mark muller

  • Nez rouge a raté MM

    nez rouge ch.jpgNez rouge a raté un client le 1er janvier. Mark Muller n'a pas besoin de garde du corps comme le prétend Eric Stauffer dans la Tribune, il a besoin d'amis autres que facebookiens, d'un ange gardien.

    Quelles que soient les circonstances réelles de l'altercation du matin du Nouvel An au MàD, un conseiller d'Etat devrait éviter de se trouver en pareille situation. Et lorsqu'il s'y trouve, il devrait avoir le courage et la clairvoyance de l'annoncer au moins au président du Conseil d'Etat et au président de son parti. Or l'un comme l'autre n'ont appris le fait divers que deux semaines après les faits.

    Lire la suite

  • Ah, Zurich! Ah, Basel! Oh Genève!

    conseil d'etat.jpgOutre la fessée administrée aux garnements de la Constituante - une réaction assez puéril d'un gouvernement qui n'a eu de cesse de mettre les bâtons dans les roues d'une assemblée voulue par 80% des Genevois en février 2008 - notre Conseil d'Etat a annoncé mercredi qu'il retourne ce jeudi à Chamonix sur les bancs de l'école. Les professeurs sont:

    - l'ancien maire de Zurich, le socialiste Elmar Ledergerber, dont la Genève officielle avait boudée l'excellente conférence donnée, le 7 mars 2008, à Uni Bastions à l'invitation de la Nouvelle société helvétique et la Fondation pour Genève,

    - l'incontournable machine à moudre des idées Xavier Comtesse d'Avenir Suisse qui expliquera sans doute à nos sept sages combien les pouvoirs mous (soft power) font le monde de demain tandis que leur hard power coupe les cheveux en quatre dans des territoires archaïques

    - et le professeur Jacques Lévy, professeur ordinaire de géographie et d’aménagement de l’espace à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, que je n'ai pas l'honneur de connaître. En revanche, j'ai suivi avec attention les travaux du professeur Harry Gugger, ex-membre du bureau Herzog & de Meuron (à qui l'on doit MetroBasel), qui, à l'invitation de la Chambre de commerce et d'industrie de Genève, pense qu'on peut largement loger 100'000 nouveaux Genevois dans un cercle de 3 km autour du centre ville.

    Les géographes, urbanistes, futurologues et autres juristes de notre bonne Alma Mater apprécieront sans doute de n'être pas invités. Le Conseil d'Etat aurait pu également inviter l'architecte genevois Charles Pictet à qui l'on doit le premier concours sur le quartier La Praille Acacias et qui propose une vision pour Genève d'une belle ambition en délocalisant la gare de La Praille à Colovrex. *

    On n'est, c'est vrai, jamais prophète en son pays...

    Lire la suite

  • Ah, si nous étions à Bâle!

    rochat isabel.jpgMark Muller se dépatouille tout seul dans l'affaire des villas louées à prix d'ami. Longchamp s'est débrouillé tout seul dans l'affaire de la grève de l'aéroport. Beer est tout seul quand les profs protestent. Maudet et Pagani se chamaillent comme des gamins pour savoir qui est responsable de l'entretien du ghoor de Plainpalais, alors que la ville a englouti des dizaines de millions.

    Ce matin, à 11h, Isabel Rochat sera seule, encadrée de l'état-major de la police, pour répondre devant la presse aux questions que pose la grève des gendarmes. Ni le président du Conseil d'Etat, ni le ministre de tutelle de l'Office du personnel de l'Etat n'ont cru bon de manifester l'unité gouvernementale face à la grèv[c]e du plus empblématique service de l'Etat, celui qui est chargé de la sécurité des citoyens!

    Ne vous demandez pas ce qui dysfonctionne à Genève. Ces quelques exemples sont criants. Il manque un pilote dans l'avion, un président, un maire, un premier ministre, qui passe son temps à planifier l'action du gouvernement et qui a l'oeil sur les cadrans de l'action gouvernementale qui anticipe les possibles conséquences de tel ou tel choix et est là pour défendre le collège gouvernemental.

    Lire la suite