unger

  • Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse!

    SONMEZ 31 Déc 11 cannons.jpgQue préférez-vous? Le temps court, l'émotion forte, le coup d'adrénaline au risque de la gueule de bois ou le temps long, l'espérance sereine, la discipline...

    Le 31 décembre, c'est en principe la première qui prime, les images que sélectionnent les médias en témoignent. Elles sont toujours les mêmes. Etrange pavlovisme qu'aucun gouvernement invisible n'impose sinon la coutume et peut-être cet instinct grégaire et ce besoin de rituel qui font l'homme autant qu'ils l'enchaînent.

    A Genève, il y aussi un temps long, celui de la commémoration de la restauration après l'épopée napoléonienne. Demir Sönmez en son blog a saisi quelques images de la manifestation. On y trouve notamment celle-ci.

    Flanqué d'un huissier et de deux Verts, Pierre Losio, président du Grand Conseil et grand rockeur devant l'éternel, et la ministre des institutions Michèle Künzler, le président du Conseil d'Etat est le seul à ne pas se boucher les oreilles de peur que le coup du canon ne les fracassent.

    Jusqu'où va le principe de précaution...

  • Et bien mon Coquoz, le PDC la joue à quitte ou double

    Coquoz christian 2010 à droite dessin à l'encre.jpgAvec Chrstian Coquoz, le PDC tient enfin l'homme qui lui permettra d'accéder à une des fonctions majeures de la République qui lui a échappée jusqu'à présent. Christian Coquoz n'est sans doute pas un candidat ad interim, désigné pour deux ans par le Grand Conseil.

    Pas plus qu'Olivier Jornot ou Yves Bertossa ou les autres papables que d'aucuns, à gauche notamment, voudraient voir se transformer en zorros chassant les gnomes de la finance, en clone des Dick Marty et autres Bernard Bertossa, alors que le code pénal a changé, que la criminalité économique et financière est désormais l'affaire du Ministère public fédéral (mais la nostalgie fonctionne au max chez les indignés de tous bords) et que le Palais est devenu une grosse machine délicate à gérer .

    Or donc le PDC tient son os. Parviendra-t-il à convaincre ses partenaires du PLR et ses adversaires de la gauche de le soutenir le 1er décembre prochain? La réponse tient dans une équation à plusieurs variables.

    Lire la suite

  • Santésuisse vs médecins genevois: le bras de fer continue

    soins médicaux enfants stétoscope.jpgLe Conseil d'Etat genevois va-t-il devoir fixer à nouveau les tarifs des soins ambulatoires (médecins et hôpital)? Depuis 2006, le tarif est à 96 cts. Trop cher pour les assureurs maladie. Santésuisse a mis en demeure les médecins de Genève de reprendre les négociations. Les médecins font la sourde oreille et prépare la contre-offensive: une initiative fédérale visant à séparer l'assurance maladie de base de l'assurance complémentaire.

    L'enjeu est de taille puisque les soins ambulatoire comptent pour quelque 700 millions (41%) des quelque 1,7 milliard que les assurances maladie de base ont factué en 2008 aux prestataires de soins dans le canton (un quart du budget cantonal annuel!).

    Lire la suite

  • Primes maladie 2011: Ouf, j'ai un quatre et demi!

    santé coût 2009 santésuisse.jpgLes primes des Genevois n'augmenteront "que" de 3,2%. On l'a échappé belle. Par rapport aux 6,5% de la moyenne suisse, les Genevois poussent un petit ouf de soulagement. Un peu comme un élève qui s'attend à un zéro pointé et obtient un quatre et demi. Déçu en bien!

    Reste que la hausse des primes est plus élevée que celle des coûts de la santé, ce que ne manque pas de remarquer Pierre-François Unger. Du moins ceux que le ministre genevois annonce avoir maîtrisés. Ceux en tout cas sur lesquels il a quelques pouvoirs:  l'hôpital cantonal pour l'essentiel et indirectement les factures des médecins et des cliniques via la fixation de la valeur du point Tarmed toujours contestée à Genève.

    Premier gros bémol à ce satisfecit, le total des coûts genevois dépasse toujours de 30% la moyenne des coûts en Suisse. Les asssureurs maladie ont chiffré la différence: 4145 francs en 2009 pour l'assuré genevois et 3131 francs pour l'assuré suisse.

    Lire la suite

  • Apprentissage pour les clandestins: du courage ministres de Genève!

    muller accroché par pittet.pngpittet jf face m muller.pngLa ville de Lausanne a ainsi décidé de se donner la possibilité d'engager des jeunes sans papiers pour des apprentissages de la ville de Lausanne, en excluant des offres d'emplois la mention du statut.

    A droite bien sûr on sort les grands slogans politiques tels que: on couvre les hors la loi, on vole le travail aux Suisses, etc, etc... Et si on avait une lecture pragmatique, pour une fois, de la migration et de la situation, demande la conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Mara sur son blog?

    Cette bonne initiative lausannoise sera-t-elle bientôt suivie à Genève? Unger, ministre de l'économie,  Longchamp ministre de l'emploi, Rochat ministre des étrangers et de la police, qui osera le geste de Dominique Föllmi qui avait pris une enfant clandestine par la main?

    Lire la suite