mercredi, 08 mai 2013

Biotech, biotech chante le coq nimby

pig 26.jpgBiotech, biotech! Qui n'a pas entendu notre Conseil d'Etat et tous ceux qui le conseille chanter les vertus économiques des biotechnologies. à défaut d'avoir pu prévenir le rapatriement allemand du plus gros fleuron de ce secteur, le gouvernement genevois veut ancrer l'arc lémanique à cette grande aventure scientificité- technique de la biologie mâtée par l'homme pour l'homme.

Sauf lorsqu'il s'agit de sa nourriture. Soudain l'élan cale, nos campagnes doivent rester pures et vierges de tout OGM. Telle est la décision de ce jour de nos sept sages qui déclarent le canton sanctuaire naturel. Ne pouvant agir que sur nos 242 km², le gouvernement n'agit pas autrement que ces propriétaires de villas qui corsètent la ville et veulent bien du développement pourvu qu'il ne se déploie pas dans mon jardin (not ni m'y backyard)

Lire la suite

19:41 Publié dans Affaires fédérales, Air du temps, Nature, biologie, Pays, paysans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 04 mai 2013

Bourges, Genève, mêmes culs des sac!

bourges.jpgJe lis dans Le Monde de Paris (qui n'a rien à voir avec Die Welt de Berlin ou El Mundo de Madrid...) une histoire locale concernant la ville de Bourges, chef-lieu du département du Cher, qui a son printemps, comme Genève à son festival de la Bâtie, une histoire édifiante. Celle d'une Maison de la culture qui, après 50 ans de bons et loyaux services, devait se refaire une beauté. 

L'édifice en briques des années 30, intronisé par le ministre Malraux MJC en 1963, fit l'objet d'un concours et d'une ambition: gagner en espace. Le vainqueur proposa de bâtir é neuf. Mais très vite une commission, sans doute d'architecture ou des sites et des monuments ou des trois, mit son veto, car un bâtiment si haut allait gâcher la vue sur la cathédrale. Le maire décida donc d'aller chercher de l'espace en sous-sol. Rien à voir avec les aventures d'un certain musée des arts et des histoires de notre chère Genève. Bref...

Lire la suite

21:37 Publié dans Air du temps, Démocratie, France, Gestion publique, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 01 mai 2013

Cocaïne, Saint-Pierre et stress

rochebin falconier.jpgTrois nouvelles. Qu'en dire? 1) les Suisses consomment cinq tonnes de cocaïne. 2) La patronne du Salon du livre ne changerait pas le hangar de Palexpo pour une cathédrale 3) Seuls 14% des internautes de la Tribune avouent ne pas être stressés par leur travail. 

Cocaïne Darius, toujours roi du TJ, indique aux Suisses romands que la Suisse consommerait près de cinq tonnes de cocaïne par année. Rien sur l'origine ni sur la source de cette info choc. On suit une brigade de gardes-frontière, flanquée de deux collègues nigérians patibulaires et cois. "Les mules ne transportent plus que 300 grammes. Elles sont plus nombreuses. Quand on en retient une, d'autres filent", dit le douanier philosophe. Pauvres mules! Au total 150 kg saisis dans l'année. Darius ne pipe mot sur les consommateurs des lignes de cocaïne. Qui sont-ils donc?

Je n'ai jamais entendu qu'une descente de police ait jamais eu lieu dans les lieux de consommation et qu'on eût épinglé et jugé quelques cocaïnomanes. Trop riches les consommateurs?

Lire la suite

21:53 Publié dans Air du temps, Dans quel état j'erre, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 30 avril 2013

Retraites des Suisses: le Zurichois Welti contre le Genevois Ducommun

Ducommun Welti.jpgA ma gauche l'ancien patron du cartel intersyndical des fonctionnaires du canton de Genève, Michel Ducommun, ancien prof de math à l'Ecole d'ingénieur, prépare la révolution... des retraites. Dans son blog, il explique que le système actuel plume les retraités et que son projet d'une AVS unique, adossée à un fonds de réserve (une épargne façon 2e pillier mais solidaire) pourrait assurer à tous des rentes de 3500 francs au minimum (10500 au maximum). A suivre

A ma droite, l'actuel patron de la caisse de retraite de la Ville de Zurich, Ernst Welti, inconnu de ce côté-ci de la Sarine, mais également mathématicien, qui donne le ton à toutes les caisses publiques suisses alémaniques et constate que le Roeschtigraben marque une réelle différence de mentalité entre Romands et Alémanique.

Lire la suite

22:03 Publié dans Affaires fédérales, Economie, Gestion publique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

jeudi, 25 avril 2013

Agenda 21, mais à quoi ça sert!

Atention sujet tabou. Surtout ne pas mettre en doute le réchauffement climatique et la part que l'homme y prend en consommant, pardon en gaspillant - péché de gourmandise  - les strocks de pétrole et de gaz patiemment accumulé par la nature pendant des milliers des millénaires. Pas de doute non plus que la sobriété joyeuse sauvera la terre et ses espèces, même l'homme, contre son gré s'il le faut. Bref tout ça se bouille dans la marmite de l'Agenda 21. Imventé en 20, l'Agenda effeuille les pages du calendrier dans chaque commune de ce beau canton qui est le nôtre.

La Ville rend public, ce jour radieux - entendez-vous les rossignols chanter - son premier portrait économique. Dis moi miroir, suis-je la plus prospère? Oui, répond la HEG-Genève, désignée portraitiste experte, dans un gros rapport, dont on ne connaît pas le prix. C'est la version allégée, "accessible au plus grand nombre", qui fait l'objet d'un document de 22 pages.

Lire la suite

dimanche, 21 avril 2013

15%

Jornod Etienne NZZ 16 avril 2013.jpgUn chiffre. 15%. c'est l'objectif que le nouveau DG de Tamedia veut maintenir dans les années à venir, une marge de 15% du chiffre d'affaires avant paiement des intérêts et des impôts. Un chiffre que le Neuchâtelois Etienne Jornod, nouveau président du conseil d'administration de la NZZ, troisième éditeur de journaux de Suisse, commente dans une interview publiée le 16 avril dernier dans son nouveau journal et qu'analyse Martin Hitz pour Medienspiegel.ch:

"En son temps, nous dégagions également une marge (avant amortissments, intérêts et taxes) de 15% dans le secteur de la logistique (Jornod est patron de Galenica), aujourd'hui nous arrivons à 6% et même à 1,5% de marge avant intérêts et taxes. Naguère nous estimions parfaitement impossible de vivre avec des marges aussi faibles. Mais c'est possible."

Sur le sujet Medienspiegel.ch publie deux autres posts intéressants (ici et )

Lire la suite

23:12 Publié dans Economie, Médias | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 19 avril 2013

A quand un contrôle antidopage des quidams?

médicaments ds mains de vieux.jpg"Enhancement", le mot figure dans un bien intéressant article publié ce matin dans mon journal préfèré (édition électronique ici). Le patron des toubibs suisses met le doigt sur un des maux aussi vieux que le monde, qui est au coeur même de l'histoire d'Adam et d'Eve, le refus de vieillir, de la déchéance, de la mort. De tout temps la pharmacopée a proposé des cures de jouvence, des panacées, des antirides et autres stimulateurs.

Les médecins sont comme le serpent de la Bible, prescripteurs, parfois à leur corps défendant, de ces élixirs de vie.

 

Dites-moi...

Lire la suite

13:25 Publié dans Affaires fédérales, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 avril 2013

Broulis meilleur patron des Finances que Hiler ?

dette vd ge 2012.jpg11,9 milliards et 765 millions. Le premier chiffre, c’est la dette actuelle du Canton de Genève, soit 25 320 francs par habitant, sans gros changement depuis que le ministre Vert a repris les rênes des Finances cantonales des mains de la libérale Brunschwig Graf à la fin de 2005. Le second montant figure la dette du Canton de Vaud, soit 1089 francs exactement par Vaudois, en forte baisse depuis le pic de 2004, date à laquelle la dette de l’Etat de Vaud culminait à 8,6 milliards de francs (13 352 francs par habitant).

