Karma Police, cookies, Snowden et le douanier Vionnet (dimanche, 27 septembre 2015)

image.jpgJe suis les publications de Nieman Lab via un fil logé chez Flipboard - il paraît qu'iOS9.0 lance un concurrent de Flipboard - et je tombe sur un long article de The Intercept, qui révèle via les papiers de Snowden comment le gouvernement britannique espionne les gens en appliquant des traitements appronfondis sur des milliards de métadonnées pompées du web et des câbles qui passent à proximité, des cookies et autes traces que les internautes laissent volontairement ou non a chaque fois qu'ils se connectent et surfent sur la toile.

Grâce à des outils, comme Karma Police ou Mutant Broth, par recoupement, regroupement, tri, association, collection, timing, localisation, etc, les espions de sa majesté décrivent, expliquent le journal, documents à l'appui, le profil de n'importe quel internaute et, de proche en proche, l'extraire de la masse des anonymes. 

Naguère, je voyais sur la route devant la cour où je jouais au sable, le caporal Oberson, l'appointé Tornare ou l'adjudant Vionnet (le grand-père de Luc Barthassat que le ministre a cité jeudi au Grand Conseil à propos de la fermeture des routes secondaires non gardées par les douaniers). 

https://theintercept.com/2015/09/25/gchq-radio-porn-spies-track-web-users-online-identities

http://www.niemanlab.org

Vos papiers, disaient-ils avec toute l'autorité que l'uniforme leur procurait. On avait le sentiment que la frontière était gardée. Aujourd'hui les gardes-frontière ont des allures de Rambo. Mais les idées et les projets, les services et objets ne traversent plus la frontière par le réseau routier. L'Internet est bien plus efficace.

Dans l'outil Karma Police, il y a du Minority Report, ce film d'anticipation d'une police attachées à découvrir les criminels en puissance quelques instants avant le passage à l'acte. La Suisse et la France viennent de légaliser l'exploitation des métadonnées.

Le douanier Vionnet habitait le village où il travaillait. Il était connu de tous.

Le WEB reste un outil extraordinaire. La Confédération pourrait nous faire connaître les inspecteurs du web histoire de rassurer le peuple qui ne veut pas qu'on l'espionne à son insu.  

11:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |