Chevrolet, Ramadan et les autres (jeudi, 25 août 2011)

chevrolet Mizahi roms.jpgÉvidemment Michel Chevrolet va me reprocher ce rapprochement. La raison est fortuite mais le propos est sérieux.

Mardi le ci-devant Cyril Mizrahi, chef de groupe socialiste à la Constituante de Genève et blogueur sur Garantir l'égalité de toutes et tous, sonne l'alarme. Des commentaires racistes sont publiés sous une photo de Roms en train de pique-niquer sur la plaine de Plainpalais, photo publiée par son collègue de la Constituante Michel Chevrolet. Scandale?!

Et l'avocat de menacer de porter plainte pour que son courrou soit bien entendu. La Constituante fait sa rentrée le 6 septembre. Les élections fédérales, c'est pour le 23 octobre. La gauche qui est passée maîtresse dans l'art de l'indignation ne rate pas une occasion d'éreinter la droite républicaine, laquelle fréquente les populistes comme naguère les socialistes s'alliaient avec les communistes. C'est de bonne guerre...

Et Ramadan la-dedans?

Hani Ramadan, exclu de l'enseignement public pour avoir défendu la lapidation en cas d'adultère, mais toujours fonctionnaire de l'Etat de Genève, tient un blog Islam et engagement que la Tribune héberge. Un blog où l'imam des Eaux-Vives poste ses sermons et parfois quelques flèches politiques. Son dernier coup a ému le landerneau qui lui fait l'honneur de le lire. Son billet s'en prend à Pierre Weiss, lequel édite le blog Par amour de la liberté, sous le titre "Visage de l'imposture: le sioniste Pierre Weiss".

Aussitôt un troisième blogueur, qui tient à garder l'anonymat, se porte au secours du citoyen de Soral et de sa communauté et me demande de remettre à l'ordre Hani Ramadan.

"S'agissant du terme de "sioniste", écrit-il notamment, lorsqu'il est utilisé par des Ramadan et autres agités, ce terme prend  à l'évidence une connotation antisémite. On ne dit plus "Juif", mais "sioniste". C'est plus pratique, car cela peut aussi englober ceux qui sont favorables à l'existence de l'état d'Israël. Rappeler à l'ordre ceux qui abusent de cette manière de faire n'est pas de la censure mais un acte citoyen et responsable. Je me chargerais volontiers de le faire publiquement si Ramadan ne censurait pas les commentaires qui, à ses yeux, desservent sa cause." Lisez l'ouvrage de Paul Giniewski "Antisionisme: le nouvel antisémitisme" (ISBN  2844783538) me conseille-t-il.

Mizrahi veut nettoyer le profil de Chevrolet. Mon blogueur estime qu'un rappel à l'ordre du directeur du centre islamique des Eaux-Vives n'est pas de la censure mais un acte citoyen et responsable. Même combat?

Ma réponse, écrite dans la hâte, a été la suivante: "Les propos de Ramadan sont sans doute excessifs. Il relève du pamphlet. A ce stade, je ne parviens pas à conjuguer au présent une société démocratique qui place la liberté (également de pensée et d'expression) au même niveau que la justice, la solidarité ou l'indépendance et des mesures qui seraient contraires à cette liberté. Que ne croisez-vous pas la plume avec Ramadan via votre blog ou un autre moyen! Vous avez évidemment le droit de penser que mot sioniste sous la plume de Ramadan est peut-être connoté. C'est une pratique courante et récurrente que de cataloguer les personnes pour mieux déconsidérer leurs idées, ainsi en va-t-il des communistes, des capitalistes, etc. Chacun tombe dans ce piège un jour ou l'autre."

Et les autres?

Les autres ce sont tous ceux qui veulent gouverner l'internet. Par le biais de la technique comme l'on comptait autrefois le papier aux imprimeurs. Par le biais de pressions douces mais fermes de la police des communautés. Par le biais, demain peut-être, du contrôle étatique.

Ce jeudi, le gouvernement britannique a convoqué Twitter Facebook et RIM pour évoquer avec ces trois entreprises les moyens de contrôler les messageries des émeutiers qui ont mis à sac quelques quartiers anglais. Six mois après s'être félicité du rôle de ces mêmes réseaux sociaux dans la chute inattendue de quelques dictateurs arabes, le retournement de situation ne manque pas d'alimenter la réflexion.

Certes les nihilistes anglais n'ont rien à voir avec les révoltés de Tunis ou du Caire. Leurs causes sont bien différentes. Encore que. Les revendications relayés par les smartphones des jeunes Arabes sont sans doute autant d'ordre politique qu'économique. Les indignés réclament plus de démocratie mais aussi du boulot. Les émeutiers de Londres avaient la rage contre une société dont la faillite financière leur bouche un peu plus l'avenir. Que vaut la démocratie quand on chôme.

Je ne veux pas être mal compris. Je travaille tous les jours pour éliminer les commentaires haineux et insultants. Ils n'ont pas lieu d'être, surtout s'ils sont anonymes.

Les commentaires racistes postés sur le profil de Michel Chevrolet sont signés par quelques-uns de ses "amis". Cyril Mizrahi devrait porter plainte contre ceux-ci avant de s'en prendre à son adversaire politique.

Hani Ramadan signe son blog, ce que tous n'ont pas le courage de faire. Il assume ses propos. Je crains moins les billets de notre sermonneur des Eaux-Vives que le silence des intellectuels genevois qui veulent le censurer.

22:19 | Lien permanent | Commentaires (13) |  Imprimer | |  Facebook | | | |