Une école primaire à la Croix-de-Rozon (dimanche, 06 septembre 2020)

IMG_1706.JPEGIMG_1713.JPEGQue pensent Luc Lavarini et Nicolas Vernain* (l'un comme l'autre absents des réseaux sociaux) de leur possible future fonction d’adjoint au maire de Bardonnex? Quelles inflexions voudraient-ils donner à la gestion communale, une fois élu le 27 septembre prochain (les chances de Lavarini sont certaines mais rien n'est certain dans un scrutin), si tant est que leur voix pèse dans le système municipal genevois, où le plus puissant des acteurs est, et de loin, le canton, ses lois, ses élus et les fonctionnaires et commissions spécialisées qui les votent et les interprètent. Rien?

Ce dimanche, veille des vendanges, alors que le vote par correspondance a démarré, aucun discours n'a été prononcé à la Bossenaz, où le PDC et Entente, pas encore connu sous son nouveau label de Centre, avait réuni une poignée de militants, amis et sympathisants. On s'est donc rabattu sur le quiz proposé pour donner son avis. Et sur les conversations, un verre de vin à la main, qui forcément tournent autour de la Covid. Avec une idée en tête - fixe diront certains - la construction d'une école à la Croix-de-Rozon.  (photos du jour)

A 15h, Bardonnex Alternative l'a joué plus dynamique, un tour de commune à vélo et en musique avec les Poulets de Plainpalais, ça ne manquait pas d'allure. Les jeunes (pas toutes) pousses s'activent pour sauver la planète, on ne va pas s'en plaindre, tant qu'elle accepte le dialogue et ne sacrifient pas l'humain à la nature. La balade et les ballades se terminent sous le hangar Barthassat, qui sert aussi à l'occasion de couvert pour les fêtes MCG où l'ex-conseiller d'Etat PDC s'est réfugié. 

Au niveau communal, les programmes de BA et du PDC sont assez semblables. A la mesure des compétences communales. Qu'on sait en constante diminution. Personne ne parle de l'emplacement de l'école - c'est acquis, ça sera dans le pire endroit de la commune et tout le monde est d'accord pour qu'elle soit en bois. Pas un mot sur l'emploi dans le tract vert, à moins qu'il faille ranger dans cette catégorie cette idée chère à leur candidat adjoint de créer une ferme pédagogique à Compesières. Il en existe déjà une à Troinex au chemin de Platton (avec deux t) près du Franco-Suisse. 

L'idée de construire une école à La Croix-de-Rozon, là où vivent deux Bardonnésiens sur trois et bientôt trois sur quatre fait très lentement son chemin. Difficile cependant de lutter contre les habitudes, la géographie communale centrée à Compesières, alors que tous ou presque rejettent l'idée de réunir la commune avec son ancienne moitié, Plan-les-Ouates, de laquelle elle est divorcée depuis 1851**. Avec ses 2300 habitants, la commune de Bardonnex est trop petite pour créer deux bâtiments scolaires. 

Mais est-ce vraiment impossible maintenant que la direction de l'école primaire communale est à Perly?

A défaut de migrer toute l'école de Compesières à la Croix-de-Rozon, est-il vraiment impensable, irréalisable de construire un demi-groupe scolaire à La Croix-de-Rozon. Ces questions n'ont jamais fait l'objet d'un débat public ou d'une étude.

Le postier qui va partir en retraite anticipée à la fin septembre - anticipation de la fermeture du la Poste de Croix-de-Rozon au début 2021 - n'est pas pour.  Pourtant la nouvelle école pourrait être érigée dans l'espace vide devant la Poste. Trop excentrée par rapport au territoire communal. Sans doute. Mais pas si l'on se projette dans 10 ou 20 ans quand la commune de Bardonnex et de Plan-les-Ouates feront ménage commun ou que des bouleversements plus profonds devaient survenir si la crise économique devait se creuser encore.

Il plaide pour un élargissement de la piste cyclable des chênes, créée en 1984, qui court sur un kilomètre et demi le long de la route des Hospitaliers et est réservée aux cycles depuis quelque temps, faute d'être assez large pour autoriser une cohabitation avec les piétons... Son avis compte. N'a-t-il pas donné plus que tout autre de son temps à la collectivité: 20 ans aux pompiers, 20 ans au football, 12 ans au conseil municipal?

Voilà 25 ans que l'on parle d'une nouvelle école à Bardonnex, ce qui démontre si besoin est le faible poids des communes. Plan-les-Ouates, elle, a su profiter de son développement pour réserver de larges espaces publics. Actuellement le mail qui descend de la route de Saint-Julien entre l'église et la Migros est en cours de prolongement jusqu'à la route de base. Un espace magnifique. Bardonnex, coincée par la zone agricole qui occupe tout son territoire ou presque n'offre que bien peu d'espaces publics à ses habitants. Notamment à la Croix-de-Rozon où le besoin est plus vif. 

Y a-t-il dix habitants près à s'investir pour ce projet?

 

* Lavarini - photo de gauche - tient un vélo prêté par le PDC de Plan-les-Ouates ce qui augure peut-être de futures fiançailles. 

** C'est en 1851 que la commune de Compesières a été scindée en deux pour de sombres histoires de gros sous mais pas que. Déjà le bas proche de la ville était plus peuplée de radicaux que de ceux qui allaient créer le pari conservateur chrétien social, devenu indépendant chrétien social (PICS), devenu dans les années 70 le parti démocrate-chrétien, élargi à Bardonnex par Jules Mabut à une Entente, où ont siégé des socialistes et des libéraux. Aujourd'hui bien malin qui peut dire la couleur des élus.

 

Mes réponses au quiz

IMG_1688.JPEG

IMG_1689.JPEG

 

NB: Billet mis à jour à 19h.

 

16:40 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |