Médias

  • Si Zurich avait la taille de Genève, combien de frontaliers?

    frontaliers Genève Zurich.jpg

    Il faut arrêter de tirer à vue sur les frontaliers dont l'augmentation de l'effectif est mis en exergue par la presse et l'office cantonal de statistique. Ces travailleurs contribuent à la richesse de Genève autant que les Genevois. Ils disposent de compétences que les chômeurs n'ont malheureusement pas ou exercent des fonctions que les habitants du canton rechignent souvent à exercer. La part des impôts qu'ils paient est bien supérieure à celle qui est rétrocédée à leur commune de résidence.

    Mais surtout, les frontaliers n'existent en nombre à Genève, (ainsi qu'au Tessin et dans une moindre mesure à Bâle) qu'en raison de l'existence d'une frontière nationale.

     

    Lire la suite

  • Aventinus, Longchamp et la nouvelle bière de la presse romande

    longchamp rts aventinus.jpgTapez Aventinus* sur le ouèbe et c'est le non d'une bière bavaroise noire, épicée et alcoolique  qui sort en tête. La fondation Aventinus que préside François Longchamp a-t-elle les mêmes ambitions de corser la production de la presse romande? 

    Qui sera éligible aux millions mis sur la table par Wilsdorf, Leenards, Michalski: renverse.co, LesObservateurs.ch, microjournal.ch, achetezmoins.ch, bonpourlatete.com,  heidi.news, reformes.ch. domainepublic.ch,  lacouleurdesjours.ch,  lacite.info qui annonce son retour en été 2020, domainepublic.ch,... ceux qui sont listés ici?

    Et pourquoi pas quelques blogs ** ou même notre chère RTS qui commence à sentir les effet d'un retrait de la pub, qui longtemps fit le bonheur des éditeurs? Ou tout simplement, comme le suggère le 19:30, d'un rapatriement en terre romande du journal Le Temps, lequel appartient au groupe Ringier/Axel Springer, mais dans les veines duquel coule encore le sang du Journal de Genève et de la Gazette de Lausanne?

    «Nous n’allons pas financer l’existant pour le plaisir», a prévenu l’ex-politicien et ancien journaliste au journal Le Temps.

    Lire la suite

  • Dire Dieu aux ados: un sacré défi

    dieu son fils et moi.jpgVoilà donc le journal Le Temps accusé de faire le jeu de la gauche. L'héritier du Journal de Genève et du Nouveau Quotidien, bêlerait de concert avec le troupeau des moutons qui ont peur du réchauffement climatique. Le quotidien suisse, propriétaire de Ringier - Axer Springer, (le groupe allemand étant détenu par un fonds d'investissement américain à hauteur de 42,5%), invite depuis une semaine les quelque mille candidats de Suisse romande à l'Assemblée fédérale à remplir sa Charte de la transition écologique, un questionnaire en pleine résonance avec la pensée unique en cours. Mais promis juré, cette charte n'altèrera en rien le sens critique de la rédaction. Le Temps est engagé mais pas militant.

    Lire la suite

  • A Genève, les feux d'artifice sont invisibles

    geneva alive.jpg

    Les rabats-joie genevois ont tué les Fêtes de Genève. Ils sont en train de tuer les feux d'artifice. Comme à Olten. Place au ballet de drones et aux lasers (tiens, ça manquait les drones à la fête des vignerons).

    Au bout du lac, point besoin de l’initiative d'un vert mondialisé, glissée à un journal gratuit dans le creux médiatique de la mi-été pour éteindre les pétards et restituer à la rade sa quiétude millénaire, il suffit de compter sur Genève Tourisme. Ce matin, en quête pour une fois, d'un siège pour y poser mon séant ce soir sur le coup de 22h, je lance ma recherche en tapant Genève feu d'artifice sur Google. Maigre pêche. myswitzerland.com paie pour arriver en tête, puis des articles de presse dans grand intérêt et sans l’information que je recherche.

    fetedegenevecom.jpgQue dit ville-Geneve.ch? Pas grand chose. Il est vrai que nos édiles, tout entier occupés à moderniser nos musées et à papoter, ne se préoccupent guère du tourisme. Le site de Genève Tourisme n'apparaît ni dans la première page ni dans la deuxième. Dans la liste, je repère fetesdegeneve.ch. Cliquons pour voir.

    Lire la suite

  • 800 sans abris à Genève...

    fotnaine goulot eau.jpg"L’alerte canicule est déclenchée depuis le 23 juillet. Premier réflexe: se réfugier dans des lieux climatisés et boire beaucoup d’eau, car la chaleur extrême et prolongée n’est pas sans danger. Mais s’en protéger est un luxe pour celles et ceux qui n’ont pas de domicile – à Genève, les associations comptent environ 800 personnes dans ce cas."

    Le premier paragraphe de l'article publié ce matin par la Tribune de Genève - La canicule laisse les sans-abris démunis - nous apprend que 800 sans abris vivent donc à Genève. D'où vient ce chiffre? Est-il corroboré par une source officielle? Non, la source est ces associations qui s'alarment pour les sans abris, dont Kim Grootscholten, directrice de l’organisation Toit pour tous. Cette sollicitude est a priori de bon aloi. Mais l'on sait aussi que Genève est un des lieux d'accueil les plus attentifs aux déboires des migrants. Et que pour la plupart d'entre eux, ils viennent de régions où la canicule est monnaie courante.  

     

    Lire la suite

  • Des Réformateurs du Mur aux alternatifs de l'Usine

    passport vacances une 23 juillet.jpgToutes les villes du monde ont leurs particularités. Genève, "c'est le Rhône au courant si pur, qu'on y peut compter les étoiles", dit la chanson que plus personne ne chante. C'est aussi la Réforme, son chef de bande, Calvin, et ses comparses, comme je lis dans mon journal préféré. C'est encore ses alternatifs. De Lénine, dont on devine la figure dans un bas relief du Molard - un alternatif qui a réussi - à toute une ribambelle d'activistes de gauche et + dont on peut lire la prose et la glose sur le site très anonyme renverse.co.

    C'est sur renverse.co qu'un collectif a publié les raisons du barbouillage des réformateurs aux couleurs des tribus plus ou moins, voire très étrangères à l’hétérosexualité. Aussitôt, la voix officielle des LGTBIQ et + s'est désolidarisée du texte et donc de la barbouille. Lire aussi ici et , le billet de Sylvain Thévoz: Calvin, vieux punk)

     

    Lire la suite

  • Qui pollue le Léman de plastique? Et où est la news?

    captage du plastique leman oceaneye.jpgC'est classique. Un journal tombe sur une étude menée par une association militante  - ou cette association a-t-elle privilégié un journal en lui remettant son étude? - bref le scoop est là et le pitch bien ficelé va retenir l'attention du public: le lac Léman est à peine moins pollué que les océans. 14 millions de particules de plastique polluent les eaux du plus grand lac d'Europe occidentale.

    Et sans doute de tous les autres aussi. Aussitôt les médias reprennent l'info en boucle (ici, là, et ). L’actualité est maigre en été. 

    Lire la suite

  • Genève 2050, urinoirs fleuris au menu de la Une

    prestation visiteurs accident skate.jpgSix jeunes de 12 et 13 ans ont débarqué hier à la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. Ce fut un plaisir de les prendre en charge et de leur transmettre quelques rudiments du métier. A quoi ça sert un journaliste? ... "A informer, à raconter des histoires, à nous distraire..." La petite cohorte n'a pas flanché face à la première question. Elle a oublié la vitesse, la réactivité, l'indépendance, le sens critique... L'actu n'attend pas. La concurrence est rude. La normalité ne fait pas le beurre des gazettes.  

    La seconde question leur demanda plus de réflexions. Mais qu'est-ce donc qu'une information de qualité? Qu'apporte le journaliste d'essentiel. Une fille finit pas donner la bonne réponse. "L'information doit être prouvée". De fait, c'est la plus-value essentielle - avec la réactivité - du journaliste. Une information n'a pas de valeur si elle n'est pas fondée sur des témoignages véridiques, plusieurs sources fiables et indépendantes, que le journaliste - le médiateur - protégera mordicus. Vastes défis. 

    Et de quoi va-t-on parler? L'info du jour, les vessies des conducteurs TPG, relatée par la Tribune en page intérieure fait la une de 20 Minutes. 

    Lire la suite