Pas de cadeaux pour le Noël des pendulaires genevois! (vendredi, 26 décembre 2008)

projet d'agglo centré.pngLa semaine dernière, Moritz a fait un joli cadeau de Noël à Robert: trois trams électriques pour compléter son réseau préféré et quelques menues babioles pour améliorer le trafic de l’agglomération genevoise: Un paquet de 193 millions. C’est bien moins que Zurich, mais Moritz est zurichois et les Zurichois adorent les trains depuis toujours, tandis qu’à Genève, il y a une majorité bâillonnée qui ne peut guère se passer de la voiture, par choix, mais aussi par nécessité.

En débarrassant son paquet cadeau de son papier vert, Robert Cramer a tout de suite constaté que le Père Noël Leuenberger avait bien lu la liste qu’il lui avait envoyée le 5 décembre 2007 et qu’il avait intitulée: Charte de l’agglomération franco-valdo-genevoise. Il a donc sorti de son emballage quelques kilomètres de voies, avec leur caténaire, des aiguillages et les postes de commande, mais pas les piles ni les wagons, qui seront à la charge des Genevois.

Une partie des rails servira à prolonger le tram de Meyrin jusqu’à la frontière, un tracé rectiligne en pleine campagne, une deuxième partie prolongera la ligne qui va prochainement raccorder Genève à Onex jusqu’à Bernex-ouest, une région promise à une forte urbanisation d’ici 2030. Les derniers rails permettront à Robert Cramer de récompenser la fidélité au projet d’agglo de son pote Robert Borrel, ancien maire d’Annemasse et à nouveau président de l’ARC, en prolongeant le tram 12 jusqu’au cœur de la cité savoyarde. Réalisant ainsi un joli doublon avec le CEVA, qui lui attend toujours le bouclement de son financement côté français et le financement du renchérissement côté suisse.
 
Le cadeau de Moritz Leuenberger ne constitue que 40% du coût total de ces lignes de tram allongées, les Genevois et les Annemassiens devront trouver le solde pour que roulent les convois articulés dès 2014 ou 2015. Osons ici une question politiquement incorrecte: ces extensions du réseau «WAY» sont-elles vraiment prioritaires?
 
C’est là qu’intervient la majorité bâillonnée. La majorité bâillonnée, ce sont les quelque cent mille pendulaires français et vaudois privés de droit de vote à Genève et qui n’ont donc rien eu à dire sur la vision «Grand-Genève 2030» que Robert Cramer conduit à bride abattue depuis trois ans.
 
Ces pendulaires muets – le resteront-ils longtemps? - auraient sans doute préféré d’autres attentions du Père Noël (les chiffres correspondent aux chiffres de la carte ci-dessous): 
Les pendulaires - les Genevois aussi - auraient aussi apprécié:
Mais non, tout cela est renvoyé aux Calendes grecques. Et comme la Confédération envisage dans une hypothèse mise à l’étude vendredi dernier également de ne s’occuper plus à l’avenir que des grandes lignes et de laisser le trafic des régions urbaines aux cantons concernés, les rêves des pendulaires genevois risquent bien de le rester longtemps encore.
projet d'agglo grandes infrastructures circulation.png
 
 
[Pour commenter ce billet, il suffit de cliquer sur le mot commentaires ci-dessous. Merci de respecter la netiquette des blogs hébergés par la Tribune:soyez pertinent, courtois, concis et signez vos propos. Bonnes fêtes à toutes et à tous!]

11:07 | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | | | |