Vu du Salève: Genève... - Page 3

  • Serai-je plus intelligent?

    intelligence artificielle.jpgça doit être la troisième ou quatrième recension du dernier bouquin d'Eric Sadin parue ces jours dans les médias hexagonaux, le philosophe de 34 ans publie à l'Echappée "L'intelligence artificielle ou l'enjeu du siècle". Dans un entretien à Libération - Intelligence artificielle : «De plus en plus de spectres vont administrer nos vies» - je retiens notamment cette remarque: Au fond ces système computationnels sont dotés d'une singulière et troublante vocation: énoncer la vérité.

    Énoncer la vérité, c'était naguère le lot quasi exclusif des prêtres qui lisaient les voi(x)es de Dieu dans ses livres. C'est plus prosaïquement l'affaire des hommes devant le juge dans son domaine normé, celle aussi des journalistes dans la contingence parfois étroite de l'actualité, des scientifiques encore - quoique ces derniers devraient cultiver plutôt le doute que l'affirmation péremptoire. Plus ils explorent les territoires inconnus, plus ils soulèvent la poussière des question(nement)s.

    C'est donc l'affaire désormais de l'IA.

     

    Lire la suite

  • Robot bineuse à Charrot

    Il y a quelque temps, j'ai évoqué les épinards pleins de mauvaises herbes d'un maraîcher député, devenu bio  - le maraîcher, pas le député qui lui est toujours PLR. Il y en avait tant de mauvaises herbes que la culture avait complètement disparu. Peut-être que cela n'a pas d'incidence pour transformer les dits épinards en bonne soupe, mais quel boulot s'il faut séparer le bon grain de l'ivraie. Heureusement, dans un temps pas si lointain, des robots bineuses viendront prêter main forte aux cultivateurs. 

    Il se trouve qu'en ce dimanche d'été indien sans fin, la lecture de The Economist m'a à nouveau mis sur la piste des futurs bras qui permettront une culture bio économique. 

    Lire la suite

  • Maudet est-il une entrée du dictionnaire de JFK?

    JFK macron jdd.jpgPassez la frontière, attablez-vous au bar PMU Le France, sirotez un Ricard sous le soleil de septembre et ouvrez Le JDD. C'est la douce France qu'on aime. Et qu'on aime détester: son centralisme parisien en tout premier, sa monarchie républicaine. Par contraste, ces deux travers nous font aimer la Suisse, son fédéralisme, sa démocratie. Qui ne sont pas sans défauts non plus. 

    Le Journal du Dimanche n'est pas mal fait. J'y lis toujours quelques articles intéressants. Même si, dans la presse hexagonale, je préfère Libération qui m'emmène dans des contrées où je suis moins chez moi. Dans l'édition de ce dimanche, sous le titre "Un libéral sans complexe à l'Elysée", je dévore d'une traite l'extrait d'une notice que Jean-François Kahn - dont j'ai toujours admiré la plume et l'extrême centrisme - consacre à M, dans son nouveau dictionnaire dont toutes les entrées commencent par...  M.  M, la maudite.

    Lire la suite

  • De quoi ont peur les Genevois?

    votation 23 2018 paradis.jpgLes urbains, donc les Genevois, sont comme des poussins. Lorsque un danger les menacent, ils courent  à la première alerte se réfugier sous leur mère Etat-poule. Ce dimanche, deux initiatives (l'une - les aliments équitables - plutôt verte libérale, donc propice aux étrangers à condition qu'ils soient bien élevés comme des Suisses; l'autre - la souveraineté alimentaire, plan Wahlen version XXIe - opposée aux étrangers qui viennent concurrencer les Suisses) ont été plébiscitées à Genève et rejetées en Suisse. Je fais partie du camp des Suisses.

    Ce grand écart entre les électeurs (les rats des villes et les rats des champs comme on disait jadis des deux variétés qui composaient l'alors dominant parti radical (devenu PLR)) s'explique entre autres par le rapport que les uns et les autres entretiennent avec la nature. 

