L'internet, 5e pouvoir? (samedi, 03 janvier 2009)

"Électeurs et consommateurs, Internet donne à chacun des droits d'expression inédits. C'est le cinquième pouvoir qui bouscule l'ordre établi." Charly Schwarz l'écrit dans un billet ce matin. "Les blogueurs sont partout, poursuit l'animateur du site Esprit de Genève, qui bataille pour couvrir la ville d'un réseau wifi digne de ce nom*: en Iran avec les dissidents, à Gaza avec les Palestiniens ou dans les coulisses du monde du cinéma."

Cinquième pouvoir? Oui! Mais comme tout pouvoir, les blogs et l'Internet  ont besoin de contre-pouvoirs et de régulations. Ceux-ci sont en gestation. En Suisse, notamment, où les Tribunaux inventent la règle, puisque les politiques n'ont pas encore légiféré en la matière. Jusqu'à quel point, l'hébergeur d'un site est-il responsable des billets et des commentaires qui y sont publiés? 2009 devrait donner quelques réponses judiciaires à ce sujet. 

Les blogs constituent le meilleur, mais aussi le pire des mondes. Ils consacrent souvent le règne de la subjectivité. C'est d'ailleurs un de leurs attraits, tant que les fondamentaux de l'information sont un tant soi peu préservés: citer ses sources, ne pas colporter des rumeurs, éclairer le contexte, rester indépendant d'intérêts marchands ou d'intérêts idéologiques, respecter la dignité humaine. Des exigences qui sont celles du quatrième pouvoir, mais que les blogs ignorent souvent. Ils sont alors des instruments d'une désinformation ou d'une manipulation de l'opinion.

 

* étonnant tout de même cette ville et ce canton qui furent les hôtes actifs du premier Sommet de l'information ne pas être en mesure de fournir à ses habitants les voies de la communication moderne alors qu'ils dépensent des milliards pour les routes et le rail. 

10:57 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer | |  Facebook | | | |