Bonne année 2016? Les gens sont pessimistes (mardi, 05 janvier 2016)

sondage 4 janv 15.jpgLes sondages valent ce qu'ils valent, ceux que les journaux lancent sur leur site web n'ont pas la prétention d'être fondés sur des échantillons représentatifs, mais ils livrent tout de même l'air du temps assez fidèlement. Sauf rares exceptions, les résultats sont d'ailleurs obtenus au bout d'une centaine de clics. Le premier sondage publié de l'année 2016 sur le site de la Tribune ne révèle pas un optimiste à tout rompre. près de deux tiers des internautes estiment que le monde n'ira pas mieux en 2016.

Pourtant 2015 est sans doute une des rares années sans guerre  internationale ouverte. Certes, les tensions existent, des guerres civiles peuvent ici et là déborder, la mondialisation de l'extrémisme islamique apporte son lot de victimes, le flux des réfugiés est plus visibles sur nos écrans télé et soumets les institutions à rude épreuve, la pauvreté recule mais trop lentement, l'Europe vieillit et n'est pas aussi entrepreneuriale et croissante que les Etats-Unis.

Le monde ira-t-il mieux en 2016 qu'en 2015?

La réponse à cette question est difficile. On s'étonne que si peu d'internautes ont coché la case "Je ne sais pas".

Qui aurait pu prévoir le 4 janvier 2015, l'attentat contre la rédaction de Charlie et contre le supermarché cacher, le 7 janvier, la vague d'émotion qui submergea la France et une bonne partie du monde occidental dans les jours qui suivirent. Qui aurait pu prédire le flots des réfugiés syriens et les réactions de rejet et de solidarité sans précédent des Européens qu'on retrouve tant aux frontières de la Hongrie que dans le calme village de la campagne genevoise de Lully ou dans les déclarations fortes et remarquables d'Angela Merkel et la mobilisation de bon nombre de Genevois en leur faveur. Qui pouvait penser les attentats du 13 novembre à Paris et ses centaines de victimes mais aussi les actions terroristes ailleurs moins médiatisés car plus éloignés de l'espace d'intérêt des Européens?

Sur un mode moins dramatiques, presque anecdotique, qui avait anticipé le fait que Genève connaîtrait le plus grand nombre de jours de grève de son histoire alors que le projet de budget est quasi équilibré et que l'endettement du Canton lui vaut une note AA-, que bon nombre d'autres débiteurs pourraient lui envier?

Tout est relatif a démontré Einstein en 1915, alors que l'Europe était plongé dans la Grande Guerre. En 1916, la France et l'Allemagne s'affrontaient dans la dantesque bataille de Verdun. Il y a un siècle, cette année n'avait pas en effet été meilleure que 1915.

 

 

09:50 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |