Vu du Salève: Genève...

  • Serre moi fort, mon chou!

    toit en verre sur notre dame.jpg

    A Montréal, les serres maraîchères poussent sur les toits (Lire aussi: Mohamed va-t-il sauver la zone agricole genevoise?). La dernière en date couvre 1,5 ha et produira des tonnes de tomates et d'aubergines. A Genève, la production des serres, un des fleurons du savoir faire de nos maraîchers, ne compte pas au titre des surfaces d'assolement (SDA) et sont exclus du label bio, car les plantes y prospèrent hors sol. Nos Verts du cru et leurs affidés ont-ils la tête à l'envers?

    Lire la suite

  • A Bardonnex, cinq questions pour un débat électoral

    compesières large depuis charrot 2020.jpeg

    Les Verts du cru, sans doute occupés par la critiquable Critical Mass du jour, ont boudé la cérémonie du 1er Août à Compesières, sauf le premier d'entre eux, devenu premier citoyen de la commune de Bardonnex. Élu président du Conseil municipal, Nicolas Vernain a lu le Pacte de 1291. Cette exposition n'a pas plu à tout le monde. L'ancien conseiller municipal PDC Nicolas Vernain, devenu Bardonnex Alternative, conteste en effet au PDC local la place d'adjoint que la mort subite et malheureuse de son titulaire élu au premier tour, Daniel Fischer, a laissée vacante. Les Bardonnésiens sont appelés aux urnes le 27 septembre.

    L'occasion d'un débat sur les affaires communales? Il ne faut hélas pas trop compter sur les partis pour donner la voix au peuple. Ils gèrent en petits comités. De retour du feu de joie dans la plaine de Charrot pour un dernier verre au hangar de Compesières, je hèle deux radicaux que j'aime bien: "Dites-moi, vous pourriez organiser un débat public comme parti non impliqué dans la prochaine élection?" 

    Lire la suite

  • De la Tribune à Tataki, il y a un monde ou deux

    passeport vacances 30 31 juillet 2020.jpg

    Tataki, la projet "djeune" de notre RTS, vous connaissez? Et Hugo décrypte, ça vous branche? Non? C'est que vous  décrochez d'une ou deux révolutions et je ne vous parle par des bots (les robots) logiciels qui trient, sélectionnent pour vous les informations qui comptent comme Flint et autres... 

    Tataki n'est pas de ma génération mais j'ai bien aimé, cette fin de semaine, montrer une analyse journalistique consacrée à l'influence de Tik Tok sur les artistes actuels, à deux groupes de huit jeunes ados, venus découvrir la fabrication de la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. Deux groupes sympas, le premier plus multiculturel et étonnamment peu branché - question de thune ou de culture peut-être -, un second beaucoup plus réseaux sociaux, dont la moitié connaissait Tataki.

    Lire la suite

  • «Quel type de développement voulons-nous pour Genève?

    participe Genève 2020.jpg

    C'est notre gouvernement, malmené à tort par des députés dispersés et opportunistes et qui n'assument pas le fait que le contrôle des comptes ne consiste pas à augmenter les dépenses là où ça fait vibrer la corde de leurs électeurs, mais, par exemple, à comparer avec d'autres semblables si nos rapport coûts bénéfices de nos politiques publiques pourraient être améliorés..., c'est notre gouvernement donc, me rappelle Heidi.news, qui invite depuis le 20 juillet les Genevois à répondre à la question: «Quel type de développement voulons-nous pour Genève?

    Il y a un an, le même gouvernement demandait Quelle Genève en 2050? Pour quel résultat?

    Notre démocratie populaire n'est plus comme jadis tempérée par des partis et des députés soucieux de garder l'Etat dans un rôle subsidiaire, laissant aux génies des humains, des familles, des entreprises, des associations, des syndicats, des fondations, des communes, des voisinages le soins de créer le bien commun. L'Etat est de retour au contraire, dit-on en ce temps peureux. Il faut s'en inquiéter.

