Vu du Salève: Genève... - Page 10

  • Einstein, les vandales genevois et les caillasseurs vaudois

    relativite generale.jpgEinstein a formulé la théorie de la relativité générale en 1915, un petit siècle seulement. Formidable découverte qui nous a permis de comprendre un peu mieux comme marche l'univers. Quant au monde et à ses habitants, ils restent un mystère.

    Voyez les deux événements qui défrayent la chroniques locales genevoises ces jours: des vandales salissent la ville et pillent quelques commerces, sans mettre en péril la vie des citoyens, des supporters de hockey caillassent un bus du GE/Servette et risquent d'en blesser plusieurs sérieusement.

    Tous les journaux ont largement évoqués le premier événement. Les réseaux sociaux ont bourdonné de la stupeur des uns et des explications empruntées des autres. Douze heures après le caillassage du bus de Ge/Servette, seule la Tribune en parle sur son site internet (et 24 heures qui a copié l'article et dont c'est l'article le plus lu). Pourquoi? Parce qu'un journaliste était dans le bus. Les autres médias sont allés se coucher.

    Quel est l'incident le plus grave? Celui provoqué par les vandales de Genève, immergés dans la manif lancée de renversé.ch, ou celui perpétré par les vandales vaudois, dont on ignore aussi l'identité?

    Lire la suite

  • Genève et le bon sens...

    grand theatre.jpgLes Genevois - la majorité encore à la Mairie de la Ville en particulier et ses soutiens, mais pas qu'eux - adorent donner des leçons de droit-de-l'hommisme au monde entier. Après les déprédations de samedi dernier, les voilà cois. Enfin pas vraiment. C'est la faute à la police, entend-on dire, à gauche comme à droite, qui n'aurait pas arrêté les fauteurs de troubles, comme on trie l'ivraie du bon grain, et laissé les braves manifestants de la Culture poursuivre leur dénonciation des "forces réactionnaires qui comptent leurs sous". ça ne manque pas de piquant venant de milieux qui ne cessent de critiquer les budgets de la sécurité et tiennent les policiers pour de dangereux empêcheurs de manifester. C'est une des expressions du bon sens genevois.

    La manifestation de samedi aurait-elle eu lieu si le Grand Conseil avait amendé et voté le budget 2016 du Canton? Et si, en Ville de Genève, la droite n'avait pas profité du budget pour manifester soudain un sens de l'économie qu'elle ne montre guère lorsqu'il s'agit de voter les lois? Il faut en effet rappeler que le budget n'est que l'expression financière des lois votées par les parlements. Si donc le budget déplaît au parlement, c'est à lui-même qu'il doit s'en prendre et non se défausser, comme l'a fait la majorité d'occasion Gauche-MCG. L’imbroglio est sans doute une autre manifestation du bon sens genevois.

    Lire la suite

  • Députés, démission! Vous n'y pensez pas...

    Le Grand Conseil n'a pas renvoyé son budget au gouvernement en septembre, quand il en a pris connaissance. Il a attendu le 18 décembre, un bon mois après qu'une majorité d'occasion au sein de la commission des finances, formée de la gauche et du MCG, eut trouvé intelligent d'arrêter l'examen des 7.8 milliards de francs que l'Etat de Genève engloutit chaque année et de ses presque 800 millions d'investissements.

    Qu'est-ce qui a changé entre le 9 septembre et le 18 décembre? Rien. Sauf une mobilisation sans précédent de la fonction publique, laquelle entend dicter ses choix politiques à tous. Les syndicalistes ne répètent-ils pas qu'ils ne se battent pas pour leurs conditions de travail, mais pour la quantité et la qualité des prestations.

    Dans ces conditions, point besoin de gouvernement ni de Grand Conseil ni même des votations qui ont vu des majorités de citoyens, sans doute mal conseillés, accepter plusieurs baisses d'impôts ces dernières années, faisant de Genève un canton bon marché pour une famille de quatre personnes qui gagne moins de 8000 francs par mois. Gouverner sans le peuple pour le peuple, voilà la ligne du Cartel intersyndical genevois.

    On fait quoi maintenant. On démissionne? Le refus du vote du budget, c'est aussi de la part du Grand Conseil le renoncement à sa faculté de modifier le budget qui lui a été proposé. C'est donc sa démission de fait que le parlement a voté ce vendredi matin sur le coup de 9 heures. Qu'il en tire donc les conséquences et qu'il se représente devant le peuple!

    Lire la suite

  • Le député, le ministre et le juge. Genève, la Suisse, la France...

    fondue suisse.jpgLe député, le ministre et le juge. On parle évidemment des trois pouvoirs, dont l'équilibre est à la démocratie ce que le Vacherin, le Gruyère et le blanc sont à la fondue: des composants indispensables, dont aucun ne doit prendre le pas sur l'autre au risque de trancher le met national suisse. Et c'est le peuple qui tient le manche

    Quoique indépendant, le juge est placé dans tous le cantons suisses et au niveau fédéral sous la coupe du ministère Justice et Police. Partout, sauf à Genève.

    ça explique un peu les tiraillements entre Genève et Berne dans l'affaire des Syriens vagabonds qui mettent le feu au bout du lac et sa police en degré 3/5 d'alerte. Dans notre canton, le procureur dirige la police judiciaire. Il est devenu très sourcilleux de ses prérogatives.  A Berne, le Ministère public respecte la voie de service, il passe par le ministère de Justice et Police pour s'adresser au Canton. Une Genferei quoi.

    Lire la suite

  • Bardonnex augmente les impôts

    IMG_9351.jpgPourquoi ma commune de Bardonnex, qui, à ma connaissance, n'a pas un franc de dette et détient même un bas de laine de quelques millions placés sans doute à zéro pour cent ou pas loin, augmente-t-elle les impôts de deux centimes en 2016? Le journal de la commune distribué ce jour n'en dit mot. L'information tient en une ligne, comme si elle était honteuse.

    Elle découle d'une décision prise par le Conseil municipal le 17 novembre. Ce même 17 novembre le Conseil a adopté le budget 2016 équilibré comme le veut la loi, qui prévoit des dépenses de 5,68 millions. A quoi serviront ces millions? Aucun détail n'est fourni. On sait juste que le maire et ses adjoints et les conseillers ont augmenté leurs jetons de présence. Quels sont les montants? Mystère.

    Et n'espérez pas en savoir davantage sur le nouveau site internet de la commune. Sous des abords chatoyants, Bardonnex.ch n'est tout simplement pas à jour. Le dernier rapport administratif date de 2004. Les derniers comptes de 2011. Et encore ceux-ci tiennent en trois lignes. On en tire tout de même une information clé. Alors que de 2009 à 2011, les budgets annonçaient des bénéfices de l'ordre de 10'000 francs par exercice, les comptes ont eux bouclé avec des excédents de revenus moyens de 300'000 francs par an. Le tout avec un taux d'impôt de 40 et 41 centimes.

    C'est un article paru ce lundi dans la Tribune de Genève qui m'a mis la puce à l'oreille à propos de la hausse des impôts de Bardonnex.

    Lire la suite