dimanche, 17 novembre 2013

Qui est de Flue today?

flue.jpgComment se partager le butin du Téméraire? De quoi vivre quand on a que ses muscles et son courage pour tout capital? Comment partager le pouvoir? Comment ne pas être corrompu ou corrupteur? Ce sont des questions qui émergent de l'épisode deux de la série Les Suisses, que je viens de visionner.

Bien meilleur que le premier à mon goût. Plus de crasse, plus de sang, plus de sens aussi. Parce que les enjeux de cette fin de XVe siècle nous sautent à la figure et ne sont au fond pas si différents que ceux qu'affrontent la Suisse et l'Europe aujourd'hui. La prospérité, le pouvoir, la bonne gouvernance.

A l'époque, confessent les historiens, dont les interventions s'insèrent mieux dans la reconstitution des événements, Nicolas de Flue, un saint vivant, attesté par Rome, a offert aux Suisses un compromis, les épargnant d'une guerre civile entre les artisans et commerçants des villes et les paysans chasseurs des campagnes. Tous libres mais pas tous égaux, car l'égalité ne saurait être réelle quand les uns habitent dans des maisons de pierre et font parfois commerce de chair humaine, quand les autres crèvent la dalle et ont peu d'autres choix que de s'engager dans les armées étrangères. Mercenaires.

Lire la suite

mercredi, 13 novembre 2013

Le chômage des jeunes: comment en parler?

Derrière les statistiques des hommes, des femmes, des jeunes, des familles. Des histoires personnelles diverses, complexes, des victimes de creux économiques, des malchanceux en série, des handicapés de toute sorte,des fourmis sans formation, des qui savent pas ou n'osent pas se vendre, des cigales aussi, des paresseux? Ouh là, les mots sont connotés. Danger de mauvaises interprétations!

La lecture de la page événement consacré au chômage des jeunes ce matin dans la Tribune me renvoie à la série de trois papiers que j'ai publiés sur le site de la Tribune il y a quinze jours. Des papiers qui ont suscité un vif intérêt et ont été abondamment commentés.

Deux approches diamétralement opposée de la panne de travail, celle qui s'inscrit dans les courbes des économistes et celles que vivent des familles, quelques milliers de familles à Genève, des dizaines de millions en Europe.

Lire la suite

mardi, 12 novembre 2013

Cette sale manie de redécoupage des départements...

silos rouges.jpgEt c'est reparti pour un tour! Comment modeler le département présidentiel? Faut-il remarier les Affaires sociales avec la Santé, l'Economie avec l'Emploi ou avec les Finances? Et le service des paies, devenu Office du personnel, qui a son équivalent au gros département de l'Education cantonale, faut-il le laisser avec les Finances, faut-il les regrouper à la Chancellerie, laquelle doit être fondue dans le Département du Président.

Et le collège de Genève, pourquoi ne pas en faire un établissement autonome, sous la tutelle future d'une HES romande, version avant-cycle universitaire, avec une dose de Bologne permettant aux collégiens d'inclure une année de formation dans une école étrangère?

Lire la suite

08:14 Publié dans Gestion publique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

dimanche, 10 novembre 2013

Les cadeaux du Conseil d'Etat sortant

Avec cinq bleus aux commandes, peut-être quatre si Isabel sauve sa tête, et sans doute un nouveau brassage des départements, le nouveau gouvernement genevois risque de tanguer dès que les premiers écueils vont se présenter sur sa route. Cependant il va bénéficier de plusieurs cadeaux que les sortants lui ont préparés.

À tout seigneur, tout honneur, le CEVA sera inauguré, si tout va bien, juste avant les prochaines élections au printemps 2018. Bémol, que le budget, déjà rehaussé de 50% avant même que le premier coup de pioche ait été donné, s'avère encore sous-évalué comme celui de la tranchée couverte de Vésenaz... Sans compter que pas un franc n'est prévu pour les parkings d'échange. On voit mal les communes de Thonon, Bonneville ou Annemasse payer des parkings à côté de leur gare...

