Pourquoi les pays arabes ne décollent-ils pas? (jeudi, 17 septembre 2015)

image.jpgPourquoi les pays arabes ne décollent-ils pas? Je n'ai pas la réponse à cette question. Elle me poursuit pourtant. Car je suis convaincu que l'avenir de l'Europe est étroitement liée à la capacité de ces États d'entrer dans un processus de normalisation fondé sur une émancipation citoyenne, la liberté et l'égalité.

Pourquoi ça bouge ailleurs, en Asie, en Amérique latine, en Europe, en Afrique même. Pas dans les pays arabes?  Le facteur religieux a sans doute un impact comme il en a eu et en a peut être encore entre les pays de tradition catholique et les pans de tradition protestante où le succès économique est un don de la providence qui exige une contre-partie philanthropique. Et l'égalité de droit un principe (en principe évidemment). Mais l'islam n'est sans doute pas seul en cause, l'Iran, la Turquie, l'indonésie se développent à des degrés divers.

Le monde googlien est plein de ressource. J'ai trouvé une réponse à la question "Pourquoi le monde arabe sombre-t-il?" http://www.yabiladi.com/forum/pourquoi-monde-arabe-sombre-2-6765359.html il faudrait vérifier les données qu'il contient. Si elles sont exactes, ça ouvre des pistes. Et ça offre une autre explication à la migration qui préoccupe (excessivement) l'Europe: les gens fuient certes la guerre mais sans doute aussi l'obscurantisme. Geneve doit une bonne partie de sa position actuelle d'avoir été et d'être encore une cité du refuge.

The Economist de la semaine passée consacrait sa première page à la migration. Je retiens trois graphiques particulièrement illustratifs de la situation et surtout de la relativité dans lequel le mouvement actuel s'inscrit. 

 http://www.economist.com/news/briefing/21664217-worlds-institutional-approach-refugees-was-born-europe-seven-decades-ago

 

22:08 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |