Nature, biologie

  • Et la fidélité, bordel!

    poggia protegeons nous pre 3.jpgEvidemment on va me dire qu'il vaut mieux prévenir que guérir, qu'un humain averti en vaut deux, que vivonsmieux.ch, la dernière campagne de promotion de la santé du Département de Mauro Poggia cible les jeunes (ce qui n'est dit nulle part et même si c'était le cas...), accessoirement que je suis un vieux con ou un mal baiser (ce qui revient évidemment au même)...

    Cette entrée en matière pour vous dire que les questions 9 et 10 du petit test vivonsmieux.ch qui tourne présentement sur le net m'interpellent.

    La première concerne l'usage du préservatif, la seconde le test du SIDA.

    Lire la suite

  • Les thuyas d'Antonio Hodgers

    sitg zones.jpgL'actuel ministre de l'Aménagement du territoire, du logement et de l'énergie, dès le 1er juin ministre du Territoire seulement, qui, à l'urbanisme, à l'architecture et au logement ajoutera l'environnement et l'agriculture à son dicastère, était ce midi l'invité vedette d'un débat intitulé "Faire la ville dense?".

    Le point d'interrogation est superflu pour le militant écologiste qui se dit soucieux du gaspillage des mètres de carré de verdure ici et partout ailleurs (en France voisine donc aussi qui, depuis 30 ans, accueille les travailleurs - bientôt 100'000 - que le canton ne veut ou ne peut loger). 

    Le débat a été chaud.

    Lire la suite

  • Carlos Tavares, un Portugais qui roule bien droit

    tavares.jpgSi vous ne l'avez pas vu, précipitez-vous sur le dernier "Pardonnez-moi". Notre cher (un peu trop lisse et trop bien costumé) Darius y interviewe un Federer de l'industrie automobile, Carlos Tavares. L'homme est un grand patron qui n'utilise pas la langue de bois.

    Exemple: Le gazoil va disparaître? Les politiques ont pris la responsabilité de donner des réponses scientifiques et de favoriser la mobilité électrique. Il faudra qu'on s'en souviennent dans quelques années. Dixit Tavares.

    Lire la suite

  • Je ne suis pas un climato-sceptique mais...

    carte lac hallwill.pngCombien le lac de Genève produit-il de méthane par an? Ce gaz à effet de serre est 28 fois plus "efficace" que le CO2, rappelle ce matin l'Uni de Genève, qui signale que les lacs et cours d'eau produisent 20% de l'ensemble du méthane que la terre rejette dans l'atmosphère, ce que l'on ne savait pas jusqu'ici.

    On peut penser que les lacs et les cours d'eaux intertropicaux sont plus méthanogènes que nos torrents de montagne. Pas sûr. Selon l'institut Forel, "le lac de Hallwil (au nord de Lucerne), d’une superficie d’une dizaine de kilomètres carrés, génère chaque année autant de méthane qu’un troupeau de 240 vaches."

    Question les modèles climatiques intègrent-ils ces données?

    Lire la suite

  • Le choc des cultures ou l'agriculture 4.0

    IMG_3625.PNGLe paysan écologiste Fernand Cuche face à l'agriculture 4.0, c'est le choc auquel les téléspectateurs d'Infrarouge ont assisté ce soir. Les salades que produit Combagroup à Yverdon selon la technique aéroponique (aeroponics), dont on peut faire varier le goût à la demande en modifiant la couleur de la lumière ou la composition du brouillard nutritif, qui recycle la chaleur des villes et n'utilise pas un gramme de terre, démontre que la sécurité alimentaire est une équation technologique.

    Infrarouge aurait pu montrer aussi la fabrication de blancs de poulet et de mayonnaise artificiels, les hamburgers d'insectes et d'autres techniques de production alimentaire qui n'ont plus rien à voir avec l'agriculture.

    La votation du 24 septembre sur la sécurité alimentaire a paru soudain anachronique et destinée surtout à protéger les exploitations traditionnelles agricoles telles que celles que nous montrent les spots publicitaires à la télé. Les Suisses vont sans doute voter oui à ce mythe qui ne devrait plus être rangé au rayon de la politique agricole ou de la production alimentaire, mais à celui du tourisme, de la sauvegarde des chefs d'œuvre en péril ou de Demain, c'était mieux avant. 

    Lire la suite

  • Les Genevois n'ont pas l'audace des Danois

    incinerateur copenhague.pngEn lisant le dernier Sciences et Vie, je suis incidemment tombé sur cette image. Il s'agit de la future piste de ski de Copenhague que la star internationale de l'architecture du pays a conçu sur le toit de la nouvelle usine d'incinération de la capitale danoise. La chose avait déjà trouvé quelques échos quand le projet a été lancé en 2010.

    L'usine, qui est au cœur de l'Amager Resource Center, a été ouverte cette année, la piste de ski, le mur de grimpe géant et d'autres équipements devraient suivre en 2018 *.

    Un petit tour sur le site internet de BIG, l'acronyme de Bjarke Ingels Group (qui porte bien son nom et a un bureau à New York et à Londres), en dit long sur l'audace du maître des lieux et des autorités danoises qui lui ont donné leur feu vert. 

    A Genève, ça fait pas mal de temps que l'Etat et les SIG planchent en catimini sur Cheneviers IV, qui devrait voir le jour en 2023(?). Pas de piste de ski ni de geste architectural en vue (pourtant le Rhône et le lac de Verbois aurait pu allumer le feu de l'imagination). Guère de débat public non plus sur cette usine perdue au bord du Rhône, sans connexion ferroviaire.

    Lire la suite

  • De la libération des lapins au méchant glyphosate

    lapin-clapier.jpgOn meurt de faim, rarement de gloutonnerie et encore moins de malbouffe (sino, les Occidentaux ne vivraient pas si vieux que ça en devient un problème de société). L'air du temps (l'ère du Verseau?) est à la libération des lapins de leur clapier-prison et au régime vegan, l'une et l'autre lutte ayant partie liée nous a appris récemment Julie dans la Julie. Ainsi va l'humeur du monde d'ici qui a peur de mourir ayant perdu la foi en la vie éternelle. 

    Le veganisme est une religion qui ne fait de mal à personne, sauf éventuellement à ses adeptes (et à leurs proches, car l'exclusive force ceux-ci soit à adopter le même régime soit à cesser de fréquenter ceux-là) et temporairement à la filière animale.

    Une mode ou une tendance durable, s'interroge un des mes confrères fine gueule?

    Lire la suite

  • "L'ordre cannibale du monde" et le bon vin

    IMG_3490.PNGLa confrontation Peter Brabeck - Jean Ziegler ce soir sur TTC, une des meilleures émissions de notre chère RTS, est un morceau d'anthologie. Le vieux professeur est toujours là. Il dénonce l'ordre cannibale du monde, celui que représentent, défendent et étendent sans cesse les 500 plus grandes multinationales qui cumulent 52% du PNB mondial. Nestlé est la 27e.

    Ziegler n'a pas tort. Même The Economist, qui n'est pas de son bord, s'inquiète régulièrement de la concentration de la fortune. Dans sa livraison de cette semaine, l'hebdomadaire britannique signale que deux économistes  saisi par l'analyse de Pickety ont exploré des pans survolés par l'eéoniste francais. Oui le système renforce les plus puissants. C'est particulièrement frappant avec les nouveaux riches, les Google, Facebook, Apple et compagnie, qui soit avalent goulûment leurs concurrents, soit les vident de leur substance en copiant leurs bonnes idées. 

    Il n'en a pas été question ce soir. Pas plus que des robots, du capitalisme d'Etat, le capitalisme chinois, celui des petromonarchies,  ou un encore de l'économie des trafics, de la corruption et des mafias.

    Lire la suite