David Hiler et Pascal Broulis ont publié jeudi dernier et ce lundi leur rapport sur le compte d’Etat 2012 (ici et cliquez sur l'image pour l'agrandir). Plus encore que la dette, un autre indicateur a fait ces jours derniers la une des médias, le résultat: en rouge à Genève – 460 millions, quand le budget prédisait un excédent de charges de 349 millions – en noir à Lausanne, qui a annoncé un excédent de recettes de 6 millions de francs, pile dans la cible budgétaire.

Le compte est bon: Hiler au tapis, Broulis champion?

Lire la suite

18:56 Publié dans Economie, Gestion publique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 avril 2013

Hiler de rien

Hiler alabama guiraud.jpgEt hop, je te change deux clés d'évaluation des impôts dûs par des contribuables (retardataires, oublieux et autres contentieux) et je te sors de la manche 330 millions, d'un coup, juste en 2012, et j'ajoute l'indemnité d'Ernst & Youg. Trop bon le réviseur, il a validé mon aveuglement sur la manière dont ma banque cantonale s'y est prise pour embellir son bilan, car je lui avais demandé de ne pas surcharger le marché en vendant trop vite ses casseroles durant les années 90, de peur de précipiter encore l'effondrement des valeurs immoibilières...

Et le tout me permet de couvrir plus de la moitié de la facture des retraites de mes fonctionnaires que j'ai accepté de souscapitaliser, parce que les représentants du personnel sont contre le capital et aussi parce que ça allégeait mon compte courant et m'évitait d'afficher l'état réel des mes dettes. J'ai changé sous la pression de Berne qui oblige toutes les collectivités publiques à capitaliser leur caisse de pension au moins à 80% et de Standard & Poors qui m'a menacé de me dégradé si je mettais pas de l'ordre dans les pensions.

La conjoncture aidant - merci les entreprises, merci les Genevois, merci les frontaliers qui me rapportent bien plus qu'ils ne me coûtent - j'ai bouclé les comptes d'Etat dans le noir. Aurais-je pu boucler le compte 2012 aussi en positif? Un examen plus attentif nous le dira peut-être. Mais un ministre des finances qui ne se représente pas n'a plus rien à cacher. Comment faire comprendre à mes amis de la gauche qu'un canton de 470'000 habitants puisse dépenser plus de huit milliards de francs par an, c'est un peu... indécent...

Lire la suite

22:16 Publié dans Gestion publique, Politique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Miss administration publique: que la meilleure gagne!

CCIg cf 10 avril 2013.jpg"Il y a dix ans, il fallait 90 jours pour boucler un dossier à la formation professionnelle. J'ai proposé que des fonctionnaires aillent à Bâle pour voir comment ce canton parvenait à délivrer ses décisions en moitié moins de temps, depuis les Genevois ont gagné 30 jours..." Jacques Jeannerat le patron de la Chambre de commerce a donné cet exemple hier matin. Il voulait illustrer le sondage sur la compétitivité des administrations publics, un concours de beauté que les Chambres de commerce confient depuis 2004 à MIS-Trend.

J'ai alors demandé quand est-ce que les Genevois pourraient envoyer leur déclaration d'impôt à l'administration fribourgeoise puisqu'elle est la meilleure des sept cantons de la Suisse latine. La question a suscité le rire de la part des cinq patrons de Chambre de commerce présents.

Lire la suite

08:11 Publié dans Démocratie, Economie, Gestion publique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

dimanche, 07 avril 2013

La mort des journaux, la faute aux journalistes ou aux lecteurs?

weltwoch ww.jpgKurt W Zimmermann, 62 ans, est une star du journalisme Outre Sarine. Le Solothournois, signale Wikipédia, a siégé au comité de direction du plus grand éditeur de Suisse, le Zurichois Tamedia, dirigé Facts un magazine économique ambitieux bien qu'éphémère. Il signe des commentaires dans les hebdomadaires Sonntagszeitung et Die Weltwoche. Cela lui a valu d'être désigné Journaliste de l'année 2011 par le magazine Schweizer Journalist, édité en Autriche et toujours pas disponible sur tablette...

Que dit-il de l'état de santé des journaux?

Lire la suite

11:13 Publié dans Air du temps, blogs et net, Démocratie, Médias | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 20 mars 2013

Petit, grand, mondial Genève: Beer, Mettan, Pictet

Trois ouvrages sortent sur Genève. Le premier nostalgique d'une Genève qui craint de croître trop vite, le deuxième ambitieux pour une Genève régionale, une capitale de la haute vallée du Rhône, comme Lyon l'est de la moyenne vallée de ce fleuve et Marseille de son delta. Le troisième analytique est une oeuvre collectvie qui s'interroge sur l'avenir de ce qui fait la richesse aujourd'hui.

Le premier émane de Charles Beer, l'ancien syndicaliste devenu ministre de l'Education nationale genevois - au sens de la République de Fazy et de son think tank, l'Institut national genevois et le penchant de cette République, à peine plus grande que le Vatican, de se sentir et de se dire unique au monde. Un ministre de l'Education sortant, qui n'aura pas eu l'audace d'un Obama. En trois ans, le président aura lancé plusieurs réformes de la gouvernance de l'école de son pays, dont les écoles autonomes, financées par l'Etat, et une portion variable du salaire des profs liée aux résultats des élèves (The Economist en tire un bilan saisissant cette semaine)...

Lire la suite

08:21 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 15 mars 2013

Le PLR et les socialo-verts se tiennent par la barbichette...

... le premier qui cédera... perdra les élections. C'est bien cette échéanche qui commande la pitoyable bataille que se livrent les partis politiques depuis plusieurs mois. Les deux partis qui ont le plus la trouille de perdre le scrutin de cet automnne ont bloqué les débats du Grand Conseil.

A ma gauche les Verts qui ne veulent pas être traités de social-traitres par leurs alliés socialistes en votant un budget sans augmentation des revenus. Or sans leurs voix, impossible d'atteindre la majorité absolue nécessaire à l'adoption d'un budget déficitaire.

A ma droite, le PLR qui craint d'être sanctionné par ses électeurs s'il accepte une hausse des revenus. Du coup il a pris l'option risquée de soutenir une coupe sombre de 2% dans le budget proposée par l'UDC et le MCG. Une telle opération, à l'aveugle, permet comptablement de boucler le budget à l'équilibre. Un tour de passe passe qui ne trompe personne.

Pour le reste, les partis donnent l'image de joueurs de hockey incapables de marquer un but mais très fort dans l'art des charges verbales. Une image qui est sans doute celle de la société genevoise...

Lire la suite

23:49 Publié dans Démocratie, Economie, Gestion publique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

jeudi, 14 mars 2013

La papesse de Genève reste coite

kuffer twitter.jpg"Pour le successeur de Benoît XVI, l’Eglise devrait fuir le matérialisme et se concentrer sur les Evangiles." Je tire cette phrase d'une dépêche de synthèse diffusée ce soir à 18h40 par l'agence télégraphique suisse.

Balai neuf, balaie bien, on verra donc le nouveau maçon à son oeuvre. Laissons le temps à François d'installer sa marque sur la multinationale Vatican.com.

Cette phrase tout de même réveille quelques réflexions à propos de nos églises qui s'appauvrissent mais continuent d'entretenir un parc de lieux de culte sans commune mesure avec le nombre de chrétiens.

La semaine dernière, l'Eglise protestante de Genève annonçait une cure d'amaigrissement drastique - elle devrait couper 30% de ses forces vives d'ici 2020 - pour revenir dans les chiffres noirs. Aucune évaluation du déficit d'évangélisation n'était alors fait. Qu'a décidé le Consistoire qui devait avaliser ce plan insensé cette semaine? Aucune fumée ne sort du conclave protestant.