    Lire la suite

  • Fortune: on me demande mon avis

    impot fisc hydre proprietaires.jpgOn ne m'a pas demandé mon avis pour construire le CEVA sur un tracé conçu au XIXe siècle. On ne m'a pas demandé mon avis sur l'opportunité d'une gare souterraine à Cornavin pour sauver quelques immeubles et faire taire une association de quartier. On ne m'a pas demandé mon avis sur la rénovation du Musée d'Art et d'Histoire. On ne m'a pas demandé mon avis sur la construction d'une nouvelle école communale à Bardonnex. On ne m'a pas demandé si j'étais d'accord qu'un tram roule un jour (peut-être) jusqu'à Saint-Julien, Ferney ou Saint-Genis...

    Mais on me consulte sur la hausse d'impôt (100 millions) qui devrait frapper les propriétaires qui profitent d'une double niche fiscale: un abattement fiscal sur la fortune et une évaluation parfois très basse de leur bien par rapport à la valeur du marché. 

    Lire la suite

  • La croix et le C de PDC

    avenir centre suisse.jpgImagine-t-on les Suisses renoncer à leur drapeau carré, frappé d'une croix blanche*? C'est le seul pays à ma connaissance qui affiche franchement le symbole qui est depuis près de deux millénaires et l'est encore pour quelque 2,4 milliards de chrétiens le symbole qui les rattache à la foi en Dieu, en la résurrection d'un homme, son fils, mort sur une croix, car sa bonne nouvelle menaçait l'ordre établi.

    Que n'a-t-on pas fait au nom du Christ! La conquête des peuples, ce qui a enrichi les commerçants, y compris ceux qui commerçaient des frères humains. Sans que l'Eglise ni ses clercs, sauf rares exceptions, n'y trouvent rien à redire. Le mariage du glaives et du goupillon n'a que rarement libéré les enfants de Dieu de l'oppression du plus fort, établit la justice, la paix et la fraternité sur terre. 

    Le goulag ou l'enfer sont les anges déchus des idéologies et des bonnes paroles. Délivre-nous du mal et ne nous laisse pas entrer en tentation...

    Lire la suite

  • Les hôpitaux suisses se tapent sur le ventre

    bertrand levrat rts.jpg"Wir schaffen das!" avait proclamé la désormais grande chancelière d'Allemagne, présidente de l'Europe pour les six prochains mois, quand, le 31 août 2015, au plus gros de la guerre syrienne, face à la marche des migrants vers le continent salvateur, elle avait ouvert les portes de son pays à un million de réfugiés. Alain Berset, "aussi vite que possible et aussi lent que nécessaire", n'avait pas exploité pareille formule, ni évoquer abusivement la guerre en mobilisant le pays contre le plus petit de ses ennemis mais le plus inquiétant quand ils se multiplient et promet comme il y a un siècle de faucher 50 millions d'humains. Le corona a tué 100 fois moins à ce jour.

    Le principe de précaution, doublé d'une bonne dose de mimétisme, a donc fonctionné à plein. On a fait taire les parlementaires, les cantons, les critiques. Les médias se sont mis aux ordres, certains que leurs bonnes dispositions leur vaudraient à la sortie de la pandémie quelques miettes de la galette fédérales des rois. 

    Ce 1er juillet, les cinq hôpitaux universitaires suisses, qu'on a applaudi quelques semaines, tirent le bilan de l'exercice. Leurs directeurs s'attribuent un 6 sur 6, lit-on dans une dépêche ATS reprise à l'unisson. Wir haben es gemacht! Merci de payer la facture: 356 millions. Vraiment?`

    Lire la suite

  • Enfin du suspense à Bardonnex

    IMG_0961.jpegUn drame soudain a jeté la commune de Bardonnex dans le deuil, le décès subit du regretté Daniel Fischer, élu adjoint au premier tour le 15 mars dernier pour seconder à l'exécutif communal sa camarade de parti Béatrice Guex-Crosier, élue maire tacitement début janvier, quand le monde d'avant était encore en pleine course, a ouvert une nouvelle période électorale. 

    La vacance nécessite une élection qui aura lieu le 20 septembre, car, ce que d'aucuns craignaient se réalise: Nicolas Vernain, ex-capitaine des pompiers, fidèle paroissien de Compesières, ancien conseiller municipal démocrate-chrétien, sorti en tête de la liste Bardonnex Alternative le 15 mars, a décidé de contester la suprématie du parti du centre (future nouvelle dénomination du PDC) à l'exécutif. Quel suspense! Et cela pour quelle politique?

    Lire la suite

  • Le prix de l'esclavage et du colonialisme

    Mule.jpgLes vacances approchent. Forcément on en parle. Tant pis pour ceux qui ne pourront pas en prendre. Mais, mais, mais... Gare au Covid-19, martèlent les pub et les animateurs de notre radio télévision publique, la deuxième vague menace. Ici et là, on reconfine, prenez garde. Le discours tourne en boucle. La majeure partie du bon peuple prend ses libertés et déambule démasqué. En famille et entre amis, la tentation de la poignée de main, de l'embrassade est forte. 

    Hier, sous le soleil de juin, j'ai vu deux classes d'école emprunter à pied le chemin des Côtes-de-Landecy en direction de la tour d'eau centenaire, qui sert aujourd'hui davantage à accueillir les relais de nos smartphones - bientôt la 5 G - que de réguler la pression du réseau des eaux publiques. ça fait des années que je n'avais pas vu une course d'école pédestre. Le monde d'après est bon pour les mollets mais ne fait pas le beurre des caristes et des vendeurs de souvenirs. Les enfants ont pu emplir leur poumon des effluves cuivrées et soufrées de la bouille bordelaise, le traitement "bio" contre deux champignons importés au XIXe siècle des Amériques, sans lequel aucun vin ne serait possible. 

    Lire la suite

  • Kanann empaille-t-il ses directeurs de musée?

    museum de genve.jpgA moins d'être un génie doté d'un charisme et d'une énergie à toute épreuve, de savoir faire le buzz et, plus difficile, de conserver la confiance de celui qui vous a fait chef, il est dur d'être directeur dans la fonction publique. A Genève en particulier, où les lois, les règlements, les directives, les copinages protègent les fonctionnaires lambda de tout licenciement. Les places de travail ne manquent pas dans la fonction publiques, mais déplacer un agent qui ne ferait plus l'affaire ou qui n'a plus toute les compétences requises ou toute la confiance de sa hiérarchie est déjà perçu comme une tentative de mobbing susceptible d'un recours.

    Cette semaine donc le directeur du Muséum de Genève a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière. Le seul journaliste critique du canton, qui fréquente assidûment ce genre d'institution, ne s'y trompe pas. Mon confrère, l'excellent Etienne Dumont, résume la situation dans une note publiée le 13 juin dans Bilan

    Lire la suite

  • Moins de 11% de Genevois infectés

    covid 11 % hug unige.jpgLa vie est étrange. A peine plus d'un Genevois sur dix a été infecté par le coronavirus, écrivent les HUG et l'université dans un article publié ce 12 juin dans "dans la prestigieuse revue The Lancet". C'est 7% dans le canton de Vaud. Et guère plus ailleurs. Dans leur échantillon représentatif de 2766 Genevois, ils n'ont trouvé qu'un enfant sur 123 à avoir été infecté. La question me taraude depuis le début de cette pandémie: n'a-t-on donc pas surréagi en mettant l'emploi en berne?

    Mais pouvait-on échapper à ce qui s'apparente à un accident et à ses conséquences? Une collision frontale peut tuer et ruiner deux familles. La pandémie est une forme de fatalité, un choc, la chute d'un astéroïde. Nos gouvernants ont gérée l'accident comme ils ont pu, copiant plus ou moins ce qui se faisait chez les voisins, rajoutant ici une couche de précaution, comme l'arrêt des chantiers à Genève, ou prenant le risque, comme en Suède, de ne pas fermer les écoles.

    Lire la suite

  • La queue des pauvres de Genève

    Si t'es pas sur les réseaux et si tu n'y fais pas le buzz, t'existe pas. Grâce au ramdam de la caravane de la solidarité, combattu puis largement soutenu par la Ville de Genève, on a donc appris - comme si on ne le savait pas - qu'il y a ici cinq, dix, douze, quinze mille démunis à Genève, capables de faire la queue des heures durant pour toucher un sac de nourriture, afficher leur existence, révéler leur état de santé. Bref, des images d'ailleurs, que nous livrent parfois les actualités télévisuelles à l'heure du déjeuner ou du dîner. 

    Comment est-ce possible dans une ville si riche? Comment se fait-il qu'on y trouve encore des pauvres? La question mobilise moins les jeunes d'ici que la réchauffement climatique. Est-ce que régler le réchauffement climatique - via l'instauration d'un régime de sobriété heureuse - promet de régler aussi la pauvreté?

    Lire la suite