Lire la suite

vendredi, 08 novembre 2013

Un beau SCORE!

score grille des salaires.jpgDeux jours avant les élections, David Hiler dégoupille sa bombe. SCORE! Pour système coordonné de rémunération et d'évaluation, un outil qui rebrasse les cartes de la hiérarchie des métiers. Promis pour entrer en vigueur en 2013, SCORE verra sa mise en œuvre dépendre d'un nouveau patron. Entrée en vigueur annoncée pour 2016. Trois ans de retard. Normal?.

C''est un cadeau pour le futur ministre des Finances. L'essentiel du boulot est fait. Reste à faire avaler la pilule aux syndicats. Mais le gouvernement a déjà mis pas mal d'édulcorants dans sa potion. Le système va coûter plus cher aux contribuables promet des hausse pour près d'un employé sur deux et aucune baisse de salaire. Toutes le entreprises ne sont pas logées à la même enseigne! Les employés de banque et d'autres à qui on annonce 20 a 25% de baisse de salaire vont apprécier.

Lire la suite

07:34 Publié dans Economie, Gestion publique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

jeudi, 07 novembre 2013

Ce qui manque aux "Suisses"

les suisses.jpgFinalement j'ai visionné jusqu'au bout, parfois distraitement, le premier des quatre épisodes "Les Suisses". Objet phare, mais non identifié, du mois identitaire que nous propose ou nous impose, comme cette horrible pub pour une voiture hivernale, notre bien aimée chaîne de télévision publique.

Je m'attendais à une fresque épique, on nous a servi un brouet didactique qui répète une énième fois que Tell n'est pas, Morgarten sans doute non plus, le pacte de 1291 pas davantage, bref, comme l'avait déjà dit Ben lors l'exposition de Séville, la Suisse n'existe pas. What else?

Lire la suite

08:22 Publié dans Air du temps, Dans quel état j'erre, Démocratie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 novembre 2013

Légumes oubliés d'une campagne électorale bien polie

panier légumes saison.jpgEncore cinq jours de patience. Dimanche, veille de l'armistice de 14 et de la Saint-Martin, patron de l'impôt de solidarité, le Grand Genève connaîtra le gouvernement de son noyau central, le 22e canton suisse, qui commémorera, le 31 Décembre prochain, dans une modestie toute calviniste, en raison de l'incapacité de la mairie de la Ville de conduire proprement un petit appel d'offre, le 200e anniversaire de la Restauration de la République des patriciens, lesquels nouèrent, quelques mois plus tard la protestante cité de Genève, coincée dans ses remparts, et ses mandements, grossis de quelques territoires catholiques, enlevés à la Savoie et à la France vaincue, à ce qui est désormais notre mère patrie à tous: l’Helvétie.

Encore cinq jours d'une campagne molle et polie qui verra les adversaires d'hier obligés jusqu'au printemps 18 de gouverner ensemble un canton de 480'000 habitants. Pour quoi faire? On ne le saura exactement en mai 14 quand les sept élus présenteront leur programme de législature au Grand Conseil qui devra l'adopter dans les deux mois qui suivent.

Lire la suite

08:13 Publié dans Démocratie, Gestion publique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 05 novembre 2013

Stauffer va-t-il retrouver son siège au conseil d'administration des SIG?

Un journaliste de la Tribune avait comparé Jean-Philipe Maître, alors ministre de l'Economie, de moulin à vent. Éric Stauffer ne sera peut-être pas ministre dimanche soir, mais force est de reconnaître qu'il ne brasse pas que du vent. De là à recevoir les félicitations du Conseil d'Etat pour services rendus à la République, il y avait un pas,... que le gouvernement a franchi.

Le règlement à la hussarde du conflit entre les SIG et Enova qu'a réalisé le député maire d'Onex, a sans doute enlevé une épine du pied de la régie du traitement et de la distribution des eaux, de la distribution du gaz, de la production et de la distribution de l'électricité, de l'incinération des déchets, de la production et de la distribution de chaleur et du constructeur d'un réseau de fibre optique - bref un conglomérat digne héritier de l'ère soviétique - il a surtout donné une formidable opportunité au ministre de tutelle Maudet de tenir les rênes courtes au président des SIG et à son administration retranchés dans leur palais du Lignon.

Tel un corsaire, Stauffer a usé des méthodes de pirate pour le bien de la République. Outre les félicitations du roi, il regagnera sans doute son siège au Conseil d'administration au printemps 2014, quand toutes les grandes régies verront leur gouvernance recomposée, dans la foulée des élections politiques de cet automne.

Lire la suite

08:12 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

lundi, 04 novembre 2013

Genève Mali: les risques des métiers

Le président de Reporters sans frontières déclare ce matin sur les ondes de la RTS, après l'assassinat de deux journalistes de RFi au Mali, qu'il faut continuer à aller partout, qu'il ne faut s'interdire ou interdire aucun territoire. Que les journalistes connaissent les risques et que ces risques valent d'être courus pour la liberté de l'information qui est la mère de toutes les libertés.

Me revient en mémoire ces mots que d'aucun ont vigoureusement reprochés à Antonio Hodgers. Parlant de la thérapeuthe de La Pâquerette, le candidat au Conseil d'Etat aurait évoqué, sur sa page Facebook, les risque du métier.

En clair, l'exercice de certains métiers peut être risqué et ce risque peut aller jusqu'à celui d'y laisser la vie. Vrai au Mali, faux à Genève où l'institution est désignée coupable de ne pas avoir appliquer le principe du risque zéro? La question est posée. Et se bousculent dans la discussion les autres vertus, le courage, la prudence, la justice, la tempérance.

Lire la suite

07:49 Publié dans Dans quel état j'erre, France, Médias | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 01 novembre 2013

La R'vue, c'est toujours con, hein!

la r'vue.jpgDis, mec, la R'vue des G'nevois, c'est toujours con, hein!

- Toujours Marcel, j'ai même entendu prononcé le mot de naftulihe.

Paraît qu'on voit des nichons et qu'on parle de queue.

- Tout juste, des nichons qui s' balancent sur une plage qui se débande autour du lac euh... de G'nèèève. T'auras compris que c'est dans le sketch de la plage des os vifs.

Ouh, mais tu fais des jeux d'mots, on rigole bien alors?

- À la première, hier soir, y avait pas mal de con...seillers d'la ville, tu sais ceux qui se con...templent sur la chaîne du grand ego local, y sont souvent un peu con...stipés.. Bin y zont pas mal rigolé et bien applaudi. Même que ma voisine n's'est pas endormie. Elle m'a dit n'avoir pas vu passer le temps. J'pense que leurs con...citoyens ne seront pas déçus.

Lire la suite

07:56 Publié dans Air du temps, Communes genevoises, Démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 30 octobre 2013

Borgen n'est pas la Tour Baudet ni l'Elysée

Borgen nyborg.jpgDemain jeudi, les fans de ce qui se trame dans les coulisses politiques verront sur la RTS les deux derniers épisodes de Borgen, le feuilleton culte, en trois saisons et cinquante-huit épisodes, qui raconte les intrigues d'un gouvernement danois inventé, de sa cour de prétendants, de premiers et de seconds couteaux, sur fond d'alliances et de divorces, de maris volages et de femmes jalouses, le tout sous l'oeil gourmand de médias en compétition.

Je n'ai vu que deux épisodes de cette saga nordique, dont notre ex-Monsieur cinéma suisse, le Genevois Nicolas Bideau, veut importer la trame et les artisans sur le bord du Léman pour raconter les intrigues de la Genève internationale, dans l'espoir de la dérider un peu (dans le sens de l'humaniser et de la rajeunir...). Une excellente idée à suivre...

Lire la suite

08:43 Publié dans Air du temps, Constitution, Démocratie, Politique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

lundi, 28 octobre 2013

Stauffer vote Maudet

maudet stauffer.jpgLa criminalité recule à Genève. Sur le plateau de la seconde chaîne de la télévision publique de Suisse romande, le ministre de la Sécurité, Pierre Maudet, n'en tire pas profit. Il joue la continuité, prône l'action quotidienne sur le terrain, l'unité du ticket de l'Entente jusqu'à associer Isabel Rochat à son succès.

Le benjamin du gouvernement genevois, mais sans doute le politicien le plus chevronné du canton, le sait: la sécurité est paradoxalement le seul point positif du bilan en demi teinte du gouvernement genevois sortant. Surprise, Eric Stauffer, lui même, reconnaît les progrès. Au point que le tribun d'Onex s'inscrit soudain en retrait par rapport à son colistier, Mauro Poggia, qui a dû batailler ferme face à un Barthassat égal à lui-même.

Autre surprise, celui qui tire les marrons du feu du troisième tiers temps, c'est le socialiste Thierry Apothéloz. Le conseiller administratif de Vernier, le plus inconnu des onze candidats à l'élection du gouvernement le 10 novembre, démontre en quelques affirmations qu'il sait, lui aussi, être un pragmatique, un homme de gouvernement capable de mettre de côté son idéologie.

Lire la suite

22:55 Publié dans Démocratie, Médias, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Qui restera sur le carreau électoral le 10 novembre?

Maroc.jpgIls sont onze, quatre resteront sur le carreau au soir du 10 novembre. Bien que le Parti pirate appelle à voter femme, la gente féminine risque de faire les frais du prochain scrutin. d'autant que les défenseurs de l'égalité des sexes, les Verts, ont été ceux qui ont lâché leur conseillère d'Etat, faut d'avoir obtenu de sa part un retrait en bon ordre avant l'échéance électorale.

Pour les électeurs du centre droit, le choix est cornélien. Voter pour Anne Emery-Torracinta est nécessaire pour assurer à la mieux élue de la gauche au premier tour une place au gouvernement. Mais voter pour la socialiste, c'est aussi mettre en péril Isabel Rochat. Il en va de même pour ces électeurs PLR et PDC qui estiment non sans raison qu'Apothéloz ou Hodgers ont leur place à la Tour Baudet.

Certes, la PLR n'est pas le phénix de ses bois. Cependant, contrairement aux outsiders elle a, en plus d'eux, quatre ans d'expérience au Conseil d'Etat et il serait dommageable pour la République que cinq bleus soient élus.

Lire la suite

14:13 Publié dans Démocratie, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

dimanche, 27 octobre 2013

Les mauvais graphiques de la télévision publique

initiative udc tsr.jpgLa Télévision suisse romande, rebaptisée RTS Une et Deux, est de loin le premier média de Suisse. Le 19.30 rassemble toujours ses fidèles en nombre, quand les églises sont vides. Mais, en chaire, sermonnent les mêmes clercs.

Ce dimanche soir, l'explication de l'initiative UDC pour les familles avait la force apparente de la simplicité, des idées claires. 5 plus 5 égalent 10 moins 2 font 8 pour l'un. 10 plus 0 égalent 10 moins rien pour l'autre. Voilà deux familles suisses normales. Et l'on va, chers téléspectateurs, vous démontrer en quoi cette initiative UDC est une injustice et qu'il faut donc - message subliminal - la combattre.

Sauf qu'il y avait comme un petit problème.

Lire la suite

23:30 Publié dans Affaires fédérales, Information, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

La Cité et DP: 50 ans et un monde les séparent

Corespondant de la Tribune à Paris, blogueur et écrivain, Jean-Noël Cuénod a accepté de succéder à Fabio Lo Verso à la tête de La Cité notamment parce que le rythme mensuel que va adopter ce journal, qui faisait mine de s'inscrire dans les pas du Monde Diplomatique, lui paraît mieux adapté au genre de journalisme qu'il veut et peut conduire. Un bimensuel est encore trop attaché à cette actualité qui, plus que les éditeurs, imposent son agenda et ses priorités aux journalistes.

Domaine public est un bimensuel depuis son lancement le 31 octobre 1963. Quelque 2000 éditions sur la politique et la société. Un regard sur la Suisse d'abord, la Suisse romande et le monde.

Lire la suite

09:10 Publié dans Air du temps, blogs et net, Information, Médias, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

samedi, 26 octobre 2013

Slow et fast média

écriture plume.jpgJe feuillette Flipboard où j'ai épinglé quelques sites, blogs et autres productions de la si vaste infosphère en ligne. Je tombe sur The Tweeted Times - un journal automatique - du blogueur Lyonel Kaufmann sur ce papier du Monde. Il récapitule les charrettes que les médias français annoncent. Près de 1500 postes supprimés sans compter les pigistes et autres occasionnels.

La fin de l'article me renvoie sur Miroir, un nouveau site d'information lancé à Dijon par des rescapés de Dijonscope, un journal en ligne qui n'a pas trouvé les thunes pour survivre. Il n'y a pas que les imprimés qui souffrent.

Leur plan éditorial se réfère à la charte des slow médias concoctée en Allemagne. Je connaissais le slow Food, pas le slow médias, mais à la lecture de cette charte, je reconnais les idéaux des gens de la Cité ou de La Couleur des jours. Un idéal qui répond surtout à un impératif celui du slow money, quand on n'a pas de thune on adapte sa formule

Lire la suite

19:07 Publié dans Constitution, Démocratie, Médias, Monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 octobre 2013

On a 50 ans

terre dans des mains.jpgLa presse est en ébullition. Les fortunés du web ou des télécoms s'achètent de grands quotidiens qu'ils sauvent de la faillite ou d'une mort lente. Les fortunés suisses ont, eux, lâché leur journal de Genève. De ses cendres, est né Le Temps. Et voilà que ce quotidien suisse de référence est en vente. Est-ce ce choix stratégique qui a décidé Éric Hoesli à présenter ce jour sa démission? Soumis à la question, il reste coi ou capable de dix minutes de langue de bois sur la RSR. Quoi d'autre sinon? La chute d'Hoesli serait la rupture d'une digue éditoriale romande contre des Zurichois forcément avides de profit comme la RSR l'affirme? Cette vision manichéenne me laisse songeur.

Les entreprises de presse, pas moins, pas plus que les autres, détestent laver leur linge en public. Les lecteurs, comme les clients, qu'on sonde régulièrement, n'ont rien à dire. La plupart ne sont pas des actionnaires. Ils se sont donc privés de la possibilité de participer aux choix stratégiques. Le serait-il qu'il faudrait qu'une majorité d'entre eux parvienne à s'unir pour peser un peu. Idéal ou utopie? Même La Cité n'a pas demandé à ses abonnés généreux leur avis sur la décision de sa direction de passer au rythme mensuel ou de placer Jean-Noël Cuénod à la barre.

Il y a, en Suise romande, un titre qui poursuit vaillamment sa course et va le 31 octobre prochain fêter ses 50 ans. Domaine Public, le périodique des sociaux démocrates suisses romands, passé en pionnier, en 2006 déjà, au tout numérique, me demande si la Tribune pourrait signaler cet anniversaire.

Par curiosité, j'ai passé au crible les événements survenus en Suisse en 1963, tels qu'ils sont répertoriés par quelques anonymes sur Wikipédia. Ça donne ceci. Une année étonnante 1963... J'attends avec intérêts vos réponses aux questions que j'adresse à ceux qui font DP aujourd'hui.

Lire la suite

22:46 Publié dans Démocratie, Economie, Information, Médias, Politique, wiki | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 22 octobre 2013

Réaction du XIXe aux périls du XXIe

"Menacée, la presse magazine se met en grève". Le titre de mon quotidien préféré, ce mardi 22 octobre, illustre hélas que trop bien l'état de la presse française (et mondiale). La radio et la télévision, les médias du XXe siècle, n'avaient que peu érodé la domination de la presse écrite, née au XIXe siècle grâce à une invention magnifique, la rotative. La machine avait permis de multicopier, par centaines de milliers, en quelques heures, des feuilles dont l'audience ne dépassait guère celle d'une ville ou d'une province. La presse est née avec la démocratie, l'émancipation du citoyen, celle du peuple et - évolutions plus dramatiques - l'émergence du populisme et la montée de la nation et du nationalisme.

Le XXIe démarre avec une machine plus formidable encore que la rotative. Si formidable qu'elle va tuer la presse et bouleverser sans doute aussi les mass média du XXe. L'Internet, l'ordinateur et ses logiciels commandent deux révolutions: celle des éditeurs et celle des lecteurs.

Lire la suite

23:25 Publié dans blogs et net, Démocratie, Economie, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

lundi, 21 octobre 2013

Zut, la science devient incroyable!

the economist science oct 2013.jpgDans une note récente, j'évoquais le mot prêté au patron de presse Pierre Lazareff, directeur de feu France Soir! qui n'hésitait pas à dire qu'une information fausse faisait deux informations, la fausse et sa rectification. Un jour plus tard, l'hebdomadaire britannique The Eonomist, que je télécharge deux jours avant sa parution en kiosque, fait sa une sur la science qui ment et qui ment de plus en plus, en pensée, en parole, par action et par omission, comme on disait autrefois (n'est-ce pas Anastase!).

Le mal ne frappe pas que les sciences molles dont les résultats sont difficilement reproductibles mais aussi les sciences dures comme les biosciences, assure The Economist dont le long article, désormais publié sur le net sous le titre How science goes wrong, cite plusieurs sources. Amgen, par exemple, a constaté que seulement 6 de 53 découvertes sur le cancer étaient en fait reproductibles. Or que vaut une science, donc une connaissance, que l'on ne peut pas expérimenter?

Lire la suite

20:34 Publié dans Air du temps, Economie, Nature, biologie, université | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

jeudi, 17 octobre 2013

Les banquiers genevois...

Monnaie billets de banque.pngLes banquiers n'ont pas peur du ridicule. Eux qui sont coutumiers d'une communication minimaliste, hyper formatée, lisse et presque toujours souriante, s'en prennent une fois de plus à Evelyne Widmer-Schlumpf, coupable de ne pas en faire assez, de louvoyer même dans la défense de la place financière, de leurs intérêts, qui sont les nôtres bien entendu, comme les intérêts du syndicat des enseignants est évidemment celui des écoliers....

Messieurs les banquiers n'est-ce pas votre comportement dédaigneux des lois des pays où nombre de vos clients fortunés ont leur résidence qui a jeté l'opprobre sur la Suisse?

Lire la suite

08:45 Publié dans Affaires fédérales, Economie, Gestion publique, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 15 octobre 2013

MLDBRPE

barthassat.jpgQui sont ces PLR masqués que cite ces jours la radio publique, La Première, à une heure de grande écoute? Qui sont ces anonymes qui annoncent vouloir barrer l'accès au Conseil d'Etat genevois au candidat PDC Barthassat?

Info, intox? La RSR doit lever le voile et citer ses sources et des témoins dignes de foi, si elle veut conserver le crédit que lui accordent ses auditeurs. Le fera-t-elle? Propager des rumeurs ne fait pas partie de la concession ni de la charte des devoirs et des droits des journalistes.

A qui profite le crime? A Isabel Rochat? C'est peu probable. La chute de Barthassat n'apportera aucune voix à la libérale. Au contraire. Des électeurs PDC pourraient être tentés de jouer du crayon pour conforter leurs deux candidats. Un scénario catastrophe pour l'Entente qui pourrait bien se retrouver avec trois élus, le 10 novembre prochain.

Sans doute y a-t-il, au sein du PLR, des individus qui rêvent d'une alliance avec l'UDC et sans doute avec le MCG, mais que cette stratégie les conduise à affaiblir leur propre camp relève d'un bien curieux calcul.

Lire la suite

20:38 Publié dans Affaires fédérales, Démocratie, Médias, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Au-delà des coups de gueule, des citoyens

affiches 2013.jpgIl y a, sur la scène politique genevoise, un parti dont les leaders savent mieux que quiconque faire parler d'eux. Un peu à la mode de ces journaux qui, suivant le précepte de Pierre Lazareff, alors patron du grand quotidien France Soir (issu de la résistance mais aujourd'hui disparu...), selon lequel une info pas tout à fait juste, c'était deux infos, la mauvaise et, le lendemain, son correctif ou sa précision. De quoi attraper les nigauds deux fois et s'assurer un ramdam médiatique sans frais. Rester en permanence sous les feux de la rampe est une recette qui a fait ses preuves en politique.

Mais quel combustible peut donc bien alimenter ces feux de bouche? Du populisme, de l'extrême-droitisme, de la haine? Ce ne sont là que des effets que les adversaires placardent comme pour tenter de prévenir les moutons que le loup est dans la bergerie

Lire la suite

08:41 Publié dans Démocratie, Economie, Médias, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

lundi, 14 octobre 2013

Demain, c'est Haier

haier.jpgHaier vous connaissez? C'est le leader mondial des fabricants d'appareils ménagers. L'entreprise est chinoise. Elle a décollé dans les années 80 depuis que M. Zhang en est devenu le manager par la grâce du gouvernement de sa ville de Quingdao.

Obsédé par la qualité, dont il s'était fait une idée lors d'un stage en Allemagne, M. Zhang a fait irruption sur la scène médiatique chinoise en 1985, quand il a démoli à coups de marteau 76 machines sorties de ses ateliers qui n'avaient pas passé les tests de qualité.

Lire la suite

19:12 Publié dans Air du temps, Constitution, Economie, Monde | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mercredi, 09 octobre 2013

Zapping et infidélités politiques

pommes tavelées.jpgMais où sont-illes passés? Pourquoi m'ont-illes abandonnés? Les salop(e)s, qu'est-ce qu'illes leur trouvent de plus aux grandes gueules du Mouvecit et des udécentrés? Michèle l'a dit: ellon ne voit pas pas ce qu'ellon aurait pu faire autrement.

La douche est glacée, une perte de 6.9 points! 13'298 électeurs en 2009, 8337 en 2013 et pourtant, il y avait dimanche 6000 votants de plus. Salauds d'infidèles! Que les électeurs quittent le PLR pour le Mouvecit ou les DCentrés, ça fait partie de la normalité, mais que nous, les Verts, qui sommes l'avenir de ce canton, prenions une secouée pareille, c'est pô juste!

Dans un bistrot, en face d'Uni Dufour, deux étrangers, installés ici depuis des lustres sans doute, s'inquiètent de l'immigration qui bouleverse le monde.

- C'est ça le problème, dit l'un dans un français teinté d'un accent, il faut éduquer ces gens, mais ça va prendre des siècles. Qu'attendre des gens qui ne savent pas lire? Ils sont juste capable de faire de gamins!

- Pas évident, répond l'autre en portant sa tasse de café à la bouche, penché sur la Tribune, on ne peut tout de même pas les recoloniser...

Lire la suite

08:04 Publié dans Dans quel état j'erre, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

mardi, 08 octobre 2013

Cinq au gouvernement! Pour quoi faire?

bien commun.jpgLa cohabitation, c'est un mode de vie estudiantin. Chacun est roi dans sa chambre, on partage les tâches et surtout les taches de la cuisine et les poils à la salle de bain et on fait la fête dans le salon en regardant le monde sur la télévision. Le gouvernement genevois ressemble à une cohabitation. Chaque ministre fait peu ou prou ce qu'il veut dans son département, chacun attend de l'autre qu'il nettoie les taches et balaie les poils et, dans le salon public, on donne le change d'un gouvernement agissant pour le bien public souriant à l'objectif de la télévision.

En cet automne de l'an de grâce 2013, comme on disait au temps où la grâce et la gratitude existaient encore, trois mois avant ce 31 décembre qui promet d'être, anomalie genevoise, sans commerce, qui marquera le 200e anniversaire de la restauration du régime patricien genevois après l'aventure napoléonienne, en cet automne donc, qu'est-ce que le bien commun pour Genève et les Genevois du Grand Genève?

Quel est le programme commun du futur gouvernement de Genève? Quelle majorité de députés va le soutenir dans les bons et les moins bons moments qui nous séparent de la prochaine élection du printemps 2018?

Lire la suite

08:17 Publié dans Air du temps, Economie, Gestion publique, Politique, Politique genevoise | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |