wiki, web, bot

  • Vais-je payer 15 euros par mois à un robot?

    flint benoit raphael.jpgMes lecteurs réguliers, que je profite de remercier (les autres aussi) ;-)), ont sans doute noté que je suis abonné depuis quelque temps à des robots, qui m'adressent chaque jour une sélection d'articles susceptibles de m'intéresser, qu'ils sélectionnent selon des critères que je peux affiner au fil de mes lectures. Ils sont paramétrer les robots pour me proposer aussi des textes en dehors de ma bulle. 

    J'avoue trouver dans cette sélection quotidienne autant de matière à penser que dans les autres newsletters (trop nombreuses, que je reçois, y compris la petite dernière Le point du jour édité par la jeune pousse genevoise Heidi, news.

    Benoît Raphaël qui est un papa de Flint et de Jeff et d'autres avatars qu'on peut "éduquer" à travers une véritable école, m'envoie un long courriel où il explicite sa stratégie de la pousse lente.

    Lire la suite

  • Et pendant ce temps, le robot journaliste Tobi trotte

    cheval de trait tobi.jpgUn tweet  posté dimanche m'alerte sur le dernier labourage de Tobi (ici et et ). En une seconde, le robot journaliste de Tamedia (qui édite la Tribune et 24 Heures) a produit sitôt connus les résultat du premier tour un article détaillant la course en tête de la socialiste Rebceca Ruiz et la dure réalité des urnes pour l'UDC Pascal Dessauges, un article géoréférencé et ma foi assez bien documenté sur Mies, une des 309 communes de ce Pays de Vaud, si proche de nous et si lointain.

    Je vous laisse juge de la performance et tester l'animal en introduisant ici la commune de votre choix. 

    Lire la suite

  • Pas de quoi LOL!

    liberation lol.jpgAinsi donc des journalistes et des communicants - ou des qualifiés comme tels, car ces métiers ne sont guère protégés -, rassemblés dans un boys club, la ligue du LOL (dénoncée par CheckNews.fr de Libération), se sont livrés des années durant, au début du présent millénaire, quand Twitter était encore un réseau de geeks, à des harcèlements en ligne et en règle et des campagnes d'insultes et de dénigrement de la pire espèce. On n'en croit pas ses yeux. 1) 

    La vague #MeToo déferle sur ces comportements qui ne sont tout de même pas communs et qui sont restés longtemps dans le registre du banal, du LOL, du branché, voire carrément de l'art - depuis que l'art rime avec gros lard ou gros land - et gangrène le journalisme, trop souvent art de la dérision. Et tant pis pour les victimes. La riposte promet d'être aussi excessive que l'agression.

    Lire la suite

  • https://www.evote-ch.ch/ge, c'est fini! Un scandale?

    E VOTE IPAD VOTATION.jpgLa commission d'enquête parlementaire qui ne manquera sans doute pas d'être créée dira si l'abandon par l'Etat de Genève de sa plate-forme de vote par Internet www.evote-ch.ch/ge est

    - un scandale, montrant l'incapacité du Conseil d'Etat et du Grand Conseil de piloter un tel projet

    - un gaspillage des deniers publics ou simplement

    - l'aveu, sommes toutes heureux, que l'Etat ne peut pas faire tout tout seul ni réinventer la roue - ce dont les Genevois sont les champions.

    L'échec est retentissant et attendu (lire ici et ). Il dit hélas combien les Etats (mais peut-être n'est-ce que l'Etat de Genève et ses services informatiques) sont distancés en ce domaine comme dans d'autres par les entreprises privées, plus agiles, plus rapides, plus décisionnelles, plus rompues à la concurrence et au monde des TIC (technologie de l'information et de la communication), plus contraintes aussi de garantir la sûreté et la fiabilité au risque d'y laisser leur réputation ou leur peau. 

    Lire la suite

  • Genève et ses "citoyens numériques"

    citoyen numérique emery torracinta 2018.jpgGenève se prépare à former des "citoyens numériques" titre mon journal préféré ce matin, illustrant son propos d'une photo des années 70 où semble rayonner une ministre devant des pc d'un autre âge. C'est inquiétant. A l'heure où tous les métiers sont peu ou prou transformés, sublimés, bouleversés quand ils ne sont pas tout simplement rayés de la carte de l'emploi, la capitaine de l'Instruction publique genevoise tire des plans sur la comète. 

    Evidemment on ne corrige pas des décennies d'errements et moins encore le cour d'un vaisseau dont tous les membres de l'équipage (sans compter les poissons pilotes assis au Grand Conseil ou dans nos facultés, veulent tenir à eux seuls le gouvernail de la pédagogie 3.0) d'un tonitruant "Barre à gauche" ou "Place aux puces" ou tant qu'à faire "Vive les GAFA". Au fait, de quel bord est la révolution numérique?

    Lire la suite

  • Serai-je plus intelligent?

    intelligence artificielle.jpgça doit être la troisième ou quatrième recension du dernier bouquin d'Eric Sadin parue ces jours dans les médias hexagonaux, le philosophe de 34 ans publie à l'Echappée "L'intelligence artificielle ou l'enjeu du siècle". Dans un entretien à Libération - Intelligence artificielle : «De plus en plus de spectres vont administrer nos vies» - je retiens notamment cette remarque: Au fond ces système computationnels sont dotés d'une singulière et troublante vocation: énoncer la vérité.

    Énoncer la vérité, c'était naguère le lot quasi exclusif des prêtres qui lisaient les voi(x)es de Dieu dans ses livres. C'est plus prosaïquement l'affaire des hommes devant le juge dans son domaine normé, celle aussi des journalistes dans la contingence parfois étroite de l'actualité, des scientifiques encore - quoique ces derniers devraient cultiver plutôt le doute que l'affirmation péremptoire. Plus ils explorent les territoires inconnus, plus ils soulèvent la poussière des question(nement)s.

    C'est donc l'affaire désormais de l'IA.

     

    Lire la suite

  • Le Conseil d'Etat prête serment devant une Bible ouverte

    vision numerique maudet.jpgLe Conseil d'Etat prête serment devant une Bible ouverte, ce 31 mai, veille du 204e anniversaire de l'arrivée des Suisse au Port-Noir. Personnellement, ça  ne me choque pas. Et je trouve même sain et rassurant cet enracinement dans une histoire vieille de 25 siècles au moins qui a forgé l'Europe et le monde, autant que les autres courants philosophiques et que nos hormones.

    Car nos hormones ne sont pas pour rien dans l'instinct de survie, la reproduction, le mélange des sangs, la guerre donc, l'asservissement, les razzias, les rapines, les meurtres, la gloire aussi, la colère, le courage, la témérité, la maternité, la transmission du témoin au fil des générations...

    Les hormones ne figureront sans doute pas dans le discours de Saint-Pierre que Pierre Maudet, président de la République et Canton de Genève durant le quinquennat 2018-2023, exposera peu après 17 heures en la cathédrale de Genève. 

    Lire la suite

  • La Presse va bien, le Tagi perd 18% de ses lecteurs, Blocher capte GHI

    la presse 5 ans.jpgLa Presse va bien. Du moins c'est ce que dit l'entreprise québecoise qui a fêté ce dimanche modestement cinq ans de La Presse+. Le journal a tout misé sur un site internet gratuit et sacrifié son édition papier qui tirait tout de même à 180'000 exemplaires en deux étapes*. Non sans redimensionner sa rédaction.

    Une exception qui n'est pas un modèle? Aucun média quotidien traditionnel n'a, à ma connaissance, suivi ce chemin radical, qui reste périlleux**. Mais en connaissez-vous un qui ne le soit pas, à part celui des ogres Facebook, Google, Twitter, Instagram, Youtube et Cie, qui vivent de la production gratuite des internautes et aspirent la valeur créée par les rédactions?

    En Suisse, les grands journaux continuent de perdre des lecteurs. Le Tages Anzeiger, le navire amiral du groupe zurichois qui possède la Tribune, 24 heures et Le Matin notamment, a perdu un lecteur sur six, 18% lit-ont dans persoenlich.ch (et ). 

    DERNIERE MINUTE: Tamedia rachète la BalserZeitung et vend GHI à Blocher (ici et ). GHI plus de 160'000 lecteurs hebdomadaires, c'est plus que l'audience quotidienne de mon journal préféré.

     

    Lire la suite