Même la papesse de Genève, la ci-devant présidente laïque de l'ENG, membre du presidium de la Conférence des Eglises européennes @CharlotteKuffer, reste coite. Pas un gazouilli sur l'avenir de l'institution de Calvin, pas un tweet non plus sur le nouveau pape François. Voici ses trois derniers messages:

Lire la suite

18:55 Publié dans Air du temps, blogs et net, Dans quel état j'erre, Monde | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 12 mars 2013

DSK, Vasella, il papa

Etrange tout de même cette tournure de l'esprit moderne, dans lequel nous baignons comme des piranhas dans le bassin de l'Amazone: ce qui retient l'attention des faiseurs d'opinion dans l'élection d'il papa, c'est son rapport au sexe.

Le successeur de Benoît, bénira-t-il la pilule, sera-t-il miséricordieux avec l'avortement, déclarera-t-il enfin égaux tous les enfants de Dieu, y compris ceux qui font mauvais genre, sanctifiera-t-il le mariage gay, la gestation pour autrui, les bébés médicaments, etc...? Le seul questionnement hétérogène à cette liste tient aux relations avec les autres églises, protestantes en particulier, qui, sur ces questions, adoptent des postures plus en phase avec le monde

Que veut-on, un pape protestant?

Lire la suite

16:55 Publié dans Air du temps, Dans quel état j'erre, Démocratie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 08 mars 2013

Belle Entente genevoise: 3+2 égalent 2 + 2?

Pas mal d'eau va encore couler sous les ponts du Rhône avant que l'on connaisse la composition du Conseil d'Etat genevois. Bien malin qui peut la deviner aujourd'hui.

En ne présentant que trois candidats - des sortants de surcroît pas tous au mieux de leur forme - le PLR se donne vraisemblablement plus de chance de les voir réélus le 6 octobre. La Realpolitik a gagné contre les voeux des constituants de donner plus de choix aux Genevois au premier tour.

Les libéraux font pour l'heure les frais de l'opération. Premier parti du canton et plus grande composante du couple PLR, ils continueront donc de jouer les figurants au gouvernement, n'y être représenté que par un élu. Une élue en l'occurrence. Et moins peut-être.

Si d'aventure l'attelage devait se débander au soir du 6, parce qu'Isabel Rochat aurait subit le sort que d'aucuns lui promettent, on voit mal comment un fringuant coursier, resté en réserve de la République, pourrait en quelques semaines convaincre les Genevois de l'installer dans le train du Conseil d'Etat le 10 novembre.

Plus vraisemblable apparaît la double élection du petit poucet PDC dont le tamdem va ratisser large. 3+2 pourraient bien égaler 2+2.

07:59 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 mars 2013

Genève sans budget

Cinq des quinze membres de la commission des finances ont donc voté le budget du canton de Genève. Quatre députés ont voté contre, cinq se sont abstenus et deux ont disparu dans la nature dont, hypothèse probable, le député Gautier qui n'entend pas se faire dicter son choix par un jeunot radical fût-il devenu ministre de la sécurité.

Dans son blog - rendons-lui hommage d'avoir le courage de défendre ses idées - il explique ce soir que le budget est le vote le plus important du Grand Conseil. Personnellement je n'en crois rien. Quelques raisons de mon scepticisme.

Lire la suite

22:34 Publié dans Gestion publique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

dimanche, 03 mars 2013

Les trams transfrontaliers menacés?

Un vote de protestation. Michèle Künzler aura fort à faire pour défendre son siège cet automne. Le succès de l'AVIVO surprend, même si les raisons des Genevois de signifier leur mécontentement à leur régie publique des transports et à leur tutelle politique étaients nombreuses...

Lire la suite

14:37 Publié dans Démocratie, Politique genevoise, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 02 mars 2013

L'école genevoise: un dinosaure, une église

ge home du 2 mars.jpgJ'ai assisté jeudi soir, dans ma chère commune de Bardonnex, au point de situation organisé par la Mairie sur le projet de la nouvelle école de Compesières. Il y a plus de 20 ans, la commune a acheté la ferme de Compesières et six hectares attenants. Une nouvelle école devait y trouver place et remplacer ou agrandir l'école actuelle construite en 1899 par l'architecte Camoletti, alors en vogue à Genève, qui a laissé à la République nombre d'écoles et le musée d'art et d'histoire, devenu monument intouchable.

En 2013, l'ancienne école est toujours là, pleine d'élèves, flanquée de trois pavillons provisoires, le premier a passé 30 ans d'âge, le dernier en date a été bâti en urgence au printemps 2011 par la commune à la demande du DIP qui un an auparavant avait demandé et obtenu la fermeture d'une petite école à Croix-de-Rozon, où vivent deux Bardonésiens sur trois. Ce dernier pavillon qui a coûté 2 millions doit être démoli en 2017, car il est au bénéfice d'une autorisation de construire précaire...

On trouvera le compte rendu de cette soirée sur le blog de Bardonnex à cette adresse http://bardonnex.blog.tdg.ch.

Lors de cette soirée, rien n'a été dit sur ce que pourrait être l'école dès 2020 ou en 2030. Cette absence de perspectives et d'information dans un domaine aussi crucial m'a d'autant plus interpellé qu'au début février l'Etat de Genève a convié "une centaine de leaders d'opinion et dirigeants d'entreprises genevois à échanger leurs vues sur l'impact de l'innovation digitale dans leur travail et leur vie quotidienne". Voir à ce propos la FAO de cette semaine reproduite sur le site de l'Etat de Genève.

L'école serait-elle un dinosaure rebelle à la déflagration de l'Internet qui ne l'a pas encore tuée ou une église dans laquelle on se réfugie contre les hordes de sauvages bardés de smart phones et parlant un étrange langage? Genre: "Ok g nial mé j doi etre 2 aven 00h kar je ve D je né ché gran-mer pr dimanch"

Lire la suite

08:40 Publié dans Communes genevoises, Ecole, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 27 février 2013

Grillo, Hessel...

grillo 27 fév 2013.jpgL'indignation est sans conteste préférable à l'indifférence.

Les Anglais ont été indignés à l'idée de manger du cheval. Tandis qu'un à deux milliards d'êtres humains ne mangent pas à leur faim, qu'un ou deux autres milliards doivent se contenter d'un régime monotone, l'Occident gaspille des milliers de tonnes de produits alimentaires parfaitement sains parcce qu'on y a décelé des traces de cheval. La fraude doit bien sûr est sanctionnée mais de la à transformer les lasagnes en pâtée pour chiens....

Lire la suite

18:54 Publié dans Air du temps, Démocratie, Europe, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 23 février 2013

Italie, Suissse, Genève, le peuple au pouvoir!?

m5s italie tui soldi.pngIl y a sans doute une infinie variété de façons de réaliser la démocratie. Les Suisses pensent sans doute à leurs mythiques Landsgemeinden locales, dignes héritières de l'agora grecque, oubliant que longtemps les femmes, telles des étrangères en leur cité, en étaient tenues éloignées...

D'autres tiennent pour modèle absolu le communisme où l'abolition de la propriété privée devait libérer les hommes de l'asservissement marchand.

D'autres encore ne jurent que par la République et ses élites et élus - le nouveau clergé laïque - forcément plus éclairés que la masse des gens incultes.

À chaque pays son génie, bon ou mauvais. L'Europe redoute le retour au pouvoir de Silvio Berlusconi. Est-ce de sa faute, au Cavaliere, si aucun autre homme politique (où sont les femmes en Italie?) ne parvient à convaincre une majorité d'Italiens de voter pour lui? Angoissante question pour tous ceux qui voient dans les urnes le pire systèm de choisir son gouvernemente, à l'exception de tous les autres...

Lire la suite

12:38 Publié dans Air du temps, blogs et net, Démocratie, Europe | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 22 février 2013

Du ni-nisme au puis-puisme

grand genève envie d'air pdc 2030.pngLes communes sont-elles satisfaites du remède Longchamp pour résoudre la crise du logement? On n'en sait encore rien. Elles ont gagné du temps. Le Conseil d'Etat a sorti quelques projets du plan directeur 2030, en a étalé d'autres, bref à coupé la pilule en morceaux pour mieux la faire avaler.

Il a ajouté à sa démarche ni hausses d'impôts ni baisses des prestations proclamée au début de la législature un puis-puisme final: d'abord quelques immeubles à Vessy et à Ambilly et aux Cherpines et au PAV - tiens on ne parle plus des 15000 logements qui devraient s'y bâtir - puis on verra. Simple bon sens, le plan directeur actuel n'a-t il pas été révisé une ou deux fois depuis 2001?

Lire la suite

dimanche, 17 février 2013

Gross Genf et le stade-franc

stade de genève.jpgGross Genf. Je trouve cette étrange expression sous la plume de mon confrère Pascal Décaillet à propos de la relance par trois écolos, dont le président du Grand Conseil vaudois, le député de Nyon Philippe Martinet, de faire jouer au stade de Genèe le club de football haut-savoyard ETG, Evian (ville de son sponsor) Thonon (ville de son terrain avant que sa montée en Ligue 1 ne l'oblige à trouver refuge à Annecy) et Gaillard (ou les Croix de Savoie sont nés).

Le journaliste, dont on suppose qu'il est contre cette invasion sportive, mais ne paraît pas s'offusquer que toutes les équipes soient formées de joueurs mercenaires sans frontière, en profite pour ressasser un de ses thèmes favoris: la dictature des élites qui nous gouvernent, qui décident à notre place sans consulter le peuple. Horreur! Véritable crime majeur de lèse démocratie dans ce pays qui continue de croire que le pouvoir est au bout du bulletin de vote. Thème porteur de tous les populismes au demeurant qu'il soit de la gauche extrême ou de la droite extrême.

Lire la suite

16:04 Publié dans Blogosphère genevoise, Démocratie, Gestion publique, Région | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 16 février 2013

Comment je me meus

piste cyclable neige.jpgLes Genevois ont inscrit dans leur Constitution le libre choix du mode de transporsn. En fait un cheval de Troie que les pro bagnoles ont introduit dans la cité pour retarder le bannissement de leur quatre roues du macadam urbain C'est donc une guerre de basse intensité qui continue.

Genève, dont les touristes ne cessent depuis César de noter la beauté du site, sera bientôt la dernière ville d'Europe, du monde sans doute, pour cette capitale lilliputienne qui aime à se hausser au rang des grandes métropoles, à n'avoir qu'une zone piétonne à sa dimension véritable...

Lire la suite

08:22 Publié dans Affaires municipales, Constitution, Gestion publique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 février 2013

Minder: leur donner une bonne leçon?

Minder.jpgQuelle prétention! Mais c'est la démocratie. Or donc le bon peuple suisse, qui, faute d'avoir toujours raison, devrait selon certains avoir toujours le dernier mot, dira le 3 mars s'il faut confier aux conseils d'administration la tâche de fixer les rémunérations des top chefs de quelques top entreprises, celles qui acceptent ou sont contraintes de se soumettre aux règles des marchés boursiers. 

Paradoxe les acteurs de ces mêmes marchés - au nombre desquels on trouve nos caisses de pension et leur représentants aux conseils d'administration - poussent ces entreprises à des rendements élevés. Mardi soir, dans l'émission Le Monde d'après de France 3, de doctes économistes ont montré que la dictature des marchés et la gourmandise des actionnaires mènent  à un fol emballement. Qui fait peut-être le beurre des rentiers, mais pas forcément le bonheur des travailleurs. 

Lire la suite

07:43 Publié dans Affaires fédérales, Démocratie, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |