Giscard, un autre monde (jeudi, 03 décembre 2020)

le monde en 1980.jpgLa France qui a toujours chéri les grands hommes (très peu de femmes dans le panthéon de cette nation qui entonne à tout bout de champ sa devise Liberté, égalité, fraternité) va donc tresser quelques couronnes à Giscard d'Estaing qu'un étrange destin et un lâchage - celui de Chirac, son premier ministre avant Barre - a privé d'un deuxième septennat. Mitterrand, figure alors tutélaire d'un parti socialiste au sommet de sa forme, lui a ravi l'Elysée en 1981, en faisant alliance avec les communistes, lesquels avaient abandonné la dictature du prolétariat en 1976.

Un autre siècle.

Depuis, la gauche n'a cessé de se diviser et le front national a récupéré une bonne partie de ses électeurs devenus retraités. Et les libéraux sont devenus les champions de l'ouverture des frontières, désécurisant des pans entiers de la France traditionnelle. Tandis que les petits et arrière-petits-enfants des colonisés, nés en France donc français, crient justice, parfois vengeance, de plus en plus fort. 

N'est-il pas normal de mourir à 94 ans? Souligner que l'ancien président qui avait disparu des écrans depuis quelque temps déjà a été emporté par la covid est franchement sans importance. L'aurait-on signalé d'une grippe qui fauche chaque année bien plus les vieux que les jeunes, comme la plupart des maladies d'ailleurs. Il faut bien mourir de quelque-chose. 

Giscard, c'est l'homme des années 70* - la fin des Trente Glorieuses, les débuts des personal computers, la crise des Pershing contre les SS20. Giscard c'est l'Européen - le serpent monétaire, la Constitution européenne avortée - , le centriste, l'accordéoniste qui déjeune et dîne volontiers chez ses citoyens-sujets, sans jamais parvenir à se faire aimer des Français.

Dans la foulée de Mai 68 - il est élu six ans après les événements - il modernise la France comme on dit. Vraiment? La France comme les autres pays européenne s'avèrent incapables de demeurer une pionnière durable dans l'industrie qui va bouleverser le monde: l'informatique. Elle reste collée à l'industrie lourde: le TGV, le nucléaire, l'automobile, l'armement. Qui se souvient d'Olivetti, de Bull, de Micral, de Sinclair, de Smaky... la télématique française s'égarera dans le minitel. 40 ans plus tard, la question demeure: qu'est qui n'a pas fonctionné en Europe (et au Japon) et qu'est-ce qui a fait que la Chine, qui a multiplié par 13 son PNB depuis 1980, fasse désormais presque jeu égal avec la Silikon Valley? 

 

* Wikipedia consacre deux notices bien intéressantes aux années 70 dans le monde et en France (en été 1979, le bateau île de lumière (d'où émergera Médecins du monde) recueille et soigne au large du Vietnam les Boat-people, en septembre, le premier Mac Do ouvre en France, en octobre, le Canard enchaîné sort l'affaire des diamants, le 27 décembre, l'URSS intervient en Afghanistan). 

18:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |