Combien de Genevois à Ludovia? (mardi, 27 août 2013)

valérie tablette mise au point.jpgMise au point, dimanche 25 août, s'est amusée à distribuer des hochets tablettes à un groupe de trotteurs (18-30 mois) dans une crèche de Lausanne. Conclusion d'Areu,areu 2.0 [la séquence commence à la 38e minute], la tablette ne saurait remplacer les parents ni la vraie 3D, soit les bons vieux cubes en bois. Quelle découverte! Quelqu'un a-t-il prétendu le contraire? 

Pour en arriver là, on nous sert en préambule une soupe d'images en noir et blanc sur l'école d'antan, avec réf(v)érence à Saint-André. On sert le brouet d'un psychiatre forcément spécialiste en la matière. Lequel  semble ne jamais avoir touché une tablette ce qui ne l'empêche pas de dégommer sans vergogne la valeurs des aps et autres programmes pédagogiques que "déversent des industriels évidemment sans scrupules sur des parents sans défense". Il officie à Paris bien sûr. On filme les bambins accros aux nouveaux joujoux. On constate que leur directeur est dubitatif pour le moins. Bref la tablette ce n'est pas bon pour les moins de trois ans, assène le Français, quand sa collègue suisse la tolère dès l'âge de deux ans, comme les Américains.

Et pour les vraies élèves qui ont fait leur rentrée lundi, c'est quoi la bonne pratique des TIC?

La tablette n'a guère plus de trois ans. Elle va s'imposer dans les familles, tandis qu'il faudra sans doute encore un, deux ou trois lustres à l'école publique pour l'adopter.

Je fais partie de la génération d'avant la calculette électronique. Je me souviens en avoir achetée une pour mon père au poly de Zurich pour 300 francs. Mon frère, de quatre ans mon cadet, a fait son Tech la règle à calcul à la main. La HP qui régnait alors en maître sur l’arithmétique, la trigo et les fonctions financières était bannie. rien de nouveau sous le soleil de l'IP (Instruction publique rien à voir avec internet protocole).

Combien donc de Genevois à Ludovia, la 10e université d'été consacrée à l'e-éducation à Ax-les-Thermes? Je n'en sais rien. Sans doute pas beaucoup, puisque la rentrée genevoise les en prive. J'espère que l'un ou l'autre se fera connaître. Il y a au moins un Vaudois dans ce festival de la pédagogie 2.0, le blogueur enseignant Lyonnel Kaufmann. On peut suivre Ludovia sur les réseaux sociaux évidemment.

Qu'en pense le futur ministre de l'IP genevoise?

23:48 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |