.

Traduit à l'aide de Deepl, ça donne ceci: 

Près de 50 ans d'abonnement au Tagi et de plus en plus la situation de l'amoureux déçu.... Les contenus TA publiés sont de plus en plus fins, tandis que Scrooge Supino est manifestement bien nourri. Mon dernier changement d'abonnement : TA en ligne et seulement Sat + Sun en version papier m'ont fait passer de la poêle à frire au feu, le journal du dimanche est tout simplement inacceptable, même si vous laissez de côté M. Somm. Pendant longtemps, j'ai pensé que le poisson puait de la tête, et vous allez probablement nous apporter d'autres faits.
En fait, un quotidien imprimé serait la bonne chose à faire pour moi, mais comme la seule alternative s'appelle NZZ (et je ne veux vraiment pas de ça non plus), ça va être difficile. Il ne restera plus que WoZ, Republic, Guardian et GdG sur l'iPad, et Watson pour les actualités quotidiennes.

Et là je découvre que Dagobert Supino (en allemand) devient Scrooge Supino par la grâce du traducteur automatique. Scrooge? Connais pas. Google et Wikipedia m'apprennent l'existence d'Ebenezer Scrooge, un personnage du conte Un chant de Noël de Charles Dickens.  Un fameux conte qui a réconcilié les Anglais avec la tradition de Noël.

Ebenezer Scrooge, ce « vieux pécheur […] avare qui savait saisir fortement, arracher, tordre, pressurer, gratter, ne point lâcher surtout ! Dur et tranchant comme une pierre à fusil dont jamais l’acier n’a fait jaillir une étincelle généreuse, secret, renfermé en lui-même et solitaire comme une huître. » Bref bien pire que Dagobert. 

Je vous laisse lire la notice très élaborée de Wikipedia sur "Un chant de Noël", où vous découvrirez comme Scoorge réussit sa renaissance. 

A propos Wikipedia a besoin de votre soutien, pensez-y!

Les hasards ne venant jamais seul, je vous livre aussi le commentaire de Miro Albrecht qui exprime une réflexion incidente sur Watson le nouveau média populaire en ligne qui va débarquer en Romandie ce printemps: 

Ich habe auch Watson gelesen, als es noch neu war. Humorvoll, frisch und frech. Leider hat sich der Leitspruch «News ohne Blabla» bald unter all den Memes, sonstigen Internetfunden, Bashing der Rechten und Boulevard-Beiträgen in bittere Ironie verwandelt.

J'ai aussi lu Watson quand il était nouveau. Humoristique, frais et effronté. Malheureusement, la devise "Des nouvelles sans bla bla bla" s'est vite transformée en une amère ironie sous tous les mèmes, les autres trouvailles sur Internet, le dénigrement de la droite et les contributions des tabloïds.

Bonus, Republik nous donne les titres des derniers épisodes: Kapitel 8: Das Monopol. Kapitel 9: Medienpolitik. Kapitel 10: Politik. Kapitel 11: Das System «20 Minuten». Kapitel 12: Goldbach. Kapitel 13: Der Kampf um Daten.

A suivre.


A lire: Heidi David vs TX Group Goliath


* Un monde meilleur... N'est-ce pas le désir et la volonté des enseignants, des médecins, des ingénieurs, des architectes, des politiciens même, sans parler des éboueurs, des jardiniers, des aide-soignantes des policiers et des mamans, soucieuses de faire aussi bien que possible pour leurs rejetons? 

07:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |