Gestion publique

  • Pierre Maudet, adjoint de Viola Amherd?

    amherd maudet.jpgLes mauvaises langues, qui ne manquent pas à Genève, disent que Pierre Maudet s'accroche à son ministère parce qu'il ne sait rien faire d'autres que la politique. La désignation par défaut de la PDC Viola Amherd au département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports (futur département de la sécurité) ouvre une voie royale à notre ex-président du Conseil d'Etat, ex-ministre de la sécurité cantonale, ex-président des directeurs suisses de Justice et Police et, last but not least, lecteur attentif des rapports du Service de renseignement de la Confédération de se refaire une santé et une réputation à Berne. 

    Souvenez-vous: c'était le 17 janvier 2011. Le fringuant officier encore comaire de la Ville de Genève publiait le vrai rapport sur la défense nationale*. Selon saint Pierre, "la Suisse est isolée, vulnérable et n'est plus neutre, résumait la RTS. Les principales menaces qui pèsent sur elle sont les cyberattaques, le terrorisme et l'extrémisme ainsi que le crime organisé. Et la seule manière d'y faire face, c'est de créer un Département fédéral de la sécurité, qui regroupe toutes les forces de la Confédération en la matière."

    Donc acte!

    Lire la suite

  • Amherd et KKS seront-elles la proie de gilets jaunes suisses?

    amherd et kks pretent serment.jpgQuel contraste avec la France! L'un des pays les plus riches du monde (calculé faussement selon le PIB par tête d'habitant) a élu ce 5 décembre sans coups férir deux nouvelles femmes au Conseil fédéral. L'affaire est faite en moins de deux heures. Le parlement suisse poursuit sa session d'hiver. Et le peuple vaque à ses occupations sans lever le sourcil. 

    De l'autre côté du Jura, un pays est en phase d'insurrection. La colère, n'ayant guère d'exutoires institutionnels pour s'exprimer, contrairement à ce côté-ci, déborde dans la rue. Violemment. Est-ce Mai 68, la Révolution de 1789, celle de 1848, s'interrogent les experts que les journalistes font parler en boucle? Aucune de ces références ne joue vraiment. Car un acteur nouveau a surgi dans le débat: les réseaux sociaux. 

    Lire la suite

  • https://www.evote-ch.ch/ge, c'est fini! Un scandale?

    E VOTE IPAD VOTATION.jpgLa commission d'enquête parlementaire qui ne manquera sans doute pas d'être créée dira si l'abandon par l'Etat de Genève de sa plate-forme de vote par Internet www.evote-ch.ch/ge est

    - un scandale, montrant l'incapacité du Conseil d'Etat et du Grand Conseil de piloter un tel projet

    - un gaspillage des deniers publics ou simplement

    - l'aveu, sommes toutes heureux, que l'Etat ne peut pas faire tout tout seul ni réinventer la roue - ce dont les Genevois sont les champions.

    L'échec est retentissant et attendu (lire ici et ). Il dit hélas combien les Etats (mais peut-être n'est-ce que l'Etat de Genève et ses services informatiques) sont distancés en ce domaine comme dans d'autres par les entreprises privées, plus agiles, plus rapides, plus décisionnelles, plus rompues à la concurrence et au monde des TIC (technologie de l'information et de la communication), plus contraintes aussi de garantir la sûreté et la fiabilité au risque d'y laisser leur réputation ou leur peau. 

    Lire la suite

  • Genève et ses "citoyens numériques"

    citoyen numérique emery torracinta 2018.jpgGenève se prépare à former des "citoyens numériques" titre mon journal préféré ce matin, illustrant son propos d'une photo des années 70 où semble rayonner une ministre devant des pc d'un autre âge. C'est inquiétant. A l'heure où tous les métiers sont peu ou prou transformés, sublimés, bouleversés quand ils ne sont pas tout simplement rayés de la carte de l'emploi, la capitaine de l'Instruction publique genevoise tire des plans sur la comète. 

    Evidemment on ne corrige pas des décennies d'errements et moins encore le cour d'un vaisseau dont tous les membres de l'équipage (sans compter les poissons pilotes assis au Grand Conseil ou dans nos facultés, veulent tenir à eux seuls le gouvernail de la pédagogie 3.0) d'un tonitruant "Barre à gauche" ou "Place aux puces" ou tant qu'à faire "Vive les GAFA". Au fait, de quel bord est la révolution numérique?

    Lire la suite

  • Pierre Maudet nous la joue-t-il à la Gérard Collomb

    Maudet et deux agents municipaux.jpgLe lendemain où sa journaliste préférée, ma consoeur Sophie Roselli, reçoit le mérité prix Jean Dumur, Pierre Maudet s'invite dans la Tribune pour rendre justice la Ville de Genève, honteusement recalée au dernier rang des smart-cities par Avenir Suisse, le labod'idées des grandes entreprises suisses.

    Pierre Maudet nous la joue-t-il à la Gérard Collomb, l'ex-ministre de l'Intérieur de Macron, redevenu cette semaine maire de Lyon? Notre président du Conseil dEtat, déchu de son trône, envisagerait-il de reprendre sa place de comaire de Genève, que son successeur Guillaume Barazzone va sans doute devoir abandonner, de gré ou par la force des urnes ou sous l'amicale pression de son parti? 

    Lire la suite

  • Les comaires de Genève doivent-ils tous démissionner?!

    audit cdc ville frais.jpg(Blog publié le 1er à 18h,
    mis à jour le 2 à 11h)  
    Quelle honte! Comment peut-on dépenser de telles sommes pour ses frais de bouche, ses costumes trois pièces, ses déplacements, des sorties nocturnes quand on touche un salaire de ministre (260'000 fr par an) pour des responsabilités pas bien élevées - les communes genevoises sont celles qui assument de loin le moins de compétences de toute la Suisse - , salaire auquel s'ajoutent des défraiements (13'200 fr /19'700 pour le maire/ + voiture + abo TPG et 1/2 CFF) et qu'on dispose de toute sorte d’occasions de déjeuner sans débourser une thune! 

    Que des avocats de haut vol, des médecins émargeant à l'assurance complémentaire (...) ou d'autres traders ou spéculateurs claquent leur fric est déjà problématique mais lorsque des élus sont ainsi pris la main dans le pot de confiture par le gendarme de l'administration, il n'y a qu'un mot: la honte. Et face à ce scandale, il n'y a qu'une action digne: la démission. 

    Lire la suite

  • #ActMedia 2018: le maire de Genève veut des états généraux des médias

    Il est 9h, ce vendredi 14 septembre, une petite cinquantaine de gens préoccupés par l'avenir des médias écoute Sami Kanaan, maire de Genève, et initiateur de la journée publique #actmedia. "Sans une presse diversifiée, la démocratie ne peut pas fonctionner" commence le maire, socialiste de la commune: 200'000 habitants dont la moitié d'étrangers dont une partie n'a le droit de voter que sur le plan communal, c'est à dire, compte tenu des compétences municipales à Genève, presque jamais.

    hackathon actmedia.JPG

     

     

    Lire la suite

  • Kim il Sung news sur Léman

    A17D8A30-7421-4B22-853B-0F2B0B39A9F0.jpegGrande nouvelle, la ville de Lausanne va s’acheter dès le 27 septembre des pages dans Lausanne Cité (Le GHI lausannois), annonce le socialiste Grégoire Junod, syndic de la ville à #actmedia. L’éditeur genevois s’en félicite. Evidemment. Il y aura, dit-il, une claire distinction entre la partie rédactionnelle (congrue, il faut bien le dire) et l'encart de bonnes paroles de la Ville.

    Rien de nouveau sous le soleil. Les annonces officielles des autorités ont trouvé ce media depuis bien longtemps. C'est un moyen classique de financement des journaux, surtout des toutes petites feuilles locales. (Certes mais où est l’information indépendante dans cette opération de soutien? La com, c’est souvent des fake news ou du vent pour détourner l’attention dus sujets qui pourraient fâcher.)

    A lire aussi: Le maire de Genève et la Tribune de Genève

    Lire la suite