Schneider-Ammann et la pomme (mercredi, 15 octobre 2014)

Notre ministre de l'Economie en viendra-t-il un jour, comme le premier ministre Finlandais, à reprocher à Apple la chute des empires horloger et bancaire de notre beau pays? Il ne sera peut-être plus au pouvoir, n'empêche que la menace est sérieuse. AppleWatch, qui n'est certes pas faite pour donner l'heure, et ApplePay, qui n'est pas fait non plus pour hypothéquer sa maison, vont balbutier quelque temps encore. Sauf que l'iPhone en moins de deux lustres a tué Nokia.

La montre suisse est un bijou, c'est ce qui, espérons-le, l'a sauvera des crocs de la pomme, à condition que leur mécanique emporte quelques e-connexions bien pointues. Celle qui a le plus à craindre, c'est la Swatch. A moins de se réinventer en quelque chose qui ne fait pas que donner l'heure.

Réponse d'ici 2020.

17:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |