Nature, biologie

  • La peur une fois de plus au menu de notre RTS

    data land.jpg

    <Data>land, la nouvelle émission nationale de notre radio télévision publique prétend ce soir tout dire sur les puces électroniques cachées au cœur de nos intelliphones et leurs liens secrets avec les serveurs, qui sont eux toujours plus farcis de logiciels futés. C'est la fameuse intelligence artificielle qui trie, range des données par milliards, compare, construit des portraits robots. Des portraits robots qui nous ressemblent de plus en plus, exactement ce que recherchent les commerciaux, qui n'auront bientôt plus aucune peine à anticiper et à quantifier nos petits et grands désirs, nos petits et grands bobos, nos petits et grands états d'âmes. 

    Le fond de l'air est bleu, vert genre culture d'algue, plutôt froid, inquiétant, l'image hachée, numérique, truffée d'effets spéciaux, le ton et le fond sonore affirmé, anxiogène. Vous avez dit Minority Report, ce film de science fiction où un big brother anticipait la survenue des actes criminels?

    Pas un défenseur des robots sur le plateau. La messe est dite. Le 29 novembre 2017, avec Plus 3 degrés, la SSR nous l'avait déjà jouée terrorisante. Il s'agissait alors du réchauffement climatique. L'écran était jaune, surexposé. Caricatural! Indigne d'une télévision de service public! Cette nouvelle émission, sujet plus actuel oblige, a partiellement évité le piège.

    Lire la suite

  • Pig Data

    porc chinois weiyang.jpgGenève n'élève plus de cochons. Ou presque. Question d'odeurs. Une poignée de fermes engraissent un peu plus de mille porcs GRTA, principalement des laineux. C'est la moitié moins qu'il y a dix ans, selon le mémento statistique du canton.

    Rien de tel en Chine. Le premier producteur mondial de ce sympathique animal - 430 millions - , dans lequel tout est bon, dit-on (y compris sous forme de transplantation chez l'humain de notre local Philippe Morel), est le théâtre de surprenants accouplements. Saviez-vous que le le patron chinois de Netease, un éditeur de jeu vidéo qui aussi du plus grand fournisseur d'adresses mails de l'empire, parie aussi sur les porcherie gouvernées par le big data. Un marché dans lequel le plus connu Alibaba s'engouffre aussi.

    Lire la suite

  • Robot bineuse à Charrot

    Il y a quelque temps, j'ai évoqué les épinards pleins de mauvaises herbes d'un maraîcher député, devenu bio  - le maraîcher, pas le député qui lui est toujours PLR. Il y en avait tant de mauvaises herbes que la culture avait complètement disparu. Peut-être que cela n'a pas d'incidence pour transformer les dits épinards en bonne soupe, mais quel boulot s'il faut séparer le bon grain de l'ivraie. Heureusement, dans un temps pas si lointain, des robots bineuses viendront prêter main forte aux cultivateurs. 

    Il se trouve qu'en ce dimanche d'été indien sans fin, la lecture de The Economist m'a à nouveau mis sur la piste des futurs bras qui permettront une culture bio économique. 

    Lire la suite

  • De quoi ont peur les Genevois?

    votation 23 2018 paradis.jpgLes urbains, donc les Genevois, sont comme des poussins. Lorsque un danger les menacent, ils courent  à la première alerte se réfugier sous leur mère Etat-poule. Ce dimanche, deux initiatives (l'une - les aliments équitables - plutôt verte libérale, donc propice aux étrangers à condition qu'ils soient bien élevés comme des Suisses; l'autre - la souveraineté alimentaire, plan Wahlen version XXIe - opposée aux étrangers qui viennent concurrencer les Suisses) ont été plébiscitées à Genève et rejetées en Suisse. Je fais partie du camp des Suisses.

    Ce grand écart entre les électeurs (les rats des villes et les rats des champs comme on disait jadis des deux variétés qui composaient l'alors dominant parti radical (devenu PLR)) s'explique entre autres par le rapport que les uns et les autres entretiennent avec la nature. 

    Lire la suite

  • Les fake news et les fake believers

    courage ogm sotomo.jpgL'homme a marché sur la lune. L'homme est responsable du réchauffement climatique. La Russie a manipulé les élections américaines. Elle ou d'autres puissances pourraient manipuler les élections fédérales suisses en 2019. Les OGM sont dangereux. Les voitures autonomes réduiront le nombre des accidents sur les routes. La terre tourne autour du soleil. Le sucre tue plus que la cocaïne. La Suisse a été fondée le 1er août 1291 au Grütli. La vie commence à la conception. Hubble voit des galaxies lointaines qui n'existent probablement plus. Dieu a été créé par l'homme. Le Salève ne sera jamais genevois. Au commencement était le big bang. La vérité est ailleurs...

    On peut allonger la liste à l'envi. A l'heure des fake news, plus rien ne semble vrai. Tout peut être mis en doute. Même l’existence au fond. Ne sommes-nous pas des ombres qui s'agitent au fond d'une caverne?

    Lire la suite

  • Et la fidélité, bordel!

    poggia protegeons nous pre 3.jpgEvidemment on va me dire qu'il vaut mieux prévenir que guérir, qu'un humain averti en vaut deux, que vivonsmieux.ch, la dernière campagne de promotion de la santé du Département de Mauro Poggia cible les jeunes (ce qui n'est dit nulle part et même si c'était le cas...), accessoirement que je suis un vieux con ou un mal baiser (ce qui revient évidemment au même)...

    Cette entrée en matière pour vous dire que les questions 9 et 10 du petit test vivonsmieux.ch qui tourne présentement sur le net m'interpellent.

    La première concerne l'usage du préservatif, la seconde le test du SIDA.

    Lire la suite

  • Les thuyas d'Antonio Hodgers

    sitg zones.jpgL'actuel ministre de l'Aménagement du territoire, du logement et de l'énergie, dès le 1er juin ministre du Territoire seulement, qui, à l'urbanisme, à l'architecture et au logement ajoutera l'environnement et l'agriculture à son dicastère, était ce midi l'invité vedette d'un débat intitulé "Faire la ville dense?".

    Le point d'interrogation est superflu pour le militant écologiste qui se dit soucieux du gaspillage des mètres de carré de verdure ici et partout ailleurs (en France voisine donc aussi qui, depuis 30 ans, accueille les travailleurs - bientôt 100'000 - que le canton ne veut ou ne peut loger). 

    Le débat a été chaud.

    Lire la suite

  • Carlos Tavares, un Portugais qui roule bien droit

    tavares.jpgSi vous ne l'avez pas vu, précipitez-vous sur le dernier "Pardonnez-moi". Notre cher (un peu trop lisse et trop bien costumé) Darius y interviewe un Federer de l'industrie automobile, Carlos Tavares. L'homme est un grand patron qui n'utilise pas la langue de bois.

    Exemple: Le gazoil va disparaître? Les politiques ont pris la responsabilité de donner des réponses scientifiques et de favoriser la mobilité électrique. Il faudra qu'on s'en souviennent dans quelques années. Dixit Tavares.

    Lire la suite