    Lire la suite

  • #ActMedia 2018: le maire de Genève veut des états généraux des médias

    Il est 9h, ce vendredi 14 septembre, une petite cinquantaine de gens préoccupés par l'avenir des médias écoute Sami Kanaan, maire de Genève, et initiateur de la journée publique #actmedia. "Sans une presse diversifiée, la démocratie ne peut pas fonctionner" commence le maire, socialiste de la commune: 200'000 habitants dont la moitié d'étrangers dont une partie n'a le droit de voter que sur le plan communal, c'est à dire, compte tenu des compétences municipales à Genève, presque jamais.

    hackathon actmedia.JPG

     

     

    Lire la suite

  • Kim il Sung news sur Léman

    A17D8A30-7421-4B22-853B-0F2B0B39A9F0.jpegGrande nouvelle, la ville de Lausanne va s’acheter dès le 27 septembre des pages dans Lausanne Cité (Le GHI lausannois), annonce le socialiste Grégoire Junod, syndic de la ville à #actmedia. L’éditeur genevois s’en félicite. Evidemment. Il y aura, dit-il, une claire distinction entre la partie rédactionnelle (congrue, il faut bien le dire) et l'encart de bonnes paroles de la Ville.

    Rien de nouveau sous le soleil. Les annonces officielles des autorités ont trouvé ce media depuis bien longtemps. C'est un moyen classique de financement des journaux, surtout des toutes petites feuilles locales. (Certes mais où est l’information indépendante dans cette opération de soutien? La com, c’est souvent des fake news ou du vent pour détourner l’attention dus sujets qui pourraient fâcher.)

    A lire aussi: Le maire de Genève et la Tribune de Genève

    Lire la suite

  • Le Conseil d'Etat se coupe la tête et se désarme

    tg maudet dece la presidence.JPGUne tragédie est une tragédie. Le héros doit se sacrifier. C'est dur, c'est injuste. Il faut bien cinq actes pour l'achever. C'est triste. C'est en direct, à Genève, en 2018. Que peut-on ajouter?

    Qu'il est le plus beau, le plus fort, le plus populaire, le promis président de la Confédération, de l'Europe même, vu que la Suisse - championne du compromis, de la juste mesure, des intérêts bien compris - est en bien des domaines déjà un baillage commun des 27...

    Son crime? Le héros a forgé une fake news, Il n'a pas menti, se défend-il, il a juste caché une partie de la vérité. Le rideau se lève sur le troisième acte. Le Conseil d'Etat désarme un des siens, le ministre de la Sécurité, et le dépossède de la présidence. Que lui reste-t-il? Un bon salaire?

    Le prochain acte aura lieu le 20 septembre à huis clos devant le parlement. L'issue est connue. Faudra-t-il attendre la sentence des procureurs? Ou Pinocchio va-t-il s'effondrer devant la statue du commandeur?

    Pour ceux qui ont raté le début, on lira l’implacable analyse que Pierre Ruetschi publie ce jour dans la Weltwoche et dans on blog

  • Le maire de Genève et la Tribune de Genève

    actmedia.JPGQui snobe qui? La question se pose à la lecture du programme #Actmedia, un raout médiatico-politique sur le thème - ô combien d'actualité - "quels journalistes demain au service de nos princes régnants", que le musée d'ethnographie - le lieu en dit long sur le quoi, le pour quoi et l'avenir plombé de la presse - accueille vendredi prochain 14 septembre. La question se pose car le nom du principal quotidien de Genève n'y figure pas. La Tribune aurait-elle déjà disparu des écrans radar de notre bon ministre de la Culture et maire éphémère de notre bonne ville de Genève? L'enquête est en cours.

    De mauvaises langues notent qu'en fait le rédacteur en chef du quotidien de la rue des Rois sera bien présent en la personne d'Ariane Dayer, rédactrice en chef Tamedia. Et voilà. 

    Que nous promet donc cet hackathon * de la presse régionale? 

    Lire la suite